Knights & Guns (Nintendo Switch) – Le test

Oyez oyez, soyez les bienvenus ! Vous aimez l’heroic-fantasy style “ le Seigneur des anneaux “, mais votre cœur balance aussi vers le post apocalyptique de “ Mad Max “ ? Vous recherchez un jeu qui conjugue ces univers dans un shoot’em up 2D avec un look de comics ? Et bien ne cherchez plus ! Knights & guns est fait pour vous. Allez, n’attendons plus, venez enfiler votre côte de maille, prendre un bon fusil à pompe et installez-vous tranquillement pour massacrer du démon.

Une histoire de pouvoir

Tout commence en l’an de grâce d’une époque totalement inconnue. La populace coule des jours heureux dans sa cité moyenâgeuse luxuriante. Malheureusement une ombre vient ternir le tableau, des failles à la Avengers Endgame s’ouvrent dans le ciel déversant des monstres insectoïdes difformes sur la pauvre populace, alors aux abois. C’est un vrai massacre, les chevaliers ne sont pas prêts pour ce combat. Néanmoins ils décident d’utiliser une chose en leur possession, une chose nouvelle. Le Pouvoir, une force mystérieuse ayant créé les Armes. Mais tout cela entraîne une chose, un chevalier nommé “ le Capitaine” en abuse et détruit tout sur son passage. Au jour d’aujourd’hui il ne reste plus que 2 guerriers ainsi qu’un pauvre vagabond pour sauver et venger le monde du Capitaine et du Pouvoir.

Voilà pour le scénario du jeu. Première surprise, nous avons le droit à des images légèrement animées de toute beauté. Le titre emprunte un style graphique aux comics les plus récents. En plus de cela, une véritable histoire est proposée et on peut dire que cette dernière est intéressante à suivre et se permet même d’avoir tout un lore que l’on va pouvoir apercevoir durant notre épopée.

Petit monstre, quand tu descendra du ciel…tu goûtera à ma pétoire

Le gameplay est simple, notre avatar se déplacera comme dans le célèbre jeu Space Invaders, en latéral. Bien sûr, à l’instar de ce jeu culte, nous devrons bien entendu tirer au-dessus de nous. Pour nous aider dans notre tâche ardue nous avons aussi en nôtre possession un dash meurtrier, un saut et un pouvoir destructeur que n’aurait pas rechigner Thor pour pulvériser avec grand fracas la horde qui nous assaille.

Durant cette invasion de monstres le jeu se montre très fluide, aucun ralentissement ne vient perturber la partie, et cela même quand plus d’une vingtaine d’ennemis essaie de nous tuer et que nos tirs fusent de partout. Des ennemis on en aura à foison, des petits, des gros, des énormes, des boss aussi.  Le bestiaire est varié et même quand on croit avoir fait le tour de celui-ci, une nouvelle bestiole déploie ses ailes et tente de nous dévorer.

Mais n’ayez crainte nobles joueurs car, pour notre terrible besogne, nous aurons dans nos mains une précieuse arme à feu, si au départ nous n’aurons qu’un simple pistolet, par la suite on bénéficiera de fusils à pompe, lance grenade, lance-flamme, mitrailleuses, gatling et on en passe. Vous l’aurez compris nous aurons à notre disposition le feu du ciel pour nous dépêtrer de ces immondices.

Ligne droite ou vagabondage, à vous de choisir

Si le jeu propose moult armes et ennemis, il en est de même pour les niveaux. Sur ce point-là nous sommes gâtés, plus de 150 niveaux fermés seront de la partie. Malheureusement ici pas de niveau entier à visiter ou de monde ouvert. Non juste des similis arènes, mais qui se montreront foutrement belles et variées. Si nous n’avons pas de monde ouvert, nous aurons tout de même à disposition une carte façon Hyrule Warriors. Comprenez par-là que les cases seront interconnectées, il suffira de réussir un niveau pour débloquer le suivant.

Moult objectifs divers nous attendent, tuer des monstres précis, survivre un temps limité, tuer un boss. Bon en fait c’est très répétitif. Mais là où ça aurait pu être vraiment redondant et vite pénible, et bien on se rend compte qu’on accroche vite et facilement. On enchaîne les niveaux, en se concentrant uniquement sur la trame scénaristique ou bien en complétant toutes les cases. De toute façon au bout d’un moment il vous faudra de l’or, et le seul moyen d’en obtenir c’est de terminer des niveaux. Grâce à cela vous pourrez acheter une nouvelle arme imposée pour le niveau, débloquer des portes ou encore aller auprès du fameux vagabond, c’est-à -dire à la boutique. Vous y trouverez armures, cœurs, fioles de pouvoir, clés et tout un tas de petits collectibles.

Bref cette grande carte du mode histoire vous fera passer un très agréable moment, et si jamais vous voulez d’autres défis ou gagner de l’or autre part, alors vous aurez toujours le mode sans fin. Ce mode est tout simplement appelé sans fin car il propose plusieurs niveaux de son choix, au cours desquelles nous devons survivre le plus longtemps possible sans régénération de santé. Bonne chance pour y survivre. Tout cela nous conduira alors à une très bonne durée de vie, comptez une bonne dizaine d’heures en ligne droite et une quinzaine pour tout débloquer. Une durée tout à fait convenable pour un titre proposé à 14.99 sur l’eshop.

Le plaisir des yeux et des oreilles

Avant de passer à la dernière partie, il est tout de même essentiel de dire que le titre est aussi jouable en coopération. Toujours aussi fluide mais encore plus difficile avec des hordes d’ennemis ajustées pour les deux joueurs.

Maintenant il est temps de parler des graphismes et de la bande sonore. Bien encore une fois le jeu surprend avec des graphismes colorés digne d’un comics, les niveaux proposent des environnements magnifiques en 2D avec de superbes éclairages. Seul petit bémol sur les niveaux, ils ne sont pas assez variés, on aurait en effet apprécié plus de variétés. Mais qu’à cela ne tienne, car si les niveaux proposent des environnements quelques peu répétitifs, ils se renouvellent tout de même un tant soit peu avec des plate-formes où des pièges venant alors complexifier notre mission d’anéantissement. Si les graphismes sont très beaux, et bien il en est exactement de même pour les musiques. Le jeu propose donc des sonorités hard rock, heavy metal et quelques notes un peu plus intimistes que Tim Burton n’aurait pas renié. Autant vous dire que flinguer des monstres à la pelle au fusil à pompe sur du hard rock, et ben c’est sacrément jouissif.

Conclusion
Knights & guns est un jeu avec un style visuel totalement accrocheur et magnifique. Une bande sonore survoltée en adéquation avec ses niveaux et son gameplay. Le titre propose une excellente durée de vie avec en prime un mode 2 joueurs. Ne perdez pas de temps, ce jeu est fun, hautement addictif et chose rare, propose même un scénario intéressant.
Points positifs
  • Un nombre conséquent de niveaux...
  • Gameplay accrocheur
  • Un visuel magnifique en mode comics
  • Des musiques rock et survoltées
  • Deux modes de jeu
  • Un système de carte à la Hyrule Warriors
  • Aucun ralentissement
  • Une très bonne durée de vie
  • Possibilité de jouer à 2
  • Plusieurs collectibles
  • Un scénario et un lore intéressants
  • Un bestiaire varié
Points négatifs
  • … Mais quelques peu répétitif
  • On aurait apprécié des niveaux plus ouverts
8
Génial
Graphismes - 9
Gameplay - 8
Prise en main - 8
Bande-son - 9
Durée de vie - 7
Histoire - 7
Fun - 8
Ecrit par
Joueur depuis 30 ans, passionné de comics et autres joyeusetés de la sphère geek. C'est avec plaisir que je partage cette passion dévorante qui aura commencer avec un simple plombier moustachu tout fait de pixels.

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire