Gurumin 3D: A Monstrous Adventure – Le test

 Gurumin : Une aventure monstrueuse est tout d’abord sorti sur PC en 2004 au Japon et a ensuite fait l’objet d’un remake sur PSP en 2007 et d’une version Steam en 2015, avant d’être annoncé sur 3DS sous le nom de Gurumin 3D: A Monstrous Adventure (Gurumin 3D : Une aventure monstrueuse). C’est l’éditeur Mastiff qui se charge de la sortie de cet action-RPG sur l’eShop de la 3DS. Mérite-il toute votre attention ? Réponse dans notre test…

Gurumin 3D: A Monstrous Adventure est un action-RPG en 3D du légendaire développeur japonais Nihon Falcom qui suit Parin, une jeune fille envoyée auprès de son grand-père dans une petite ville minière. Peu après son arrivée, Parin découvre un groupe de monstres qui réside derrière la ville de son grand-père, le Village des Monstres. Elle est rapidement impliquée dans un combat entre les monstres bienveillants du village et les Phantoms, des monstres maléfiques qui veulent les détruire et plonger le monde dans les ténèbres. Elle réussit à déterrer la Légendaire Foreuse, une arme puissante qu’elle seule peut manipuler afin d’arrêter les Phantoms et sauver le Village. L’histoire tout comme les personnages mis en scène est assez spéciale mais ça fonctionne plutôt bien, à noter que le jeu est en anglais comme les doublages, mais ça reste accessible avec peu de dialogues. L’histoire se laisse suivre mais ce sont vraiment les personnages qui feront l’originalité du titre. C’est donc par l’intermédiaire d’un monde parallèle peuplé de monstres juste à côté du village des humains que votre aventure débutera. Ce dernier a été détruit par le mal et ce sera à vous de le reconstruire.

La carte va se dévoiler progressivement, vous allez explorer de fond en comble des lieux comme des ruines, cavernes, forêts, montagnes, temples… avec votre foreuse. Cette arme pourra être améliorée au fur et à mesure de votre progression pour lui donner plus de puissance avec des éléments comme le feu, la foudre et la glace. Elle vous permet d’attaquer vos ennemis, mais également de forer les murs pour trouver de nouveaux passages. Côté gameplay, c’est plutôt réussi et surprenant au début. Hormis les contrôles de base pour avancer, sauter ou encore forer, les combinaisons d’attaques sont bien trouvées. Notre héroïne peut attaquer à travers différents mouvements, en sautant pour faire des combos et en effectuant un dash pour esquiver les coups et obstacles. Le jeu tourne vraiment autour de cette arme et c’est aussi ce qui en fait l’un de ses points forts. Elle est capable de se recharger pour briser des roches, ainsi que les boucliers des ennemis. Malheureusement, la caméra vient entacher l’expérience et rend l’action moins lisible par moments, mais en y jouant sur New 3DS avec le C-Stick, c’est moins problématique que les précédentes versions même si on peut uniquement aller de droite à gauche, le haut et bas manquent cruellement. Il n’y a pas non plus de possibilité de cibler un ennemi, ce qui n’arrange pas les choses.

Il faut tout de même bien se préparer avant chaque combat, la ville des humains dispose d’une boutique permettant de s’équiper de lunettes, masques et autres, mais aussi d’acheter de la nourriture pour votre santé avec des cookies, boissons, chocolat… Heureusement il est possible de sauvegarder à tout moment, ce qui s’avère très pratique avec huit slots de sauvegarde. On avance sans encombre, même en mode difficulté normale, c’est le côté exploration qui prendra le dessus, les combats et énigmes restent plutôt simples. Les boss ne sont pas inintéressants, mais le jeu a du mal à suivre techniquement et c’est bien dommage, les bugs de son à chaque fois que l’on entre dans un lieu, c’est très moyen. Pareil pour la 3D stéréoscopique digne des premiers jeux de la 3DS, elle est très profonde mais pas forcément réussie, elle fatigue trop vite le cerveau et on passe finalement en 2D, les combats en temps réel sont donc parfois imprécis. On sent que le jeu s’adresse à un public plus enfantin, ne serait-ce qu’en regardant les personnages, c’est ce qui nous a attiré au départ.

Il n’y a pas que le gameplay à la foreuse et l’exploration, mais aussi la présence de mini-jeux pour diversifier l’aventure avec des taupes, des pierres à casser dans un temps imparti, du football avec les monstres, c’est plutôt sympathique. Gurumin 3D: A Monstrous Adventure n’est clairement pas une claque graphique, ça reste coloré mais ça ne rend pas forcément honneur à la 3DS. Cependant, la bande son est superbe, bien que parfois un peu redondante mais elle vaut toute votre attention. Côté durée de vie, les donjons s’enchaînent assez vite mais il manque toujours quelques pièces à récolter, on table facilement sur du 15 heures et encore nous n’avons pas atteint le 100% ni les différentes fins. C’est très second degré avec pas mal d’humour, un bon point mais le fait que le jeu soit en anglais sur 3DS et sur l’eShop pourra en refroidir plus d’un. Le sentiment qui en ressort à la fin, c’est que le jeu commence à sérieusement vieillir finalement, ce portage n’est pas une mauvaise idée en soi, mais il aurait fallu le retravailler un peu plus et ne pas laisser ressortir ses bugs.

Laisser un commentaire