The Legend of Kusakari – Le test

Quand un petit jeu tout mimi arrive sur l’eShop avec une patte graphique proche d’un Zelda 2D, on a forcément envie d’en savoir plus. Quand en plus, son développeur raconte qu’ils ont été inspirés par la série de Nintendo, on en salive un peu plus.

https://i0.wp.com/www.nnooo.com/Resources/legendofkusakari/LegendOfKusakari_Screenshot_02.jpg?resize=200%2C120La cruelle désillusion a donc une saveur particulièrement désagréable quand on constate que The Legend of Kusakari est en fait un jeu proposant une suite de mini stages chronométrés où l’on doit juste couper des buissons. Ça calme hein ! Alors oui, Link a pour habitude de couper quelques brins d’herbe pour arrondir ses fins de mois, oui le héros de ce jeu eShop peut faire une attaque pivotante rappelant la botte secrète du héros sauveur de Zelda. Mais pour moi, l’inspiration s’arrête là.

Il faudra parcourir de nombreux niveaux, dans une ambiance certes sympathique, pour couper tous les buissons en un temps donné. Votre « arme » ne marche que sur la flore, il faudra donc esquiver les mobs, les pièges et les combats entre deux PNJ qui se déplacent. Car oui, votre boulot en fait c’est de couper les mauvaises herbes pour que les vrais soldats puissent faire leur boulot de protection du pays. Il n’y a pas de sot métier… sauf peut-être dans les jeux-vidéos ?

Lors de vos explorations de niveaux, il ne faudra pas trop traîner. Il faudra surtout trouver des bonus qui permettent de survivre car vous perdez constamment de la vie. À petite dose, mais quand même. J’avoue ne pas avoir lu le scénario pour comprendre si cette perte de vie était scénaristiquement explicable, mais j’ose imaginer que oui.

https://i2.wp.com/www.nnooo.com/Resources/legendofkusakari/LegendOfKusakari_Screenshot_01.jpg?resize=199%2C119Si techniquement le titre s’en sort plutôt bien, la courbe de difficulté étant plutôt bien pensée, il manque un petit quelque chose à The Legend of Kusakari : le fun. Le gameplay triste et redondant n’en procure que très peu. Et ce peu s’estompe au bout de quelques niveaux. On ne prend aucun plaisir à enchaîner les cinquante niveaux malgré des efforts sur la mise en scène et l’ambiance sonore. Ou alors c’est moi qui suit totalement imperméable à ce genre de gameplay ?

Pour les courageux qui aiment, il en faut pour tous les goûts, le jeu propose un certain challenge et donc une durée de vie conséquente. Finir tous les niveaux au rang S vous prendra quelques heures, et un mode endless est aussi disponible. Ce mode propose même un classement en ligne, pour les amateurs de scoring.

Ecrit par
Webmaster à votre service ! Il y a des articles sous les titres. ¯\_(ツ)_/¯

2 commentaires

  1. C’est dommage car ça semblait prometteur. Peut-être aurait-il fallu attendre encore quelques mois, histoire de peaufiner un peu plus le jeu (pour un jeu qui se dit s’être inspiré d’un jeu nintendo, ce dont on ne doute pas), il aurait certainement beaucoup + de succès. Dommage…

    Répondre
    • A mon humble avis, quelques mois n’aurait rien changer. C’est le principe même du jeu qui n’est pas intéressant.

      Répondre

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire