Youtubers Life 2 (Nintendo Switch) – La Preview

« Un jour, je serai le meilleur youtubeur, je me battrai sans répit… »

Nous sommes d’une génération complètement accro aux jeux vidéo et aux réseaux sociaux. La preuve, ces youtubeurs qui se filment au jour le jour dans des vidéos insolites pour divertir, avec beaucoup d’humour, ou informer en partageant leurs savoirs. Un univers très particulier avec ses moments de joie mais d’abattement également, pas à la portée de tous.

À ceux qui toutefois en rêvaient, les développeurs de Raiser Games le permettent désormais : fonder leur propre chaîne en ligne et décider du type de contenu à publier (vlog, gameplay de jeu vidéo, interview, etc.).

Trois ans après Youtubers Life OMG, le deuxième opus débarque enfin sur toutes les plateformes le 19 octobre 2021, au prix de 39,99 euros. Dans cette preview, nous partagerons nos impressions d’après la version PC. Gageons que les graphismes n’en pâtiront pas trop sur notre console préférée !

 

Bienvenue à NewTube City

Notre carrière d’influenceur commence à Newtube City, une ville divisée en trois « quartiers » distincts : le centre-ville, le port et l’hôtel de ville. Le choix n’a aucune importance, car nous aurons plus tard la possibilité de nous rendre librement où bon nous semble…

Au rayon personnalisation de l’avatar, le grand nombre de coiffures et la palette de couleurs rendent le choix difficile, à l’inverse du manque criant de vêtements, assez frustrant. Une fois passée cette étape incontournable, un charmant jeune homme (célibataire ?), Xavier, nous accueille à notre descente de train. Ce dernier nous présente le bâtiment dans lequel nous vivrons, pour le moment une pièce sommaire avec ordinateur, commode et lit.

Un cadeau nous y attend : le « Dronecam », un assistant d’enregistrement personnel qui nous viendra en aide dès que nécessaire. Une sorte d’animal de compagnie, toujours sur nos talons, que l’on nous invite à nommer. Nous nous familiarisons sans plus tarder avec l’application « NewTube » – tiens, une dénomination familière ! -, sur laquelle nous publierons nos futures vidéos. Mais il nous faut d’abord un nom d’utilisateur, définir le nom de notre chaîne et renseigner notre date d’anniversaire.

L’interface de jeu nous informe de notre nombre d’abonnés, de notre énergie, de la date, de l’heure ainsi que de l’état de nos finances. Dormir restaure l’énergie, met fin à la journée et sauvegarde la partie. Si nous nous affairons jusque tard dans la nuit, la jauge d’énergie s’en trouve diminuée le lendemain, vous pénalisant d’autant plus que, conformément au genre de la simulation, celle-ci descend très rapidement au début. Pour y remédier, une petite virée au resto s’impose, en quête d’une boisson ou d’un plat à emporter : attention cependant aux horaires d’ouverture des magasins !

Chaque jour, nous tâchons d’exploiter les « tendances » à la une afin de séduire toujours plus d’abonnés. Pour arrondir nos fins de mois, des quêtes secondaires quotidiennes, disponibles via l’application « Commissions », exigent que nous rendions de menus services à nos voisins : un colis à récupérer puis à livrer à son propriétaire, faire des emplettes, photographier un jeu vidéo ultra-rare en notre possession…

Votre meilleur allié ? Évidemment votre smartphone, avec toutes les applications qu’a pris soin d’installer votre fidèle « Dronecam », et consultables en bas à gauche de l’écran, votre sac à capacité de rangement limitée, ainsi que la possibilité de réviser la disposition du mobilier dans votre chambre.

 

La création de vidéos

Il est temps de passer aux choses sérieuses : tourner notre premier Vlog. 5 smileys visent à en évaluer la qualité, en réalité des jauges à remplir en répondant au mieux aux situations proposées à l’écran grâce aux nombreuses cartes « Réaction », à collecter en ville – un défi qui s’annonce hautement chronophage ! Nous devons n’en conserver qu’une parmi les trois proposées selon le cas de figure. À nous d’avoir suffisamment de flair afin d’obtenir le plus d’étoiles possible, qui reflète notre niveau d’influence. En l’absence d’indications autres que visuelles, nous supposons que ces 5 émoticônes correspondent à l’estimation qualitative du script, du jeu d’acteur, du montage vidéo, du son et de la post-production, à l’image du premier volet.

L’éditeur vidéo prend ensuite le relais, dans le même objectif :  optimiser sa note finale en montant de façon cohérente nos créations de vidéaste, tout en leur conférant une touche personnelle. De petites languettes sur le côté des photos et des réactions capturées au cours du tournage, nous permettent ainsi de les organiser, classer ou retirer. À notre avis cette phase, qui constitue le coeur du gameplay, manque passablement d’explications, bien que nous en saisissons rapidement les rouages, parvenant à nettement améliorer notre résultat après quelques essais. Le système de “vidéo en ligne” repose quant à lui sur un simili jeu de rythme, consistant à presser les touches demandées au moment adéquat pour doper notre score.

 

Une map immense

Nous le mentionnions précédemment, nous pouvons dans ce nouvel épisode quitter notre tanière : au menu, shopping, dîners au restaurant, sport en salle et selfies devant un panneau publicitaire ou la devanture d’une boutique – du sponsoring en bonne et due forme. Envie d’aller plus vite ? Chouette, une année complète de trottinette vous est “offerte”, moyennant finances et validation des compétences – vous ne comptiez tout de même pas vous élancer sans permis, bande de chauffards ? Un mode de transport bien dans l’air du temps, concurrencé par le métro qui dessert les différents secteurs. Les paniers percés trouveront en tout cas leur bonheur dans l’acquisition de consoles, galettes de jeux, meubles et éléments d’amélioration du PC ou “Dronecam”, tout comme les amateurs d’exposition publique devraient se régaler d’événements type “Playcon”, et d’autres activités en divers endroits.

Les journées se font courtes à Newtube City, tant l’exploration regorge de surprises et d’interactions sociales à développer au sein de sa communauté : quand l’amitié avec un résident atteint un certain niveau de confiance, nous déverrouillons l’accès à sa maison ou l’arrière de son magasin. Allez savoir, l’âme soeur vous y attend peut-être (Xavier, toujours célibataire ?) ! A moins qu’excédés par une idylle précipitée, vous ne divorciez finalement avec perte et fracas : ah, l’ego de youtubeur…

 

Jouabilité, graphismes et bande-son à leur meilleur

Les déplacements du personnage, très fluides, ralentissent cependant à mesure que notre niveau d’énergie s’étiole : aussi faudra-t-il s’armer de patience pour regagner notre lit douillet, si d’aventure le manque de sommeil se faisait ressentir à l’autre bout de la ville. Aucune conséquence en revanche sur les temps de chargement, agréablement rapides malgré de fréquents changements de lieu.

En matière de design, les graphismes de très bonne facture et colorés, plus encore que chez son prédécesseur, s’assortissent d’une interface aux onglets clairs et aérés. La vue 3D en contre-plongée reste de rigueur. A voir si la version Switch soutient la comparaison !

Saluons enfin la bande-son, spécifique au lieu visité : l’instrumentation profonde d’un doux air asiatique dans un restaurant chinois ou le pep’s d’un morceau branché dans un magasin d’articles sportifs vous mettront assurément en condition !

 

 

Impression

En tant que fans de la licence, Youtubers Life 2 a répondu à toutes nos attentes. En seulement deux à trois heures de jeu, nous avons constaté une profusion de contenus d’excellent augure et pu profiter, contrairement à son aîné, d’une immense carte divisée en trois zones différentes, largement de quoi nous occuper dans l’attente que notre personnage rentre de l’école ou de ses petits boulots. Fidèle à lui-même, le principe de création de vidéo saura-t-il en revanche se renouveler sur le long terme, au-delà des quelques nouveautés introduites ? En attendant, les graphismes revus à la hausse, attrayants et chatoyants, ravissent nos mirettes. Pour l’heure uniquement référencé en anglais et espagnol sur l’eShop, espérons qu’une localisation en français permette par la suite, d’apprécier toutes les subtilités du titre !

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire