Genesis Noir (Nintendo Switch) – Le test

La génèse de genesis noir

Le point de départ pour le chef de création Evan ANTHONY vient d’un recueil « Cosmicomique », inspirées de nouvelles scientifiques de l’auteur Italien Italo CALVINO. Très rapidement Anthony et son responsable technique Jeremy ABEL ont été influencés visuellement par UMBRO BLACKOUT. « Ce sont juste des graphiques en noir et blanc très simples. Je voulais apporter ce genre de transitions intelligentes et de juxtaposition de décors et de scènes dans un espace interactif », se souvient Anthony.

Après un Kickstarter réussi en 2018, et un trailer des plus prometteurs, le jeu du studio FERAL CAT DEN arrive sur la Nintendo Switch en Mars 2021.

Un trio à vent

Genesis Noir est un jeu d’aventure « Point and Click » mettant en scène un détective du nom de No-Man. Participant d’un triangle amoureux, il doit empêcher une chanteuse de jazz Miss Mass de se prendre une balle de revolver dans la tête par Golden Boy, un saxophoniste vedette, une sorte de Dieu créateur.

Cette balle est une allégorie du Big Bang, de la création du monde que nous essayerons de déjouer à travers des tableaux et des puzzles. Ces puzzles cosmiques nous feront réfléchir en trois dimensions. Ils nous emmèneront à travers l’histoire de l’univers et des civilisations. Notre mode de croisière sera de parcourir l’espace-temps telle une étoile. Nous découvrirons les enjeux et les personnages à la manière des grands films noirs : à tâtons, aux rythmes de notes de jazz, à travers les yeux du personnage principal. Les étoiles nous emmènent vers un voyage cosmique, vers une épopée mythologique et psychédélique.

Un cosmic trip envoûtant !

Cette petite pépite visuelle est un véritable roman graphique et sonore. Inspiré par le dessin animé La Linea, des peintures de HOPPER mais aussi par le fameux « trip » de 2001 de l’odyssée de l’espace, Genesis Noire est détonnant (plans séquences, collages, effets de lumières). Autant le dire, le titre de FERAL CAT DEN est puissant par son style visuel Fifties qui en estomaquera plus d’un. Jean COCTEAU et Jacques TATI auraient sûrement apprécié les errances graphiques et mythologiques de cette aventure interactive qui nous est proposée. La bande-annonce sur le Nintendo eShop donne clairement envie de découvrir l’ambiance que nous sentons si unique et enivrante. C’est typiquement un jeu que nous aurions aimé vivre en VR car la 2D et la 3D sont parfaitement bien articulées autour du moteur du jeu.

Genesis Noir a la richesse de mêler le temps, la science, la culture, l’astronomie et la musique sur fond de romantisme et de libre arbitre. Le tout est homogène et plutôt bien construit pour modeler le récit et nous offrir une belle expérience de jeu qui nous tiendra en haleine pendant 4-5 heures. Nous aurons la surprise de passer du macrocosme au microcosme en une seule note de saxophone.

La musique est un autre point fort de Genesis Noir avec un Jazz Cosmique des plus envoûtant et entraînant. Les différents environnements sonores auront eux aussi leurs identités musicales planantes et singulières. Même si les puzzles s’articulent autour des mêmes mécaniques, elles sont assez variées et bien intégrées au level design pour nous permettre de suivre l’aventure confortablement. Rien de vraiment difficile au cours de l’aventure, les chapitres se succéderont avec une curiosité grandissante jusqu’au dénouement de l’intrigue principale.

Mister freeze es-tu là ?

C’est au niveau de la technique que le titre souffre un peu… N’ayant pas testé le jeu sur d’autres plateformes, je ne sais pas si ces problèmes sont récurrents sur les autres supports mais un certain nombre de bugs et de freezes sont venus entacher l’expérience de jeu en m’obligeant à redémarrer parfois la partie. Et là où la frustration peut s’installer davantage, c’est que le système de sauvegardes est plutôt mal géré. Pas de sauvegardes manuelles ni de check points. Elles se font lors des changements de zones, et si un bug arrive en cours de partie vous serez obligé de recommencer depuis le début de votre chapitre. Et cela devient rageant, dommage pour une aventure qui se veut être un roman graphique fluide.

Après quelques longueurs sur le dernier tiers, Genesis Noir se termine comme un final d’un solo de jazz : énergique, libre et universel. Tout est dit.

Conclusion
Dès le trailer de GENESIS NOIR un parfum d’envoûtement et de curiosité nous envahit. Manette en main, le mystère et la magie perdurent. Nous devenons tantôt infiniment grand comme infiniment petit face à la magnificence de l’univers. La patte graphique Cosmico-retro est un poème pour notre rétine qui est sans cesse émerveillée, les notes de jazz se marient à la perfection avec les étoiles. La dualité du libre-arbitre face au grand architecte de l’univers nous tient en haleine durant les 5 heures de ce voyage intersidéral. GENESIS NOIR aurait pu être une véritable pépite sans les carences techniques et les quelques longueurs de fin.
Points positifs
  • Style Monochrome-Retro-Cosmique vraiment classe
  • Les animations fluides et énergiques
  • Une ambiance métaphysique envoûtante
  • Le son du jazz mêlé aux civilisations et à l’univers
  • Du mystère
  • En français
Points négatifs
  • Freeze et plantage
  • Quelques longueurs
  • Freeze encore
  • Pourquoi pas une expérience VR
  • Systèmes de sauvegardes préhistoriques
  • Freeze toujours
7
Bon
Graphismes - 8
Histoire - 7
Jouabilité - 6
Technique - 6
Son / Musique - 8
Romano
Ecrit par
Testeur dans la Team Nintendo Town, à la recherche de l'émerveillement....

1 commentaire

  1. Wizzy le Nerd

    Superbe découverte, Je vais me laisser tenter par celui-là 🙂

    Répondre

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire