Ships (Nintendo Switch) – Le test

À la suite de l’énorme succès des titres de Farming Simulator, une pléthore de jeux de simulation différents ont été créés afin d’explorer des niches de plus en plus obscures. Bien que le jeu d’Ultimates Games n’affiche pas l’étiquette habituelle « simulateur », il n’en reste pas moins un jeu de simulation sur les bateaux. Le jeu publié sur Nintendo Switch sous le nom de Ships n’est qu’en fait que le portage du titre Pc Ships 17.

Dans Ships, vous devrez donc gérer des navires de leur conception jusqu’à leur mise en fonction. Il vous faudra donc créer, réparer, charger, décharger ainsi que bien sûr, naviguer en mer le long des missions qui vous sont proposées.

La dure et longue vie d’un marin

Nous n’allons pas passer par quatre-chemins, Ships est loin de la réussite de ses cousins de la gamme Farming-Simulator. Et cela sera sûrement dû à son gameplay catastrophique. À faire dans le trop précis, les développeurs nous ont perdus.  Malheureusement cela, ce ressent puisque nous n’avons pas envie, entre deux parties, de retoucher la console pour jouer à ce jeu.
Des touches qui, entre chaque mission, changent à nous en faire perdre notre notion de la proue et de la poupe. Et quand vous arrivez enfin à charger votre bateau vous comprendrez ce que le calvaire de la mer vous réserve.
Un jour, je me suis arrêté pour voir un escargot avancer, je me suis toujours dit que c’était fort long, mais intriguant. Des questions comme que pense l’escargot… Mais ne nous écartons pas du sujet.
Là, dans Ships, la navigation est longue sans pour autant être intrigante, mais plutôt énervante.

Un jeu de bateau où l’on fuit la navigation, comprenez-là qu’il va y avoir un problème  ?
Il ne faut pas se mentir, vous aurez dans vos phases des navigations, quelques instants drôles : hommes à la mer, mais rien d’exceptionnel. Malgré cela, Ships nous surprend par certaines phases de précisions. Effectivement, étant marin, je me suis fait surprendre par une bonne sensation dans la phase de chargement, de déchargement ainsi que l’amarrage du bateau.
Mais encore une fois, si l’on doit être honnête, cette précision est gâchée par une mauvaise gestion de la caméra, qui après de nombreuses heures de jeu ne nous laissera plus aucun cheveu sur la tête à force de se les arrachés. Il faudra donc gérer une caméra médiocre ainsi que des touches mettant une éternité à répondre.

Des graphismes et une bande son qui naviguent en eaux trouble.

Le minimum syndical est fait et ce n’est pas glorieux. Un mélange de couleurs sombres pour cacher un bas niveau de détails, en mer : c’est une immensité de « rien du tout ». Les graphismes vont dans le même sens que le gameplay. N’ont t’ils pas été trop vite ?

Vous ne croiserez personne en mer, et donc votre jeu se résumera à un bateau et de l’eau. Dire que ce n’est pas foufou est encore gentil. Au pire, vous aurez l’impression de transporter un ensemble de briques de Lego.

La bande son n’est pas forcément mauvaise mais ne vous aidera pas à vous réveiller, elle est comme les graphismes : dépassés et fais à la va-vite.

La vie d’un marin est rude et pleine d’imprévus

Maintenant, nous arrivons à la durée de vie du jeu. Si le tableau est bien noir sur certains points, là, il faut avouer que le jeu possède quelques atouts.

Il faut parler de la pléthore de missions disponibles. Passant de la navigation, au chargement (bien sûr au déchargement), à la gestion de sauvetages et d’extinction d’incendies. Vous aurez de quoi vous occuper de nombreuses heures. De plus, chaque navire vous donnera accès à de nouvelles missions, transports de plateformes pétrolières ou des missions de levage en mer.

Mais tout cela reste à prendre avec des pincettes, car cette durée de vie sera limitée par les défauts précédemment cités. Effectivement, au vu des nombreuses missions, les amateurs de simulation auront de nombreuses heures de jeu devant eux pour peu qu’ils aient le courage d’en arriver jusqu’à là. Car souvent, il vous faudra vous munir de grandes capacités intellectuelles afin de comprendre les consignes incompréhensibles.

Conclusion
Nous allons conclure cet article en disant que Ships cible un certain type de joueur, un marché de niche et donc ne plaira certainement pas au plus grand nombre. Mais même si vous êtes intéressé par ce jeu, faites attention à ses nombreux défauts, car entre lenteurs, manque de maniabilité, musique soporifique, et missions étranges, vous pourrez être vite découragés. À se demander si l'éditeur Ultimates Games n'a pas créé ce portage à la hâte, c'est dommage… Malheureusement, nous vous conseillons de fuir ce portage, Ships, ne sera donc que pour les amateurs de navigation bien motivés.
Points positifs
  • Difficulté présente
  • Nombres de missions
  • Des scènes drôles
  • Quelques bonnes sensations ( de temps à autre)
Points négatifs
  • Ennuyant
  • Exigeant à outrance
  • Graphismes à revoir
  • Bande son lassante
  • Gestion de la caméra calamiteuse
  • Un jeu vite bâclé
3.5
Mauvais
Gameplay - 3
Graphismes - 2
Bande-son - 2
Durée de vie - 7
AkikoYunicia c'est moi
Ecrit par
Gameuse, blogueuse accro à Nintendo, j’ai rejoint l’équipe de Nintendo Town en tant que testeuse. J’adore partager ma passion pour les JV, m’occuper de mes animaux et de mon blog.

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire