Drowning (Nintendo Switch) – Le test

Si vous vous attendez à un jeu de type fun passez votre chemin, vous trouverez ici plutôt une réflexion sur un thème peu connu : la dépression.

Coin des geeks

Édité par Sometimes You, spécialisé dans les jeux indies, a qui l’ont doit Energy Cycle Edge, Creepy Road ou encore Sigi.

Histoire

Vous avez 8 ans lorsque le jeu se lance, vous êtes seul et vous allez rencontrer « un ami » qui ne vous veut pas du bien… Ce sont les vacances, vous vous amusez bien mais toutes les bonnes choses ont une fin car vous devez retourner à l’école. Et votre « ami » réapparait… au point de devenir proche très proche voir inséparable !

Gameplay

La vue est à la première personne, vous avancez avec le stick gauche et déplacé la vision de la caméra avec le droit. Vous traversez une forêt et un texte (uniquement en anglais) défile au milieu de votre écran. Le décor change au fur et à mesure que vous grandissez, les tableaux qui défilent représentent votre co-habitation avec cet état mental insidieux…

La musique, tantôt calme avec une ballade ou tantôt d’un ton grave et angoissant, est calée sur vos émotions positives ou négatives. Les mélodies sont là pour vous rappeler la gravité et les conséquences que peut avoir cette maladie sur un être humain.

Le jeu utilise le low Poly, une méthode de création et de rendu d’objets et d’environnements avec très peu de polygones. Visuellement le jeu est assez agréable et permet de faire le contraste entre les moments ou votre personnage aura des idées positives (couleurs claires, pastels) et ceux où la maladie (la dépression) prendra le dessus et rabaissera votre moral voire le détruira, l’ambiance deviendra alors très sombre et angoissante.

Le jeu, très court, a de beaux graphismes, de jolies mélodies et dispose même de succès à débloquer. Il est fluide mais assez est lent dans son ensemble car nous sommes dans une ballade narrative et votre seul gameplay sera de laisser enfoncer le stick gauche vers le haut. Deux possibilités s’offrent à vous soit « rush » le jeu en faisant un tout droit avec votre personnage ou bien explorer chaque scènette et débloquer des succès voire plusieurs fins.

Summary
Il est difficile de traiter d’un sujet tel que la dépression à travers un jeu vidéo et il manque au jeu un aspect positif (il ne ressort que de la peine et de la détresse) et des explications sur la maladie en elle-même afin que les joueurs comprennent ce qu’est la dépression. Les développeurs auraient peut-être pu creuser un peu plus le thème en abordant comment par exemple la déceler, se faire aider… car en aucun cas vivre avec est une solution.
Good
  • Les graphismes
  • L’ambiance sonore
Bad
  • Le thème abordé qui ne doit pas être prit à la légère
  • La durée de vie (quoi que…)
5.8
Moyen
Graphismes - 7
Jouabilité - 5
Scénario - 5
Bande son - 7
Durée de vie - 5
Written by
Geek dans l'âme ! Secret of Mana, FF7, Flashback, Sonic, Driver, Tomb raider, Max Payne, DUNE, Daoc, Wow, Diablo, Heroes of the Storm, Overwatch, Valorant... Nintendo Switch <3

2 Comments

  1. Je trouve que mettre une note sur des graphismes ne devrait plus exister : mettre un 7 sur ce jeu (que j’ai beaucoup aimé) ou d’autres jeux indés et 5 sur MK11… Sans compter que les jeux se voient souvent patchés dans les semaines suivantes…

    Reply
    • Je me permets de répondre pour MK11 et non sur ce test car je n’ai pas joué à Drowning. Même patché il est encore aliasé et flou et ça reste un critère important pour évaluer la qualité d’un jeu. Quand tu joues, les graphismes sont tout aussi important que le gameplay, la bande-son, l’histoire… Si un des critères gâche l’expérience, il faut le dire. Et puis sur ce test, c’est un 7 à mettre en relation avec le prix du jeu aussi qui est 10x moins ambitieux qu’un MK11. Qu’en pensez-vous ?

      Reply

Laisser un commentaire

Lost Password

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

Sign Up