Space Crew (Nintendo Switch) – Le test

« Chewie ! Redirige le réacteur vers les propulseurs ! On va passer en vitesse lumière ! ». Vous avez toujours rêvé d’être aux commandes du Faucon Millenium en lieu et place de Han Solo ? C’est ce que vous propose Space Crew. La suite de Bomber Crew, éditée par Curve Digital, arrive sur Switch à grande vitesse  !

Journal de bord du capitaine, année stellaire 2152.

Cela fait maintenant deux ans que les phasmides ont attaqué la Terre. Nous avons dû nous défendre, nous organiser, pour former la FDU, Fédération de Défense Unie. Depuis la station spatiale Athéna, depuis laquelle nous voyons la planète bleue, nous sommes le dernier rempart de l’humanité face à l’invasion extraterrestre. D’autres formes de vie de la galaxie nous ont rejoint pour nous prêter main forte. Nous n’avons pas le choix, nous devons réussir.

Un univers entre Star Trek et Star Wars

Ceux qui connaissent Star Trek et Star Wars verront tout de suite les références aux deux titres phares de science-fiction. Tout d’abord, le vaisseau que nous pilotons possède des petits airs de Faucon Millénium. Avec ses tourelles sur les côtés, nous n’avons pu nous empêcher d’y penser. Quant à Star Trek, la Fédération de Défense Unie fait directement référence à la Fédération des Planètes Unies de la célèbre licence de science-fiction. De plus, notre équipage est composé à la fois d’êtres humains et d’autres espèces galactiques. Maintenant que nous avons posé le décor, voyons ce que ce tas de ferraille a à nous offrir.

Une simulation de survie spatiale stratégique

Tout comme son grand frère Bomber Crew, Space Crew est une véritable simulation stratégique dans l’espace. La station spatiale Athéna, en orbite proche de la Terre, sera le point névralgique de la FDU. Nous pouvons y recruter notre équipage, aller à la cafétéria afin d’avoir des informations sur l’histoire principale, gérer les équipements de notre vaisseau spatial ainsi que leurs occupants.

Enfin, sous des faux airs de QG de Star Wars dans les épisodes 4 à 6, vous choisirez vos missions à accomplir.

Dans votre boîte de conserve spatiale, 6 navigants ont chacun leur rôle bien défini :

  • Le capitaine : c’est le pilote de votre vaisseau. Plus il est expérimenté et plus il saura esquiver les astéroïdes ou les tirs ennemis. Il pourra, s’il a le niveau requis, utiliser sa compétence manœuvre d’esquives afin d’esquiver tous les tirs pendant un court moment.
  • L’ingénieur : il est en charge des réacteurs de l’engin. C’est grâce à lui que vous pourrez rediriger l’énergie vers les moteurs, les boucliers, l’armement ou tout simplement activer la gravité. Avec de l’expérience, il pourra donner un boost aux réacteurs de façon temporaire. Il est également tout indiqué pour n’importe quelle réparation lors du voyage.
  • L’officier de communication, quant à lui, vous permettra de repérer les points importants dans l’espace et également d’appeler du renfort en soutien.
  • L’officier de sécurité : c’est celui qui garde un œil sur l’intégrité du vaisseau. Il a la capacité de recharger les boucliers et d’activer le mode furtif, entre autres.
  • L’officier d’armement : ils sont deux à bord. Ils sont chargés de détruire les ennemis. Ils peuvent concentrer leurs tirs afin d’améliorer leur précision.

Chacun de ces membres de l’équipage a un « poste de travail » de prédilection, lui permettant d’utiliser ses compétences. Au fur et à mesure qu’ils progresseront, en gagnant de l’expérience en mission, ils auront accès à plus de compétences et à une classe secondaire. Votre officier d’armement pourra donc par exemple être aussi ingénieur si vous lui affectez cette seconde classe. Cela fera partie des choix que vous aurez à faire dans Space Crew.

Mais ces choix ne se limitent pas qu’à votre équipage. Il vous faudra également gérer votre équipement. Chaque personnage pourra être équipé d’une armure plus ou moins protectrice au détriment de la mobilité. Vous pourrez également leur fournir une arme en cas d’intrusion ennemie dans le vaisseau ou bien des outils pour améliorer la vitesse de réparation.

Cette gestion d’équipement se retrouve évidemment aussi dans votre vaisseau. Quel réacteur choisirez-vous ? Le plus performant mais très fragile ou celui plus solide mais procurant moins d’énergie ? Ce dilemme s’appliquera à presque tous les équipements du vaisseau. Boucliers, générateur d’oxygène, générateur de gravité, etc. Au niveau de l’armement, vous ferez face à un autre dilemme : prendre une arme qui fait beaucoup de dégâts sur les boucliers, sur le blindage des vaisseaux ou alors un équilibre entre les deux ? Une arme qui a besoin de l’énergie du réacteur ou non ? Sachant qu’il y a quatre postes de tir dans le vaisseau, vous pourrez ne pas mettre tous vos œufs dans le même panier.

Un Bomber Crew dans l’espace

Au niveau du gameplay, si vous connaissez Bomber Crew (dont le test est ici ), vous ne serez pas dépaysé ! En effet on y retrouve les mêmes sensations. Vous devrez affecter chaque passager à une tâche bien spécifique en utilisant au mieux ses capacités. Tirer, piloter, éteindre un incendie, réparer un élément du vaisseau voire repousser une intrusion ennemie dans le vaisseau, tout ceci sera possible. Mais vous devrez toujours garder un œil sur la vie de votre équipage, l’état de votre vaisseau ainsi que la position des ennemis. Si vous ne prenez pas garde, vous risquez d’être vite submergé par la quantité de choses à faire en peu de temps. Heureusement, bien qu’on ne puisse pas arrêter le temps, il est ralenti lorsque l’on sélectionne un membre de l’équipage. Mais le stress vous gagnera peut-être quand une fuite radioactive dans votre navire spatial se présentera à vous. Il vous faudra vous dépêcher de réparer pour éviter une mort certaine. Et si cette fuite vient d’un de vos moteurs, n’oubliez pas d’enfiler une combinaison spatiale pour sortir sinon, c’est la mort assurée.

Au niveau des missions qui vous seront confiées, elles resteront sensiblement toujours les mêmes. Explorer une zone, attaquer une position ennemie, récupérer un chercheur allié, tous les prétextes sont bons pour une virée spatiale qui verra toujours des chasseurs ennemis vous barrer la route. Ces missions, comme dans Bomber Crew sont classées par le niveau de risque. Il faudra privilégier les missions au risque faible au début afin de faire gagner de l’expérience à votre personnel navigant et également de récolter progressivement les primes de mission afin d’installer des équipements de meilleure qualité.

La prise en main est assez facile et les nombreuses informations en jeu sont facilement identifiables. En revanche, cela devient très vite répétitif. Afin de réussir les missions de risque élevé, il faudra accomplir de nombreuses missions, parfois plusieurs fois, afin d’être prêt pour relever le défi. C’est vraiment dommage car cela devient très frustrant à la longue sachant que si un personnage meure, voire que le vaisseau est détruit, vous recommencerez avec un nouvel équipage sans expérience et un vaisseau équipé de façon basique. Vous aurez donc très peur d’affronter les phasmides de face !

En ce qui concerne les graphismes, on est sur la même base que Bomber Crew. On se croirait dans un dessin animé pour enfant de bonne facture, sans plus. En revanche les musiques sont très sympathiques et accompagnent bien les séquences de jeu.

Conclusion
Space Crew est un bon jeu de simulation / gestion spatiale. Tout comme son aîné Bomber Crew, il présente les mêmes qualités et défauts. Ne vous fiez pas à ses graphismes enfantins, nous avons affaire ici à un jeu exigeant qui mettra vos méninges et vos nerfs à rude épreuve ! Toutefois, il ne sera pas à mettre entre toutes les mains tellement il pourra être frustrant.
Points positifs
  • Un jeu de simulation exigeant …
  • Références à Star Trek et Star Wars
  • Une prise en main facile
  • Un bon tutoriel
Points négatifs
  • … à en devenir frustrant
  • Très répétitif
  • Peut mieux faire graphiquement
7.3
Bon
Gameplay - 9
Graphismes - 7
Fun - 6
Son / Musique - 7
Parconico
Ecrit par
Lorsque j'étais petit, on se faisait des sessions Zelda ou Secret of Mana en famille. "Papa fais-ci, papa fais ça !". Pour moi c'est ça le jeu vidéo !

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire