A Juggler’s Tale (Nintendo Switch) – Le test

Le théâtre est un art qui a traversé les siècles, des premiers conteurs en passant par les tragédies grecques et romaines, le théâtre de rue, la commedia dell’arte, le burlesque avec Guignol, le vaudeville. Cet art réussit même à se mettre en scène en jeu vidéo, et à faire passer le joueur de l’autre côté du rideau, pour incarner une jeune membre d’une troupe de théâtre itinérant dans le jeu A Juggler’s Tale.

Master of Puppets I’m pulling your strings

Le jeu débute avec une petite scène de théâtre, des rideaux qui s’ouvrent et la jeune Abby, marionnette soutenue par des fils qui exécute des tours pour le plus grand plaisir du public. Puis le soir venu, Abby se retrouve enfermée dans une cage, à attendre la représentation du lendemain. Le joueur doit alors trouver comment libérer Abby et la faire fuir le plus loin possible de son bourreau. Mais attention, Abby reste une marionnette attachée à des fils. Donc tous les mouvements ne lui sont pas permis. Et c’est là, un des moyens pour créer des énigmes et permettre à Abby d’avancer en évitant les obstacles sur son chemin.

Abby se déplace vers la droite, dans un jeu à scrolling horizontal. Elle peut sauter, et elle peut attraper des objets avec la touche R2 pour les tirer ou les pousser, mais aussi pour les lancer plus ou moins loin en utilisant le stick droit. Sur le plan du gameplay, le jeu répond bien, mis à part quelques soucis pour repérer des objets utilisables dans le décor ou des mécanismes à enclencher. A Juggler’s Tale est un plateformer agrémenté de petits casse-têtes qui fonctionne très bien. Il faut quand même noter que les mécaniques de jeu sont souvent les mêmes, mais il est difficile de varier les gameplays en un temps si court. Comme on meurt souvent, cela compense la faible durée de vie du jeu qui est de deux petites heures environ.

Twisting your mind and smashing your dreams

Un narrateur va conter l’histoire d’Abby en rimes tout au long de son aventure. La voix est en anglais, mais les sous-titres sont en français, et l’histoire est très agréable à entendre et à suivre. A Juggler’s Tale est bien plus profond qu’il n’y paraît. Le jeu apporte une réflexion sur les fils qui nous maintiennent et nous retiennent et sur le coût que cela peut engendrer de vouloir s’en débarrasser ou de vouloir en libérer les autres. Il faut savoir que ce jeu est un projet étudiant qui a vu le jour en devenant le premier jeu développé par les membres du studio allemand Kaleidoscube.

Les graphismes sont très beaux, très fins, et le mélange décors de théâtre puis décors naturels se confond sans aucune difficulté. Le tout est accompagné par une musique sublime avec beaucoup de mélodies au piano ou à la guitare acoustique, et quand la musique diminue, les bruitages sont magnifiques. Si on prend le temps d’observer les arrières plans on se rend compte du travail réalisé par les graphistes du studio allemand et on peut le dire c’est de toute beauté.

On l’a déjà dit, mais le jeu se termine très vite, en à peine deux heures, et le souci le plus souvent rencontré est la difficulté à comprendre un passage, et à le rater plusieurs fois pour finalement se retrouver au point de sauvegarde qui suit ce passage difficile sans avoir forcément compris ce qu’il fallait faire pour réussir.

Conclusion
Ce jeu est une belle bouffée de nostalgie rendant hommage aux contes de notre enfance, faisant écho à des sentiments nobles et humanistes, et une vraie réflexion sur la liberté et son prix. S'il fallait résumer A Juggler's Tale en deux mots, ce serait beau et émouvant. Si l’on met à part sa faible durée de vie, tout est réussi dans A Juggler’s Tale, que ce soit, l’histoire, les graphismes ou la bande son. Si vous avez gardé votre âme d’enfant, foncez.
Points positifs
  • Un jeu excessivement beau
  • Une bande son et des bruitages superbes
  • Un jeu contemplatif avec de jolies énigmes
  • Une très belle histoire
Points négatifs
  • Un jeu très court
  • Un jeu très linéaire
  • Peu de changements dans le gameplay
8
Génial
Graphismes - 10
Bande-son - 10
Histoire - 10
Ambiance - 7
Gameplay - 7
Durée de vie - 4
Ecrit par
Fan de Big N depuis la Gameboy, j'ai débuté les JV sur Atari ST. Bref, je suis un vieux joueur, mais j'aime les nouveautés autant que les jeux rétros (sauf le mauvais pixel-art)

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire