Yo-kai Watch Blasters (3DS) – Le test

Alors que les fans attendent Yo-Kai Watch 3 en Occident, c’est un spin-off qui vient d’être localisé sur nos 3DS européennes. A la base intégré comme mini-jeu dans Yo-Kai Watch 2, le mode multijoueur est finalement devenu un jeu à part entière. Yo-kai Watch Blasters de son nom arrive enfin entre nos mains, trois ans après sa sortie japonaise. Comme d’habitude, Level-5 a décliné son jeu en deux versions (plus l’extension Moon Rabbit qui arrive dans la foulée) se nommant Peloton du chat rouge & L’escadron du chien blanc. Nous sommes partis retrouver Jibanyan et ses compagnons dans une nouvelle aventure.

Passé la traditionnelle et sympathique cinématique d’introduction doublée en français, Yo-kai Watch Blasters propose tout d’abord deux liaisons. Vous pouvez lier les deux versions du jeu entre elles pour obtenir des missions défi spéciales. Comme à l’accoutumé, on peut aussi lier le jeu précédent, soit Yo-Kai Watch 2 si vous avez une sauvegarde, pour se lier d’amitié avec des Yo-Kai spéciaux de rang S. Une fois ces liaisons terminées, l’aventure démarre et notre Whisper national commence par nous présenter la Terr’heure si jamais vous n’avez jamais fait les jeux précédents. Il s’agit du terrain de jeu sur lequel vous effectuez vos missions et devez combattre. Les Yo-Kai Watch Blasters s’opposent donc aux créatures présentent dans ces zones pour préserver la paix dans le monde des humains. Le jeu entier est une référence à SOS Fantômes (Ghostbusters) et certains ajustements ont même été fait sur la version européenne du jeu.

Le gameplay de Yo-kai Watch Blasters est donc très différent des jeux de base puisqu’il faut se constituer une équipe de quatre créatures et effectuer des missions. Fini la roulette Yo-Kai, place à des combats en 3D où vous contrôlez les créatures. L’équipe idéale doit comporter quatre rôles : combattant (offensif), tank (défense), guérisseur (récupération des alliés) et ranger (déstabilise les ennemis). Les trois amis Yo-Kai qui nous accompagne se battent tout seul sans que l’on n’ait besoin de les contrôler et on peut bien entendu alterner entre eux durant un combat. Il y a toujours les 8 tribus de Yo-Kai avec diverses techniques et talents, il faudra donc régulièrement dénicher de nouveaux alliés. Chaque mission comporte des objectifs à compléter comme éliminer tous les ennemis, terminer avec toute son équipe, sauver un Yo-Kai en détresse ou encore battre un boss.

Concrètement, on est libre de nos déplacements sur la zone de jeu qui est en fait des bouts d’environnements des jeux précédents cloisonnés comme la ville de Granval, on ne peut pas rentrer dans les lieux. L’écran tactile est important pour voir la carte avec l’emplacement des ennemis en temps réel et objets bonus à collecter pour maximiser ses chances de réussite. Côté gameplay, on dispose d’une attaque normale avec le bouton A qui permet de mettre des coups rapidement. Une technique spéciale avec X occasionnant plus de dégâts mais plus lente à réaliser et à se regénérer. Une esquive avec Y pour éviter de trop de se prendre de dégâts et la possibilité de courir avec B. D’autres options permettent de gérer la caméra, le ciblage des ennemis et l’alternance entre les différents membres de son équipe.

Lors d’un combat, il est possible de ressusciter un Yo-Kai de votre équipe blessé, cependant il faut aller assez vite pour ne pas le perdre et rester à côté de lui en appuyant sur B. Il y a pas mal de petits ajouts appréciables dans le gameplay et on ne pourra pas tous les citer mais on pense notamment à la possibilité de se lier d’amitié avec un Yo-Kai ennemi avec un mini-jeu qui se met en place. Cependant, la difficulté n’est pas vraiment au rendez-vous et les combats deviennent vite illisibles par moment. Les affrontements avec les boss reprit des anciens jeux varient un peu dans leur approche mais ça se résume vite à du bourrinage et de l’esquive sans jamais être inquiété. L’intérêt se trouvera du côté du multijoueur mais là encore, pas sûr de convaincre sur la durée car l’intérêt du titre est plus que limité.

Dans le mode histoire, trois types de missions seront proposés à commencer par celle qui feront avancer la quête principale. Ensuite nous avons les misions Patrouille où le but est d’inspecter différents quartiers et enfin des missions Big Boss où le nom est assez évocateur, on combat des boss. Elles sont toujours chronométrées mais en générale, en quelques minutes c’est plié. Ces diverses missions se débloqueront au fur et à mesure de votre progression dans le jeu. Il y a toujours des niveaux recommandés pour faire ces quêtes, l’interface est assez bien pensée à ce niveau là et délivre de nombreuses informations. Avant chaque mission, il faudra bien entendu se préparer dans ce que l’on appelle la maison Blasters. Encore une référence à Ghostbusters puisqu’elle comporte différents étages. C’est le hub du jeu assez original bien qu’on soit confiné à l’intérieur.

On dispose toujours du Yo-Kai Pad avec de nombreuses applications pour sauvegarder, suivre ses statistiques, consulter le médallium, musiques, films… Vous retrouvez à peu près toutes les options des précédents jeux avec une forte ouverture sur le jeu en coopération avec des amis en local ou en ligne jusqu’à 4 mais il faudra un minimum progresser dans l’histoire pour le débloquer. On constate certains avantages comme le fait de pouvoir réanimer plus vite un allié quand on est plusieurs autour, un système de chat avec des phrases préétablies, plus de récompenses et les échanges de médailles Yo-Kai. Précisons que le Street Pass est disponible avec un échange des équipes de chaque voyageur dans le but de les affronter même si nous n’avons pu tester cette fonctionnalité.

Conclusion
Yo-Kai Watch Blasters est un spin-off qui fera patienter les fans jusqu’à la sortie du troisième épisode et ravira les plus jeunes, réceptif à cet univers. Cependant, il fait la même erreur que Yo-Kai Watch 2 et tombe dans le déjà-vu. On a enfin la possibilité de sortir de sa zone de confort avec un nouveau gameplay de combat qui permet de voir autre chose et un hub sympathique. Mais Level-5 nous ressert les mêmes environnements, les mêmes boss, les mêmes musiques et propose trop peu de nouveautés. Même si le jeu est orienté multijoueur, l’effort du mode solo se révèle bien décevant avec des missions sans rythme se terminant en quelques minutes et une difficulté absente. Sans doute pour coller à son public, la série ne parvient pas à toujours pas à s’émanciper du premier épisode. Désormais, nos attentes sont tournées vers Yo-Kai Watch 3 dont la localisation n’a pas encore été officialisée sur Nintendo 3DS.
Points positifs
  • Un gameplay différent des jeux principaux
  • Le médallium à compléter
  • L’hommage à Ghostbusters
  • VF de qualité
  • Un humour qui fonctionne toujours
Points négatifs
  • Des histoires peu intéressantes à suivre
  • Des combats souvent brouillon
  • Encore et toujours les mêmes boss…
  • Encore et toujours les mêmes environnements…
  • La musique lors des missions tape vite sur les nerfs
  • Difficulté en berne
6.5
Correct
Graphismes - 7
Gameplay - 6
Bande-son / Doublage - 7
Durée de vie - 7.5
Intérêt - 5
juju05 B
Ecrit par
23 ans - Webmaster Adjoint - Combo 3DS/Switch/One

2 Comments

  1. Peu de difficultés ?
    Les mêmes Boss ?
    Les mêmes musiques ?

    Voici ma question : Avez-vous, ne serait-ce touché au jeu ?

    Ayant fini le jeu en Japonais je ne peut que démentir ces points
    Voici mes arguments :

    Je suis d’accord avec la plupart de vos points mais certains ne tiennent pas la route…
    En effet pour revenir à la diversité des Boss, il y a une dizaine de nouveaux boss originaux et exclusif aux jeux n’étant jamais apparut précédemment. Je prend comme exemple : Robonyan 3000, Captain Tonnerre, Domnisciant éveillé, Tata la terreur, Marmoneur en série, Robonyan 28, Emperose, et bien d’autres…

    De plus, l’ost est de loin la meilleure depuis YW2 avec des titres exclusifs pour les jeux. Mais ce n’est qu’un détail après tout si vous n’avez pas fini le jeu (ce qui est normalement obligatoire pour faire un test concret)

    Enfin pour revenir sur le point de la difficulté…hum…comment dire…
    En fait si vous vous contentez de faire les niveaux de l’aventure de base que n’importe quel personne pourrait finir en 2/2 oui c’est sûr le jeu est facile.
    En revanche si vous avez fini le jeu (n’est-ce pas ?) vous pouvez avoir accès à certains boss en mode expert (Filomène par exemple) et je vous met au défit de le finir sans perdre une seule fois…après tout le jeu est “facile”.

    Et je suis de bonne foie car je n’ai même pas parlé de la MaJ Gettogumi qui apporte 2x plus de contenu.

    Bref en revanche je suis d’accord avec le test en général mais pour faire réellement un “test” concret, essayez de jouer un peu plus au jeu. C’est utile.

    Cordialement.

    Répondre
    • juju05 B

      Bonjour et merci pour ton commentaire passionné.

      Je n’ai pas fais le 100% c’est certain, de même que sur les précédents jeux. Avant tout, je tiens à préciser qu’il y a des éléments du jeu dont je ne pouvons pas parler explicitement.

      Concernant les boss, oui il en a de nouveau que tu as cité mais soyons honnête si tu le veux bien, ils se ressemblent beaucoup et j’ai eu la même impression qu’avec Yo-Kai Watch 2, rejouer au premier jeu.

      L’OST, hormis le thème dans les missions, j’en ai pas entendu de nouvelles musiques qui m’ont marquées mais j’y est peut-être pas suffisamment prêté attention, c’est un ressenti global sur l’aventure.

      La difficulté je parle du mode histoire oui. J’estime que c’est tout même important de le signaler et encore une fois je précise que je ne peux pas parler de tout, nous avons des contraintes à respecter.

      Enfin, pour Moon Rabbit non je n’ai pas testé car le contenu n’est tout simplement pas encore disponible. Nintendo America annonçait le 27 septembre sur son Tuùblr avant de supprimer.

      Merci pour ton avis en tout cas. Il est tout à fais possible que je mette à jour le test avec l’arrivée du DLC gratuit.

      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire