Ys Origin (Nintendo Switch) – Le test

Sorti initialement en décembre 2006 et uniquement au Japon, Ys Origin aura mis 6 ans pour arriver en Europe sur PC puis sur PS4 et PS Vita. Il aura fallu attendre 2020 pour enfin voir cet action-RPG débarqué sur la Nintendo Switch. Le jeu est disponible depuis le premier octobre sur l’eShop en version dématérialisée et en version physique chez divers revendeurs.

Une histoire, trois points de vue

L’histoire d’Ys Origin se déroule 700 ans avant le premier épisode « officiel » de la série. Cet épisode est donc idéal pour entrer dans l’univers d’Ys et en découvrir le lore. Le scénario de base est le même, quel que soit le personnage que vous choisissez au départ : Yunica Tovah, la guerrière candide mais attachante ou Hugo Fact, un magicien accompli, mais arrogant au possible. Le troisième personnage jouable se débloquera une fois que vous aurez fini l’histoire avec Yunica ou Hugo.

Au début du jeu, l’histoire vous est présentée sous la forme d’une petite vidéo sous-titrée avec des graphismes typés manga. Une voix off vous lit également le texte qui est sous-titré. Ensuite un court générique vous présente rapidement les personnages principaux en image avec une musique magnifique. Passons donc à l’histoire.

Le royaume d’Ys est un univers paisible protégé par les deux Déesses d’Ys : Dame Reah et Dame Feena et par leur Perle Noire, un artefact magique.  Mais un jour, des hordes de démons débarquent de nulle part sur le royaume contraignant les déesses à utiliser la Perle Noire afin de hisser le temple de Salomon, qui abrite les derniers humains, dans les airs. Le répit apporté par cette solution de cité flottante n’est que temporaire puisque les démons construisent une immense tour pour arriver à portée de la cité. Alors que les humains continuent à lutter contre les démons pour protéger les Déesses protectrices, elles semblent avoir mystérieusement disparu. Les dirigeants d’Ys envoient alors une équipe de recherche/secours sur terre pour retrouver les déesses. Malheureusement le sort de téléportation censé amener l’équipe sur terre est attaqué par une sorte de magie obscure qui disperse chaque membre de l’équipe au quatre coins du monde.

Votre personnage fait donc partie de cette escouade et se retrouve seul dès les premières minutes de jeu. Selon le personnage choisi, vous vivez l’histoire différemment : dialogue, apparition et difficultés des boss… II est intéressant de jouer avec les 2 personnages en parallèle pour découvrir toutes les différences et toutes les subtilités du scénario. De plus, finir le jeu avec le 3e personnage (déblocable après avoir fini le jeu une première fois) vous donnera accès à une partie du scénario vous permettant de mieux comprendre la série Ys dans son ensemble.

Un gameplay addictif, mais répétitif

Si vous choisissez l’un ou l’autre protagoniste, le gameplay est « bourrin ». Ne vous faites pas d’illusion, le fait de jouer le mage ne rend pas le gameplay moins bourrin… Il est juste un peu plus technique.

Tout le scénario se déroule à l’intérieur de la tour démoniaque que vous allez arpenter pendant une bonne dizaine d’heures pour finir l’histoire avec un personnage. Chaque étage vous propose une thématique différente : laves, parties du décor/passages immergés sous l’eau, mais le gameplay est identique. C’est-à-dire que vous devez tuer les démons sur votre passage à coup de hache ou de boule magique, et ce, de manière particulièrement facile. À noter que le jeu propose 3 niveaux de difficulté pour ceux qui souhaiterai pimenter un peu leur partie.

Vous trouverez divers artefacts en parcourant les niveaux de la tour qui vous permettront d’obtenir de nouvelles techniques ou capacité : attaque tournoyante, coups de marteau de terre, bouclier, voir l’invisible, respirer longtemps sous l’eau… Vous pourrez également trouver des pièces d’équipements ou encore des cristaux nécessaires à l’amélioration de votre arme ou de vos techniques.

Les artefacts vous permettront de résoudre les petites énigmes dissimulées à chaque étage de la tour et/ou d’affronter les boss de chaque palier qui contrairement aux démons de chaque étage représente un vrai défi. On ressent réellement une grosse différence entre la difficulté des boss et les hordes de monstres peuplant les niveaux, et ce, quel que soit le niveau de difficulté choisi. Vous devrez donc analyser chaque mouvement des boss afin de définir la technique à utiliser pour les vaincre, quitte à faire une petite section XP avant de vous présenter devant eux. En effet, 2 ou 3 niveaux de plus peuvent grandement vous avantager. Vous pourrez aussi améliorer votre arme auprès du jeune sorcier du rez-de-chaussée de la tour où acheter des bénédictions auprès des points de sauvegarde en échange de cristaux violets dropés sur les monstres.

En bref, le dégommage de monstre à chaque étage est bourrin, mais assez jouissif pour rendre le jeu agréable à jouer. Les boss sont suffisamment techniques pour accrocher le joueur même si on ressent particulièrement le poids des années sur le gameplay.

Un jeu rétro, mais addictif

Ys Origin est sorti initialement en 2006 et de ce fait les graphismes sont un peu datés, mais restent cependant agréables. Chaque personnage dispose de son propre artwork/avatar façon manga rendant chacun des personnages un peu plus attachants ou détestable selon les cas. Le scénario est bien amené et les dialogues ainsi que le déroulement/cheminement dans l’histoire se trouvent influencés par le choix de votre personnage principal.

Les dialogues ainsi que la difficulté du jeu dépendront de votre personnage. Ainsi, Yunica est attachante par sa gentillesse, sa candeur et se fait souvent réprimandé par son caractère fonceur et intrépide. Alors qu’Hugo brille par son intelligence et sa puissance, lui donnant souvent une longueur d’avance sur ses ennemis et l’aval des autres membres de l’escouade contrairement à Yunica. Hugo peut donc sembler moins attachant que Yunica, mais les dialogues dus à son caractère sont juste magiques et il offre un point de vue complètement différent sur l’histoire de celui de Yunica.

Le gameplay est simple contre les monstres lambdas et légèrement bourrin, mais super addictif. Les combats contre les boss représentent un petit challenge à la fin de chaque niveau qui contraste avec la facilité déconcertante avec laquelle vous dégommez les ennemis de base. Cependant, les sauts restent approximatifs dans certains cas et pourront vous faire rager sur certains boss. À noter que l’option de course automatique dans le menu est un gros plus pour faciliter le gameplay.

Outre le gameplay, n’oublions pas qu’il s’agit d’un RPG et que votre niveau, celui de votre équipement et des bénédictions que vous aurez appliqués à votre personnage influenceront grandement votre expérience en combat. Si vous bloquez sur un boss, n’hésitez pas à faire une petite session d’exp : vous augmenterez vos capacités et récolterez des cristaux violets à échanger contre des bénédictions. Si vous enchaînez les monstres, vous recevrez automatiquement un multiplicateur d’exp. pouvant aller jusqu’à x1,99. Un petit bonus assez sympa.

Quant à la bande-son, même si elle date de 2006, elle est réussite et offre un parfait accompagnement aux diverses phases de gameplay, d’histoire ou de cinématique. Rythmée ou plus douce, elle s’adapte à chaque situation. En revanche, elle pourra devenir un peu redondante si vous restez longtemps dans une zone : pendant une phase d’exp par exemple.

 

Conclusion
Ys Origin est un bon petit action-RPG dans un style rétro qui propose un bon scénario et qui représente une belle porte d'entrée à la série. Les graphismes rétro auraient pu être améliorés, mais sont tout de même agréables et collent parfaitement au jeu. Le gameplay bourrin est addictif et les boss sont vraiment sympas. Il faut environ 10h pour finir le scénario avec un personnage et en prenant son temps. Le bémol vient du fait que pour profiter pleinement de l'histoire, vous devrez gravir la tour 3 fois, certes avec un personnage différent, mais le gameplay est vite répétitif et les niveaux restent identiques ainsi que la quasi-totalité des boss même si leur apparition varie. Le changement de difficulté peut contribuer à vous donner envie de refaire l’histoire une fois de plus. Mais pour 19,99€ en dématérialisé ou 29,99€ en version boîte le jeu vaut le coup que ce soit pour les curieux de la série Ys ou pour les fans d’action-RPG rétro ou pour les nostalgiques.
Points positifs
  • Un scénario bien amené et qui pousse à la curiosité
  • Une porte d’entrée à la série Ys
  • Un gameplay bourrin, mais addictif
  • Des graphismes rétro agréables
  • Voir l’histoire du point de vue de 3 personnages
  • Trois gameplays différents
  • Une bonne durée de vie pour le prix
  • Des boss techniques
  • Une bande-son sympa
  • Des dialogues travaillés et différents pour chaque personnage joué
  • Une belle bande-annonce d’intro
  • Entièrement en français (sauf 2 ou 3 oublis dans le menu)
Points négatifs
  • Le gameplay répétitif
  • Le jeu qui ne se déroule que dans la tour. Donc peu de diversité graphique
  • Devoir refaire 3 fois le même chemin pour avoir le scénario complet
  • Un gameplay et des graphismes qui auraient pu être un peu améliorés en 14 ans
6.7
Correct
Gameplay - 7
Graphismes - 6
Scénario - 7
Bande-son - 6
Addictivité - 7
Durée de vie / prix - 7
AkikoYunicia
Ecrit par
Gameuse, blogueuse accro à Nintendo, j’ai rejoint l’équipe de Nintendo Town en tant que testeuse. J’adore partager ma passion pour les JV, m’occuper de mes animaux et de mon blog.

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire