The Almost Gone (Nintendo Switch) – Le test

Quelles que soient nos origines, quelles que soient nos vies actuelles, quels que soient nos choix et décisions depuis notre premier souffle, nous sommes toutes et tous dotés d’une histoire qui nous est propre. Si certains ont la chance de connaître avec précision et exactitude tous les tenants et les aboutissants depuis l’origine de leur existence, d’autres en revanche tentent tant bien que mal de comprendre ce pourquoi ils sont là, comment étaient leurs parents et pourquoi ils ont agi ainsi. Dans cet esprit identitaire et débordant d’interrogations, The Almost Gone saute à pieds joints, afin de nous offrir une aventure hors norme.

Développé par Happy Volcano et édité par Playdigious, X.D. Network Inc, The Almost Gone est disponible sur Nintendo Switch, mais aussi Android, Microsoft Windows et sur les plateformes Apple.

Mystère mystère…

Tout l’univers du jeu se veut assurément décalé, différent, cherchant presque à vous mettre mal à l’aise. Dès votre immersion dans l’aventure, vous serez surpris de constater la présence d’une pièce centrale, représentée telle un cube qu’il est possible de tourner dans tous les sens (excepté du haut en bas, restons sérieux). Vous ignorez tout du personnage que vous endossez, comme si ce dernier se baladait tel un fantôme esseulé dans ces pièces qui se succèdent. Rapidement, quelques indices didactiques viendront faire mouche dans votre esprit et vous comprendrez par quelques accords grammaticaux que vous êtes de sexe féminin et finalement probablement encore très jeune, bien que sortie de l’enfance. Mais que faites vous ici ? Là sera bien LA question à laquelle vous allez tenter de répondre…

Afin de vous baigner dans cette ambiance bien particulière, la charte graphique se veut sobre et légère, l’ensemble des pièces sont dessinées avec finesse mais sans surcharge de couleurs. L’idée de vous plonger dans le mystère est omniprésente, comme si tout ceci n’était finalement pas réel (une question que vous vous poserez bien souvent). La musique, quant à elle, fait preuve de discrétion, jusqu’à s’éteindre par moment. Les bruitages viennent alors prendre le relais, martelant parfois soudainement d’un bruit sourd. Le jeu s’avère être par ailleurs plus agréable au casque, afin de vous emprisonner totalement dans cette bulle hors du temps, hors des gens, hors du monde tel que vous le connaissez.

Qui ? Que ? Quoi ? Dont ? Où ?

Votre aventure ne sera qu’un amoncellement de questions (avec finalement peu de réponses). Pour tenter de démêler un peu tout le tendancieux de votre existence encore si frêle, vous allez devoir fouiner partout, mais alors partout partout, l’ensemble des pièces qui s’ouvriront peu à peu à vous. En effet, votre chemin sera régulièrement stoppé par une porte close, qu’il conviendra bien entendu de déverrouiller grâce à une clef qui joue à cache cache, ou encore, partir à l’assaut d’un cadenas récalcitrant.

Le sens de l’observation sera votre meilleur allié : votre curseur deviendra un petit œil lorsque un objet deviendra cliquable. Certains pourront simplement être actionnés, tandis que d’autres pourront être stockés dans votre petit inventaire. Grâce à ce dernier, vous pourrez débloquer de nombreuses énigmes, chaque chose à sa place et tout se passera bien… enfin… tout se passera en tout cas !

Les énigmes sont globalement bien pensées, souvent faciles, parfois un peu plus costauds. À nouveau, il vous sera indispensable d’observer avec minutie chaque détail des pièces… rien ne sera illogique, mais prendre le temps de réfléchir à l’utilité des objets sera indispensable.

L’aventure se découpe en actes : cinq en tout. L’aventure se clôt entre 5 et 7h selon votre aptitude dans ce type d’énigmes. N’hésitez pas à laisser le jeu de coté quelques heures pour mieux y revenir…

En quête de ses origines

Plus vous avancerez dans l’aventure, et plus vous prendrez conscience des faits marquants dans la vie de cette jeune fille, mais aussi dans le quotidien de ses parents, jusqu’à celui de ses grands parents. Le jeu ne se montre jamais violent ou inapte aux jeunes regards, mais l’ensemble des thèmes abordés peut être un peu rude pour les enfants. Le jeu se destine vraisemblablement aux adultes, comme l’évoque un petit aparté au début du jeu.

La force de The Almost Gone réside dans sa capacité à retenir notre attention malgré quelques erreurs de parcours. Soulignons par exemple un cadenas qui ne se déverrouille par du premier coup. Nul doute que vous serez accroché à la console afin de comprendre toute l’histoire et les origines de cette jeune fille… quitte à cliquer un peu partout en quête d’un objet oublié !

En revanche, nous avons été terriblement déçus par le final de The Almost Gone. Notre attente était peut être trop puissante… il n’en demeure pas moins que de nombreuses questions restent sans réponse, et malgré nos réflexions post game, l’interprétation du dernier acte ne semble pas révéler la même chose selon les joueurs… au final, nous avons l’impression d’une fin développée un peu trop en vitesse, avec un chapitre démesurément court, une énigme déjà vue précédemment, et un générique final qui débarque bien trop tôt, emportant avec lui son lot de réponses. Une grande déception, qui met le frein sur la qualité du soft. Quel dommage !

The Almost Gone est disponible sur l’eShop de la Nintendo Switch au prix de 15 euros environ.

Le saviez vous ?

The Almost Gone doit son récit au travail considérable de Vandecasteele, écrivain scénariste bruxellois. Véritable touche à tout, il est l’auteur de plusieurs œuvres littéraires, telle que Jungle publiée en 2016, mais s’est aussi essayé au théâtre pendant plusieurs années, avant de se tourner vers la télévision.

Conclusion
The Almost Gone invite le joueur à une aventure totalement hors norme, où la réflexion permet de dénicher peu à peu tous les recoins sombres des origines d’une jeune fille. Doté d’un univers particulièrement réussi, avec des graphismes cohérents, une musique qui s’efface au bon moment et des bruitages qui viennent troubler nos méninges en effervescence, le cocktail est particulièrement réussi... si ce n’est un chapitre final qui est bien trop rapidement expédié, avec un manque cruel de réponses à toutes ces questions que l’on se pose depuis le début. Chacun pourra alors interpréter l’aventure selon son ressenti... nous aurions tellement apprécié plus de clarté dans le dénouement final, tel un twist brutal après de tels aveux découverts au fil de l’aventure !
Points positifs
  • Univers mystérieux et très dense particulièrement réussi et de plus en plus fort au fil de l’aventure
  • Des mécaniques de jeux faciles à prendre en main, bien que répétitives
  • Traduction française disponible
  • Un thème qui pourrait parler au plus grand nombre : sommes nous bien certains de connaître nos parents et nos grands parents ?
Points négatifs
  • Redondance générale
  • Une fin extrêmement décevante alors que tout le jeu repose sur le dénouement final !
6.8
Correct
Graphismes - 7
Ambiance générale - 8
Jouabilité - 8
Durée de vie/Tarif - 7
Dénouement final - 4
cooky
Ecrit par
Deux passions dans la vie : le monde animal et le monde du gaming ! Adepte des belles plumes, je "switch" entre les poils et les manettes =) .

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire