Overboard! (Nintendo Switch) – Le test

Overboard est un jeu atypique et il faut avouer qu’ici, on aime bien ça ! Le jeu vous propose de faire mieux que les tueurs dans Columbo… Vous ne voyez pas le rapport ? Montez à bord, on vous explique tout !

How To Get Away With Murder

Overboard ! est le dernier bébé du studio Inkle, à qui l’on doit d’excellents titres narratifs, comme 80 Days ou Heaven’s Vaults (que nous avons déjà chroniqués ici). Toutefois, celui-ci a la particularité d’avoir été développé en un temps très court… En effet, le développement a commencé début 2021 pour une sortie en juin de la même année. Voilà pour l’anecdote, passons maintenant à l’histoire !

On évoquait Columbo en introduction, il est temps de clarifier ce point. Nous sommes en juillet 1935, l’intrigue commence par le meurtre du riche Malcolm Villensey, jeté par-dessus bord alors qu’il est sur un bateau en route pour l’Amérique… Le meurtrier ? Sa femme ! Comment le sait-on ? parce que nous allons devoir prendre son destin en main, afin de brouiller les pistes et prouver son innocence, avant que le bateau n’atteigne la côte des États-Unis ! Ainsi, vous aurez 8 heures pour brouiller les pistes et cacher des preuves pour diriger les soupçons vers une autre personne…

C’est pas moi, c’est lui !

Nous en venons donc au cœur du jeu, on sait qui est le coupable, car c’est le personnage que l’on incarne, Veronica Villensey. Ce retournement de situation, par rapport aux jeux d’enquêtes où il faut généralement découvrir qui est le coupable est fort bienvenu. Il va donc falloir couvrir vos traces et discuter avec les autres passagers pour leur faire croire à votre histoire… Les autres personnages que vous croiserez seront les archétypes de ceux qu’on croise dans les histories de ce genre. La vieille riche mamie aux critiques acerbes, la jeune fille éplorée, le séduisant capitaine du bateau, sans oublier le « détective » amateur (l’ancien militaire à la retraite) portant une moustache et une barbe à faire pâlir Hercule Poirot de jalousie… ! Vous aurez donc 8h (qui correspondent à 35-40 minutes dans la vie réelle) pour tenter de vous en sortir, avant que le Major Singh rassemble l’ensemble des passagers dans la salle à manger pour dénouer les fils du mystère…

C’est durant cette séquence finale, que vous constaterez que chacune de vos actions, gestes, paroles comptent ! Le moindre petit détail, qui de prime abord semblait insignifiant, peut causer votre perte ! Il faudra donc lutter (verbalement) avec les autres passagers pour tenter de les convaincre de votre « bonne foi », sous peine de finir directement à Sing Sing après avoir posé les pieds sur le sol Américain. Toutefois, en cas d’échec, votre personnage remonte le temps (sans en avoir conscience) et vous recommencerez la partie depuis le début.

C’est Lady H, avec la statuette de Dauphin dans la chambre.

Des retours dans le temps, vous risquez d’en faire souvent, avant d’avoir obtenu la « meilleure fin », blanchie de tout soupçon, avec l’argent de l’assurance et pourquoi pas… un nouvel amant au bras ?

Notons que votre personnage n’a pas conscience d’être revenu en arrière, il faudra donc compter sur votre mémoire pour faire (ou refaire) les bons choix. Notons que les développeurs ont eu la bonne idée d’indiquer en vert les dialogues que vous avez déjà utilisé.

Ainsi il sera peut-être judicieux de placer des preuves incriminantes dans une certaine cabine, il faudra séduire la bonne personne pour espérer atteindre certaines pièces normalement fermées… mais aussi gagner un allié qui sera prêt à mentir pour vous lors de la séquence finale…

Le jeu se joue donc comme un visual novel à choix multiples, vous pourrez également vous déplacer entre différents lieux (votre chambre, la salle à manger, la salle de jeu, le pont, deux autres chambres, le poste de gouvernail et la chapelle). Les réponses des personnages se font via des bulles, donnant un petit côté BD à l’ensemble. Non dénués d’humour (plutôt noir), certains dialogues seront assez savoureux, notamment dans la chapelle où vous pourrez prier pour votre âme et demander conseil au Seigneur… qui vous répondra !

Rassemblement dans la salle à manger !

D’un point de vue visuel, l’ensemble est assez joli. L’enchaînement des scènes se fait sous la forme d’écrans fixes légèrement animés en fonction de la réaction des différents personnages. Du point de vue sonore, c’est également du bon travail. Les thèmes choisis à certains passages (le Alléluia ! lorsque Veronica réalise que son mari est bel et bien mort prêtera à sourire). Quant aux autres, avec un effet de disque qui gratte, donneront un coté « rétro » qui colle parfaitement avec l’ambiance du jeu.

Le jeu supporte également l’écran tactile, cela vous évitera d’appuyer sur les boutons et c’est tout. Pas forcément un plus, la fonctionnalité a au moins le mérite d’être là ! On appréciera également le fait de pouvoir avancer rapidement certains dialogues que l’on connaît déjà.

Au niveau du déroulement, sans mentir, nous n’avons jamais eu l’impression de vivre deux fois la même histoire. Le système du jeu est vraiment intelligent et il faudra être très vigilant sur les choix à faire, l’effet papillon n’aura jamais été aussi parlant !

À dire vrai, la seule chose que l’on peut véritablement reprocher au titre est l’absence totale d’une version française ! Même si les dialogues ne sont pas doublés, on aurait franchement apprécié que le titre dispose au moins de sous-titres en VF… mais il n’en est rien. Vous vous en doutez après ce que vous venez de lire, la maîtrise de l’anglais est franchement nécessaire pour apprécier pleinement le titre, dommage c’était presque un sans-faute…

Conclusion
Overboard ! est un excellent jeu. Les possibilités sont relativement nombreuses et chaque choix, même le plus infime, a une conséquence sur le déroulement et la fin du jeu. Il faudra être très méticuleux pour vous en sortir avec l’amour ET l’argent. Son plus gros défaut est de ne pas proposer une version française… Ce faisant, elle prive les joueurs anglophobes d’une expérience vraiment intéressante et convaincante ! Si vous êtes à l’aise en anglais, vous pouvez rajouter 2 points à la note finale !
Points positifs
  • L’ambiance sonore et visuelle.
  • L’humour noir.
  • Être à la place du tueur.
  • Le grand choix de possibilités qui rend chaque partie unique.
  • Chaque choix ou ligne de dialogue peut avoir un impact sur la fin du jeu.
  • La rejouabilité
Points négatifs
  • Pas de VF !
  • On aurait adoré avoir d’autres crimes à commettre.
6.1
Correct
Graphismes - 7
Ambiance sonore - 7.5
Durée de vie - 8
Gameplay - 8
Traduction - 0
Ecrit par
Traducteur du langage Rasta de l'espace. Illustrateur à ses heures perdues. => https://instagram.com/djuborregan Testeur. Recherche un portail dimensionnel plus grand.

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire