Don’t Knock Twice (Nintendo Switch) – Le test

Après une sortie discrète en VOD en août dernier, Don’t Knock Twice (ou Baba Yaga pour le titre français du film) arrive sur Nintendo Switch grâce à Wales Interactive. Le jeu est donc l’adaptation du long-métrage s’inspirant de légendes urbaines et offre au joueur une expérience à la première personne. Le frisson est-il au rendez-vous ?

https://media.nintendo.com/nintendo/bin/lNw2twY_zFdaYiVKny8iuU1bhsLUAeHZ/zGQ9i8Ik8FWNEFiCpfVJQ8n53ol94_f0.jpg

Le jeu commence et vous place dans le salon d’un manoir alors que l’on frappe à la porte, une nuit orageuse, sans plus d’explication sur l’histoire et c’est bien dommage pour ceux n’ayant pas vu le film pour comprendre de quoi il s’agit. Toutefois rassurez-vous, car cela n’est pas pénalisant. Bref, l’histoire vous met dans la peau de Jess, une artiste qui, après avoir abandonné sa fille Chloé, âgée de 17 ans, essaye de renouer le contact avec elle. Cependant, d’étranges phénomènes commencent à se manifester. Sans ce petit pitch, vous aurez également très vite compris le but de votre personnage grâce aux différents documents que vous pourrez récupérer au cours de votre exploration du manoir. Dans un sens, cela à un petit côté intriguant, puisque l’on a envie de trouver d’autres documents pour comprendre pourquoi nous en sommes là.

Cependant, l’exploration du manoir ne se fera pas sereinement, puisque vous serez dans le noir avec une bougie, que vous trouverez très rapidement au début du jeu, à la main comme guise de source de lumière. Le ton est donc donné. L’exploration vous réservera quelques frissons grâce à l’ambiance visuelle et sonore du titre.

En effet, étant donné que vous évoluez dans la pénombre avec des trainées de sang par ci, par-là, chaque recoin de couloirs est terrifiant à l’idée de penser à ce que nous pourrions trouver en tournant. Accompagné de cela, les périodes de silence seront rompues par un coup de tonnerre, à cause des portes qui claquent, des SMS haineux que l’on peut recevoir de Chloé, des fenêtres brisées ou encore par les coups sur la porte d’entrée. Du côté de la technique, le jeu offre un rendu visuel correct et une prise en main simpliste qui permet de rentrer tout de suite dans l’ambiance du jeu. On notera cependant quelques baisses de framerate en mode portable. Pour la durée de vie, elle n’est pas bien longue, puisqu’il vous faudra environ une heure pour voir la fin de l’histoire.

Tyrannus
Ecrit par
Rédacteur aussi timbré que son avatar, je suis au service du Suprême Webmaster de Nintendo-Town. Qui a dit que je suis lèche bottes? 0:) Mon Twitter: @cleme_NT - ID Wii U: Tyrannus

4 Comments

  1. Avez-vous des bugs niveaux graphisme

    Répondre
    • Fire Akuma

      Aucun de notre côté

      Répondre
    • Tyrannus

      Juste des baisses de framerate à certains moment en mode portable comme indiqué dans le test

      Répondre
  2. Vraiment déçu par ce jeu, même en étant fan du genre il ne mérite pas plus de 10/20 voir moins. 8€ avec La promo c’est encore trop cher pour ce que c’est.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire