Voez – Le test

Au lendemain de la sortie de la toute nouvelle Nintendo Switch, Zelda Breath of the Wild est le titre qui attire tous les regards des joueurs aussi bien dans les rayons des magasins que dans la boutique en ligne eShop. D’ailleurs sur la boutique en ligne, quand ce n’est pas Zelda, les joueurs jetteront plus facilement leur dévolu sur un Bomberman en cas de rupture du format physique du jeu ou encore le sympathique Snipperclips. Le lancement de la dernière console de Nintendo est accompagné de titres en tous genres. Pour les amateurs de jeu de rythme, il y a effectivement Just Dance 2017 par le grand éditeur Français Ubisoft. Toutefois, pour ceux qui cherchent encore un peu, Voez par l’indépendant Taiwanais Rayark Games finira par apparaitre sous vos yeux. En ce qui nous concerne, Voez nous a attiré dès son arrivée sur la boutique en ligne de la Switch, il est temps aujourd’hui de rendre notre verdict sur ce dernier.

Le premier jeu Switch exclusivement nomade

C’est là, la première particularité de Voez. Ne cherchez pas à jouer à ce titre en mode TV, ne cherchez même pas à garder vos manettes en main pour profiter de celui-ci. Enlevez vos 2 joycons, laissez-les à côté et prenez directement l’écran de la Switch en main à l’horizontale tel une tablette tactile. En effet, Voez se joue exclusivement grâce au tactile de l’écran Switch certains y verront déjà là un défaut. Pourtant, il faut dire qu’à la base Voez est un jeu free-to-play sur plate-forme mobile et il est ainsi plus approprié que le titre ne soit jouable que dans le mode nomade de la Switch. Voez est peut-être même le premier  titre avant-garde qui inspirera d’autres développeurs et éditeurs à amener leurs jeux mobiles sur Switch quitte à ce qu’ils soient uniquement jouables en mode nomade en arrivant sur la nouvelle plate-forme hybride de Nintendo. Pour en revenir à Voez, son arrivée sur Switch s’accompagne d’un changement sur son format de paiement, changement que les joueurs apprécieront ou non. Comme évoqué, Voez est un Free-to-play sur mobile. Vous pouvez accéder gratuitement à plus de 300 musiques en progressant au rythme plus ou moins lent d’un Free-to-play. Sinon il est possible par micro transaction d’accélérer ce processus. Sur Switch, le jeu est proposé à une vingtaine d’euros mais avec un accès direct à une version complète du jeu mobile sans micro transaction. Avec une playlist constituée de plus de 300 musiques disponibles très tôt dans le jeu, le titre n’est peut-être pas si cher payé pour ceux qui sont du genre à dépenser sans limites sur les free-to-play mobile. D’autres joueurs seront peut-être plus favorables au format « gratuit » mobile. Ce changement de format sera un des premiers points qui fâcheront les uns et les autres. Si on continue à parler de défaut, sachez que si vous recherchez une playlist avec des « pistes occidentales », Voez ne sera peut-être pas recommandable. Ou alors vous ne profiterez peut être que des nombreuses pistes très techno du jeu. L’indépendant Rayark Games a été très influencé par les courants musicaux populaires de ses pays voisins. Certains reconnaitront une influence Sud-Coréenne mais surtout Japonaise avec même quelques chansons que l’on dira « Vocalisé ». Quelques chansons anglaises par-ci par-là mais chantés par des interprètes dont on sent bien que l’anglais n’est pas leur langue natale. Pour un jeu de rythme, la bande sonore est une part très importante de celui-ci. Pour Voez, elle est assez variée et de qualité mais on ne mentira pas que vous apprécierez beaucoup plus en étant un fan des récents courants musicaux Coréens et Japonais. Pour les autres, en termes de bande sonore il ne sera pas surprenant que vous choisissez d’acquérir Just Dance 2017 plutôt que Voez. Dernier petit défaut à relever, le jeu est uniquement traduit en anglais. Certes, cela ne devrait pas forcément vous empêcher d’apprécier Voez. Il y a toutefois quelques lignes de textes liés à une histoire mettant en scène un groupe de lycéen montant un petit groupe de musique. Une histoire sympathique et banale sur le quotidien  de ce groupe de personnes que l’on suit. Bref, une histoire qui ne demande pas du tout d’avoir de grandes compétences en anglais pour la comprendre mais il est compréhensible que les joueurs souhaitent avoir une expérience de jeu optimale et cela passe par une traduction intégrale des jeux chez nous.

Après avoir fait le tour des quelques points critiquables du jeu, Voez  reste une expérience de qualité dans le genre et surtout unique pour le lancement Switch. En effet, il n’en reste pas moins le seul jeu uniquement tactile et nomade de la Switch. De plus, le genre se prête très bien pour de courtes sessions de jeu. On apprécie de simplement sortir son écran Switch du sac pour jouer 2 ou 3 musiques durant les trajets dans les transports comme d’autres personnes sortent leur smartphone pour jouer quelques musiques d’un jeu de rythme voire un autre jeu mobile. Agréable également pour décompresser chez soi sur son lit ou entre 2 longues sessions de Zelda et Bomberman parmi d’autres jeux Switch. Et puis avec plus de 300 musiques, vous en aurez non seulement pour votre argent mais vous aurez également suffisamment de variété pour ne pas avoir l’impression de jouer les mêmes chansons tous les jours. L’interface est très simple, agréable à l’œil et clean. Le tout répond parfaitement au toucher. On navigue aisément dans les menus du jeu. On disait que le jeu présentait un petit scénario. On a d’ailleurs une petite intro en animation japonaise pour introduire le jeu et ses jeunes protagonistes au rythme de la douce chanson « Colorful Voice ». Cette histoire est également accompagnée de belles illustrations qui plairont d’autant plus aux fans de manga japonais. D’ailleurs, la progression dans cette histoire se fait en venant au bout de certaines conditions que vous pouvez suivre dans la catégorie « Journal » du jeu. Il s’agit d’objectif comme « Jouez 5 musiques en mode Facile et obtenez le rang B ou plus » ou encore « Cumulez 5 000 000 de points ». Des objectifs que vous pouvez remplir sans particulièrement vous préoccuper de ceux-ci mais en jouant simplement.

Tout reste également clean lors des phases de gameplay. Voez vous propose une expérience unique sur Switch mais dont on en voit certainement des dizaines, centaines ou milliers sur smartphone. Des notes tombent de haut en bas au rythme des différentes pistes du jeu. Vers le bas de l’écran, une ligne définie la limite dans laquelle vous devez tapoter l’écran lorsque passent les différentes notes. Des notes vous amèneront également à maintenir vos doigts sur l’écran ou à glisser sur la surface de l’écran tactile. Tout répond parfaitement et bien que cela ait été confirmé, il est agréable de profiter enfin d’un écran tactile multitouche sur une plate-forme Nintendo. A la fin, vous obtenez une note selon le score que vous avez effectué. Il dépend de votre sens du rythme, si vous avez parfaitement touché la note quand elle passait sur la ligne, plus ou moins rapidement ou le nombre de notes ratées. Le bilan dépend également du nombre de combo que vous avez obtenu, combo qui se casse lorsque vous manquez une note. Certains trouveront à redire en disant qu’en ne se jouant qu’en mode nomade, le jeu n’exploite en rien les technologies joycon par exemple. Que les développeurs auraient pu développer un mode « contrôleur » afin que l’on y joue sur grand écran et justifier un peu plus le prix.  En ce qui nous concerne, ce serait vraiment faire preuve de mauvaise foi que de critiquer le jeu ainsi. Voez s’assume parfaitement comme un simple portage de jeu smartphone avec une politique tarifaire différente. Il est parfait ainsi et il vaut mieux qu’il garde tout ce qui a fait sa force plutôt que de se livrer à des expérimentations douteuses de gameplay. Amateurs de challenge, soyez rassurez il y en a. Le jeu vous présente pour chaque piste 3 niveaux de difficulté : Facile, Difficile, Spécial. Cela influe sur le nombre de notes qui tombe et la vitesse à laquelle elles arrivent. De plus, l’animation en jeu sera également là pour troubler vos reflexes. Par exemple, certaines notes vous demanderont de faire glisser rapidement votre doigt dans une direction précise pour être validé. Toutefois, en faisant cela, les autres notes qui tombent verront leur « point de chute » basculer dans la direction que vous venez de prendre. Il est très difficile de vous illustrer cela par des mots, on peut toutefois dire que la musique n’est pas seulement dynamique. L’animation des notes est également mouvementée et cela vous demandera donc de rester concentré surtout si vous avez pour objectif d’obtenir un rang S et un full combo dans les 300 pistes du jeu. D’autant plus si vous visez ce même objectif dans les difficultés les plus élevées du jeu. Ainsi, vous devinez que Voez propose une expérience de qualité et efficace dans son genre.

One Response

  1. rambour3 14 mars 2017 Reply

Laisser un commentaire