My Universe – Maîtresse d’école (Nintendo Switch) – Le test

Nouvelle licence dans la série des My Universe, My Universe – Maîtresse d’école est arrivé sur Nintendo Switch ce 15 octobre. Cette fois, la licence vous propose de devenir maîtresse ou maître d’une petite école à la campagne. Après avoir demandé votre mutation, vous arrivez dans votre nouvelle école et vous devez prendre en charge la seule classe de l’établissement.

Votre journée en tant qu’instituteur

Chacune de votre journée sera rythmée par 3 cours que vous devrez dispenser à vos élèves. Ils seront prédéfinis par votre emploi du temps qui est sûrement soigneusement établi par le directeur de l’école. Vous devrez donc vous plier à cet emploi du temps cours après cours, jour après jour…

Tous les cours, sauf ceux de musique, se dérouleront de la même manière : vous ferez la leçon aux élèves puis vous lancerez une série d’exercices pratiques durant laquelle vous devrez les surveiller et les aider si besoin. La leçon se déroule sous la forme d’un mini jeu spécifique à chaque matière puis vous tournerez ensuite au milieu des élèves pour aller les aider s’ils vous appellent.

Vous pouvez également :

  • Vous promener dans l’enceinte de l’école et discuter avec vos élèves et les autres membres de l’équipe éducative
  • Décorer les différentes salles de classe
  • Changer les vêtements ou la coiffure de votre instituteur

Un enchaînement de mini-jeux sous le couvert de professeurs d’école

L’intégralité du jeu se déroule donc par une succession de mini-jeux. Chaque leçon correspond à un mini-jeu différent ainsi le cours de lecture consiste à appuyer sur les touches A, B, X et Y selon celles qui s’affichent à l’écran et ce dans le temps imparti. Le cours de biologie à superposer 4 feuilles ,4 papillons, ou 4 insectes à l’aide des joysticks (vraiment pas évident). Le cours de poterie vous demandera de l’adresse pour façonner un joli pot. Bref, le jeu propose une bonne quinzaine de mini-jeux mettant à l’épreuve votre dextérité à la manette, l’écran tactile n’étant pas utilisé.

Très vite, vous vous retrouverez entraîné par votre planning scolaire à enchaîner les cours et donc les mini jeux afin de récolter un maximum d’étoiles et de finir l’année de la meilleure façon possible. L’année sera divisée en 3 trimestres composés de 2 semaines chacun et chaque semaine de 4 jours de cours soit un total de 72 mini-jeux par année scolaire.

Pour réussir votre année scolaire, vous devrez récolter des étoiles obtenues lorsque vos élèves apprennent quelque chose. Mieux vous réussirez le mini-jeu correspondant plus vos élèves apprendront et donc vous donneront des étoiles.

Si les mini-jeux sont très simples au début, ils se complexifient très rapidement voire trop rapidement. La courbe de progression n’est absolument pas progressive. Les cours de musique qui rassemblent leçons et exercices sont quasiment irréalisables, mais le jeu est très très conciliant… Même si vous loupez 90% des notes le jeu vous donnera un « bien ». L’échelle de notation allant de « Parfait » en passant par « Bien » puis « Ok » ou « Raté ». Un gros, si vous réussissez seulement une note vous aurez au moins OK.

L’enchaînement de mini-jeux et la consilience de celui-ci nous indiquent clairement qu’il s’agit d’un jeu pour enfants. Il est trop répétitif pour satisfaire des ados ou des adultes. Les publics visés sont donc les enfants entre 8 et 10 ans, et particulièrement ceux qui souhaitent devenir maîtresse ou maître d’école.

Le professeur Youhou!

Outre les mini-jeux, l’autre partie la plus importante du métier de professeur est la surveillance de vos élèves lorsqu’ils passent à la partie pratique. Vous aurez 3 manières d’interagir avec eux pendant cette phase :

  • Répondre à leurs questions en appuyant sur les bonnes touches (un enchainement aléatoire des touches A, B, X et Y).
  • Les réveiller lorsqu’ils s’endorment (appui répétitif sur A)
  • Et faire un Youhou en agitant la main devant eux s’ils sont dans la lune (mouvement circulaire du joystick gauche).

Et je peux vous jurer que vous allez en faire un paquet de Youhou. Cette phase du jeu est également très importante, car plus vos élèves réussissent d’exercices, plus vous gagnerez d’étoiles et plus leur motivation augmentera. En effet, à la fin de la première semaine de cours vous connaîtrez les rêves de métiers de chacun de vos élèves et les 2 matières qui seront donc les plus importantes pour eux. La seule chose que cela influence c’est la motivation de l’élève dans ses matières favorites : la motivation des élèves augmentera plus rapidement. Mais ce n’est pas une raison pour le délaisser sur les autres matières, car ne pas réussir une matière lui plombera le moral. Et si vos élèves ne sont pas motivés, vous gagnerez moins d’étoiles.

Chaque année vous accueillerez un peu plus d’élèves dans votre classe pour atteindre un maximum de 12 élèves. Si les demandes de 6 élèves sont faciles à gérer, en avoir 12 est bien plus dur et vous allez devoir en laisser rêvasser plus d’un pour pouvoir répondre aux questions des uns ou réveiller les dormeurs. Adieu, le prof Youhou !

Réalisation du jeu : petit plus et conception

Graphiquement le jeu est magnifique et propose plusieurs options de personnalisation que ce soit au niveau du personnage ou des salles de classe. Au début du jeu, le choix est limité, mais en faisant gagner un niveau à votre école, vous débloquerez différents éléments pour modifier les vêtements les accessoires de votre personnage ou des éléments de décor. C’est vraiment très sympa, mais vraiment destiné aux enfants.

Concernant la personnalisation, le jeu vous propose également de choisir le logo et le nom de votre école. De décider si les élèves doivent ou non porter un uniforme… tous ces choix peuvent être modifiés en cours de partie et vous pourrez également créer plusieurs professeurs.

La bande-son est correcte, mais sans plus et les morceaux deviennent vite répétitif comme la totalité du jeu.

Autre ajout pour enrichir le contenu du jeu, les concours par matière. Chaque année vous aurez un défi se présentant sous la forme d’un concours à réaliser. Pour ce faire il vous suffira de récolter suffisamment d’étoiles auprès des élèves dans la matière concernée par le concours avant la fin de l’année. Là encore un objectif facile à atteindre qui n’a pas vraiment d’utilité vu qu’il ne déclenche pas d’évènement particulier, mais vous aurez un beau trophée à collectionner. C’est bien dommage.

Lors de votre semaine de cours, vous pourrez avoir un cours qui sera remplacé par une quête. Elle lancera un petit jeu différent pour changer des cours normaux. Par exemple, aider des élèves à construire un volcan en papier mâché pour décorer la classe. Hélas, rien de bien transcendant.

Niveau conception le jeu est fluide et ne souffre d’aucun bug que ce soit lors des leçons, des exercices où lors des phases de promenade dans l’école. Les seuls reproches que l’on pourrait lui faire sont les temps de chargement en début de partie et entre chaque activité. L’écran d’attente est mignon, mais on s’en lasse vite et il est très très présent.

Conclusion
My Universe - Maîtresse d'école est un jeu bien réalisé autant dans son gameplay que par ses graphismes et sa musique, mais il est destiné aux plus jeunes. Un tantinet répétitif, le jeu propose néanmoins une quinzaine de mini jeux qui sauront satisfaire les enfants ayant entre 8 et 10 ans. Les plus jeunes n'auront pas accès au titre, car il y a un minimum de lecture à faire. Graphiquement très joli il comblera les petites filles et les petits garçons qui rêvent de devenir instituteur ou institutrice. Si être instituteur n'est pas votre rêve et si vous avez plus de 10 ans passez votre chemin ce jeu ne s'adresse clairement pas à vous…. Il manque un côté gestion qui aurait pu le rendre très intéressant avec de temps en temps des mini-jeux rafraichissants. Le côté proche des élèves est inexistant même si nous connaissons leur désir de carrière et leurs matières favorites. Les interactions avec eux sont trop rares en dehors des phases d’exercice qui ne permettent pas de créer de lien avec eux. En gros, c’est un bon premier jeu vidéo, mais si vos enfants ont déjà l’habitude de jouer à la console, ils se lasseront vite de ce titre qui se trouve en magasin pour 40 euros.
Points positifs
  • Graphismes soignés
  • Personnalisation du personnage, de l’école et des salles de classe
  • Environ 15 mini-jeux différents
  • Un gameplay propre
Points négatifs
  • Très répétitif
  • Contenu pauvre
  • Aucune interaction sociale avec les élèves (côté très décevant)
  • Manque de profondeur à tout niveau
  • Trop cher
4.8
Décevant
Graphismes - 8
Gameplay - 7
Bande-son - 5
Fun - 3
Contenu - 2
Prix - 4
AkikoYunicia
Ecrit par
Gameuse, blogueuse accro à Nintendo, j’ai rejoint l’équipe de Nintendo Town en tant que testeuse. J’adore partager ma passion pour les JV, m’occuper de mes animaux et de mon blog.

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire