Disc Jam (Nintendo Switch) – Le test

Développé et édité par High Horse Entertainment, Disc Jam propose aux sportifs du canapé de prendre part à des parties de frisbee (oui oui). Déjà sorti en mars 2017 sur PC/PS4 et rappelant aisément Windjammers en mode 3D, Disc Jam est un jeu de frisbee indépendant qui, à ce jour, n’a malheureusement pas su conquérir la communauté de joueurs qu’il espérait. En effet, avec un contenu assez maigre et des mises à jour longues à venir, les joueurs se sont rapidement reportés sur d’autres jeux de sport. Que vaut vraiment cette version Nintendo Switch ?

Le studio indépendant High Horse Entertainment a été formé par deux anciens membres d’Activision : Jay Mattis et Timothy Rapp. Ces derniers ont aussi participé aux développements de « Tony Hawk’s », « Call of Duty » et « Guitar Hero ». Avec Disc Jam, c’est un tout autre registre avec un jeu de sport orienté arcade : le lancer de disque sur un terrain aux allures de match de tennis. Avec une caméra située en profondeur, l’objectif est simple, envoyer votre disque dans le décor derrière l’adversaire pour marquer des points. Le premier à 50 points remporte le set et pour gagner la partie il faut ainsi remporter deux sets. Le jeu est jouable en 1v1 ou 2v2 uniquement, en ligne ou hors ligne.

La prise en main est très rapide via deux tutoriels qui reviennent sur les bases, mais le jeu est très technique et demande un vrai temps d’adaptation. Les premières parties sont assez laborieuses (voir notre vidéo ci-dessous) et pourtant on sent bien que le jeu est plus profond qu’il n’y paraît et qu’il y a de réelles possibilités derrière. Tout d’abord, plus vous renvoyez vite le frisbee, plus votre lancer sera rapide. Ensuite, le disque peut rebondir sur les murs avec la possibilité de lui donner un effet spécial et donc une trajectoire destructrice et réaliser des amortis vers l’avant ou en profondeur. Il devient donc extrêmement difficile d’anticiper les lancers de votre adversaire.

Les points marqués diffèrent selon l’action réalisée, ce qui ajoute un challenge supplémentaire. Un ace équivaut à dix points mais un échange court n’en vaudra peut-être que huit alors qu’un échange long en vaudra bien plus. Heureusement, vous avez la possibilité d’activer un bouclier pour contrer un lancer et récupérer le frisbee et si vous êtes plutôt habile, le renvoyer directement. Il y a des moments ou vous allez maudire votre adversaire. Le coup du lancer de disque qui ricoche uniquement sur le mur à plusieurs reprises est assez dur à réceptionner par exemple. Vous pouvez aussi effectuer une longue glissade rapide pour vous déplacer à l’extrémité du terrain et tenter un sauvetage miraculeux.

L’expérience en 1v1 est très technique, si les premières parties seront assez catastrophiques, une fois le jeu pris en main, le plaisir est là surtout que ça devient très tactique. Et le mode 2v2 dans tout ça ? Et bien figurez-vous que ça change complètement le cours du jeu. Le fait de pouvoir à tout moment envoyer le disque à son coéquipier dynamise encore plus la partie mais le plus difficile réside dans les interceptions au petit filet. Cela devient vite jouissif à condition d’adhérer au genre. Dans sa réalisation globale et son côté arcade, le jeu fait beaucoup penser à NBA Playgrounds.

Cette version Switch est cross-plateforme avec les joueurs PC même si par moment on ne retrouve pas grand monde en ligne surtout en 2v2. Il y a tout de même la possibilité de jouer en écran splitté en local jusqu’à 4 mais on passe en 30 fps ce qui est tout de suite moins intéressant. Avec l’arrivée de la version Nintendo Switch, toutes les versions ont bénéficié d’une mise à jour pour combler l’absence de mode compétitif. Les parties classées sont donc arrivées, ainsi que la possibilité de jouer contre l’IA en 1v1 et 2v2 en mode hors ligne. Durant tout le test, aucune déconnexion n’a été constatée, ce qui est toujours agréable tout comme la bonne fluidité.

Le jeu n’est pas exempt de défauts, loin de là. On peut commencer par son character design des personnages, au nombre de six, qui manque cruellement d’originalité hormis peut-être Stanton que l’on voit sur la majorité des artworks. Il y a bien quelques éléments de customisation à débloquer, ce qui est toujours sympa, notamment plusieurs choix de frisbee, de pose de victoire… Côté bande-son, ce sont deux ou trois musiques électro sans âmes qui sont utilisées. Le portage en lui-même est plutôt correct puisqu’il tourne en 1080p / 60fps sur TV et 720p / 60 fps en mode portable et compatible Joy-Con et manette Pro. Les menus du jeu ne sont cependant pas traduits en français.

Conclusion
Disc Jam arrive au bon moment sur Nintendo Switch, il profite de la mise à jour des autres supports ajoutant les parties classées et des matchs contre l’IA en 1v1 et 2v2. C’est un jeu qui se prend très vite en main qui devient également très technique. Dommage que le mode écran splitté en local soit limité en 30 fps. Le jeu est fun mais il manque totalement de personnalité avec ses personnages complètement ratés, sa bande-son de mauvais goût et un online pas toujours très fréquenté. Cependant, si vous avez bien accroché à NBA Playgrounds, vous retrouverez les mêmes sensations arcades et une direction artistique plutôt douteuse mais qui peut plaire. Maintenant que les développeurs ont enrichi le jeu en contenu, il ne manque plus qu’une vraie communauté…
Points positifs
  • Prise en main immédiate et technique
  • 1v1 et 2v2 aussi en offline
  • Ajout des parties classées
Points négatifs
  • 30 fps en écran splitté
  • Bande-son ignoble
  • Character design sans personnalité
  • Menus non traduits
7
Bon
juju05
Ecrit par
Rédacteur en chef.

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire