Resident Evil 0 (Nintendo Switch) – Le test

Après notre test du premier Resident Evil sur Nintendo Switch, revenons aujourd’hui sur sa préquelle. Capcom a sorti Resident Evil 0 sur l’eShop, opus originellement disponible sur GameCube en 2003. Prévu à l’époque pour la Nintendo 64, son stockage limité a fait basculé le développement sur GameCube. Il s’agit du portage de la version remasterisées en HD de 2016 sortie sur PS3/PS4/360/One et PC. Il reste cependant l’épisode le moins vendu de la saga avec 1,25 millions d’exemplaires et aussi le plus partagé chez les fans. Que vaut cette version Nintendo Switch ?

Si Resident Evil est bien l’épisode sur lequel la saga a bâti le succès qu’on lui connaît, certains événements de l’histoire ont débuté encore avant. Ils sont relatés dans cette préquelle qui vous met aux commandes de Rebecca Chambers, toute fraîchement recrutée par les S.T.A.R.S. et du criminel condamné à mort, Billy Coen. Dans cet épisode, il est possible d’alterner à tout moment entre les deux héros pour venir à bout des situations les plus délicates, une option nouvelle pour l’époque. L’histoire débute dans un train, l’Ecliptic Express, servant au transport des employés de la société pharmaceutique internationale Umbrella. Il est à l’arrêt après une attaque de sangsues dans la forêt de Raccoon. L’ambiance est posée, on avance donc prudemment, tentant de se frayer un chemin parmi les passagers infectés. Le scénario est plus développé que le premier opus avec l’origine du virus T et l’antagoniste Albert Wesker. La relation entre Billy et Rebecca est intéressante et la fin est bien amenée.  Dans certaines situations, on doit changer de personnage pour progresser, une simple pression sur X suffit alors. Billy est plus efficace au combat et pour pousser de gros objets tandis que Rebecca peut combiner les herbes et mélanger des substances chimiques.

On peut alterner entre les deux modes ‘Solo’ et ‘Equipe’ en appuyant sur ‘-’. En solo les deux personnages bougent indépendamment, en équipe, le partenaire suit. On peut ouvrir la carte avec ZL, l’inventaire avec Y. Ensuite, côté déplacement, rien à dire de plus. On vise, on tire, on charge, on court. Il y a les configuration remake et originale proposées pour les touches, ne laissant personne de côté. Tout comme les trois modes de difficulté, le jeu peut être approché par tous. Cette réédition ajoute le mode Wesker permettant d’incarner Albert Wesker une fois que vous aurez fini le jeu. Il est jouable à la place de Billy et dispose de pouvoirs liés au virus Uroboros. C’est le mode de jeu qui fera plaisir au fan mais qui  n’apporte pas de grand changement au jeu. Ce Resident Evil 0 sur Nintendo Switch se base donc sur les versions remasterisées en HD de 2016 et conserve ainsi les mêmes soucis : une visée toujours aussi rigide, une caméra fixe qui empêche de voir ce qui se trame devant ou derrière nous, ce qui devient assez pénible. Le problème le plus crispant et qui coupe complètement le rythme étant les temps de chargement. Oui, il y en avait déjà sur GameCube mais là, ils sont plus longs que l’original et les versions One/PS4. Il y a de nombreuses portes et escaliers à franchir et des allers-retours réguliers, on voit bien trop souvent l’écran de loading.

Heureusement, le jeu est propre graphiquement et similaire aux versions HD que ce soit en TV ou en portable, ce qui permet de découvrir plus de détails qu’à l’époque, notamment dans les environnements et modélisations d’objets. Seul bémol, les cinématiques restent les mêmes que sur GameCube et elles ont vieilli, il faut le reconnaître. On peut jouer en jouer en 16/9 (format large) ou 4/3, comme à l’époque et garder le côté original. Il y a une galerie pour revoir toutes les cinématiques du jeu, des succès à compléter, comme finir les zones, vaincre certains ennemis, récupérer et utiliser toutes les clés et autres petits bonus. Vous aurez votre lot de frisson avec les hunters et zombies, les effets de lumières sont corrects encore aujourd’hui et l’ambiance est réussie, assez stressante car on ne sait jamais sur quoi on va tomber. On ne peut sauvegarder que dans certaines salles mais on commence à avoir l’habitude maintenant et cela rajoute un peu de piment. La bande-son est bonne mais elle est surtout portée par ses bruitages réussis.

Comptez une dizaine d’heures pour en voir le bout sans compter le mode Wesker et le 100% bien plus long. Le jeu a quand même pas mal vieilli côté prise en main et son prix de 30€ passe moyennement quand on le trouve 10€ moins cher partout ailleurs. Notez que le titre est fourni avec tous les costumes DLC déjà sortis pour Rebecca et Billy. Une version physique est sortie aux États-Unis le 21 mai avec les épisodes 1 et 0, elle se nomme Resident Evil Origins Collection et elle est proposée à 59,99$. Mais on commence à connaître Capcom, comme pour les collections MegaMan, Okami ou les Resident Evil Revelations, pas de sortie physique en Europe mais des sorties disponibles séparément à 30€ sur l’eShop. Par contre, une fois de plus, seul le premier des deux est en cartouche (Resident Evil 0 HD), alors que Resident Evil Remake HD est lui disponible en code de téléchargement. Cela permet à Capcom d’économiser un peu sur le prix de la cartouche mais aussi de lutter contre le marché de l’occasion. Ce qui est loin d’être une mauvaise idée pour eux car le jeu a été porté de nombreuses fois.

Conclusion
L’intérêt d’avoir ressorti la version HD de Resident Evil 0 sur Nintendo Switch se pose avec une version sans aucune nouveauté, aucun ajustement, notamment sur les temps de chargement, et un simple lissage graphique. Certes, on y trouve le mode Wesker et les costumes mais à 30€, cela à bien du mal se justifier, surtout que le titre a vieilli. Pas sûr que les nouveaux joueurs soient conquis... Si le seul argument est de pouvoir y jouer partout, ce n’est clairement pas suffisant. Après, cela reste une version très correcte mais ce n’est pas le meilleur de la saga et l’intérêt est plus que limité.
Points positifs
  • Propre graphiquement en TV et portable
  • Le mode Wesker et les costumes
Points négatifs
  • Aucune nouveauté (où est le tactile ?)
  • Temps de chargement toujours trop longs
  • Il a vieilli (caméra fixe, visée, cinématiques…)
  • 30€ sur Switch, 20€ sur les autres stores
  • Pas de version boîte chez nous
7
Bon
Scénario - 7
Graphismes - 7.5
Gameplay - 7
Bande son - 7.5
Durée de vie - 8
Intérêt du portage - 5
juju05
Ecrit par
Rédacteur en chef.

5 commentaires

  1. Man Uto

    mettre qu’il n’y a pas de boite en point négatif, je trouve ça gonflé.
    On note le jeu, pas le mode de distribution

    Répondre
    • Pense aux collectionneurs , revendeurs etc …

      Répondre
      • Man Uto

        Non je trouve que ça ne doit pas rentrer en ligne de compte.
        C’est le jeu qui est noté, son gameplay, sa durée de vie, sa bande son, sa qualité.
        Le moyen de distribution est lié à l’éditeur et distributeur.
        Le jeu ne serait pas de meilleure (ou de moins bonne) qualité parce qu’il aurait une boîte.

        Répondre
  2. C’est surtout le prix que je retiens , une version déma , tu ne peux pas payer plus chère alors qu’il n’y a pas la cartouche , surtout sur un ancien jeu … ^^” Les prix de la plupart des jeux sur switch sont assez élevés …

    Sinon très bon test 🙂 Resident evil c’est une bonne saga !

    Répondre
  3. Juliuxx Potter

    L’ayant déjà fait sur PC, je ne pense pas l’acheter sur Switch ‘-‘
    Peut-être un jour s’il est en promo.

    Répondre

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire