Ascendance (Nintendo Switch) – Le test

Ascendance offre au joueur un voyage tout en hauteur et légèreté dans un univers énigmatique sous fond de musique Zen et de décors épurés. Sorti le 9 mai sur Switch, l’éditeur Onevision Games nous propose un jeu paisible et calme dans un univers minimaliste au prix de 5€99.  Mais est-ce que ce voyage est aussi calme et paisible qu’annoncé ? Réponse tout de suite.

Le principe est simple, vous incarnez un personnage avec une vue à la première personne dont le but est d’atteindre les nuages. Pour ce faire, vous devrez activer des sphères afin de déployer des plateformes pour grimper de plus en plus haut. Au départ, votre monde ne sera composé que de quelques plateformes puis il grandira sous vos yeux pour finir par un dédale de barres de plus en plus hautes vous permettant de grimper et d’atteindre votre objectif.

Vous ne trouverez ni monstre, ni énigme dans ce jeu et encore moins de barre de vie. La seule action de votre personnage est de sauter. C’est d’ailleurs un champion de saut en longueur. En revanche il est très limité niveau hauteur, mais nous y reviendrons. Il possède un nombre de vies illimité et la seule façon (de mourir) d’échouer est de tomber dans l’eau. Mais pas de panique, une sauvegarde automatique est effectuée à chaque fois que vous activez une sphère. Vous pourrez alors reprendre votre exploration à partir de ce point-là. Tout est fait pour vous permettre de vous concentrer sur votre objectif sans vous frustrer. Cependant, est-ce vraiment le cas ?

Le gameplay est extrêmement simple puisque vous n’aurez qu’à vous diriger et sauter de plateforme en plateforme à l’aide du bouton “B”. Chose assez inhabituelle pour un jeu sur les consoles de Nintendo,  le bouton B vous permet de valider vos choix sur le menu ainsi que de faire sauter votre personnage. Les sticks directionnels vous permettent de vous diriger et d’orienter l’angle de la caméra pour découvrir tous les recoins de votre univers. Les mouvements sont assez fluides, mais la vue à la première personne n’est pas évidente à prendre en main, sauf pour les habitués de FPS. Ce détail passé, tout ce déroule assez bien sauf lors des longs sauts. À certains passages du jeu, vous devrez effectuer une série de longs sauts pour atteindre certaines sphères. La distance entre les plateformes est vraiment à la limite des capacités de saut en longueur de votre personnage. Ces passages vous obligeront sûrement à vous y reprendre plusieurs fois avant de parvenir à la sphère tant convoitée. C’est assez frustrant pour un jeu dit “zen” !

D’autre part, vos sauts sont très très limités en hauteur. Normal, sinon ça serait trop facile ! Le problème c’est qu’à quelques pixels près vous devrez utiliser les plateformes adjacentes pour atteindre celle que vous désirez. La aussi, petite pointe de frustration à prévoir !

Ces deux points font que les joueurs les moins patients abandonneront l’ascension des plateformes frustrées par ce gameplay calculé au pixel près. Afin d’augmenter la durée de vie et l’intérêt du jeu, vous devrez récolter des petits cubes présents par-ci par-là sur les plateformes. Chacun d’eux vous donne un mot et vous permettra, à la condition de les récupérer tous, de débloquer un bonus à la fin du jeu.

L’ambiance graphique est minimaliste par choix et transmet un sentiment de pureté des formes. C’est assez relaxant. Les plateformes sont dans des tons orangés sur un horizon “vide” qui se modifiera en fonction de cycle jour/nuit géré par le jeu. L’animation déclenchée par l’activation des sphères est un plaisir visuel. Elle est parfaitement rythmée pour conserver l’ambiance calme du jeu. Les musiques qui s’enchaînent inspirent la tranquillité et font penser à des séances de sophrologie ou de réflexologie.

Conclusion
Tout est fait pour vous détendre, ce qui est le but du jeu, mais malheureusement, l’ambiance générale ne motive pas le joueur à se dépasser pour finir les niveaux ou même le jeu. Bien que la mission annexe de récupération des cubes émoustille notre curiosité, elle ne suffit pas à donner envie au joueur d’avancer. Les animations d’apparitions de plateformes sont belles, mais on s’en lasse assez vite, et les décors minimalistes finissent eux aussi par devenir ennuyeux. Enfin, la frustration de certain passages gâchera l’ambiance paisible qu’inspire globalement le jeu. Un titre certes Zen mais qui reste un peu fade. L’idée de base est originale mais manque un peu de profondeur. Cependant, Ascendance peut être un vrai coup de cœur pour un public averti.
Points positifs
  • • Originalité
  • • Ambiance zen et paisible
Points négatifs
  • • Parfois frustrant au niveau du gameplay
  • • Peu d’intérêt
  • • Un peu vide
5.2
Moyen
Gameplay - 5
Graphisme - 5
Bande-son - 5
Fun - 1
Originalité - 10
AkikoYunicia
Ecrit par
Gameuse, blogueuse accro à Nintendo, j’ai rejoint l’équipe de Nintendo Town en tant que testeuse. J’adore partager ma passion pour les JV, m’occuper de mes animaux et de mon blog.

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire