Ghost of a Tale (Nintendo Switch) – Le test

Ghost of a Tale est un jeu créé par Lionel Gallat alias Seith CG, ancien animateur de chez DreamWorks et d’Universal. Après avoir travaillé plus de 15 ans dans le monde de l’animation avec des projets tels que « Le Prince d’Egypte », « Gang de requins » ou encore « Moi, moche et méchant », il décida de quitter le cinéma afin de réaliser ce qu’il a toujours aimé… le jeu vidéo !

C’est ainsi qu’il commença à développer Ghost of a Tale, seul dans un premier temps : s’occupant de la direction artistique, le codage ou encore le design. Au fur et à mesure du développement, l’équipe s’est agrandie et comporte désormais un développeur, un scénariste et un compositeur.

Microsoft ayant repéré le projet de l’équipe, le jeu est sorti sur PC en 2016 en accès anticipé avant d’avoir sa sortie finale le 13 mars 2018. Le jeu est paru sur les consoles de salon en mars 2019. Les Ps4 et Xbox One seront donc les premières consoles à pouvoir profiter de cette histoire de souris.

Ce n’est que cette année le 8 octobre 2020 que le jeu fait son apparition sur notre console hybride de chez Nintendo. Le jeu, très bien noté sur les consoles concurrentes, sera-t’il une belle expérience sur la Nintendo Switch ? Nous sommes là pour en parler.

Un souriceau ménestrel

Dans un monde médiéval dirigé par les Rats, Tilo, une souris ménestrel, doit s’échapper des cachots de « Fort Deruine » et retrouver sa bien-aimée, Merra. Ghost of a Tale est une histoire épique et personnelle qui allie des éléments du jeu d’aventure, des action-RPG et des jeux d’exploration, le tout exécuté dans un style graphique détaillé,réaliste et immersif.

L’agilité, la discrétion et les talents pour la musique de Tilo nous permettront d’explorer Fort Deruine et ses alentours qui proposent des étendues boisées, des catacombes infestées d’araignées, et les rives du lac Vaélia. Autant de lieux qui regorgent de dangers et de secrets du passé.

Fort Deruine est un endroit dangereux pour une petite souris. Face à des ennemis bien plus imposants que nous, la ruse et la capacité à agir rapidement sont essentielles. Faites connaissance avec les habitants, faites de vos ennemis des alliés, et retournez chaque pierre dans votre quête pour retrouver Merra.

Infiltration dans fort deruine

Tilo se réveille au beau milieu d’une cellule gardée par des rats gigantesques (forcément étant une petite souris, les rats nous semblent plus grands et plus féroces). En nous réveillant dans cette prison lugubre et dégoûtante, on essaie de comprendre où nous sommes, mais surtout où est passée notre bien-aimé Merra…

Dans ce jeu, notre défi sera donc d’explorer Fort Deruine en total incognito. A aucun moment nous ne devons être attrapés par les rats qui surveillent les alentours, nous devons infiltrer le Fort avec une immense prudence pour ne pas éveiller les soupçons et pour cela, le studio nous propose un assortiment de vêtements ayant chacun des propriétés spécifiques pour vous aider à avancer.

Diverses tenues feront varier nos statistiques : la capuche de Ménestrel augmente la vitesse de course tandis que la capuche en Toile de Bure modifie les taux de discrétion sonore ou visuel, la Tassette de Garde augmente la résistance aux armes, au feu et aux chutes mais réduit la récupération d’endurance. « Ghost of a tale » devient alors bien plus complexe, et passe de simple jeu d’action à véritable RPG d’infiltration.

Au cours de notre aventure, nous rencontrerons aussi des personnages attachants comme la cuisinière qui adore la musique, mais qui a passé hélas beaucoup trop de temps dans cette prison et bien d’autres, qui sauront nous aider à avancer contre quelques florins.

Ces quêtes annexes essentielles à la progression de notre personnage nous offriront des objets très utiles à l’accomplissement de notre quête principale : un accoutrement de soldat pour passer inaperçu devant les rats pas très futés, par exemple. Cependant, nous trouverons d’autres moyens de contourner cette racaille sans cervelle.

Déjà, nous avons la fuite, un bon sprint de souris bien rapide ça sert toujours pour semer l’ennemi et ne plus être dans son champ de vision, ensuite nous avons des cachettes par milliers qui fourmillent dans Fort Deruine (c’est toujours amusant de faire un cache-cache avec les rats) : les coffres, les armoires, les tonneaux et encore d’autres endroits que je vous laisse découvrir.

En plus de fuir et vu qu’il nous est impossible de nous battre contre l’ennemi, Tilo sera capable d’utiliser des objets comme des bâtons, bouteilles de verre et autres fioles. Ces objets sont très importants pour nous car, grâce à eux, il nous sera plus facile de tromper l’ennemi pour passer « tranquilou » dans certaines zones. Par exemple, le bâton pourra servir de levier pour abaisser un pont ou attirer l’attention d’un garde ; la bouteille en verre jetée sur un garde sans casque, pourra l’assommer etc.

Les quêtes secondaires sont un peu redondantes et reviennent à de la livraison. Les moins curieux se lasseront vite s’ils ne profitent pas de l’exploration.

Au début de l’aventure, Fort Deruine est un labyrinthe qui nous oppresse avec ses longs couloirs sombres, humide et sales, mais, au fur et à mesure que nous avancerons, il deviendra l’un des terrains de jeu pour souris les plus cool qu’il soit et on s’y sentira un peu comme notre jardin.

Certes, il n’est pas très grand, mais il est tellement rempli de couloirs, de portes secrètes et de salles à visiter qu’il semble immense à nos yeux. Un bon point pour les développeurs qui ont aussi su placer des tas de récompenses cachées sous la forme de trésors et de tenues planqués un peu partout.

Un graphisme réussi et une bande son magnifique

Visuellement bluffant, Ghost of a Tale utilise le moteur Unity à son maximum pour se conte que le studio nous présente.

La petite souris Tilo a reçu un design très féerique, très mignon, presque comme un dessin animé. Les rats gardent, quant à eux, sont très bien réalisés avec leur coté hérissé, très sombre, transpirant la méchanceté dans leurs yeux rouges et leurs crocs effrayants. Les animations de chaque personnage sont un régal pour nos yeux.

Ce qu’il y a de plus beau dans ce jeu, c’est l’environnement que celui-ci nous propose, L’herbe, les murs, les différentes salles et couloirs, la nourriture, tout est fait pour avoir un côté très réaliste et enchanter nos mirettes.

Bien entendu, tout n’est pas complètement rose au pays des souris : au cours de l’aventure pas mal de défauts apparaissent petit à petit et tuent parfois un peu le gameplay surtout dans les moments de fuite. Les problèmes ne sont pas tant dus aux ralentissements du framerate vu qu’il n’y en a presque pas, mais on retrouve une caméra un peu folle qui bouge dans tous les sens et dans certains endroits, l’image devient extrêmement sombre surtout en version TV. On espère quelques patches bientôt, qui régleront ce genre de problème à l’avenir pour les joueurs.

Le sound design du jeu est fantastique, très soigné par son compositeur, pas mal de choses sont pensées pour que l’immersion du joueur soit totale :  bruits de pas des rats, cliquetis des armures ennemies, crépitement du feu chez le forgeron ou encore chants d’oiseaux au loin. On chipotera tout de même sur l’absence de doublage durant les discussions.

La musique est belle quand elle est présente… elle est parfois discrète, voire inexistante mais cela permet de profiter pleinement du beau travail sur les bruitages.

Conclusion
Ghost of a Tale, est un magnifique jeu indépendant qui n’a rien à envier aux triple A : son visuel et son ambiance sonore sont vraiment très bien travaillés malgré parfois quelques moments vides. Le jeu complet nous proposera plusieurs solutions afin de réussir à venir à bout de ses 10-12h de jeu. Son exploration et son infiltration sans violence (malgré la redondance dans les missions annexes) deviennent un plaisir et nous donne la motivation de continuer à essayer de trouver certain des objets pour pouvoir améliorer notre petite souris prisonnière de cette forteresse.
Points positifs
  • Visuellement bluffant …
  • De l’infiltration sans violence où la réactivité sera recommandée
  • Un sound design fantastique…
  • Un terrain d’exploration compact mais bien rempli
  • Les différents accoutrements à compléter petit à petit
  • Un monde fabuleux et charmant
  • Une histoire qui nous surprendra !
  • Des personnages attachants
  • Des dialogues très bien écrits et plaisants à lire
Points négatifs
  • … Malgré pas mal de défaut en version TV
  • … Même si on aurait aimé plus de musique ou des dialogues doublés
  • Un gameplay plutôt facile et des missions secondaires redondantes
  • L’IA à revoir, l’ennemi n’est pas très intelligent.
7.2
Bon
Graphismes - 8
Durée de vie / prix - 6
Contenu - 8
Bande sonore - 7
Gameplay - 7
DoNoAniKi
Ecrit par
Hello ! Grand adorateur de RPG et de jeux d’action aventure depuis ma toute première console !

3 commentaires

  1. Wizzy le Nerd

    Tilo est adorable et il a l’air aussi bon sur Switch que sur les autres supports.

    Répondre
  2. Bonjour. Je suis le sound designer de Ghost of a Tale. Je suis enchanté de lire que mon travail vous a plu 😉 Pour info, mon rôle sur ce projet est sound designer (le compositeur est exclusivement chargé de la musique).

    Répondre
    • DoNoAniKi

      Bonjour Nicolas et merci beaucoup d’avoir lu mon test sur cette petite Souris Ménestrel. Ça fait plaisir de recevoir des commentaires de Développeurs en personne :).

      Répondre

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire