X-Morph: Defense (Nintendo Switch) – Le test

XOR studios nous propose un Tower Defense où l’on doit envahir la Terre en incarnant une certaine espèce alien. Aux premiers abords, on pourrait croire que ce n’est qu’un énième jeu indé dans un univers apocalyptique avec des extraterrestres futuristes, mais les apparences sont trompeuses. Préparez-vous à conquérir la planète dans les lignes qui suivent !

Un Tower Defense moderne

Vous incarnez un commandant provenant une race d’extraterrestre : les X-Morph. Ceux-ci convoitent la terre dans le but mystérieux de puiser de l’énergie de la planète. Mais dommage pour vous, la race humaine est têtue et ne se laissera pas faire ! Il va falloir se préparer à des attaques massives de la part des humains qui tenteront d’attaquer votre cœur ! Il va falloir protéger votre plate-forme technologique d’extraction en déployant différentes tourelles tout en rusant avec des stratagèmes malicieux…

Les développeurs polonais nous proposent avec X-Morph : Defense un vrai vent de fraîcheur dans l’univers des Tower Defense. En effet, le style de jeux classique s’accompagne d’un style shooter/shoot’em up assez démarqué. D’un côté, vous avez la possibilité de placer vos tours et de les améliorer et de l’autre, celle de vous déplacer à travers un vaisseau extraterrestre à la pointe de la technologie, et ainsi d’attaquer les différentes hordes d’humains qui tenteront de vous déloger de votre extraction ! Ce côté shooter est assez poussé puisque l’on retrouvera 4 armes différentes sur notre vaisseau qui ont chacune leur efficacité particulière sur les troupes ennemies très variées. On ressent vraiment l’aide que peut apporter nos attaques sur une zone particulière, permettant de diminuer la menace de ce côté. Cet aspect action est aussi plaisant qu’il est mesquin puisqu’il faut gérer le positionnement stratégique des tourelles tout en s’attaquant aux armées humaines avec notre vaisseau, ce qui pimente davantage et de façon agréable le jeu.

Vous avez la possibilité de jouer une campagne scénarisée ou au mode survie qui reprend les différents niveaux de la campagne, mais en affrontant des hordes infinies d’ennemis de plus en plus puissants. Chaque bataille permet de gagner des points vous permettant de débloquer de nouvelles technologies à travers 2 arbres de compétence, l’un pour vos tourelles et l’autre pour l’arsenal de votre vaisseau. Mais ces arbres se rempliront assez vite au fur et à mesure des batailles et ne resteront pas un mystère longtemps pour le joueur. Cela pourra décevoir les joueurs aimant avoir à disposition tout un panel technologique, avec lequel on peut découvrir par la suite de nombreuses évolutions possibles. Par contre, on ne peut nier le côté efficace de la simplicité de ces arbres qui se séparent en branches bien distinctes. On peut ainsi remodeler les points de compétences débloqués en fonction des troupes à affronter lors de la prochaine conquête d’un pays…

Un champ de bataille façonnable à souhait

Une partie de jeu revient à l’envahissement d’un pays par le déploiement du cœur d’extraction dans une région qu’il faudra défendre. Le nombre de vagues ennemies se compte sur les doigts des mains. On est peut-être loin du nombre que l’on peut rencontrer dans un Kingdom Rush ou dans un Dungeon Warfare, mais cela est justifié car une attaque ennemie dure longtemps et le temps de préparation est tout aussi long qu’important. Sur la carte et sur le terrain, on pourra voir afficher les différents chemins que l’armée humaine prendra pour se diriger vers le cœur. En fonction des itinéraires empruntés, il va falloir placer les tourelles de manière à les bloquer grâce à la possibilité de créer des barrières reliant les tourelles. Cela permet de dévier la trajectoire des troupes humaines et il va falloir jouer avec pour rendre plus ardue la tâche à l’ennemi. Et ce n’est pas tout. Lorsqu’une vague est terminée et qu’on passe en phase de préparation pour la prochaine, il est possible qu’il devienne nécessaire de changer drastiquement le placement des tourelles, suivant les nouvelles directions que prennent les différentes troupes. Et étant donné qu’on a à disposition 4 types d’amélioration des tourelles de base, avec chacune une efficacité particulière sur certains types d’unité ennemie, il va falloir placer et améliorer les tourelles en conséquence et s’adapter en fonction de la provenance ou des types spécifiques d’unités auxquelles on fait face.

En ce qui concerne les différents éléments que l’on retrouve sur la map, certains décors sont destructibles. Cela permet de faire des dégâts sur les unités ennemies en faisant exploser des conteneurs volatils ou en explosant la base d’immeubles pour les faire tomber sur les pauvres troupes humaines. De plus, on peut utiliser la destruction des bâtiments à notre avantage en bloquant le passage de certaines unités dans certaines zones, permettant d’économiser les tourelles à utiliser pour former des barrières. On retrouve ainsi un aspect du jeu qui demeure assez amusant puisqu’on peut ainsi modeler en quelque sorte le terrain de jeu à notre convenance. Toutefois, cela ne signifie pas que la tâche sera aisée, car il faudra redoubler d’ingéniosité pour ne pas se faire submerger par des vagues audacieuses.

Rafraîchissant dans son domaine

Le mélange Shooter/action avec le côté Tower Defense est efficace, tout en proposant une gestion de l’espace assez novatrice dans ce domaine. Et que ça fait du bien de voir qu’il existe des développeurs indés bossant encore sur ce type de jeux tout en apportant des idées nouvelles ! Le jeu profite d’une campagne principale qui amène correctement au fur et à mesure les différents éléments de gameplay au travers d’une histoire scénarisée. Et même s’il n’y a pas de quoi casser 3 pattes à un canard, le scénario permet d’attiser la curiosité du joueur pour lui donner envie d’enchaîner les batailles et découvrir leurs dénouements. Encore un point que l’on retrouve peu dans ce type de jeu.

Cependant on retrouvera un certain risque de redondance plus on jouera au jeu. En effet, il manque une certaine profondeur en dehors du champ de bataille. Certes, il existe le mode survie et des niveaux sur lesquels on peut améliorer notre score, mais y jouer ne débloque pas de nouveaux éléments de gameplay ou scénaristiques. Il manque vraiment ce petit plus qui donne envie au joueur de revenir au jeu pour découvrir de nouvelles choses, ce qui marque davantage le côté répétitif que l’on retrouve généralement dans les Tower Defense.

Ensuite, si l’on souhaite s’attarder un peu au côté esthétique du jeu, il faut noter qu’il est relativement soigné et agréable à l’œil sans toutefois être exceptionnel. On retrouvera certaines cartes différentes, mais aussi certaines qui se répètent visuellement. On pourra ajouter à cela le sens du détail graphique des développeurs polonais que l’on retrouve par ci par là pour améliorer l’immersion : un tir chargé par exemple propulse de l’air qui fait pression sur les arbres aux alentours. Le visuel du jeu met en place une atmosphère cohérente et dynamique qui s’accorde parfaitement avec l’univers du jeu.

La bande-son n’est pas en reste et fait bonne figure. Les musiques du jeu mettent efficacement dans l’ambiance du jeu en appuyant fortement le côté guerre moderne et extraterrestre de manière rythmée en insistant sur la tension lors des batailles. Puis le sourd design est correctement appliqué, amplifiant la sensation de jeux vis-à-vis du visuel et du gameplay offert de manière cohérente. De plus on aura la surprise d’avoir des doublages d’une qualité si bonne qu’elle contribue énormément à l’atmosphère du jeu et son ambiance scénaristique.

Des DLC pour les envahisseurs !

On retrouve 2 DLC qui ajoutent chacun une petite campagne scénaristique dans la continuité de l’histoire principale. Certes, il y a de petits ajouts sympathiques au niveau des ennemis, et les nouveaux scénarios nourrissent l’univers du jeu avec de nouveaux personnages, mais c’est tout. En plus on repart de zéro au niveau de l’arbre de compétence, et devoir remplir un même arbre de compétence que l’on connaît déjà ne donne pas l’impression de réellement évoluer. Cependant, si cet aspect-là ne vous dérange pas trop, ces DLC peuvent s’avérer intéressants, tout comme le 3e DLC qui ajoute un mode survie et qui reprend la plupart des niveaux des 2 autres. Cela dit, la durée de vie est relativement correcte même sans les DLC, même si celle-ci dépendra surtout du joueur. S’amuser à faire le mode survie peut alors prolonger pas mal les heures de jeux. On aurait quand même aimé des DLC offrant plus de nouveautés.

Conclusion
X-Morph est un mélange de Tower Defense et de Shooter, une combinaison qui fonctionne bien. On retrouve un aspect stratégique dynamique qui offre un défi plaisant et un gameplay quasiment jamais vu dans le domaine des Tower Defense. Toutefois le jeu ne profite pas d’une profondeur exemplaire et l’évolution au fur et à mesure du jeu peut s’avérer insuffisamment satisfaisante et pourra lasser le joueur. Mais cela ne saurait rebuter les fans du genre qui trouveront ici une expérience rafraîchissante et divertissante.
Points positifs
  • Le mélange Tower Defense et Shooter qui fonctionne très bien
  • Le terrain offre de nombreux choix stratégique intéressant
  • Les DLC qui rallongent honorablement la durée de vie …
  • Une ambiance qui nous plonge parfaitement dans la peau d’un alien envahisseur
  • Novateur dans son domaine
Points négatifs
  • Risque de lasser sur la durée
  • Evolue peu une fois que l’on connait les différents ennemis et principes de jeu
  • … sans toutefois ajouter beaucoup de nouveautés
7.6
Bon
Scénario - 7
Graphisme  - 7.5
Bande-son - 8
Gameplay  - 8.5
Amusement - 7
Durée de vie - 7
Tower Defense  - 8
GénéralKaiminus
Ecrit par
Étudiant de 21 ans en informatique, je croque à pleines dents les jeux indépendants de toute sorte ! J'adore tout particulièrement les metroidvania.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire