Shikhondo: Soul Eater (Nintendo Switch) – Le test

Nombre de développeurs indé ont créé des shot ‘em up, et dans la catégorie des manic shooter, on commence à en retrouver pas mal sur la console hybride de Nintendo. Shikhondo : Soul Eater, développé par DeerFarm, porté par Do Games et publié par Digerati, vient élargir cette catégorie depuis le 6 septembre sur la Switch. Gameplay nerveux, crise d’épilepsie et difficulté possible jusqu’à l’extrême, voyons si les caractéristiques du bullet hell se retrouve dans ce jeu venu tout droit de Corée.

Libérons les âmes coincées des enfers

D’entrée le jeu porte bien son nom car votre but consistera à destruire des êtres démoniaques venus des profondeurs des limbes pour pouvoir libérer les âmes qu’ils emprisonnent. Vous pouvez incarnez 2 personnages qui se différencient dans le style de leurs attaques. Lors d’une partie, vous avez plusieurs actions possibles : faire une attaque en continue classique, lancer une attaque secondaire, répendre de la fumée qui annulera instantanément toutes les attaques ennemies, et faire une attaque très puissante en consommant les âmes ramassées. Le gameplay tournera donc autour de la collecte d’âme qui peut se faire en attaquant les ennemis et en volant tout près de balles ennemies. La jouabilité nous invite à prendre le risque pour pouvoir ramasser le plus d’âmes et d’avoir ainsi un meilleur score. Cela ajoute une particularité à ce jeu qui reprend tous les éléments qui caractérisent un bon maniac shooter. Car oui, l’œuvre des développeurs coréens est nerveuse, demande beaucoup de précision et possède une difficulté adaptée, que ce soit pour le novice dans le domaine ou pour les champions ayant déjà battu des records !

Plusieurs modes de jeux sont disponibles, Arcade, Hardcore, Boss Rush, Costumize et Coop local. Le mode 2 joueurs marche bien mais n’apporte pas de difficulté supplémentaire comparé en solo, et on peut se voir mourir et rester à regarder l’autre jouer pendant longtemps… Le mode arcade est le mode classique qui vous fait jouer aux 5 niveaux disponibles avec leur boss respectif, et le mode Costumize est identique sauf que vous pouvez changer certaines options sur la manière de récolter des âmes entre autres. La pratique Hardcore vous permet de collecter 2 fois plus d’âme mais vous n’avez qu’une seule vie et l’option Boss rush ne vous fera jouer que contre les Boss. On pourra dire que l’existence de certains modes, pour le peu de différence de gameplay qu’ils peuvent offrir, n’est pas nécessaire et aurait pu se limiter simplement aux options en jeu.

Dédié quasiment pour le fan du genre

Si vous vous engagez à faire une partie complète pour découvrir les 5 différents niveaux et boss qui s’y trouvent, il vous faudra seulement 1 à 2 heures maximum. Il n’y a pas beaucoup de différents parcours à faire et pour le joueur lambda ce jeu n’est pas d’un réel intérêt car il pourra vite s’en lasser. Mais pour le fan typique du danmaku style, il sera possible de trouver son bonheur en tentant d’obtenir les meilleurs scores en jouant encore et encore pour essayer de faire partie de la tête du classement en ligne. Sans compter qu’il n’existe pas beaucoup de niveaux, et qu’a force de se refaire les mêmes parcours on pourra vite mémoriser les patterns des différents ennemis, et aussi anticiper leur apparition. Ensuite, nous retrouvons ce qui fait l’essentiel de ce style de jeu : le fait de devoir incarner la perfection dans une difficulté extrême pouvant combler ceux cherchant du challenge à un pallier des plus hauts. N’oublions pas de dire que les attaques ennemies se voient étonnement bien sur l’ecran de la Switch, et donc que le confort de jeu restera complet en version portable. Néanmoins éviter les innombrables boules lumineuses sera plus facile en jouant sur le téléviseur étant donné qu’un affichage plus grand permettra d’être plus précis encore sur l’esquive.

Un style asiatique hardcore

Le jeu reprend un thème totalement encré dans les mythes asiatiques en nous confrontant à des démons yokais et des boss inspirés d’êtres venus des légendes coréennes. Puis le style graphique est totalement en harmonie avec le genre proposé en se focalisant sur un design typique des contrées asiatiques. On pourra se trouver un peu charmé par le chara-design originaux des persos et notamment ceux des boss qui changent en proposant une 2eme phase de combat. N’ôtons pas non plus la bonne utilisation des couleurs et des brillances sur l’aspect des attaques ennemies pour bien les remarquer qui s’intègre à l’identité visuelle. Ensuite vient la bande son manifestée par une allure techno hardcore, reprenant de ci de là cette atmosphère démoniaque et asiatique. Il n’y a aucun doute sur le fait que les musiques qui tournent en fond conviennent parfaitement au gameplay et plongent davantage dans cette ambiance particulière où il faut démolir des monstres venus des enfers de Corée. On sent bien que DeerFarm a voulu insérer dans son œuvre un style influencé par sa culture d’origine. Néanmoins, certains effets sonores auraient pu être plus soignés dans l’équilibre du volume et certains éléments du jeu peuvent manquer de bruitages spécifiques.

Conclusion
Semblant voué au fan du genre Touhou project, la production coréenne s’impose comme un très bon manic shooter. Cependant, on aura a faire face à une durée de vie incertaine qui dépendra très fortement du type de joueur en vue du nombre de niveau limité. Mais avec une difficulté bien dosée et une ambiance hardcore asiatique assez atypique, le jeu peut séduire et le gameplay est parfaitement taillé pour le genre bullet hell. Toutes ces caractéristiques font de Shikhondo : Soul Eater un jeu de bonne facture, pour peu qu’on s’efforce à jouer plus d'une ou 2 parties dessus.
Points positifs
  • Les musiques hardcore amplifiant l’atmosphère particulière du jeu
  • Des graphismes avec du charme encré dans un style asiatique
  • Un gameplay au poil et bien travaillé
  • Un manic shooter pur et dur
  • Une difficulté adaptée aussi bien pour les pro et que pour les novices
  • Des boss intéressants
  • Le système autour de la collecte d'âme bien pensé
  • Marche vraiment bien sur l'écran de la switch
Points négatifs
  • Des modes qui n’ont pas tellement lieu d’être
  • Manque un peu de détails sur certains effets sonores
  • Pas beaucoup de niveaux, qui se parcourent vite.
  • Le mode Coop n’ajustant pas la difficulté et le gameplay pour les 2 joueurs
  • N’est pas fait pour tout le monde
7.5
Bon
Graphismes - 8.5
Amusement - 7.5
Bande son - 8.5
Gameplay - 8
Durée de vie - 4
Difficulté - 8.5
GénéralKaiminus
Ecrit par
Informaticien demandeur d'emploi de 22 ans, je croque à pleines dents les jeux indépendants de toute sorte ! J'adore tout particulièrement les metroidvania.

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire