Ori and The Blind Forest : Definitive Edition (Nintendo Switch) – Le test

Il y a de ces jeux vidéo qui laissent un goût savoureux en bouche, un souvenir indéniable malgré les années qui s’écoulent… Il y a de ces jeux qui méritent d’être postés sur un piédestal sans équivoque et qui ne peuvent que faire mouche auprès de toute une commune de gamers. Ces jeux sont particulièrement rares et précieux. Lorsque nous tombons sur une telle pépite, il devient presque délicat de prendre sa plume pour écrire à son sujet : comment lui rendre la pareille dans un simple test, lorsque la perfection frise l’excellence…

Ori and the Blind Forest ne méritait pas moins qu’une telle présentation élogieuse pour une parfaite entrée en matière pour tous ceux qui hésiteraient encore à acquérir ce petit bijou. Développé par Moon Studio, le soft plonge le joueur dans un univers onirique et fantastique, tout en explosant l’écran de couleurs sublimes avec une action qui n’a rien à cacher. Bienvenue dans l’univers d’Ori, préparez-vous à ne plus décoller de votre canapé pendant les 10 prochaines heures…

Petit esprit de lumière…

Le menu d’ouverture vous fait instantanément comprendre la qualité de l’aventure dans laquelle vous êtes prêt à vous engouffrer. Telle une délicate peinture aux riches et harmonieuses couleurs, les présentations sont ainsi faites, le sourire aux lèvres. Allons y…

L’aventure débute par une introduction particulièrement réussie et touchante. Le petit esprit prénommé Ori, adorable créature étincelante, aussi brillante qu’attachante, est recueilli par Naru et sa jolie bedaine réconfortante. Ori parvient à retrouver gaîté et joie de vivre auprès de cet être plein de bonté. Malheureusement, la nature est en péril, les ressources viennent à manquer et la forêt de Nibel va bien vite avoir besoin du courageux Ori pour retrouver son souffle… Nous ne vous en dirons guère davantage sur cette introduction pleine de sincérité. Sachez tout de même qu’elle est parvenue à nous émouvoir, les développeurs insufflant aux personnages une sympathie instantanée entre deux « wahou » devant les graphismes sublimes, notre petit cœur de guimauve en fût tout retourné !

Promenons-nous dans les bois…

Votre aventure s’effectue dans la peau du frêle Ori. Ne vous fiez guère à sa frimousse charmante, sous cet air enfantin se cache en vérité une entité capable de bien des prouesses. La prise en main de ce petit phénomène étincelant est rapide et séduisante : Ori répond aux doigts et à la manette, avec une dextérité certaine dans les combats. Un petit bémol tout de même (le seul que nous avons trouvé !) dans la réalisation et la réception de certains sauts : il vous faudra en effet faire preuve d’une précision d’orfèvre pour mener à bien Ori dans toute la forêt de Nibel.

Néanmoins, la mort ne s’avère guère punitive, vous pouvez en effet reprendre votre partie au dernier point de sauvegarde. Ce dernier peut se trouver installé simplement sur votre chemin, mais il vous est aussi possible de le créer vous-même ! Petite force du soft : Ori cumule des points d’énergie qu’il peut dès lors dépenser à loisir selon ses besoins : une forte attaque ? La création d’un point de sauvegarde ? Pas d’inquiétude, ces derniers se rechargent assez facilement au cours de votre avancée dans le jeu, à tel point que vous n’hésiterez guère à multiplier les points de sauvegarde avant les passages un peu plus corsés.

Au fil de votre progression, la carte se dévoile peu à peu, vous permettant un repérage bien plus simple. En effet, il est nécessaire de régulièrement rebrousser chemin, une fois l’acquisition d’une nouvelle prouesse par exemple. Certaines zones, précédemment infranchissables, ne devraient dès lors plus poser de soucis. Par ailleurs, soulignons que l’élégance et l’aisance du déplacement de Ori (mis à part quelques sauts… ah nous sommes tatillons !) rendent la tâche plutôt agréable. L’idée de rebrousser chemin n’est pas un obstacle, ce qui n’est vraisemblablement pas toujours le cas dans les jeux vidéo !

Guidez par vos soins, Ori parvient donc à avancer sereinement dans une multitude de décors. Armé de pouvoirs rapides et « punchys », il n’en faut pas moins pour venir à bout d’une ribambelle d’ennemis tenant plus ou moins à la vie. S’il vous est possible de choisir en début de partie (mais aussi en cours) le niveau de difficulté, sachez tout de même que les ennemis ne vous feront guère de cadeaux. Certains projectiles arriveront avec rapidité, et pourraient bien vous ôter plus d’une fois la vie si vous n’y faites guère attention…

Toujours plus loin, toujours plus fort !

Si le petit Ori initial peut vous paraître un peu « faiblard », ce dernier devrait rapidement vous évoquer davantage de puissance au fil des heures. Afin d’accroître son talent en fonction de vos besoins et de votre style de jeu, un arbre de compétences est disponible, pour notre plus grand plaisir. À chaque ennemi vaincu, et parfois même simplement en fouinant un peu, vous récoltez de la lumière spirituelle (un semblant d’expérience) : une fois suffisamment en poche, cette expérience vous donne un nouveau point de compétence que vous êtes libre de dépenser selon vos envies. Favoriserez-vous plutôt l’attaque ou plutôt la défense de votre petit protégé de lumière ?

Les premières heures de jeu peuvent sensiblement vous paraître un peu délicates à appréhender, beaucoup d’informations sont délivrées, mais continuez… poursuivez… et finalement tout deviendra assez fluide. Votre progression s’enrichît simplement de nouveaux éléments.

Ori…ons-nous un chef d’œuvre ?

Inutile de tergiverser. Graphiquement, Ori and the Blind Forest EST un chef d’œuvre. Comme énoncé précédemment, à peine le jeu est-il lancé que vous ne pourrez-vous empêcher de vous extasier devant la qualité graphique du titre. Chaque coin de la forêt est travaillé avec élégance et finesse, jouant sur de multiples plans, jusqu’à nous surprendre par la venue de l’ombre d’une curieuse créature s’amusant pile devant nous, tandis que le fond ressemble à une peinture pourvue de subtiles touches de couleurs. Le personnage de Ori, son aspect brillant et ses mouvements fluides, accentuent davantage encore cette impression poétique. Le rendu final est superbe et chaque immersion dans le jeu est un régal pour les yeux, mais aussi pour les oreilles. En effet, le soft bénéficie d’une bande-son de qualité et collant avec perfection aux multiples univers traversés. Émouvoir le joueur passe aussi par une musique adaptée… Tout comme son stress qui peut être palpable, grâce à quelques mélodies de circonstances.

Si ce n’est un manque de temps, rien ne doit vous empêcher de découvrir ce soft qui est disponible pour un prix raisonnable sur l’e-shop de la Nintendo Switch (comptez moins de 20 euros actuellement). Cette version dispose en outre de jolis bonus, avec de belles séquences vidéo que nous vous laissons découvrir…

Le saviez-vous ?

La suite de Ori and the Blind Forest est disponible sur Nintendo Switch depuis le 17 septembre dernier. Intitulé « Ori and the Will of the Wisps », le titre est disponible sur l’e-shop pour 30 euros environ. Une version boite collector (avec les deux jeux et de multiples bonus) est disponible dès à présent (à 149,99$), tandis qu’une version physique simple sera disponible en décembre prochain selon l’éditeur.

Conclusion
Ori and the Blind Forest est un véritable cadeau pour la communauté des gamers. Bénéficiant de graphismes sublimes, de musiques remarquables et d’une bonne jouabilité générale malgré quelques sauts imprécis, la renommée du titre n’est plus à faire... et n’est que méritée face au travail des développeurs pour concevoir un jeu de cette qualité.
Points positifs
  • Graphismes sublimes
  • Une musique remarquable
  • Un univers chargé en émotions
  • Bonne prise en main du personnage
  • De multiples compétences et aptitudes à débloquer
  • Plusieurs niveaux de difficultés afin de rendre accessible le soft
  • Traduction française
  • Prix non excessif pour une telle qualité de jeu
Points négatifs
  • Quelques réceptions maladroites, certains sauts vous feront quelques frayeurs !
8.2
Génial
Graphismes - 9.5
Musiques - 8
Histoire - 8
Jouabilité - 7
Contenu/Tarif - 8.5
cooky
Ecrit par
Deux passions dans la vie : le monde animal et le monde du gaming ! Adepte des belles plumes, je "switch" entre les poils et les manettes =) .

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire