Layers of Fear 2 (Nintendo Switch) – Le test

Après nous avoir fait frissonner avec le très bon Layers of Fear: Legacy en 2018, la Bloober Team remet le couvert avec un nouvel opus. Layers of Fear 2 est sorti il y a un an déjà sur les autres plateformes et vient d’arriver par surprise sur l’eShop de la Nintendo Switch au prix de trente euros. On oublie le manoir de ce peintre fou et on embarque désormais sur un bateau de croisière pas comme les autres avec un réalisateur de film pas très rassurant… Action, ça tourne !

Vous l’aurez compris, Layers of Fear 2 n’est pas une suite directe au premier jeu mais bel et bien une nouvelle histoire indépendante. Le titre débute ainsi dans un immense bateau de croisière en train de couler et qui n’inspire pas très confiance. Les environnements sont très jolis avec de grandes salles et couloirs sombres mais il semble n’y avoir personne à bord. Le thème principal de ce Layers of Fear 2 est le cinéma et le titre vous place au centre de la scène. L’exploration est au cœur du jeu puisque que l’on se rend compte dès le début qu’un film est en tournage et que c’est en progressant dans le navire que l’on en découvrira plus sur l’histoire. Vous êtes l’acteur principal de ce fameux film et le réalisateur qui se cache derrière tout ça va beaucoup se jouer de vous avec des directives et intrusions quand bon lui semble.

Comme le premier opus, nous avons une vue à la première personne et vous serez davantage spectateur que joueur. En effet, c’est un walking simulator ou les interactions se limitent à ouvrir des portes, un peu trop d’ailleurs dans celui-ci… Les développeurs ont repris certaines mécaniques efficaces du premier jeu comme le fait de se retourner et d’avoir un tout autre décor mais ces séquences sont bien plus rares que dans le premier jeu, il faut le préciser. Ils ont également introduit de nouvelles phases de gameplay, par exemple par l’intermédiaire des objets à découvrir sur place avec des dialogues entre deux petites filles qui vont s’enclencher. On sera ensuite projeté ailleurs du bateau pour vivre d’autres séquences de jeu et varier les décors. Quelques notes ici et là sont disséminées pour comprendre ce qu’il se passe et ce que l’on attend de nous. De rares énigmes très basiques font leur apparition : code à trouver pour déverrouiller une porte, leviers à activer, puzzles à reconstituer.

D’autres parties du jeu seront plus originales lorsqu’il faudra jouer avec les pellicules du film et faire apparaître des éléments comme des portes. Le titre aux allures de thriller psychologique dispose d’une ambiance très travaillée à la fois malsaine, angoissante et pesante et les environnements peuvent très vite s’assombrir (voir virer au rouge) et vous plonger dans une mise en scène glaciale. Outre tous ces éléments que l’on connaissait déjà via le premier jeu, les développeurs ont voulu pimenter le tout avec de l’action. Une sorte de créature pourra vous poursuivre et vous n’aurez pas d’autres choix que de courir, vous accroupir, ouvrir et refermer des portes derrière vous pour gagner du temps. L’idée est bonne mais terriblement frustrante… Si vous n’êtes pas assez rapide ou si vous ne connaissez pas le chemin à emprunter, vous mourrez.

Que faire alors quand le jeu nous sort de l’expérience à cause de scènes d’actions mal menées ? Et bien, on active l’option qui permet de jouer sans mourir, comme quoi les concepteurs ont dû se faire la même réflexion… Heureusement le jeu sauvegarde assez régulièrement mais cela casse complètement le rythme. Devenir moins passif est une bonne idée mais elle manque clairement d’imagination. Se cacher pour éviter le monstre aurait été plus efficace. L’ambiance sonore et visuelle sauve le tout avec des bruitages frissonnants, des musiques discrètes mais efficaces et des doublages très bons. La mise en scène est vraiment très bien amenée avec des effets de lumières au top, des choix à faire sur la fin et des enchaînements surprenants. Le cocktail spectateur du jeu et interactions limitées fonctionne toujours autant bien mais l’univers est radicalement différent, il ne plaira pas à tous.

Conclusion
Layers of Fear 2 nous plonge dans une toute nouvelle histoire frissonnante et tourmentée mais toujours très dirigiste. Le titre peine à engager le joueur et lorsqu'il essaye, cela se révèle assez basique ou frustrant. Cependant, tout ce qui a fait le charme du premier jeu est là, à savoir une ambiance et mise en scène incroyablement malsaine et inquiétante qui fonctionne toujours autant. Six heures de jeu pour en voir le bout, le titre étant découpé en cinq actes, il n’en fallait pas plus pour nous plonger dans ce nouvel univers cinématographique. Le New Game + permettra de refaire les actes en modifiant ses choix.
Points positifs
  • Une histoire mystérieuse
  • Mise en scène incroyable
  • Doublages de qualité
  • Les décors sont très jolis
Points négatifs
  • Trop de portes à ouvrir…
  • Les séquences de fuites
7.5
Bon
Scénario - 7
Graphismes - 8
Gameplay - 7
Bande-son et doublage - 9
Durée de vie - 6.5
juju05
Ecrit par
Rédacteur en chef.

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire