Warlock’s Tower (Nintendo Switch) – Le test

Fans de rétro et grands nostalgiques ne seront pas déçus face à cette production de Midipixel Studio, Warlock’s Tower, un jeu de puzzle dont la patte graphique tire ouvertement son inspiration de l’époque de la première Gameboy et de son écran monochrome tirant sur des teintes de vert.

Une aventure complètement timbrée

L’histoire de Warlock’s Tower en est des plus originales : un grand sorcier s’est reclus au sein d’une tour maudite de 100 étages et menace d’aspirer toute vie sur Terre de provoquer la fin du monde. La rasion ? Tout simplement que le sorcier se sent mal perçu dans le monde. C’est donc armé de courage que votre personnage et héros de l’histoire, Tim, un facteur, doit aller gravir les 100 étages de cette tour afin d’y livrer une lettre de paix rédigée par les dirigeants de tous les pays et stopper ainsi le sorcier dans sa folie.

Le jeu, avec sa présentation globale et son histoire, dégage un certain charme mais cela se reflète aussi dans son gameplay assez cohérent avec la situation. Le but du jeu sera de gravir les 100 étages de la tour et pour ce faire, vous ne pourrez que vous déplacer en utilisant le stick gauche ou les flèches, chaque salle se découpant en cases sur lesquelles vous pouvez avancer une à une. Mais l’élément à prendre en compte est la malédiction pesant sur la tour qui vous blesse à chaque pas effectué. C’est pourquoi un compteur de vie présent en haut de l’écran vous donne le nombre de pas qu’il vous reste à effectuer avant de mourir, mécanique clé autour de laquelle tout le jeu viendra s’articuler. Il vous faudra donc faire preuve d’anticipation et de stratégie pour optimiser vos trajets et atteindre l’étage suivant en un minimum de pas possibles.

Si les premiers niveaux sont là pour vous introduire aux concepts de base du jeu, la recette viendra rapidement se corser en introduisant régulièrement de nouveaux éléments de puzzle. L’un des premiers éléments sera des bulles numérotées qui vous permettent de récupérer de la vie. Grâce à ces dernières, vous pourrez reprendre avec un compteur à 3 ou 5 pas, sachant que le nombre de pas acquis ne se cumule pas mais est remplacé le nombre indiqué sur la bulle, ce qui vous pousse à réfléchir à l’ordre dans lequel vous les ramasserez. À cela s’ajouteront rapidement des clés à ramasser, des téléporteurs, des tapis roulants ou encore des ennemis se déplaçant tous les X nombres de pas vous forçant à revoir vos trajectoires en cours de chemin. Toutes les mécaniques introduites changent assez rapidement la difficulté pour proposer de réels défis, l’une des plus satisfaisantes étant l’introduction d’un second personnage avec lequel vous partagerez le compteur de pas et devrez avancer en basculant de l’un à l’autre pour coopérer.

L’aventure se bouclera plus ou moins rapidement selon votre niveau, entre 3 et 5 heures. La progression se fait assez naturellement et on ne voit pas le temps passer.Des outils vous permettent d’avancer sans trop d’encombres avec notamment une touche pour recommencer le niveau actuel et plus tard dans le jeu, un drapeau checkpoint qui vous fera reprendre en cas d’échec pile à la case sur laquelle vous l’aurez posé. Le tout dégage une grande personnalité et les quelques personnages et lignes de dialogues présents pendant votre aventure sont assez drôles et bien écrits.

Conclusion
Warlock’s Tower est un petit vent de fraîcheur mêlé à une petite piqûre de nostalgie. Son esthétique et bande-son rappelant de façon flagrante l’époque Gameboy se marie très bien à un gameplay assez peu vu dans ce genre de jeu. De plus, son aventure plutôt correcte en termes de durée de vie arrive à se renouveler assez régulièrement pour qu’on n'en voit pas le bout arriver trop vite. Seul bémol, la rejouabilité qui semble assez restreinte tant les niveaux semblent ne proposer qu’un seul chemin bien optimisé. Avec un petit prix de 4,99€ c’est une aventure qui mérite clairement plus d’attention pour les joueurs en recherche d’un jeu de puzzle sans grande prise de tête.
Points positifs
  • L’ambiance retro Gameboy
  • Une histoire farfelue mais pleine de charme
  • Le gameplay simple mais efficace
  • Un renouvellement constant des mécaniques en cours de partie
Points négatifs
  • Un peu court
  • Peu de place pour l’improvisation
6.8
Correct
Graphismes - 6
Bande-son - 7
Gameplay - 8
Intérêt - 9
Durée de vie - 4
AntwnSan
Ecrit par
Rédacteur et testeur en manque de sommeil. Streameur a mes heures perdues Twitter/Twitch @AntwnSan

3 commentaires

  1. Man Uto

    pourquoi pas, vu le prix, il est tentant

    Répondre
  2. Juliuxx Potter

    J’aime pas trop les graphismes :/

    Répondre

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire