Galaxy of Pen & Paper +1 Edition (Nintendo Switch) – Le test

Aujourd’hui nous testons une petite perle du monde du jeu indépendant de chez Behold Studio, un studio brésilien qui en est déjà à son quatrième jeu avec Out of Space paru cette année. Après Knights of Pen & Paper 1 et 2 c’est l’avènement de Galaxy Pen & Paper. Arrivé initialement en 2017 sur Steam, Android, IOS, rebaptisé en 2018 Galaxy Pen & Paper +1 suite à l’ajout d’un DLC gratuit, il débarque finalement sur l’eShop de la Nintendo Switch le 8 avril 2020.

Comme dans tous les Pen & Paper, un groupe d’amis se réunit pour faire une partie de Dungeon & Dragon, cette fois en version science-fiction. On commence comme dans l’épisode IV de Star Wars, sans vaisseau sur une planète déserte, en quête d’un monstre cupide. Finalement on se trouve vite en possession d’un moyen de transport spatial avec l’objectif de beaucoup de jeux : sauver le monde. Les graphismes sont l’une des bonnes surprises de cet opus, car ils sont bien meilleurs que dans le précédent, dans un mélange de 2d/3d qui sied parfaitement au délire.

Création des personnages

Nous commençons avec seulement deux personnages pour lesquels nous choisissons le type, la race et la classe qui donneront des bonus passifs (+2 points d’attaque subit -2 dégâts, etc.). Chacun de ces choix influence les capacités en Force, Corps, Esprit et Sense donc il est possible de créer tous types de personnages comme par exemple un guerrier informaticien. Cependant, les bonus passifs ne seront pas forcément utiles pour chaque classe. Quatre classes se débloquent tout au long du jeu alors que les races et types de joueurs sont tous disponibles dès le début.

Le système de niveau

Par rapport à ses prédécesseurs qui disposaient d’un système de points à distribuer dans différentes statistiques, le jeu augmente nos statistiques lui-même et demande beaucoup plus de nous pencher sur la synergie du groupe afin d’optimiser nos dégâts. Toutes les classes ont des capacités propres, mais partagent quelques capacités similaires telles que le soin ou l’augmentation de statistiques pour les alliés. Il faudra bien choisir ces trois à quatre capacités par personnage afin de créer une équipe qui remplisse les différents rôles pour survivre.

Équipement

Nous obtenons de l’équipement en affrontant les ennemis pour augmenter diverses statistiques ainsi que des objets pour nous soigner ou récupérer des points de mana. L’argent accumulé permet aussi de visiter les magasins qui proposent différents items selon la planète et le niveau des ennemis. Dans cet opus nous ne pouvons pas changer d’arme, mais il est possible de l’améliorer. Cette opération coûte assez cher, donc il vaut mieux être attentif aux améliorations portées.

Humour

Comme les deux derniers épisodes, Galaxy of Pen and Paper fait énormément de références à la pop culture. Vu que nous sommes dans l’espace, le jeu fait surtout référence à la science-fiction. Ces références ne sont pas intrusives, car elles sont souvent dans les décors ou dans les dialogues. Il n’est pas nécessaire de toutes les saisir pour profiter de l’humour global du jeu.

Gameplay

Par rapport aux deux derniers épisodes, nous avons deux phases différentes de combat : une phase de  combat avec nos personnages du monde réel et une phase dans le monde imaginaire à bord de notre vaisseau.

Les combats à terre changent beaucoup puisqu’ils se jouent jusqu’à quatre personnages au lieu des cinq dans les précédents épisodes. Le placement des personnages pendant la première phase sera primordiale. Il existe une ligne de front et une ligne arrière, aussi bien pour les alliés que pour les ennemis, ce qui donne des avantages et des inconvénients. Être devant permet à tous les ennemis de frapper, être derrière empêche d’être attaqué par les ennemis n’ayant pas d’attaque à distance. On en revient à la synergie de groupe où l’on va mettre les tanks devant, les « guerriers » derrière avec les « magiciens ».  Le tour de chaque personnage est défini par son initiative et change au cours du combat : si un personnage meurt ou subit un sort qui le ralentit. À chaque tour il est possible d’utiliser un objet et de faire une attaque.

Pew pew pew

Les combats de vaisseaux sont des combats uniquement disponibles lorsqu’on voyage entre les planètes ou lorsqu’un vaisseau ennemi se trouve sur une planète. À chaque début de tour, on lance un dé à quatre faces qui va déterminer le nombre d’actions disponibles. On peut faire plusieurs choix : tirer, se soigner, changer des missiles et bien d’autres actions qui se débloquent au fil de l’aventure. Il est possible de dépenser tous les points où les économiser afin de les utiliser au prochain tour. Une chance est aussi offerte de bloquer l’attaque ennemie.

La navigation des menus

L’exploration se fera lors de diverses missions qui seront différentes selon les PNJ que nous avons rencontrés dans le jeu et qui changeront le déroulement de la quête. Nous pouvons créer notre propre mission  afin de trouver des objets, nous battre contre des criminels et  protéger des planètes à bord du vaisseau. Ces mêmes missions permettent de débloquer de nouvelles classes en avançant dans l’histoire, elles seront un peu plus difficiles que des missions basiques. À chaque fin de mission, on obtient des points de réputation qui permettent d’obtenir des bonus passifs comme obtenir plus d’expérience et plus d’argent.

Malheureusement, faire toutes ces quêtes devient assez vite répétitif vu qu’elles sont identiques. Lorsqu’on a fait une fois un type de mission, les autres se ressemblent toutes à l’exception des missions pour débloquer les classes et les missions de la campagne. La différence entre les quêtes se fera sur le choix du lieu de la mission.

La durée de vie de l’histoire est à peu près de 20h avec un bon nombre de missions secondaires qui semblent nécessaires pour garder le niveau par rapport à la quête principale. Pour les grands maîtres du 100%, le jeu ne durera pas plus de 30h vu qu’à part les quêtes de classe, il n’existe pas de quête secondaire permettant d’obtenir du loot épique. Les seuls bonus à obtenir consistent à augmenter l’armure, l’arme des personnages et obtenir tous les équipements possibles. Plus peut-être atteindre le niveau maximal ainsi que les objets consommables et c’est tout.

Conclusion
Galaxy Of Pen & Paper est un RPG tout ce qu’il y a de plus classique avec quelques petits ajouts en plus. L’ambiance de l’espace infini contraste avec son humour déjanté et les références à toutes les œuvres du même genre sont réussies. L’histoire donne quelques choix à faire qui font varier l’expérience de jeu. On ne se sent pas investi dans la quête centrale vu qu’elle est très classique, néanmoins les dialogues farfelus donnent envie de continuer. Les combats variés de la trame principale sont originaux, mais les autres missions seront des copiés-collés des missions principales avec des objectifs de mission secondaire. Malgré tout, la durée de vie est très bonne même si on regrette l’absence de quêtes secondaires vraiment uniques en leur genre avec la possibilité d’affronter des boss épiques.
Points positifs
  • La synergie d’équipe à quatre personnages
  • L’humour méta bien présent
  • Les graphismes 2d/3d
  • Le prix
Points négatifs
  • L’histoire n’est pas très intéressante
  • Les missions secondaires se répètent un peu trop
  • Pas de version française
6.3
Correct
Graphismes - 8
Musiques - 7
Gameplay - 7
Durée de vie - 7
Fun - 5
Contenu - 4
Hadratoze
Ecrit par
J'adore les jeux video et parler donc partager mon avis et en débattre c'est mon dada.

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire