Blacksea Odyssey (Nintendo Switch) – Le test

Développé par une société qui porte le même nom que le jeu,  Blacksea Odyssey, un roguelite spatial, est le fruit d’un financement participatif qui remonte à 2016 sur Kickstarter ayant levé 12.300$ pour que le projet puisse voir le jour. Avec la très grande quantité et le succès des Roguelites sur l’hybride de Nintendo, l’arrivée de Blacksea Odyssey semblait inévitable pour la console, ce qui est désormais chose faite !

Un chasseur sachant chasser sans son chien…

Le jeu vous mettra dans la peau d’un personnage parmi 4 (vous pourrez débloquer les 3 autres plus tard) chacun ayant des caractéristiques différentes. Vous y incarnez un chasseur et votre objectif sera d’attaquer une créature de l’espace et de la détruire afin de récupérer une prime. Chaque créature peuplera un bestiaire disponible dans le menu principal à tout moment si vous souhaitez admirer la faune sauvage plus en détail.

Chaque chasse est générée procéduralement, comme tout bon roguelite, et une mort entraînera la fin de votre partie. Il n’y a pas vraiment d’histoire derrière le tout mais sachez que vous êtes en compétition avec les 3 autres personnages disponibles dans une série de 9 chasses. Selon la difficulté, les récompenses seront meilleures en termes d’équipements ou de points et le chasseur obtenant le plus de points en fin de série sera sacré champion de la Blacksea Odyssey (ce qui vous permettra aussi de débloquer les autres personnages et quelques bonus pour vos futures parties au passage).

En termes de gameplay, le jeu se contrôle comme un twin stick shooter en vue du dessus. Comprenez par là que vous effectuerez les déplacements à l’aide du stick gauche et viserez avec le droit. Le chasseur étant dans un vaisseau au coeur de l’espace, vous serez libre de vos mouvements dans toute direction et aurez aussi la possibilité d’utiliser un boost pour accélérer en ligne droite si besoin. La gachêtte de droite vous permettra d’attaquer avec des projectiles, quant à la gauche, elle permettra de lancer un harpon qui peut arracher des parties faibles sur les créatures et servant également d’attaque lourde pouvant se charger. La mécanique du harpon est assez intéressante car elle permet de “handicaper” vos proies  et vous pourrez ainsi arracher une carapace protectrice, une nageoire (ce qui va donc ralentir son mouvement) ou encore retirer la machoîre (ce qui réduira ses capacités offensives ). L’intensité des combats contre les créatures servant “d’objectif” (ou plutôt de boss) aura de quoi vous demander de bien utiliser cette mécanique pour tourner les affrontements à votre avantage, ces derniers ayant la particularité d’être vraiment intenses.

Parmi les créatures que vous pourrez éliminer, certaines lâcheront des objets utisables ou des clés permettant d’ouvrir des coffres contenant des runes ou  des objets. Les runes sont des équipements que vous pourrez assigner à votre vaisseau et qui vous octroieront des bonus sur vos attaques, allant de l’amélioration de la cadence de tir au dégâts en passant par une augmentation de votre santé. Mais ces dernières ne s’arrêtent pas la puisque les runes les plus avancée iront jusq’à vous octroyer des tirs automatiques ou encore des attaques élémentaires qui infligeront de gros dégâts sur les créatures navigant dans l’espace. Créer et varier vos différents builds donne un certain sens à la découverte et vous permet d’expérimenter des combinaisons d’effets pour devenir la plus grosse machine de guerre possible. Pour les objets utilisables, une certaine diversité est présente également et ces derniers, activables avec “L” et “R”, vous permettent d’avoir un bouclier temporaire ou du soin. Un élément très important à économiser puisqu’il n’y a pas de soins automatiques entre chaque chasse de la même série.

Pour le design, le style graphique de Blacksea Odyssey opte pour un côté très simpliste fait avec diverses formes exagérées pour les créatures. Le parti-pris sur l’aspect visuel  pourrait ne pas convenir à tous mais en tout cas, l’action reste bien lisible et on n’en demande pas plus pour un twin stick shooter.

Conclusion
Dans un océan de roguelites sur la console, Blacksea Odyssey arrive à montrer son unicité au travers de son concept de chasse aux créatures spatiales dans un “tournoi” avec d’autres braconneurs (hors ligne bien sûr). La mécanique du harpon permettant d’arracher des membres à vos proies pour les handicaper en combat aura une inspiration très Monster Hunteresque qui apporte une brillante idée, à vous ensuite d’adhérer ou non au design et à vouloir vous investir pour dévérouiller un maximum de runes et tester différents builds.
Points positifs
  • Un design assez original pour le bestiaire...
  • La personnalisation de votre arsenal via les runes
  • Le côté addictif des roguelites
  • Des déplacements ayant du répondant
Points négatifs
  • ...mais il faut y adhérer
  • Une difficulté parfois injuste (et liée au hasard de vos drops)
6
Correct
Graphismes - 4
Gameplay - 7
Rejouabilité - 8
Intérêt - 5
Challenge - 6
AntwnSan
Ecrit par
Joueur Nintendo depuis la N64 et vénérateur d'Edmund McMillen. Je stream occasionnellement aussi, follow @AntwnSan

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire