Marvel Ultimate Alliance 3 : The Black Order (Nintendo Switch) – Le test

Depuis la sortie du premier film Iron Man, les personnages de Marvel ont eu un gain de popularité constant pendant les 10 dernières années au cinéma pour être désormais incontournables. Cet univers cinématographique, que l’on appelle communément le MCU, aura permis à beaucoup de héros de sortir de l’ombre pour entrer dans le cœur et l’esprit des fans de l’univers (très) étendu de Martin Goodman et de ses confrères auteurs (R.I.P Stan Lee). C’est donc en gardant cette idée de héros multiples que l’une des licences de jeux vidéos estampillés Marvel revient 10 ans après le second opus, celle des Ultimate Alliance.

Ce 3ème opus, exclusif à la Nintendo Switch puisque publié par Nintendo, est développé par Team Ninja, les développeurs entre autre des Dead or Alive et plus récemment de Nioh. Marvel Ultimate Alliance 3 : The Black Order est donc un Beat’em all basé sur des équipes de 4 héros doté d’un scénario encore jamais vu.

Avengers Assemble !

Sans trop rentrer dans les détails pour ne pas gâcher le plaisir de la découverte, nous n’allons pas trop en dévoiler de l’intrigue ni des personnages disponibles au casting. L’histoire de MUA3 va impliquer, comme son sous-titre l’indique, l’Ordre Noir qui est composé des bras droits de Thanos, tels qu’ils ont été présenté au grand public dans Avengers Infinity War.

Chose très importante à noter avant tout, l’histoire ne prend absolument aucune inspiration des films. Il ne faudra donc pas être étonné de voir que certains personnages ne se connaissent pas forcément !

Vous commencerez dans le vaisseau des Gardiens de la Galaxie, avec la même équipe que dans les films, à la recherche des pierres d’infinité. Ce premier niveau servira principalement de tutoriel incluant quelques combats de boss contre des méchants emblématiques de l’univers des Gardiens avant qu’ils ne tombent sur toutes les pierres d’infinité en même temps que Proxima Midnight, l’une des membres de l’Ordre Noir. Dans un élan de retraite, Peter Quill va téléporter son équipe sur Terre en utilisant la pierre de l’espace et les pierres vont se retrouver éparpillées. Votre rôle sera donc de les récupérer avant que l’Ordre Noir ne le fasse et ainsi stopper Thanos.

D’une durée d’environ 10 heures, le mode histoire va donc vous emmener dans plusieurs lieux emblématiques comme la tour des Avengers, le manoir des X-Men ou Asgard pour ne citer que les plus connus. Les fans des films aussi bien que ceux des comics y trouveront clairement leur compte et tous les environnements restent assez variés et proposeront des ennemis différents correspondant principalement au principal adversaire que vous y trouverez. Les graphismes inspirés des comics sont vraiment réussis et la technique est impeccable. Le jeu ne subit aucun ralentissement même avec beaucoup d’effets à l’écran (sauf en de très rares cas).

Une fois les environnement abordés, comment ne pas mentionner le casting XXL du jeu. Que ce soit les personnages jouables ou les ennemis que vous allez rencontrer, la très grande majorité de tous ceux qui ont pu apparaître dans les films ainsi que les séries de tous les héros du MCU sont présents. Sans trop dévoiler l’histoire, vous pourrez ainsi combattre des vilains comme Nebula, le Bouffon Vert, Ultron… Chacun d’entre eux est introduit par une cinématique avant le combat et l’étonnement est permanent dès que n’importe quel personnage apparaît.

Au niveau des personnages jouables, le casting compte pour le moment 36 personnages, tous ayant des affiliations différentes. On retrouvera ainsi des Avengers, des Inhumains, les Defenders, des X-Men, des personnages du Spider-Verse ou encore des cavaliers solitaires plutôt connus des fans de comics comme Elsa Bloodstone, la chasseuse de démons, ou Ms. Marvel, la fan-girl élastique.

Un season pass est d’ores et déjà disponible pour débloquer de nouveaux personnages et scénarios plus tard dans l’année, avec au programme des X-Men supplémentaires, des héros issus de Marvel Knights (Punisher, Blade, MoonKnight & Morbius ) ainsi qu’un pack 4 Fantastiques. Deplus des mises à jour de contenu gratuites vont arriver au fur et à mesure, à commencer par Cyclope & Colossus des X-Men qui viendront se greffer au casting le 30 Août. De quoi tabler sur une bonne douzaine de futurs arrivants !

De grands pouvoirs impliquent… une bonne gestion d’équipe

Les présentations faites, place à la baston et donc, au gameplay. Vous progresserez en équipe de 4 héros que vous pourrez tous contrôler comme vous l’entendez grâce aux touches fléchées de votre manette. Vous avez la possibilité d’esquiver/bloquer, les personnages ont une palette de coups comprenant attaques légères, lourdes et capacités uniques qu’il faudra débloquer en augmentant vos héros de niveau. Il est aussi possible de lancer des attaques synchronisées avec vos alliés pour faire plus de dégâts. Si ces dernières sont automatisées en mode solo, il faudra bien être attentif et se coordonner dès que vous jouerez à 2 ou plus,.

Concernant les déplacements, chaque personnage aura des spécificités qui lui sont propres permettant de bouger en fonction de ses capacités. Ainsi lorsque vous sautez, si vous ré-appuyez dans les airs, vous pourrez par exemple voler avec Iron Man, vous balancer à coup de toile avec Spider-Man, vous téléporter avec Deadpool ou tout simplement faire des doubles sauts avec Wolverine dont la caractéristique d’auto régénération lui apporte de légers soins en permanence lorsqu’il est blessé. Une attention au détail très appréciée.

Comme dans les précédents opus, le jeu dispose d’un système emprunté aux Hack’n Slash pour la progression de chaque superhéros : niveau d’expérience que vous pourrez augmenter soit en éliminant des ennemis soit en utilisant des cubes d’expérience, petits collectibles vous permettant de rattraper un éventuel retard sur le niveau moyen recommandé. Vos équipes étant composées de 4 personnages, ces derniers vont bien entendu évoluer exactement au même rythme. Pas d’inquiétude, les derniers personnages débloqués auront le niveau recommandé de la zone en cours du mode histoire, ce qui vous permet tout de même de faire quelques changements.

Pour améliorer l’intégralité de vos héros, vous disposerez d’un arbre de points de développement global à plus de 200 embranchements à débloquer permettant une réelle personnalisation.
Tous disposent de 6 caractéristiques communes que sont la vitalité, la force, la résistance (réduction de dégâts en garde), la défense, la maîtrise (augmentation des dégâts des attaques spéciales) et l’énergie (amélioration du remplissage de la jauge d’énergie). D’ailleurs un système d’union est en place pour la composition de vos équipes. Selon l’appartenance, l’affinité, le style de combat et la personnalité de vos héros, des bonus sur vos stats vous seront octroyés en fonction de la composition de votre équipe. Par exemple, Ghost Rider et Elsa Bloodstone vont partager le trait “Antihéros” qui augmente de 2% votre force alors que Deadpool et Spider-Man vont partager le trait “Rigolos de service” qui augmente votre énergie de 2%.

De plus les personnages et les ennemis héritent de “types d’attaques” : tranchant, contondant, à distance, magique… Ces paramètres ajoutent une couche de profondeur aux caractéristiques telle que la résistance à certains types de coups.

Et ce n’est pas tout. Il sera possible également d’améliorer les pouvoirs de vos héros jusqu’à 4 fois pour réduire leur coût en énergie et augmenter leur dégât entre autre. Ces derniers possèdent également des types et la combinaison avec les autres types de pouvoir lors d’attaques synchronisées auront des effets spécifiques (2 attaques contondantes lancées en même temps vont étourdir les adversaires). Enfin, des cristaux appelés “ISO-8” octroyant des bonus passifs seront débloqués au fil de votre progression. Vous pourrez ensuite en récupérer en masse, avec des effets et degré de rareté différent, puis les raffiner, moyennant finances, pour améliorer leurs effets. Vous pourrez par exemple avoir des effets allant du “+50 de force” à “Les dégâts infligés à des ennemis subissant le status brûlure augmentent de x%”

Vous l’aurez compris, le jeu laisse la part belle aux créations de builds et aux optimisations pour vos équipes en proposant toute une palette d’outils qui vont vous permettre de créer l’équipe de vos rêves. Tous les éléments existants constituent un niveau de profondeur très élevé pour satisfaire les férus d’optimisation et surtout permettant de justifier le grind.

Une durée de vie en Adamantium

Au niveau du contenu le jeu est très généreux. De base, vous commencerez bien entendu avec le mode histoire composé de 10 chapitres qui prennent en tout environ une heure chacun (avec les cinématiques). L’histoire est vraiment très prenante et remplie de fan-service dans laquelle chaque héros ou vilain trouve sa place et a droit à ses répliques et moments de gloire. On regrettera cependant une structure très couloir et trop linéaire, problème lié à ce genre de jeu malheureusement mais dont les nouveautés de gameplay ou phases de puzzles et combats de boss permettent de rester frais tout au long de l’aventure.

Une fois terminé pour la première fois, un mode de difficulté difficile se débloque regorgeant de surprises supplémentaires et de loots plus intéressants. De plus, des secrets se cachent dans les environnements permettant d’avoir des cubes d’expériences en plus, des orbes de compétence et surtout, de remplir la galerie d’illustrations disponible dans le menu principal.

Quand c’est fini, il y en a encore puisque qu’au cours de votre aventure, vous croiserez des failles qui sont en fait des missions secondaires reprenant des passages du mode histoire en y ajoutant des défis avec conditions : faire des dégâts minimums avec vos attaques spéciales, terminer en moins de x minutes, seules les attaques synchronisées font des dégâts… La complétion de ces missions annexes vous permettront de gagner des ISO-8 de bonne qualité, des orbes de compétences, des cubes d’expérience et surtout des costumes alternatifs pour vos héros et des personnages supplémentaires qui ne sont pas débloqués dans le mode histoire.

Ces failles très nombreuses (proche d’une centaine) apportent énormément de rejouabilité et un contenu vraiment très étoffé pour l’endgame qui saura vous faire rester pour grinder vos personnages jusqu’au niveau 99 et les améliorer au maximum.

Bien entendu, cerise sur le gâteau, le mode multijoueur est disponible jusqu’à 4 avec toutes les options existantes. Vous pourrez donc autant jouer en couch coop sur le même écran qu’en local chacun avec une Switch et surtout en ligne via le Nintendo Switch Online ! Seul bémol noté en local, la caméra essayant de garder tout le monde à l’écran, vous allez souvent vous retrouver avec des angles problématiques ou même à vous coincer avec vos coéquipiers qui essaient de partir au loin.

Conclusion
Marvel Ultimate Alliance 3 : The Black Order est clairement l’une des exclus de l’année, que nous recommandons chaleureusement à tout fan des personnages Marvel, que ce soit pour l’univers cinématographique que pour celui des comics, ou bien même pour les fans de beat’em all et jeux à progression très hautement personnalisables. Le jeu propose un contenu gargantuesque qui va bien au-delà de son mode histoire et qui propose un réel challenge pour les joueurs par moments. Il saura vous occuper de très longues heures c’est une certitude.
Points positifs
  • Beau graphiquement et très stable
  • Le scénario très prenant en mode histoire
  • 36 personnages jouables venant de tous les horizons (et d’autres à venir !)
  • Des puzzles et combats de boss ingénieux qui rafraîchissent le gameplay
  • Les failles, un contenu post-campagne très conséquent
  • Un niveau de personnalisation et amélioration des compétences très poussé
  • Du fan service dans tous les sens
  • Une durée de vie extrêmement longue si l’on veut le 100%
Points négatifs
  • Peut s’avérer répétitif (beat’em all oblige)
  • Quelques problèmes de caméra en multijoueurs rendant l’action brouillon par moments
8.8
Génial
Graphismes - 8
Bande - Son - 7
Gameplay - 10
Scénario - 8
Durée de vie - 10
Fan Service - 10
Ecrit par
Joueur Nintendo depuis la N64 et vénérateur d'Edmund McMillen. Je stream occasionnellement aussi, follow @AntwnSan

14 Comments

  1. Perso, je passe mon tour… mon attention se porte plus sur DC Universe online. 🙂

    Répondre
    • Pas vraiment le même type de jeu quand même !

      Répondre
      • Oui… mais, dis moi si je me trompe : Marvel Ultimate Alliance 3 est un Xème (jeu de mot facile) musô, comme Fire Emblem Warriors ou Hyrule Warriors ; du coup, j’attends, peut-être à tort, un peu plus d’originalité avec DC Universe Online.

        Répondre
        • Justement ce n’est pas un musô ! Il s’agît bien d’un A-RPG/Beat’Em All, il n’y a pas le même rythme de gameplay lassant avec des longueurs que l’on peut trouver dans un jeu Warriors

          Répondre
          • tout à fait, rien à voir avec un muso.
            Certes les développeurs ont réalisé Fire Emblem Warrior et Hyrules Warrior, et c’est Koei Tecmo qui édite, mais c’est tout, la ressemblance s’arrête là.

            Là, on est plutôt sur un beat them all, qui lorgne un peu sur le hack and slash.

          • Mouais… Pas trop fan de beat’em all / hack’n slash.
            J’aurais pu être beaucoup plus attiré par le côté a-rpg mais la Switch ne manque pas de jeux de ce côté là.

  2. Le test donne très envie, en plus c’est une exclu Switch, je prends pour les vacances, merci !

    Répondre
  3. Mouais…. Je vais attendre une baisse de prix…

    Répondre
    • Pareil. Un peu cher pour le moment. Mais il me tente bien 🙂

      Répondre
  4. Avec toutes les annonces que vous nous avez partagé lors de la Comic con , il me fait un peu plus de l’oeil 😀

    Répondre
  5. Je le surveille mais bcp de jeux intéressants sortent en même temps donc pour celui la j’attendrai une promo

    Répondre
    • pareil. d’abord dragon quest builders 2 pour moi

      Répondre
  6. Je le voulais mais… J’attendrais qu’il passe sous les 30 € ^^’ !

    Répondre
  7. globalement en accord avec le test.
    Le jeu est très plaisant a jouer, et c’est une belle exclu avec une belle licence sur switch.
    Le jeu joue a mort la carte du fan service, avec un panel de persos jouables impressionnant, tout comme celui des méchant a combattre.
    La durée de vie sera énorme pour celui qui voudra monter tous ses persos au level 99, et jouer en coop sur la même console est très agréable.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire