Shantae and the Seven Sirens (Nintendo Switch) – Le test

Un peu plus d’un an après son annonce, Shantae 5 ou devrais-je dire Shantae and the Seven Sirens débarque sur Nintendo Switch après une sortie anticipée sur Apple Arcade. Le jeu reste un Metroidvania et garde le même moteur que Half-Genie Hero, l’opus précédent. Il apporte bien entendu son lot de fraîcheur et de nouveautés et c’est ce que nous allons voir dans ce test. La ravissante « demi-génie » est de retour et c’est toujours le développeur WayForward aux manettes.

Avant de rentrer dans le vif du sujet, parlons de la cinématique d’introduction du jeu réalisée par Studio TRIGGER à voir ici. On apprécie le travail réalisé surtout que d’autres cinématiques et quelques doublages (anglais mais jeu sous titré en français) ont été intégrés et cela donne encore plus de vie au jeu. Dans cette nouvelle aventure, notre héroïne demi-génie explore une vaste cité engloutie et va rencontrer de nouvelles amies demi-génies lors d’un festival qui leur est consacré. 

Lors de leur premier spectacle en public, Shantae assiste à la disparition soudaine des demi-génies. Il va donc falloir arpenter de nombreuses salles de la cité pour les retrouver mais cela ne sera pas une mince affaire. L’histoire nous emmènera à la rencontre de personnages bien connus de l’univers Shantae ainsi que de nouveaux mais on reste sur un scénario classique qui associe humour et détente. Un jeu idéal pour vos vacances d’été.

Fini les niveaux en 2D avec une semi profondeur, on repasse sur une 2D pure avec de beaux arrières-plan. On peut tout de suite parler du rendu graphique, le jeu est magnifique. Les arrières plans sont travaillés et les personnages ressortent bien avec de belles animations. Cela nous donne un titre fluide, coloré et vraiment agréable à l’œil. Tout s’inscrit parfaitement dans le style animé des cinématiques. 

La musique est quant à elle un poil en dessous des précédentes productions car les morceaux ont tendance à souvent se répéter mais on reste dans l’univers de la licence, c’est toujours aussi plaisant à écouter. Concernant la progression du titre, des changements ont été opérés avec l’opus précédent. En effet, Half-Genie Hero nous proposer de choisir des zones, ici dans Seven Sirens on est vraiment dans un metroidvania. On est placé dans une carte qui va s’ouvrir progressivement lorsque vous aurez en votre possession une danse ou un pouvoir.

La carte va donc se dévoiler doucement et il y aura forcément un peu de backtracking, c’est-à-dire que vous reviendrez régulièrement sur vos pas. Heureusement, les développeurs ont placé des salles de téléportations mais elles sont peu nombreuses donc il faudra souvent repasser dans des salles ou les ennemis sont revenus. Cependant, ce n’est vraiment pas contraignant lors de la première run, surtout que les salles de sauvegarde sont elles plus nombreuses. Avec Shantae et son coup de fouet capillaire rien ne nous arrête et le jeu se prend très vite en main. 

On rappel que nous sommes ici dans un jeu de plateforme et que Shantae peut sauter, ramper et donner des coups de fouet avec ses cheveux mais ce n’est pas tout. En complément de son attaque principale, elle dispose d’une jauge de magie. Cette dernière va servir pour des attaques secondaires : boule de feu, boule à pointe, fusée chercheuse, boomerang… On ne peut pas utiliser toutes ces attaques en même temps, il faudra en choisir une avec la gâchette pour l’utiliser mais on peut ainsi varier très vite. 

Il n’y a pas que ces attaques secondaires qui consomment votre magie, que serait Shantae sans ses danses ? En pressant le bouton X, Shantae se met à danser et vous pouvez utiliser un de ses pouvoirs. Scruteuse permet de révéler des éléments invisibles comme des plateformes ou coffres ou encore Rafraîchissante redonne un tonus aux fatigués et soigne les malades. On vous laisse découvrir toutes les danses en jeu mais cela apporte une variété dans la progression du jeu.

En prime, des transformations (ou fusions comme les appelle le jeu) sont possibles pour accéder à de nouvelles zones. Le triton remplace le singe et nous permet de grimper aux murs et faire une charge par exemple, le gastérotaupe nous permet de creuser des trous dans la terre, le crapaud de nager… En accumulant tous ses pouvoirs, des zones bloquées au début s’ouvriront naturellement en y revenant et vous progresserez dans l’aventure.

Dans sa globalité, la première run se boucle en 8h environ et le jeu n’est vraiment pas difficile. Les ennemis sont variés tout au long de votre périple et dans les différentes salles à thème mais les boss restent assez simples quand on connaît leurs patterns. Un mode New Game + se débloque à la fin de l’aventure et on sent que le jeu invite les speedrunners à se faire plaisir. 

Enfin, dans les nouveautés, on dispose également d’une collection de cartes à gagner lorsque l’on bat des ennemis. Vous pouvez ensuite associer trois cartes à Shantae lui donnant ainsi des capacités en plus comme de la vitesse supplémentaire ou encore plus de puissance lors de son coup de fouet capillaire.

Notre vidéo des 20 premières minutes de jeu

Conclusion
Après Half-Genie Hero qui a un peu déçu les fans, Shantae and the Seven Sirens revient en force avec un retour à de la 2D pure et à une exploration digne d’un très bon metroidvania. Le jeu est magnifique visuellement, les animations sont travaillées, les pouvoirs/danses/fusions sont complémentaires et permettent de varier le gameplay. Cette nouvelle aventure est très rafraîchissante et hormis quelques longueurs liées à l’exploration et une aventure assez simple à boucler, nous ne pouvons pas bouder notre plaisir à retrouver la belle Shantae dans un univers toujours aussi réussi.
Points positifs
  • Direction artistique somptueuse
  • La variété des danses, fusions et magies
  • Gameplay riche et fluide
  • Les cinématiques
  • Très bon level-design
  • Traduit en français et quelques doublages anglais
Points négatifs
  • Musiques un poil décevantes
  • Des boss assez simples
  • Pas d’annotation possible sur la carte
7.8
Bon
Scénario - 7
Gameplay - 8.5
Graphismes - 9
Durée de vie - 7.5
Bande-son - 7
juju05 B
Ecrit par
Webmaster Adjoint

1 Comment

  1. Cediic Ndo

    Jamais touché a cette série, que je trouve très joli d’ailleurs

    Répondre

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire