CastleStorm (Nintendo Switch) – Le test

Castlestorm est un Tower Defense aux mécaniques uniques sorti en 2013 sur PC puis porté sur toutes les consoles existantes (même la WiiU !). C’est ainsi naturel d’enfin voir le jeu de Zen Studios débarquer sur nos consoles hybrides et, cerise sur le gâteau, dans sa version définitive tous DLC inclus !

Chargeeeez !

L’univers de Castlestorm est très simpliste. 2 factions s’affrontent au cours d’une guerre, le Royaume contres ces barbares de Vikings, le tout dans un style assez cartoonesque. Le mode solo du jeu vous propose 4 campagnes entrecoupées de cinématiques dont la profondeur du scénario n’a d’égal que les blagues de pets et autres idioties que vous y trouverez (ne cherchez pas de profondeur, l’humour s’est occupé de creuser pour vous). Outre son histoire légère le mode campagne vous permet de vous familiariser avec les commandes et mécaniques du jeu mais surtout de débloquer de nouveaux projectiles, troupes, salles de château et pouvoirs. Pour vous détailler tout cela entrons dans le gameplay. Sur la carte se trouvent deux châteaux se faisant face. Vous êtes aux commandes d’une balliste positionnée au-dessus de la porte de votre château et vous avez à votre disposition divers projectiles (de la flèche simple à des lasers en passant par des pommes explosives et des poulets qui pondent des arcs-en-ciel… oui). Vous avez également la possibilité d’appeler des soldats, d’utiliser des pouvoirs ainsi que d’invoquer un héros qui sera une unité spéciale que VOUS contrôlerez. Le héros dispose donc d’une arme à distance, la capacité de bloquer et des coups normaux/spéciaux vous permettant d’agir sur le front directement.

L’objectif d’une partie classique est de soit détruire le château d’en face (dont les structures fonctionnent avec la même logique qu’Angry Birds : si vous détruisez un mur porteur d’une tour elle s’effondrera) soit détruire la porte du château adverse, récupérer le drapeau avec une de vos unités et la protéger pour l’escorter jusque chez vous. Chacune des 2 factions et leurs 2 versions alternatives du DLC ont leurs spécificités propres en termes d’unités, de projectiles et de héros.

Les commandes à la manette restent simples d’utilisation, on regrettera juste un léger manque de précision avec le joystick pour les tirs de balliste. L’écran tactile est également utilisable pour une utilisation en mode portable mais vous oublierez vite ce dernier car il est assez facile “d’accidentellement” planter des flèches dans la tête de vos propres soldats (True story).

Maintenant que les bases sont présentées entrons dans le mode campagne plus en détail, comme dit plus haut vous pourrez traverser 4 campagnes différentes, soit 2 par faction (2 campagnes qui étaient des DLC à l’origine). Les missions ont des objectifs très variés vous faisant autant jouer en tant que commandant dans votre château sur la balliste qu’aux commandes d’un des héros (survivre à des vagues d’ennemis, battre un boss) en plus d’objectifs secondaires apportant du challenge (mettre 20 headshots à la balliste, faire en sorte que vos soldats tuent 30 soldats adverses, gagner sans utiliser de soldats…), le but étant de terminer les missions en difficulté maximale avec les objectifs secondaires pour obtenir des étoiles apportant un bonus d’argent supplémentaire. A chaque mission vous débloquerez de nouvelles armes ou unités et gagnerez de l’argent vous permettant d’améliorer ces derniers (réduction de temps de rechargement, amélioration de dégâts…). A noter aussi que vous ne pourrez vous équiper que d’un certain nombre de projectiles, pouvoirs et héros parmi ceux débloqués et concernant les unités cela dépendra de votre château.

En effet le château est entièrement personnalisable pour pouvoir utiliser un certain type de soldat, pour augmenter la limite de troupes maximum ou accélérer la génération de nourriture (ressource augmentant automatiquement afin d’invoquer une unité). Il vous faudra entrer dans le mode construction afin d’installer à votre manière les salles de votre château ainsi que ses défenses, le tout en gardant à l’esprit que si une salle est détruite au cours d’un combat son bonus disparaît, cela ajoute donc une couche de stratégie supplémentaire (vous pouvez sauvegarder différents sets de châteaux et pour les allergiques à la création une quinzaine de châteaux préconçus sont proposés).

Du contenu jusqu’à plus soif

Chaque campagne comporte 4 à 6 chapitres composés de 3 à 5 missions chacun. Ces missions elles-mêmes durant entre 5 et 10 minutes en moyenne, cela vous donne au total une excellente durée de vie d’une douzaine d’heures en fonçant tout droit dans le scénario. En y ajoutant le fait que les objectifs secondaires et le mode difficile vous octroient des étoiles, que les complétionnistes chercheront à toutes les obtenir, vous pouvez facilement doubler la durée de vie énoncée plus tôt.

Tous ces éléments semblent faire beaucoup à gérer mais le jeu équilibre très bien le mélange entre duel de catapultes, utilisation de la magie et combat au sol face aux unités adverses.

La complétion de toutes les missions de la campagne sera nécessaire afin de débloquer toutes les cartes, unités, pouvoirs et héros pour les différents modes Solo proposés, ces modes sont :

  • Escarmouche, un combat simple contre l’IA
  • Survie, vous défendez votre château contre des vagues illimitées d’ennemis
  • Survie héroïque, vous contrôlez un héros et vous défendez contre des vagues d’ennemis

Ces modes sont également disponibles en multijoueur local ET en ligne ! De plus tout le contenu y sera débloqué d’office, une démarche fort sympathique pour éviter le déséquilibrage lors de parties en ligne (essayez de stopper un golem de glace avec un chien). La différence avec leurs alter ego disponibles en solo se trouvera dans le mode survie dans lequel un joueur contrôlera la balliste tandis que l’autre sera un héros présent en permanence sur le champ de bataille, de ce côté-ci Castlestorm marque des points en proposant à la fois une expérience versus et une expérience en coopération pour son multi.

Conclusion
Castlestorm est un tower defense aux mécaniques inédites et maîtrisées, le côté stratégique prend plusieurs dimensions qui vont du combat à terre à la conception même de votre château. Le contenu au global est gargantuesque ce qui vous laisse une durée de vie très grande, en ajoutant à cela la rejouabilité du mode histoire proposant un réel challenge pour les complétionnistes et un mode multijoueur local ET en ligne. Pour seulement 14,99€ sur l’eShop vous avez l’assurance d’une très bonne expérience solo, versus et coop qui vous tiendra longtemps en haleine.
Points positifs
  • Un tower défense/beat’em all
  • Le contenu gargantuesque
  • Du multijoueur local et online, coop ou versus
  • La diversité des factions
  • L’éditeur de château
  • Le prix valant largement le contenu
Points négatifs
  • Les contrôles manquant de précision
  • Peut s’avérer répétitif
  • Certaines missions assez ennuyeuses et d’autres très difficiles
  • Les blagues assez poussives dans les cinématiques
7.8
Bon
Graphismes - 8
Maniabilité - 6
Durée de vie - 9
Rejouabilité - 8
Fun - 8
AntwnSan
Ecrit par
Rédacteur et testeur en manque de sommeil. Streameur a mes heures perdues Twitter/Twitch @AntwnSan

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire