Curious Expedition 2 (Nintendo Switch) – Le test

Annoncé succinctement lors de l’Indie World Showcase du mois d’août, Curious Expedition 2 fait son apparition sur la Nintendo Switch dans la foulée. Le studio allemand Maschinen-Mensch a-t-il fait une simple suite à son premier opus ou une veritable nouvelle pépite indé ? Pour le découvrir, prenez votre plus beau sac de rando, vos chaussures les plus solides ainsi que des comprimés contre le mal de mer, on embarque dans le bateau pour découvrir les îles de Curious Expedition 2 !

Victoria Malin, exploratrice et directrice de l’exposition universelle de Paris

« Je revenais d’une expédition de routine au Pérou lorsque nous avons vu une grande tempête se lever à l’horizon. L’équipage se préparait à la contourner, mais j’ai aperçu des terres ! Au milieu de l’Atlantique, une île qui ne se trouvait sur aucune carte ! Bravant les protestations du capitaine, j’ai donné l’ordre de mettre le cap sur l’île. L’équipage, tremblant de peur mais obéissant, a dirigé le bateau vers le cœur de la tempête. La tempête se déchaînait avec une violence inouïe. Un étrange brouillard nous enveloppait tandis que la foudre s’abattait autour de nous. Le fracas des vagues menaçait de déchiqueter le navire. Alors que notre mort semblait certaine, nous avons émergé du maelström pour nous trouver dans un calme presque parfait. En face de nous se trouvait une île tropicale luxuriante. Une fois la tempête derrière nous, nous nous sommes préparés à jeter l’ancre pour découvrir les merveilles qui nous attendaient sur cette terre inexplorée. »

C’est ainsi que débute votre aventure dans Curious Expedition 2. La découverte de l’île qui suivra fera office de tutoriel et vous fera découvrir une étrange machine qui supprimera l’île de la carte à travers un épais brouillard violet. Heureusement, vous avez eu le temps de retourner à votre navire, remplie de questions sur cette disparition mystérieuse.

Une fois rentrée à Paris, votre personnage, Victoria Malin, doit retourner à ses préoccupations. Nous sommes en 1886 et Victoria est la directrice de l’exposition universelle de Paris. L’Histoire, la vraie avec un grand H, nous informe que ladite exposition a réellement eu lieu en 1889. C’est à cause de cela que notre exploratrice a beaucoup à faire. Mais elle ne peut s’empêcher de repenser à la machine qui a rayé de la carte l’île tropicale. Comment cela est-ce possible ? Victoria décide alors de confier une nouvelle mission d’exploration à une autre personne, choisie par ses soins.

Un jour je serai le meilleur explorateur …

Victoria Malin a décidé de déléguer l’enquête sur la mystérieuse machine à un autre aventurier. C’est à vous de le choisir parmi plusieurs personnages dont certains seront à débloquer. Chaque personnage possède des compétences qui lui sont propres. Plutôt orienté combat ? Exploration ? Infirmier ? C’est vous qui voyez ! Mais ne vous prenez pas trop la tête, vous trouverez d’autres compagnons durant votre aventure qui viendront dans votre équipe d’expédition.

Puis il vous faudra choisir la difficulté du jeu parmi les trois possibles. Enfin, vous déciderez vous-même des conséquences de votre mort. Soit la campagne s’arrête définitivement, soit vous reprenez au début de l’année en cours, soit vous reprenez au début de l’île en cours d’exploration. C’est donc vous qui décidez si le jeu est punitif ou non.

… je voyagerai sans répit !

Une fois les paramètres de début de jeu choisis, vous allez pouvoir embarquer dans votre bateau pour de multiples expéditions. En effet, Curious Expedition 2 reprend les codes du premier jeu dont notre test se trouve ici. Nous sommes donc ici dans un rogue-like. Après chaque expédition, vous récupérerez de la renommée qui vous permettra d’avoir des améliorations lorsque vous repartirez découvrir une nouvelle île. Cette renommée vous permettra également d’inscrire votre nom sur le tableau des plus grands explorateurs. Mais à plus court terme, elle vous servira surtout à débloquer des personnages et des objets qui vous seront utiles lors de vos voyages.

Ces voyages débutent toujours de la même façon : vous choisissez un mécène parmi les trois plus grands clubs d’explorateurs de Paris. Ils financeront donc vos expéditions. Leur argent servira à acheter des provisions et de l’équipement avant votre départ. En échange, vos exploits feront accroître la gloire du club qui en retour vous fera profiter d’objets, de personnages et également d’une capacité spéciale. Au début vous ne saurez pas quel club choisir puis au fur et à mesure, vous aurez sûrement une préférence. Allez, finissons-en avec ce point administratif, embarquons pour l’aventure !

Des îles mystérieuses

Le mode campagne du jeu vous mènera jusqu’en 1889, année de l’exposition universelle de Paris. Chaque année sera composée de trois expéditions. A la fin de chaque année, vous bénéficierez d’une amélioration non négligeable grâce à votre expérience du terrain. Une amélioration qu’il faudra choisir judicieusement et qui influenceront le choix de vos expéditions. Si vous êtes un aventurier à l’aise en terrain aride, alors vous choisirez plus facilement les îles désertiques par exemple. Car lorsque vous débarquerez de votre bateau, les ennuis ne feront que commencer.

Votre arrivée sur une île sera toujours différente. Les îles sont générées de façon procédurale, donc impossible de mémoriser les lieux. Vous sortez de votre bateau avec une carte de l’île approximative. Plus vous vous aventurerez dans les profondeurs de l’île, plus la carte se dévoilera. Si vous avez joué au premier jeu, vous ne serez pas dépaysé car les mêmes mécaniques sont à l’œuvre. Vous déplacez votre groupe en sélectionnant un endroit où aller. Chaque déplacement vous coûtera de la santé mentale, une sorte de barre d’énergie. Si celle-ci vient à tomber à zéro, de nombreux événements négatifs pourront vous arriver afin de vous empêcher de revenir de votre expédition couronnée de gloire. Mais ce n’est pas le seul danger qui vous guette. Les îles que vous arpentez ne sont pas vides. Que ce soient des animaux, des lieux sacrés ou des peuples autochtones, il vous faudra faire avec la faune et la culture locale. Vous pourrez faire du troc avec les indigènes ou des marchands ambulants. Mais il vous faudra parfois aussi vous intéresser à la culture de l’île afin de gagner en réputation et de pouvoir interagir de façon amicale avec les habitants, que ce soit pour vous reposer ou recruter un membre dans votre groupe. Sinon, ce sera la confrontation.

Un système de combat original

Tout comme dans le premier opus, les combats et certaines actions se font en lançant des dés. Chaque personnage possède un ou plusieurs dés avec un certain nombre de faces utiles et d’autres faces vides. Si un membre de votre groupe possède une arme, cela lui ajoute un dé avec plus ou moins de faces utiles, en fonction de l’objet.

Un combat se déroule donc au tour par tour. Chaque combattant de votre groupe lance ses propres dés qui ont leurs propres effets. Selon le résultat du dé obtenu, vous pourrez effectuer une action bien précise. Si cela ne vous convient pas, vous pourrez relancer une fois les dés de votre choix. De plus, si votre aventurier est d’un niveau supérieur, il pourra combiner deux dés de la même couleur afin d’effectuer une action aux effets plus importants.

Chaque personnage possède sa propre spécialisation. Certains possèdent des compétences de soins, d’autres apportent des bonus aux coéquipiers, des malus aux ennemis ou infligent de gros dégâts. Ce système de combat n’est pas simple à appréhender au début mais on s’y fait petit à petit.

Un dessin animé coloré

Le mélange entre les phases de préparation aux expéditions, les diverses améliorations possibles, puis la découverte de l’île avec les combats, les rencontres et les différents événements font de Curious Expedition 2 un jeu très vivant et intéressant. La phase d’exploration nous fait fortement penser à un jeu de plateau avec la carte de l’île composée de cases hexagonales.

L’objectif principal de chaque expédition sera la plupart du temps de trouver un lieu sacré. Pour améliorer le résultat de votre aventure, il vous faudra ramener des objets de valeur. Mais piller des lieux sacrés fera baisser votre réputation auprès des tribus locales, alors il faudra gérer avec soin ce que vous prenez ou laissez. D’autant plus que votre sac à dos est limité ! Heureusement, vous pourrez agrandir la capacité de votre inventaire avec des objets, améliorations ou des animaux qui porteront des objets pour vous.

Au niveau des graphismes, nous franchissons un sacré gap par rapport au premier jeu. Le jeu est très coloré et nous avons parfois l’impression de regarder un dessin animé. C’est très plaisant à voir et à écouter. La bande son reflète parfaitement l’ambiance de l’île comme par exemple les bruits de la jungle lorsque l’on se trouve dans une forêt tropicale. Bref, l’immersion est très bonne.

En ce qui concerne la durée de vie, Curious Expedition 2 ne s’en sort pas trop mal non plus. Comptez environ 6 heures pour boucler le mode campagne. Mais si vous ajoutez à cela le mode direction, qui correspond à un mode infini jusqu’à ce que l’on meure ainsi que les nombreux succès à débloquer, vous en aurez pour encore très longtemps !

Enfin, vous prendrez énormément de plaisir à jouer à Curious Expedition 2 grâce à son univers loufoque. Vous croiserez de drôles d’individus et d’animaux sur votre route, à tel point que vous aurez quelques sourires qui s’afficheront sur votre visage tout au long de votre aventure.

Conclusion
Curious Expedition 2 reprend les mécaniques du premier opus en apportant beaucoup d’améliorations. Les graphismes ont été revus pour nous offrir un aspect de dessin animé interactif. La gestion des ressources, la découverte des différentes îles, le système de combat original : tout est là pour vous offrir un bon moment devant votre console. On peut simplement apporter un bémol sur le système de combat qui peut être difficile à appréhender au premier abord. En bref, si vous êtes fan de jeu d’exploration, embarquez dans le bateau de Curious Expedition 2 sans hésiter !
Points positifs
  • Les mécanismes du premier avec des améliorations
  • Des graphismes complètement revus
  • Une bande-son immersive
  • Une gestion des ressources pointilleuse
  • Un univers loufoque
Points négatifs
  • Un système de combat pas simple au début
  • Un inventaire à la capacité trop petite
7.7
Bon
Univers - 8
Bande-son - 7
Gameplay - 7
Graphismes - 8
Durée de vie - 7
Fun - 9
Ecrit par
Lorsque j'étais petit, on se faisait des sessions Zelda ou Secret of Mana en famille. "Papa fais-ci, papa fais ça !". Pour moi c'est ça le jeu vidéo !

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire