Hey! Pikmin – Le test

 La 3DS n’a pas dit son dernier mot, Hey! Pikmin se prépare à sortir le 28 juillet prochain en Europe en même temps que la New 2DS XL.Le jeu est développé par Arzest, studio connu pour son travail sur Yoshi’s New Island ou encore Mario & Sonic aux Jeux Olympiques de Rio 2016 sur 3DS. Une nouvelle figurine amiibo de Pikmin sera également en vente séparément le même jour et permettra aux joueurs d’appeler des Pikmin additionnels.

Cette fois-ci, après trois opus sur consoles de salon, le jeu bascule sur 3DS avec un plan 2D mettant à profit les deux écrans et ne proposant aucune 3D stéréoscopique. Pour la petite histoire, cela ne change pas, c’est à nouveau un naufrage spatial pour le Capitaine Olimar. Il ne devra plus retrouver les pièces de son vaisseau mais récolter 30 000 graines de lumium pour réparer le Dolphin-II. Il n’y arrivera pas sans l’aide des Pikmin bien évidemment. Le scénario est anecdotique mais il permet de poser les bases. Ce qui nous intéresse c’est le gameplay du titre, concrètement, il faut utiliser l’écran tactile pour lancer les Pikmin et les regarder se mettre aussitôt au travail afin de construire un pont, attaquer un ennemi, interagir avec divers éléments de décors… Avec le pad circulaire on contrôle le Capitaine et avec le stylet les Pikmin. On va donc tenir la console d’une main et de l’autre on utilisera le stylet pour divers mouvements. L’écran du haut est très important puisqu’il s’agit aussi du niveau à explorer avec des secrets et passages. Nous avons toujours le petit sifflet pour réunir les Pikmin ainsi qu’un jetpack pour Olimar, lui permettant d’accéder à diverses zones. Il y a de nombreux passages cachés et quelques petites énigmes dans chaque niveaux, il faut bien fouiller pour trouver le plus de lumium possible.

Les graines de lumium étant en petite quantité, de nombreux objets de la vie quotidienne comme une bague, une médaille, un stylo… seront à trouver dans chaque niveau pour augmenter sa réserve et pouvoir repartir avec son vaisseau. Il arrive de ne pas les trouver du premier coup, ce qui nous oblige à retourner dans le niveau si on souhaite le 100%. Il existe également des niveaux différents comme des zones secrètes afin de recruter plus de Pikmin ou de lumium. Les environnements sont très variés avec des grottes, jardins, ruines, vallées, volcans, neige… Concernant les Pikmin, on nous introduit les cinq formes au fur et à mesure de notre progression, le premier monde introduit les créatures jaune résistantes à l’électricité et pouvant être envoyées beaucoup plus haut ainsi que les créatures rouge résistantes au feu. Ensuite, les Pikmin bleu qui peuvent nager dans l’eau, les Pikmin roc qui sont durs comme de la pierre et les roses qui savent voler. Leurs compétences seront nécessaires pour progresser avec Olimar comme pour aller dans l’eau, détruire des cristaux, voler, atteindre des endroits en hauteur… Vous ne choisirez jamais les Pikmin à emmener avec vous, c’est le jeu qui impose.

La carte du jeu est divisée en secteurs qui comprennent plusieurs niveaux : A, B, C, D et un spécial X à débloquer plus un boss. Nous avons huit zones, donc il y a du contenu et le jeu vous tiendra au moins 15h en jouant normalement. Venons-en à la difficulté du titre complètement inexistante, c’est le point faible de l’aventure. Les boss par exemple sont très classiques, nécessitant trois attaques mais ils font rarement des dégâts nets, du coup ils sont vite battus. Sur les niveaux classiques, la difficulté n’est pas non plus présente, cela relève plus de l’exploration. La raison est simple, le gameplay est adapté à une console portable, il s’adapte aussi aux jeunes joueurs et donc on perd tout challenge. Si la collecte de tous les objets dans les niveaux est tout aussi simple, le véritable défi étant de terminer tous les niveaux sans perdre aucun Pikmin. Oui, on peut vous confirmer que cela fait toujours aussi mal de voir un Pikmin mourir.

Enfin, vous vous demandez peut-être où vont tous les Pikmin une fois l’exploration terminée ? Retournent-t-ils se reposer dans leur oignon ? Bien sûr que non, il faut continuer de les « exploiter » en les envoyant dans le Parc Pikmin. Tous les Pikmin que vous aidez à atteindre la fin d’un niveau sont envoyés au parc Pikmin. Là, vous pouvez leur confier la tâche de rechercher des graines de lumium et des trésors cachés. C’est une sorte de mini-jeu de gestion mais ultra simplifié puisque l’on envoie juste les Pikmin dans une zone et on attend qu’ils la nettoient. Il y a cinq zones au total mais arrivés à la moitié de l’aventure, vous aurez déjà terminé, dommage de ne pas avoir travaillé un peu plus les tâches à attribuer aux Pikmin. Quoiqu’il en soit, d’une manière générale, Hey ! Pikmin dispose d’une réalisation soignée et d’une patte graphique aux couleurs pastelles très jolies pour de la 3DS. L’un des points forts étant son ambiance sonore travaillée avec tous les petits bruits que l’on connaît et des musiques calmes. C’est souvent sur les petits détails qu’un jeu parvient à convaincre, ici les développeurs ont incrusté de petites animations très amusantes des Pikmin dans chaque niveau, cela plaira sans aucun doute aux fans.

juju05
Ecrit par
23 ans - Webmaster Adjoint - Combo 3DS/Switch/One

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire