Rogue Company (Nintendo Switch) – Le test

Le 20 Juillet 2020 s’est déroulé le premier Nintendo Direct Mini : Partner Showcase. Alors que de nombreux joueurs rêvaient de monts et merveilles annoncés, l’arrivée du jeu Rogue Company a été annoncée. L’accès anticipé de ce futur Free to Play n’a sans doute pas été suffisante pour réconforter les déçus. Voyons tout de même ce que ça donne.

Quand Fortnite rencontre Counter Strike

Rogue Company est un jeu de tir tactique à la troisième personne exclusivement multijoueur en ligne. Vous incarnez un mercenaire de la Rogue Company dans de multiples modes jeu …. au nombre de deux … Oui pour cet accès anticipé, nous n’avons le droit qu’à deux modes de jeux :

  • Le mode Assaut : deux équipes de 4 s’affrontent. Le but est simple, anéantir les 12 tickets de l’équipe ennemie en les tuant. Chaque ticket donne le droit de revenir sur le champ de bataille. Donc, quand une équipe n’a plus de ticket et que tous ses membres sont morts, la manche s’achève. La première équipe remportant 3 manches gagne la partie. C’est donc, par définition, le mode de jeu à privilégier pour commencer.
  • Le mode Démolition : deux équipes de 4 s’affrontent encore. Le but ici est de poser une bombe sur l’un des deux sites protégés par l’équipe ennemie ou bien d’éliminer tous les ennemis. Dans ce mode, pas de résurrection possible, si vous mourez, vous devrez attendre que la manche se termine pour commencer la suivante. Au bout de 6 manches, les rôles seront inversés. Les attaquants deviennent les défenseurs, et inversement. Le vainqueur est déclaré quand il remporte 7 manches.

Deux modes de jeu donc, cela paraît pauvre pour le moment. Heureusement, un troisième mode de jeu, le mode Extraction est annoncé pour le futur mais toujours pas accessible aujourd’hui.

Quand on joue à Rogue Company, on pense inévitablement à un enfant que Fortnite et Counter Strike auraient eu. L’arrivée théâtrale sur le champ de bataille depuis un avion, qui fait office de hub de préparation avant le combat, nous envoie un parfum de Fortnite. Mais une fois en combat, on est beaucoup plus dans un aspect tactique et compétitif à la Counter Strike.

Un jeu tourné vers l’eSport

Contrairement aux peu de modes de jeux, Rogue Company propose déjà un panel de 13 personnages assez sympathiques avec des compétences différentes, dont certains sont à débloquer grâce à la réputation. Cette réputation est gagnée grâce à vos performances en jeu et grâce aux objectifs quotidiens appelés contrats dans le jeu. Chaque personnage possède son propre équipement, une compétence active et une compétence passive. Vous aurez donc sûrement rapidement envie de débloquer un personnage pour utiliser ses compétences.

Pour vous faire une idée, voici les mercenaires que vous pourrez enrôler dans Rogue Company, accessibles dès le début du jeu :

  • Anvil : capable de déployer une solide barricade offrant une bonne protection. Il est également insensible aux divers ralentissements ou autres malus que l’ennemi pourrait vous infliger.
  • Dallas : capable de révéler l’ennemi le plus proche. Cette compétence est rechargée à chaque ennemi neutralisé.
  • Dima : capable d’utiliser un lance-grenades. Neutraliser un ennemi permet de révéler sa position à votre équipe.
  • Ronin : capable de lancer un explosif qui se déclenche à proximité d’un ennemi. Est indétectable aux radars adverses.
  • Saint : peut envoyer un drone médical sur toute la carte pour soigner un allié. Pour chaque soin prodigué, Saint récupère également de la santé.
  • Trench : capable de lancer des barbelés qui ralentissent les ennemis. Peut porter un gadget supplémentaire.

Comme on peut le voir avec les personnages précédents, il faudra choisir avec soin les membres d’une équipe. Chaque mercenaire possédant un rôle bien spécifique (dégâts, soins, défense), la composition de votre équipe aura des conséquences.

Le jeu est pour le moment en accès anticipé mais deviendra Free To Play cette année. De plus, il est cross-platform. Mais le problème des jeux de tir multijoueur en ligne et cross-platform, c’est que généralement les joueurs PC sont favorisés avec leur clavier souris. Pour les experts du gyroscope, il sera possible de l’activer afin de faciliter votre visée.

Enfin, le système d’achat et amélioration de l’équipement est plutôt bien conçu. Au début de chaque partie, tout le monde commence avec un équipement de base. À vous donc, de récolter des dollars en neutralisant des ennemis, en soignant un allié ou en posant/désactivant une bombe. À chaque fois que vous vous trouvez dans l’avion, au début d’une manche, vous avez la possibilité d’acheter de l’équipement voire de l’améliorer grâce à l’argent récolté en jeu. Mitraillette ou fusil de précision ? Un gilet pare-balles ou une grenade ? Il faudra la plupart du temps choisir, à moins que votre niveau soit exceptionnel et vous permette d’acheter tout ce que vous voulez.

Pour toutes ces raisons, Rogue Company est clairement destiné à se faire une place dans le monde eSport.

Un background à peaufiner

Bien que Rogue Company soit destiné au multijoueur, il manque un contexte, un fragment d’histoire afin de croire au regroupement de tous ces personnages différents. Que cela soit par le biais de cinématiques, d’un didacticiel scénarisé voire d’un petit mode solo, on aurait apprécié connaître un peu plus l’univers du jeu.

En revanche, en ce qui concerne les graphismes, la version Switch n’a pas à rougir par rapport aux autres plateformes. C’est vraiment beau et on se plaît à parcourir les cartes. Mais on ne les parcourt pas bien longtemps car les cartes ne sont pas très grandes pour la plupart, ce qui fait qu’on arrive rapidement dans une phase d’affrontement. C’est un mal pour un bien car cela fait des parties dynamiques dans lesquelles on rentre vite dans le vif du sujet.

Enfin, on enchaîne facilement les parties car la recherche de parties est assez rapide avec peu de temps de chargement.

Conclusion
Rogue Company est un bon jeu de tir tactique à la troisième personne. Si vous aimez les jeux de tir multijoueur ou que vous voulez vous lancer dans le eSport, ce jeu est fait pour vous. En revanche, on ne pourra que regretter pour le moment les deux seuls pauvres modes de jeu. De plus, si vous ne maîtrisez pas ce genre de jeu à la manette, vous vous tournerez forcément vers la version PC. En bref, c’est un bon jeu mais qui ne révolutionne pas le genre et qui demande à avoir un peu plus de contenu.
Points positifs
  • Cross-Platform …
  • Des personnages aux rôles différents …
  • Jeu bientôt gratuit
  • Mode gyroscope
  • Gameplay dynamique
Points négatifs
  • … mais les clavier/souris ont un avantage
  • … mais que deux modes de jeu pour le moment
  • Pas de mode solo
7.7
Bon
Graphismes - 8
Gameplay - 8
Fun - 7
Parconico
Ecrit par
Lorsque j'étais petit, on se faisait des sessions Zelda ou Secret of Mana en famille. "Papa fais-ci, papa fais ça !". Pour moi c'est ça le jeu vidéo !

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire