Shin Megami Tensei V (Nintendo Switch) – Le test

Nous voilà huit ans après Shin Megami Tensei IV et cinq ans après Shin Megami Tensei IV Apocalypse sur les consoles de la famille Nintendo 3DS. Nous voilà également, quatre ans après l’arrivée de la Switch effaçant progressivement et définitivement le règne des Nintendo 3DS en s’imposant comme reine incontestée dans les mains de nombreuses personnes. Du mini-jeux aux classiques de plate-forme, la Nintendo Switch aura permis à beaucoup de vivre de nombreuses expériences diverses et variées. En cette fin d’année 2021, Nintendo et Atlus s’associent dans le genre du J-RPG mature et proposent Shin Megami Tensei V que nous avons pu parcourir longuement munis de nos joy-cons.

La cinquième apocalypse démoniaque sur Nintendo Switch

Pour cette nouvelle aventure, nous incarnons un jeune lycéen de Tokyo vivant son quotidien d’élève avec ses camarades de classe au Lycée Join. Parmi les élèves et dans le voisinage, de nombreuses rumeurs occultes circulent. Notamment des affaires de disparitions de personne ou des meurtres sauvages dans des recoins sombres de Tokyo. En fin de journée, le gouvernement conseille à tous les élèves de se déplacer à plusieurs, dont acte.

C’est l’occasion pour l’intrigue de nous présenter les personnages clés du jeu. Alors que nous traversons un souterrain avec nos camarades, la voie est totalement bloquée par les autorités suite à ce qu’on comprend être une nouvelle affaire de meurtre. Certains de nos camarades commencent à se disperser et nous sortons du souterrain afin de retrouver un de nos amis. Nous arrivons alors dans un autre souterrain qui s’effondre sur nous.

En ouvrant les yeux, nous assistons à l’enlèvement d’un élève du lycée par un espèce d’ange puis surtout nous constatons que Tokyo n’est plus que ruine et désert de sable. Des créatures démoniaques remarquent notre présence. Alors que nous sommes sur le point de nous faire déchiqueter, une entité humanoïde nous vient en aide et fusionne avec nous. Cela nous permet de développer des pouvoirs pour survivre dans ce Tokyo post-apocalyptique.

Nous ne développerons pas nécessairement plus loin afin de vous garder la joie de la découverte des enjeux de ce Shin Megami Tensei V. Nous pouvons en revanche rassurer les fans en disant que le ton du récit reste toujours très bien écrit, mature, sanglant et satanique. Beaucoup de personnes vont certainement découvrir Shin Megami Tensei V  après avoir découvert Persona 5 et s’attendre à quelque chose de similaire. Effectivement, certains thèmes abordés sont subtilement similaires d’un jeu à l’autre.

Pourtant, Shin Megami Tensei V ne fait aucune concession. Il reste toujours dans un délire plus grave et religieux que  les spin-off Persona. Cela permet à son bestiaire inspiré des mythes occultes du monde entier d’être plus que justifié. La licence garde toujours une certaine distance avec les relations entre les protagonistes afin que nous soyons totalement confrontés aux enjeux de l’histoire. Il ne s’agit pas d’avoir un jugement influencé par un groupe de protagonistes attachant et vivant l’histoire avec nous mais de faire son choix face aux épreuves que nous traversons sur plus de cinquante heures de jeu. Sans parler des fans du 100%.

D’ailleurs à ce propos, Shin Megami Tensei V nous propose toujours des fins divisées en plusieurs routes. La classique division de ces fins entre les conclusions du côté de l’Ordre ou du Chaos contraste avec les “Bonne” et « Véritable » fin d’un jeu Persona : tout dépend ensuite des réponses qu’on donne au fil du jeu. De plus, Atlus nous propose toujours la possibilité de recommencer le jeu en choisissant entre deux règles de New Game + possibles afin de varier le plaisir de l’expérience et sa redécouverte en se dirigeant vers une autre conclusion du jeu.

Shin Megami Tensei V tente une ouverture pour tous

Justement, sur le plan de l’expérience de jeu, Shin Megami Tensei V ne cherchera pas nécessairement à révolutionner sa formule mais plutôt à la rendre plus moderne et d’une certaine manière plus accessible. Nous ne parlons pas nécessairement de niveau de difficulté. Néanmoins, Shin Megami Tensei V propose différents paliers de difficulté pour convenir à tous. Une bonne chose pour permettre aux fans de la première heure d’apprécier l’expérience à sa juste valeur et aux nouveaux de pouvoir découvrir la licence. Le niveau de difficulté le plus bas est en téléchargement gratuit et vous permet de simplement vivre l’histoire tout en roulant sur les combats.

Nous pouvons alorsnous poser la question de la pertinence de ce mode puisque l’on se retrouve juste face à un genre de gros Visual Novel avec des combats sans saveur. Pour autant, rien ne sert de critiquer longuement cette possibilité puisque vous pouvez choisir d’avoir un semblant de difficulté en jouant dans un autre niveau en début d’aventure. À ce propos, notez justement que votre choix au début est important. En effet, s’il est possible de changer la difficulté en cours de partie, dans le cas où vous choisissez de débuter en mode “Difficile” la réduction de la difficulté sera irréversible une fois validée.

Rassurons les fans, nous avons joué en mode “Normal” et le jeu se révèle toujours très cruel et difficile. Pour revenir dans l’accessibilité, les fans le remarquent dès le début mais le jeu est traduit en français ! Alors ce n’est pas la première fois, nous avons eu une traduction du remaster HD de SMT III puis aussi celle du cross-over Tokyo Mirage Sessions#FE. La traduction n’est pas intégrale, quelques rares éléments de l’UI (interface utilisateur) par exemple sont encore en anglais comme dans #FE mais ça reste bon et satisfaisant pour être souligné.

D’ailleurs, beaucoup d’éléments de l’UI sont repris de #FE et améliorés, autant pour les phases d’explorations que pour les combats. Une très bonne chose puisque l’interface de #FE était réussie, concise et épurée. Elle permettait aux éléments d’être clean et lisibles à l’écran. Nintendo et Atlus font un effort considérable pour que Shin Megami Tensei V soit une expérience agréable et comprise à sa juste valeur par tous. Les fans regretteront peut être juste le côté sobre sans cette pointe de folie unique de certains UI des jeux Atlus.

Une réincarnation divinement plus réussie

L’emprunt à #FE se résume à l’interface, pour le reste Atlus s’équipe de l’Unreal Engine 4 afin de proposer leur première véritable expérience Shin Megami Tensei en HD. Nous ne comptons pas du tout le remaster HD du troisième jeu sorti précédemment cette année et qui se contente véritablement d’un travail technique minime. Dans tous les cas, le gap visuel et technique avec les précédents opus est immédiatement notable. Shin Megami Tensei V n’a même pas besoin de jouer sur la saturation de couleur comme #FE afin d’avoir juste l’air « joliment mignon”.

La modélisation des personnages, la réalisation 3D, les environnements, les textures ainsi que le level design en général de ce cinquième opus est le meilleur de la série. Il était temps pour la série de s’affranchir des limites de la 3DS et d’enfin passer le cap de la Haute Définition pour son retour dans nos salons. La Switch peut faire mieux, mais malgré ses quelques aliasings, ses murs invisibles, ses poppings d’éléments et autres petits défauts visuels plus notables en portable, Shin Megami Tensei V reste un très gros bond technique réussi pour la série et les joueurs.

Un bond qui s’apprécie d’autant plus que la Switch permet de jouer n’importe où. La Switch OLED permet même de mieux retranscrire l’atmosphère sombre du jeu en portable. Alors certes une grande majorité des environnements sont des déserts de sable et de ville en ruine. Difficile de dépeindre convenablement un univers post-apocalyptique en lui insufflant plein de détails « vivants ». Les nombreux démons et entités divines sont là pour faire office d’individus avec lesquels nous pouvons interagir durant nos explorations de ce monde dévasté.

 N’oublions pas les quelques humains importants ainsi que nos camarades de classe qui sont de la partie. Shin Megami Tensei V se permet également de donner plus de vie que d’habitude avec des cinématiques de bonne facture réalisées avec le moteur du jeu. Ces mises en scène nous permettent de mieux s’imprégner du récit et également ressentir toute l’horreur de certains passages du scénario. Les dialogues du jeu peuvent être accélérés et les cinématiques peuvent être totalement passées ce qui peut se révéler utile lors d’une nouvelle partie ou après un énième game over.

Une vaste exploration pleine de récompense

Nous jouons en grande partie sur Da-at, le monde des enfers tout en ruine. Cependant, quelques moments nous ramènent sur le Tokyo que nous connaissons pour quelques raisons que nous vous laisserons découvrir. Nous parlions d’environnement et de level-design réussi pour ce Shin Megami tensei V. Développons dessus : nous explorons non plus une succession de donjons labyrinthiques et/ou de zones urbaines en ruine étroites comme les précédents jeux de la série.

Dans Shin Megami Tensei V, si certains environnements étroits existent toujours, le monde de Da-at est divisé en plusieurs zones très vastes à explorer. Nous ne nous sommes jamais autant perdus dans les ruines de Tokyo. Atlus s’inspire d’ailleurs de certains de ses homologues de la scène du J-RPG en donnant de la verticalité à son monde. Nous pouvons sauter sur certains immeubles effondrés puis poursuivre sur une vertèbre d’autoroute brisée en hauteur.

Notre égarement est souvent récompensé de différentes manières. Un coffre avec de bons objets ou des statues de Démon qui vous donnent une grande quantité d’XP pour vous aider à progresser. Nous pouvons également tomber sur des Miman, des créatures que Gustave de “l’antre des créatures”, nous demande de retrouver afin d’obtenir des objets mais surtout récolter des points de gloire. Une quête de Korogu dans Zelda mais avec une récompense beaucoup plus intéressante.

L’exploration peut également être récompensée par les quelques entités nous donnant des quêtes annexes. Si les récits de ces quêtes ne sont pas toujours des plus originaux, elles peuvent nous motiver à nous rendre dans des coins insolites de la carte. Prenez garde, certaines quêtes vous mettent face à des monstres de grande puissance. Parfois même aussi puissants voire plus forts que les boss du jeu. La récompense en objet et points d’expérience reste suffisamment alléchante pour s’y attarder. Puis si nous devons perdre du temps à farmer, autant le faire en explorant les zones et en faisant des quêtes annexes.

Gagner en puissance en récoltant la gloire et en pactisant avec le diable

Nous venons de l’énoncer mais l’exploration des environnements du jeu vous récompense de diverses manières. Les gains d’XP notamment vous permettront de monter de niveau et d’augmenter vos stats. Ajoutons en plus comme d’habitude, le gain de un point de stats à attribuer librement où nous voulons à chaque niveau. À vous de le placer de sorte à avoir un protagoniste correspondant aux stratégies que vous adopterez dans le jeu.

Celui-ci gagne en puissance en montant de niveau mais également en se rendant auprès de Sophia dans le “Monde des Ombres” avec l’exécution du rituel d’“Apothéose”. En échange de Points de Gloire, vous avez la possibilité de débloquer des “Miracles”. Ce sont des compétences passives directement associées à votre protagoniste mais également des options utiles pour renforcer les créatures que vous pouvez recruter dans vos rangs. D’ailleurs, pour obtenir des Miracles à débloquer, il faut aussi venir à bout d’Abcès, des nids de démons sur le monde de Da-at.

Une mission pas nécessairement obligatoire et qui dépend simplement de votre volonté à explorer le monde. Sophia nous autorise aussi à faire des fusions d’Essence afin de récupérer des compétences d’une créature sur nous ou de changer celles d’une autre créature. Nous allons reparler des combats dans un instant mais puisque nous évoquons le cas des Démons, Shin Megami Tensei V nous laisse toujours la possibilité de négocier avec les créatures afin de potentiellement les recruter.

C’est à nous de décider de les attaquer ou de leur parler en combat. Les discussions avec les démons ne sont pas toujours paisibles et le risque peut être élevé afin de juste en recruter un. Puis les emplacements dans votre équipe sont limités, à vous d’utiliser votre Gloire pour augmenter le nombre de démons dans votre équipe. Les démons montent de niveau et gagnent de nouvelles compétences mais leur progression est beaucoup plus lente que la nôtre.

Cependant, la fameuse mécanique de fusion de démon est toujours de la partie avec Sophia afin de sacrifier deux créatures pour en obtenir une plus puissante. Le choix est toujours nôtre, il s’agit de jauger si ce sacrifice en vaut la chandelle. La fusion de démon est toujours limitée au niveau de notre protagoniste. Par ailleurs, vous n’avez pas nécessairement sur vous les démons requis pour en fusionner un qui vous intéresse. Pas de panique, si vous l’avez déjà rencontré vous pouvez l’acheter contre du Macca.

Le Macca, la fameuse monnaie du jeu dans la série Shin Megami Tensei. Accumulez du Macca en accomplissant certaines quête, en ouvrant certains coffres mais surtout en combattant des démons.

 

 

Le Press Turn: un système toujours plus démoniaque

Les différentes zones du Monde des Enfers sont envahies de créatures hostiles. Un combat démarre lorsque vous entrez en contact avec une d’elles. Vous pouvez également tenter de prendre l’avantage en donnant un coup pour démarrer le combat.

Shin Megami Tensei V reprend le système du Press Turn introduit dans le troisième jeu et étoffé dans le suivant. Nous restons dans la continuité en améliorant la formule de quelques éléments, en rééquilibrant certains autres sans jamais oublier d’être horriblement cruel avec ses fans. Le Press Turn est un système dans lequel chacune de nos unités en combat possède un tour d’action. Nous jouons toujours avec notre protagoniste accompagné de trois démons maximum en combat et quelques autres en stock.

Autrement dit, avec une équipe complète en combat, nous avons quatre tours d’action. En exploitant des techniques efficaces contre nos adversaires ou des critiques, nous gagnons un tour d’action supplémentaire. À l’inverse, si notre attaque est bloquée, absorbée, renvoyée ou esquivée nous perdons deux tours d’action. Ajoutons à cela le fait que l’ennemi joue exactement avec les mêmes règles. Ainsi, nous faisons face à un système qui peut sembler particulièrement cheaté et avantageux pour nous tout en étant aussi extrêmement cruel et punitif.

Cela permet mieux que tout de saisir l’importance de fusionner des essences afin d’adapter nos résistances face aux ennemis importants que nous croiserons. Sans oublier le fait de fusionner des démons afin d’obtenir des créatures plus puissantes et avec des résistances intéressantes. En stratégie plus classique et qui fait toujours ses preuves, les mécanismes de buff et de debuff jouent toujours un rôle majeur dans les affrontements importants de ce Shin Megami Tensei V. Apprenez à vous en servir et cela plus que dans n’importe quel autre J-RPG!

En terme d’inédit, nous avons l’apparition de la jauge de Magatsuhi qui permet, une fois pleine, de déclencher une compétence spéciale. Limité à une seule compétence au début, nous en débloquons tout au long du jeu. L’ennemi peut également effectuer des compétences spéciales, ce qui augmente toujours plus la cruauté du jeu. De plus, les animations de combat dynamiques avec modèle 3D en HD viennent pimenter les combats à la place d’illustrations statiques comme dans les derniers jeux 3DS. Des animations skippable comme dans #FE.

En termes de rééquilibrage, les techniques de mort subite ne fonctionnent plus de manière random. En effet, il faudra déjà être sensible à l’élément en question pour que ces capacités aient une probabilité de vous one-shot. Un rééquilibrage intelligent qui ne retire pas totalement la dangerosité liée à ces techniques. Soulignons en plus que la défaite vous ramène sur l’écran titre et que Shin Megami Tensei garde son système de sauvegarde à des points clé et sans système d’auto-save. Nous omettons certainement de vous parler d’autres éléments, une bonne chose pour vous laisser quelques surprises…

Une lutte démoniaque terriblement bonne pour les oreilles

Terminons sur l’ambiance sonore très bonne avec des compositions de qualité par Ryota Kozuka et Toshiki Konishi, deux compositeurs qui n’ont plus besoin de faire leur preuve pour la série. Des thèmes souvent très rock en combat avec des genres de murmure ou de paroles sataniques. Certains thèmes d’explorations surprennent également. Le mieux dans tous les cas étant de les avoir avec des écouteurs en mode portable.

Enfin, nous étions condamnés à jouer le jeu avec le doublage anglais…Et pourtant, force est de constater que le casting anglais est très bon. Nous nous y sommes très vite habitués et nous arrivons même à apprécier le doublage de chacun des personnages du jeu. Cela ne retire pas notre impatience à pouvoir bénéficier du Dual Audio à la sortie du jeu afin de pouvoir jouer avec le doublage japonais, chose promise par Atlus.

Conclusion
Shin Megami Tensei V est le J-RPG de cette fin d’année, il est même le J-RPG de 2021. Il s’agit même de la masterclass qu’attendaient les fans aigris de ce genre aux récits de plus en plus édulcorés. Atlus ne fait pas de concession en termes d’écriture ni en termes de présentation. Le passage à la HD permet tout simplement d’avoir un Shin Megami Tensei au niveau toujours plus satanique, horrible et sombre. Le talent d’Atlus permet ainsi à SMTV de proposer une expérience toujours cruelle pour les amoureux de la licence tout en effectuant des tentatives variées de s’ouvrir aux amateurs. Avec SMTV, la Nintendo Switch accueille un poids lourd et affiche encore un nouveau titre faisant office d’apothéose pour la licence dont il est issu. Malgré ses quelques défauts techniques et sa cruauté qui va en énerver plus d’un, Shin Megami Tensei V est un incontournable pour les fans de JRPG de cette génération !
Points positifs
  • Enfin le premier SMT vraiment en HD !
  • De belles cinématiques et un bon chara-design
  • Un vrai gap visuel et un bon level-design
  • L’interface claire et lisible
  • Techniquement stable en TV et portable
  • Les contrastes de couleur en OLED sont appréciables
  • De vastes zones pleines de verticalité à explorer
  • Une exploration récompensée
  • Les Mimans à retrouver et les points de Gloire
  • Les abcès et les miracles
  • Toutes les possibilités offertes par Sophia dans le “Monde des Ombres”
  • Le Press Turn pour des combats très tactiques et cruels
  • Un bestiaire riche avec énormément de créatures jouables
  • Les différents niveaux de difficulté pour convenir à tous
  • Un scénario dans la tradition de la série et sans concessions
  • Plusieurs fins selon vos choix en jeu
  • Différents New Game + possibles
  • Une durée de vie gigantesque
  • Très bonne OST et ambiance sonore
  • Traduit en FR avec Dual audio au lancement !
Points négatifs
  • Du popping, de l’aliasing, des murs invisibles parmi d’autres défauts visuels
  • Visibles notamment en portable
  • Beaucoup de dunes de sable à explorer
  • Des menus assez sobres, ça manque de folie Atlus
  • Attention aux nouveaux venus qui ne jouent pas en facile
  • Un mode facile qui n’est d’ailleurs pas très pertinent en termes de gameplay
  • Même en normal, votre fierté de gamer peut vous amener à beaucoup de rage
  • Ajoutons à cela l’absence d’auto-save et la reprise à la dernière save
  • Certains diront que ça manque d’interactions sociales par rapport à une autre licence Atlus
  • Il faudra aimer le lore religieux, satanique et les différentes références mythologiques
  • Ainsi que l’ambiance sonore rock et gothique
9
Excellent
Réalisation - 8
Gameplay - 9
Ambiance sonore - 10
Durée de vie - 10
Scénario - 9
Amateur/Découverte - 8
Ecrit par
Rédacteur sympathique fans de JRPG et de jeu très japonais. Par ailleurs, possède de bonne notion de la langue japonaise. Twitter: 00memory

7 commentaires

  1. va falloir dire au testeur qu’il arrête de s’en prendre aussi violement à notre compte en banque

    et merci pour ce test

    Répondre
  2. Vivement qu’il arrive!

    Répondre
  3. Très chouette test. J’avais prévu d’acheter le jeu donc ça ne motive pas mon achat mais je sais à quoi m’attendre maintenant et je pense que ça va beaucoup me plaire. (je me doutais que ça serait dans la lignée du 3 que j’ai découvert sur Switch mais c’est tout)

    Répondre
  4. Je pense le faire en difficulté la plus basse, afin de découvrir l’histoire, les mécaniques, etc…je monterai un peu pour mon premier NG+; puis je passerai en Normal pour mon deuxième NG+, puisqu’il y a deux types de NG+ dans cet opus.
    J’ai tellement ragé sur SMT 3 à l’époque sur PS2 que j’en avais cassé ma première manette XD
    Ainsi, je pourrai satisfaire ma soif de découverte de ce jeu, que j’attendais au moins autant que Metroid Dread, si ce n’est plus, et voir ensuite les secrets manqués dans les soluces qui seront sorties. IL y a des trucs tordus difficiles à obtenir, parfois…
    Vivement !!

    Répondre
  5. deja preco , plus qu’a le faire aprés ce delicieux test en difficulté normal méme si certain boss m avait quelque peu poser probleme sur smt3 mais ayant fini tout les SMT sa va le faire

    Répondre
  6. Tu me donnerais presque envie d’y jouer !

    Répondre
  7. Très bon test, mais je ne pense pas que le thème du jeu me plaira malgré tout…

    Répondre

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire