Bakugan : Champions of Vestroia (Nintendo Switch) – Le test

Annoncé lors d’un Treehouse, un mini format de Direct par Nintendo, au mois de juillet, Bakugan Champions of Vestroia arrive dans nos contrées le 4 novembre. De nombreuses personnes rêvaient d’une énorme annonce, mais la déception a pointé le bout de son nez en apprenant l’arrivée de ce jeu. Est-ce une si grosse déception que cela  ?

Bakugan c’est quoi ?

Bakugan est une série d’animation japonaise datant de 2007 et diffusée dans notre beau pays depuis 2008. Malgré le faible succès de la série au Japon et en France, elle est devenue populaire en Amérique du Nord. Cette série raconte l’histoire de Dan KOUZO et ses amis découvrant des Bakugans à la suite d’une pluie de météorites. Ces météorites étaient en fait des Bakugans arrivant de l’espace et cherchant un partenaire humain. Ces étranges extra-terrestres sont des créatures aux allures biomécaniques. Chaque humain peut avoir plusieurs Bakugans ayant ses propres capacités et un type de combat. Bref, vous l’aurez compris, on est sur une série d’animation proche d’un Pokemon.

Lançons le jeu !

Lançons le jeu édité par la Warner Bros et Spin Master. On y découvre un menu avec un mode histoire, un mode en ligne et le choix de la langue. Au passage, il est à noter qu’il existe de nombreuses langues disponibles pour le jeu, dont le français. Le jeu n’étant pas encore sorti, nous n’avons pas encore essayé le mode en ligne, faute de participants. En revanche, voyons ce que le mode histoire a à nous offrir. On commence par créer notre personnage, féminin ou masculin, ainsi que son aspect physique. Puis le jeu commence par une cinématique de notre jeune personnage jouant un match de football. N’ayant pu éviter la défaite de votre équipe, vous rejoignez vos amis lorsqu’une météorite semble s’écraser dans le parc à côté de votre école. Ni une ni deux, vous allez tout de suite voir ce qu’il en est ! Et c’est là que vous trouvez votre premier bakugan. Vous pourrez choisir votre bakugan « starter » parmi 5 au choix, un pour chaque type (Pyrus, Haos, Aquos, Darkus et Ventus). Tout heureux de votre découverte, vous allez vous précipiter dans le parc communal en prenant le bus qui nous dévoile 7 zones explorables. Une fois arrivé, vous pourrez affronter vos premiers adversaires en guise d’entraînement. Enfin, d’étranges séismes vous inciteront à mener l’enquête sur leur origine.

Du Pokemon sauce Bakugan

Votre équipe se compose de 3 Bakugans maximum. Ils ont tous des types et des compétences différentes qu’ils peuvent apprendre. Un combat de Bakugans ressemble à un combat de Pokemon avec des différences notables. Ici, pas de tour par tour. Les combats se déroulent comme dans la série d’animation : le « dresseur » doit récupérer de l’énergie et l’envoyer à sa créature pour qu’elle puisse réaliser une action parmi les 4 dont elle dispose. Chaque compétence nécessite une quantité bien définie d’énergie. Et vous imaginez bien que plus une compétence est puissante et plus, elle demande d’énergie. Vous allez donc vous retrouver à vous bagarrer avec le dresseur ennemi pour récupérer les baku-cores (doses d’énergie) avant lui. En plus de ce gameplay qui le différencie bien d’un Pokemon, vous pouvez, en plus d’améliorer votre Bakugan, améliorer le dresseur lui-même ! Pour obtenir les cellules d’énergie avant votre adversaire, vous pouvez vous acheter des baskets augmentant votre rapidité ou alors obtenir un objet qui le ralentit. Bref, un aspect stratégique qui peut s’avérer déterminant pour remporter vos combats.

Au fur et à mesure de votre progression, vous pourrez faire évoluer vos Bakugans. Ceux-ci obtiennent de l’expérience à chaque combat leur permettant d’atteindre un palier rendant l’évolution possible. Malheureusement, contrairement à Pokemon, l’aspect physique des Bakugans ne change que très peu lors de l’évolution. En revanche, ils deviennent plus puissants et lors de la première évolution, le « baku gear » apparaît. C’est une compétence passive supplémentaire qui permet d’obtenir une plus grande résistance face à un type de Bakugan particulier. Cette compétence passive se charge en combat grâce aux « gear core », des zones d’énergie orange pouvant être récoltées sur la zone de combat. Vous l’avez compris, les combats regorgent de possibilités. Malheureusement, on finit par toujours adopter la même technique afin de remporter la victoire. A savoir utiliser la même compétence puissante. Pour notre partie, la plupart des combats ont été remporté avec un seul Bakugan en utilisant presque exclusivement la même compétence. Pourtant, il existe des combos permettant de maximiser les dégâts en enchaînant deux compétences. Mais cela a été inutile sur le mode histoire tellement on roule sur le jeu. En revanche, ces possibilités seront sans doute nécessaires pour le mode en ligne. Et c’est bien dans le mode en ligne que vous trouverez probablement un défi intéressant.

Baku-bémoles

L’univers du jeu, ses graphismes et sa musique respectent fidèlement l’œuvre original. Les fans de la série en seront contents tandis que les autres y verront peut-être un aspect trop enfantin à leur goût. Mais tout cet univers est quelque peu gâché par quelques frustrations dont une grosse rendant les combats longs et fastidieux. En effet, nous avons rencontré un bug à partir de la 4ème zone explorée, la plage. Ce bug se traduit par le fait que 9 fois sur 10, la récolte des baku-cores donne zéro d’énergie à notre Bakugan ainsi que celui de l’adversaire. Ce qui fait qu’au lieu de durer 2 minutes, les combats finissent par durer 10 voire 15 minutes. Et quand vous êtes dans un tournoi ou une zone dans laquelle vous enchaînez les combats, cela devient très vite frustrant et lassant. Pour ainsi dire, cela nous a fait arrêter le jeu à la fin de la 5ème zone (sur 7). En espérant que cela soit corrigé rapidement afin de pouvoir finir l’aventure dans de bonnes conditions.

Autre bémol, la caméra est fixe. On ne peut pas tourner autour de notre personnage afin de mieux voir notre environnement. Ce problème est d’autant plus perturbant lorsque vous devez effectuer une quête annexe consistant à récupérer des objets cachés sur la carte.

Enfin, vient un problème inhérent à la série Bakugan. Contrairement à Pokemon, nous n’avons que peu de Bakugans différents. Pour augmenter le nombre de créatures, nous trouvons le même Bakugan dans des types différents. Il existe donc le fameux Dragonoid sous la forme Pyrus, en rouge, mais également sous les formes Darkus en violet et Ventus en vert. On n’a donc pas trop l’impression d’une grande diversité. Ajoutons à cela, les compétences des Bakugans sont partagées par type. Cela veut dire que toutes les créatures d’un même type ont accès aux mêmes compétences. Enfin, ils ne sont pas « mignons » et cherchent en permanence la bagarre et il vous sera difficile de voir un intérêt à tous les récupérer.

Conclusion
Bakugan Champions of Vestroia est un jeu Pokemon like dont la cible est très clairement la jeunesse. Les quêtes annexes tout comme l’histoire ciblent les enfants. Toutefois, les plus grands peuvent prendre du plaisir à y jouer grâce à un système de combat différent de Pokemon. Malheureusement, un bug frustrant qui rend les combats longs et fastidieux gâche énormément l’expérience du joueur. Espérons que cela sera corrigé rapidement à travers une mise à jour.
Points positifs
  • Un jeu dans l’univers Bakugan
  • Un jeu accessible aux enfants …
  • Un pokemon-like avec des combats plus stratégiques
  • Combats en ligne
Points négatifs
  • … trop enfantin ?
  • Très facile
  • Caméra fixe
  • Bug rendant les combats longs et frustrants
  • Peu de créatures différentes
  • Les Bakugans sont peu attachants
6.2
Correct
Gameplay - 8
Graphismes - 7
Fun - 6
Son / Musique - 7
Bug Frustrant - 3
Histoire - 6
Ecrit par
Lorsque j'étais petit, on se faisait des sessions Zelda ou Secret of Mana en famille. "Papa fais-ci, papa fais ça !". Pour moi c'est ça le jeu vidéo !

6 commentaires

  1. S’il vous plaît aidez moi ! J’ai le même bug dans la 4ème zone à part que je TOUS les baku-cores me donnent 0 d’énergie ! Autrement dit je suis coincé dans le jeu , impossible de faire quoi que ce soit d’autre …

    Répondre
    • Bonjour Evan,
      Le jour de la sortie du jeu il y a eu une mise a jour. Je pensais que cette mise à jour allait apporter un correctif sur ce bug. Mais lorsque j’ai relancé le jeu, le bug était toujours présent. J’ai relancé le jeu aujourd’hui pour essayer de voir si il y a une solution de contournement mais malheureusement on dirait que la mise a jour a réussi à apporter de nouveaux bugs. Moi qui pensait que ce simple bug allait être corrigé dès la sortie je me fourrais le doigt dans l’oeil.
      Je n’ai donc pas de solution à vous proposer hormis celle d’attendre une mise à jour qui corrige le bug.
      A posteriori, je pense avoir été bien trop gentil sur ma notation.
      Cordialement

      Répondre
      • Pfff vraiment très frustrant , toujours aucun patch n’ayant pas réglé le problème … un plaisir de payer un jeu 50€ où on ne peut juste rien faire , d’autant plus que j’ai contacté le support dès le premier jour de sa sortie …
        Merci quand même !

        Répondre
  2. LE JEUX ET COOL MAIS COREGE LES BEG SVP SINON IL ET COOL ET BIEN FAIT CE JEUX

    Répondre
    • Bonjour,
      J’aimerais connaître le pouvoir de chaque baku-gore.

      Répondre
      • Bonjour,
        N’ayant pas touché au jeu depuis au moins 6 mois c’est difficile à dire. Il y a des baku cores de toutes sortes : des buffs, des gros dégâts, du poison, du drain d’énergie, divers malus sur l’ennemi, etc.

        Répondre

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire