INSTANT Chef Party (Nintendo Switch) – Le test

  • Chef, chef, je suis embêté pour le dernier jeu que je dois tester….

  • Et pourquoi mon petit ? – Il est très paternaliste avec nous le chef, surtout pour les corrections avec le martinet…

  • Ben parce que c’est un party-game et avec le covid tout ça tout ça, c’est compliqué d’avoir des amis pour jouer.

  • Écoute mon gars, tu fais de ton mieux et au pire tu joues avec les bots.

  • Okay chef, merci chef et pour mon augmentation chef ?

  • Écoute vu que t’es pas payé, je vais te faire plaisir et augmenter ton salaire de 10 % !

  • Mais euh chef…

  • Oui je sais, les autres seront jaloux, mais laisse-les dire. Allez va tester maintenant, et ferme la porte en sortant d’accord.

  • oui chef…

 

« M’en voulez pas, mais je vais manger ailleurs. » (Philippe Etchebest)

Sur ces belles paroles précédant un rire sardonique du chef, je m’en suis allé gaiement allumer ma Switch pour tester Instant Chef Party. Un titre qui annonce la couleur, vu que oui, c’est bien un party-game. Moi personnellement, les party-game j’aime bien. Que ce soit avec la série des Mario Party, la référence ultime et inégalée ou sur un Rayman contre les Lapins Crétins, le premier hein, après ça sent franchement le réchauffé, et bien je me suis toujours amusé à chaque fois que je les ai lancé en soirée. Jouer ensemble, un verre de jus de fruits (euh le houblon c’est un fruit ? ) à la main en se passant la manette ou en jouant les uns sur les autres, c’est l’esprit du jeu vidéo : le partage et l’amusement.

Malheureusement, de nombreux éditeurs n’ont pas fait les efforts nécessaires et ont profité du succès de machines comme la Wii pour sortir une flopée de titres tous plus mauvais les uns que les autres, ruinant ainsi l’image d’une console qui a pourtant tenté de révolutionner notre façon de jouer. La Nintendo Switch connaît elle aussi un immense succès mérité, et le titre des français de BreakFirst s’engage dans ce créneau du motion gaming. Mais malheureusement, loin des ambitions et du contenu d’un Mario Party, Instant Chef Party semble vouloir profiter de la crédulité des acheteurs.

La première chose que nous remarquons lors de l’achat d’un jeu vidéo, c’est son prix. Avec un tarif de 25 €, Instant Chef Party se place dans le haut des tarifs des jeux indépendants. Pour moins cher nous pouvons avoir trois jeux tel qu’Overcooked, Lovers in a Dangerous Spacetime et Heave Ho. Trois jeux qui permettent de jouer jusqu’à 4 devant sa télé et de vraiment s’amuser pendant plusieurs heures. Et pour les avoir testés, ils sont jouables de 8 à 85 ans (j’n’ai pas pu essayer avec des personnes plus âgées, désolé…) peu importe que ce ne soit pas du motion gaming.

Instant Chef Party ne propose que deux modes de jeu : un mode plateau d’abord. Comme dans Mario Party ? Non, comme dans un jeu de l’oie, ça avance et ça recule, mais à part ça le plateau ne sert à rien. Pas de stratégie et de voies parallèles. Il n’y a d’ailleurs que deux plateaux, sans doute inspirés des Mondes de Ralph. Mis à part les graphismes, il n’y a en fait aucune différence entre ces deux plateaux.

« Oh mon Dieu. » (Gordon Ramsay)

Lançons la première partie, comme annoncé précédemment, je tente une partie en solo… Mais … il n’y a pas de bot… Okay, donc soit nous avons des amis ou une famille, soit nous rangeons le jeu. Ah bah non, il y a aussi le second mode de jeu, le mode libre. Et là nous pouvons jouer seul. Mais sans bot. Vraiment seul quoi.

Le titre de BreakFirst propose en tout et pour tout 13 mini-jeux, que ce soit en mode plateau ou en mode libre. Mélangeant motion gaming et observation, ces épreuves ont autant d’intérêt qu’un panneau « Ne pas toucher » écrit en braille. L’ennui pointe très vite le bout de son nez. En mode plateau il est tout à fait possible de jouer plusieurs fois au même jeu dans la même partie. Il va falloir enchaîner entre les bonneteaux, les mémos et le secouage de joy-con. C’est vu et revu et comme il n’y a que très peu d’épreuves, en une partie nous les avons nous aussi vu et revu….

La partie graphique est correcte. C’est coloré et joyeux, toujours sur le thème de la cuisine. Les personnages disponibles sont censés avoir un lien avec l’univers de la cuisine et du coup pourquoi une espèce de luchador mexicain ? La musique s’oublie aussi vite qu’elle a été entendue. Elle n’est pas désagréable et ne gêne jamais le déroulement d’une partie.

Conclusion
Soyons clairs, pour s’amuser en famille ou avec des amis devant sa télé, Instant Chef Party n’est pas un bon choix. Son prix excessif, son contenu d’une pauvreté affligeante et sa très faible durée de vie doivent nous faire déguerpir à tout prix. Pour s’amuser à plusieurs en coopération local, des jeux tels que Lovers in a Dangerous Spacetime ou Overcooked feront bien mieux l’affaire. Pour jouer en versus, il faudra se tourner vers Super Mario Party ou 1-2 Switch. Mais face à Instant Chef Party, comme l’a si bien dit Gandalf : « Fuyez pauvres fous !».
Points positifs
  • Un rappel de ce qu’il ne faut pas faire ???
  • Les graphismes sont colorés et festifs
Points négatifs
  • Trop peu de contenu
  • Trop peu d’intérêt
  • Trop cher
  • Pas de bots disponibles
3.4
Mauvais
Graphismes - 6
Fun - 2
Contenu - 2
Musiques - 5
Prix - 2
Ecrit par
après 35 ans de jeux vidéos et un plaisir de jouer de plus en plus émoussé, l'arrivée de Zelda BOTW et l'émergence de la scène indé fut une révélation, le plaisir est encore plus fort qu'avant

1 commentaire

  1. Très drôle ton test.
    « ces épreuves ont autant d’intérêt qu’un panneau « Ne pas toucher » écrit en braille « , il fallait la trouver !

    Bonne soirée

    Répondre

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire