Path to Mnemosyne (Nintendo Switch) – Le test

Chemin vers Mnémosyne, selon les légendes, c’est une Titanide, une femme Titan qui a précédé les Dieux de l’Olympe, elle est la déesse de la mémoire et c’est justement là l’origine de son nom. Fille d’Ouranos personnifiant le Ciel & de Gaïa la Terre, aimée de Jupiter (Zeus), de qui elle donne naissance aux neufs Muses de la mythologie grecque. Selon Hésiode poète grec du VIIIe avant J-C, elle aurait inventé les mots et le langage de la Terre entière. Elle a donné un nom à chaque chose, ce qui rendit possible la communication entre les uns et les autres. Gardienne de la mémoire, c’est à elle que nous faisons appel pour les moments passés dont nous voulons nous ressouvenir…

Path to Mnemosyne est développé par le studio espagnol DevilishGames ayant plus de 20 ans d’expérience avec au moins 150 titres de création de jeux vidéos pour plusieurs plateformes. Première sortie sur Pc pour Steam en 2018, disponible en Avril 2019 sur PS4 et Swich, le studio indépendant souhaite ainsi nous faire arpenter les couloirs de la mémoire de leur jeu sous forme d’une aventure découpée en puzzle. Est-il bon de se souvenir des choses oubliées, enfouies au plus profond de notre mémoire, ne laissant qu’un vague brouillard que notre cerveau tente de protéger pour notre sécurité ou d’effacer tout simplement l’inintéressant… Comment les développeurs vont-ils nous convaincre de nous souvenir, ont-ils fait eux-mêmes appel à leur mémoire pour que ce jeu nous y aide à notre tour?

Faites appel à vos sens !

Nous sommes dans une grotte incarnant une jeune fille. Nous ignorons notre nom, ainsi que notre présence dans ce lieu. Une voix masculine se manifeste pour devenir notre guide, elle nous conseille d’avancer, un long couloir s’allonge sous nos yeux au fur et à mesure de notre avancée nous faisant sortir de cette grotte. Au loin, nous apercevons une porte verrouillée avec un mécanisme cachant  un portail tourbillonnant que l’on doit traverser après avoir débloqué son passage. Nous continuons d’avancer dans ce long couloir sans fin cachant ses mystères.

L’homme veut que nous trouvions nos souvenirs en arpentant ce passage d’un blanc lumineux aux décorations des plus étranges, dans une ambiance sonore quasi silencieuse mais très pesante. Nous sommes observés par des visages chuchotants dès que nous nous approchons d’eux, mais impossible de décrypter leurs paroles. Des puzzles barrent notre route dès que nous trouvons une lueur de souvenir.  Nous devons les reconstituer pour aller au plus profond de notre mémoire, selon la voix, nous rappeler aidera à apaiser notre douleur, mais quelle douleur ? Retrouver nos souvenirs nous exposent à des visions de frayeurs, de cauchemars, de moments troublants… Devons-nous continuer pour notre bien ?

Les souvenirs sont inoffensifs

Si le début de note aventure nous rend perplexe, trouvant une décoration décousue, inexplicable, dérangeante, la suite peut se percevoir comme un roman gothique, mélange sentimental et macabre offrant une perspective sur la vie sur chaque chose qui nous entoure. Chaque souvenir retrouvé, un nouveau passage se libère et nous enfonce dans un autre tableau de notre esprit. Le zoom infini devient plus précis, construit, réfléchi, les énigmes et mécanismes sont plus poussées et l’ambiance plus pesante et stridente. L’atmosphère nous absorbe dans cet environnement lugubre, oppressant nous guidant ainsi sur le chemin à suivre pour reconstituer le puzzle de notre mémoire.

Les mécaniques du gameplay sont très simples, rien de particulièrement poussé, déplacements classiques, si nous avons un oubli pour résoudre un tableau, les commandes sont affichées. Il a un graphisme unique, travail exécuté par David Ferriz, principal protagoniste de ce jeu et Antonio Pastor. Une collaboration magnifiquement réussie, un travail propre pour un style obscur. À part dans le titre, quelques références à la mythologie grec parcourent la narration, pouvant nous tenter à élucider notre histoire. Sa jouabilité simpliste ne rend pas moins compliqué notre parcours pour retrouver nos souvenirs. Certaines énigmes se montrent simples tandis que d’autres demandent de la réflexion happant ainsi l’histoire. Quelques bug mineurs vers la fin font sauter les images mais par chance cela ne dure pas. L’ambiance sonore est parfaite, elle arrive au bon moment donnant un poids conséquent au déroulement des intrigues. Nous pouvons nous perdre sur le chemin de la mémoire donnant une meilleure durée de vie à ce jeu qui est relativement court. Sur notre parcours il y a plus d’une intrigue, nous faisant chercher une autre vérité mais n’apporte pas plus de prolongation à celui-ci.

Path to Mnemosyne est un très bon jeu indépendant avec un certain nombres de mécanismes et de puzzles très plaisant mais pas suffisant et pas assez compliqué. Même si les tableaux ne bénéficient d’aucuns indices ils sont vite compréhensibles et résolus.  Les mécanismes pour ouvrir les portes de la mémoire appellent au sens de l’observation et de l’écoute donnant de bons chapitres dans ces couloirs aux thèmes changeants. La voix qui nous guide est agréable et mystérieuse nous voulant que du bien pour accomplir notre objectif, mais est-ce vraiment le cas ?

Conclusion
Au prix de 9,9 euros sur l’eShop pour une durée de vie approximative de 2h00, selon la rapidité à résoudre les tableaux, Path to Mnemosyne nous apporte un bon moment de jeu où le début du tableau peut donner un malaise et qui par la suite offre un décor assez varié et intéressant. Serez-vous capable d’atteindre le bout du chemin ?
Points positifs
  • Graphisme
  • Ambiance sonore
  • Variété des chapitres
  • Puzzles différents
Points négatifs
  • Durée de vie
7.8
Bon
Graphismes - 10
Ambiance - 8
Durée de vie - 5
Son - 8
Orchidia01
Ecrit par
Sorcière sur Switch, Play 4, irl & Discord, j'aime martyriser mes adversaires, et partager de bons moments avec mes amis gamers! ^^ Twitter: Orchidia_one

5 commentaires

  1. Juliuxx Potter

    Dommage pour la durée de vie ‘-‘ On va attendre une promo LOL
    Merci orchi pour le test !

    Répondre
    • PikaKhan

      Mouep le rapport duree de vie§prix est pas fou xD

      Répondre
      • Orchidia01

        Oui pareil , j’étais assez surprise et assez dommage …

        Répondre
  2. Man Uto

    graphiquement j’adore le style

    Répondre
    • Orchidia01

      Oui il est très sympa et colle bien à l’histoire

      Répondre

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire