Furi (Nintendo Switch) – Le test

Disponible depuis 2016 sur PC et consoles, Furi est un titre qui mettra vos nerfs à rude épreuve. Développé par le studio français The Game Bakers basé à Montpellier, il s’agit d’un boss rush intense mêlant action et shoot avec un fond de musique électro de haut vol. C’est un jeu qui ne vous fera aucun cadeau alors préparez-vous à souffrir ! Mais cela rime-t-il avec plaisir ? Ce portage vaut-il le coup sur Nintendo Switch ? Voici notre test de Furi sur Nintendo Switch.

Le gardien est la clef

Avant toute chose, il est important de parler du concept de base de Furi pour bien comprendre ce qui vous attend. Il s’agit donc d’un jeu proposant des combats de boss (boss rush), à la fois orienté action avec une touche de shoot’em up et une petite histoire pour accompagner le joueur. Au programme, une dizaine de boss différents qu’il faudra tuer pour progresser, autant vous prévenir tout de suite, vous devrez donner le meilleur de vous-même, ici seul le skill compte. Mais avant de rentrer dans le vif du sujet, évoquons le point de départ de cette aventure. Le titre nous plonge dans la peau d’un personnage inconnu, enfermé dans une prison et maltraité par un protagoniste masqué. Jusqu’au moment ou un mystérieux personnage se cachant sous un masque de lapin nous aidera à sortir de là pour ensuite tuer le gardien nous retenant prisonnier. Armé de notre sabre, le premier combat faisant office de tutoriel nous confrontera à un gardien pas très accueillant ni content de nous voir sortir de notre cellule.

Les commandes reposent beaucoup sur l’esquive et la connaissance des patterns de boss. On peut donc tirer en continu avec le stick maintenu ou effectuer un tir chargé avec la gâchette. Il est possible de parer les attaques, esquiver rapidement ou en chargeant cette dernière pour se téléporter plus loin. En termes d’attaque pur et dur, cela se passe avec notre sabre mais il y a différentes façons de procéder. Une attaque à l’épée frontale et une attaque chargée pour étourdir le boss et enchaîner des combos et dégâts plus importants. On retrouve quelques QTE par moment lorsqu’un ennemi nous saute dessus par exemple mais rien de perturbant. La bonne exécution de ces commandes arrive assez vite, il y a cependant plusieurs configurations possibles tout comme la difficulté. Trois niveaux sont proposés allant de Promenade pour profiter du jeu à Furi, recommandés par les développeurs et permettant de débloquer le niveau Furieux, un gros défi accessible après avoir fini le jeu une fois. La difficulté peut être changée à tout moment.

On dispose de base de trois vies et l’objectif sera de tuer le boss qui en compte entre cinq et huit généralement. Cependant, lorsque vous faite perdre une vie à un boss, votre barre de vie se regénère. C’est plutôt une bonne chose pour aborder la phase suivante un peu plus sereinement mais à contrario lorsque c’est vous qui perdez une barre de vie, c’est celle du boss qui reprend des forces et il faut donc recommencer la phase en cours. Le jeu est assez punitif mais en prenant certains risques, vous pouvez de temps en temps récupérer des points de vie. Parlons justement des combats de boss qui se déroulent en deux temps à savoir une première phase ou le joueur doit détruire le bouclier du boss en utilisant son tir de loin et son épée. Une seconde phase au corps à corps projette le joueur dans un rayon limité autour du boss ou l’esquive et la parade permettent ensuite d’attaquer. Une fois que ce dernier perd sa vie, on découvre ensuite une nouvelle phase encore plus rapide et dangereuse du boss et ainsi de suite jusqu’à la fin. Le travail réalisé sur le déroulement des combats est vraiment bon, chaque boss est différent même si certaines attaques reviennent, il faut toujours observer son comportement et s’y reprendre à plusieurs reprises avant de goûter à la victoire.

Quelques instants de répits sont à noter entre les boss, notre homme lapin nous conte les caractéristiques du prochain boss à affronter tout en donnant quelques informations sur notre place dans ce monde. Si ces séquences ne sont pas les plus passionnantes, elles permettent de souffler, d’admirer la belle direction artistique et de profiter du doublage français mais également anglais ou japonais si vous le souhaitez ! Il est de bonne qualité et puis cela colle assez bien avec le style graphique du jeu dont le character design est signé Takashi Okazaki, le créateur d’Afro Samurai. La direction artistique est colorée, le design des boss est original, les animations sont travaillées. Tout est là ou presque, il faut bien avouer que le rendu graphique est assez décevant. Que ce soit sur TV ou  tablette, on a une impression très légère de flou qui fait que le jeu gagnerait à être encore plus propre. Heureusement le titre est fluide hormis de rares ralentissements, le jeu est vraiment réussi et parvient à conserver son côté nerveux et rapide.

Nous parlions un peu plus haut de neuf boss mais en réalité, avec la présence du DLC « Un combat de plus », on hérite d’un boss en plus. Lorsque vous aurez terminé le jeu au moins une fois, vous aurez le plaisir de découvrir « La Flamme », un nouveau gardien dans une nouvelle arène. The Game Bakers aurait pu s’arrêter là mais ils continuent de nous faire souffrir avec la présence du mode Speedrun, disponible sur PC en béta mais encore jamais sorti sur consoles. Comme son nom l’indique, l’objectif sera de réaliser les meilleurs temps possibles. On peut également y jouer en mode Furi (normal) ou Furieux, autant dire qu’il faudra être bien accroché car les développeurs nous proposent carrément de nouveaux patterns. Sachant que le jeu de base fournit déjà un contenu honnête avec une durée de vie qui dépendra vraiment du joueur, entre 8 et 10h pour un premier run. Il faut savoir qu’un combat de boss peut prendre une heure la première fois mais 15 minutes la seconde fois si vous y rejouez, vous connaissez forcément le boss.

Enfin, évoquons la bande-son électro du jeu qui est assez dingue. Il faut dire que le studio a fait appel à des artistes très talentueux qui ont tous composé des créations originales. On retrouve Carpenter Brut, Danger, Lorn, Scattle, The Toxic Avenger, Waveshaper et Kn1ght, rien que ça. Toutes ces compositions synthwave sont très percutantes et collent parfaitement au genre de jeu, rythmées et demandant un timing précis, rendant même par moment certains combat complètement épiques. C’est assez remarquable et plaisant à la fois puisque les musiques composées collent bien aux différents gardiens et aident le joueur à combattre mais c’est aussi un plaisir à l’écoute. Il reste encore un point à soulever concernant l’audio, il s’agit des bruitages assez sympas que ce soit les tirs, esquives ou coups d’épée, malheureusement par moment on constate certains bugs de son. En effet, il arrive régulièrement de bourriner un ennemi sans que le son ne suive derrière, les développeurs nous proposeront certainement un patch pour régler ça.

A lire également : Notre interview de The Game Bakers, le studio derrière Furi !

Conclusion
Furi est un jeu difficile, punitif, exigeant mais tellement plaisant manette en main. Avec un gameplay nerveux, intense et rythmé qui s’appuie énormément sur les réflexes du joueur, il n’aura jamais été aussi jouissif de tuer un boss. La bande-son électro est complètement dingue, le doublage est de qualité et le titre dispose d’une bonne rejouabilité avec plusieurs fins, un boss supplémentaire, un mode speedrun et encore plus de challenge avec le mode Furieux. Cependant, le jeu n’est pas à mettre entre toutes les mains, il faut de la patience et aimer apprendre les patterns des boss. Les rares moments de calme entre deux boss auraient mérité d’être un peu plus développés en proposant une interaction avec le joueur. En ce qui concerne cette version Nintendo Switch, elle est très fluide et donc parfaitement jouable dans de bonne condition. On reste tout de même déçu du rendu graphique malgré une belle direction artistique. On note également des bugs de sons et de rares ralentissements mais tout cela reste patchable.
Points positifs
  • Un concept qui fonctionne parfaitement
  • Un gameplay intense, rythmé et fluide !
  • Dur, punitif, rageant… mais tellement bon
  • Les boss, leurs phases, leurs patterns
  • Doublage français, japonais et anglais de qualité
  • Une belle direction artistique
  • Superbe bande-son électro
  • Bonne rejouabiltié avec DLC et mode Speedrun
Points négatifs
  • Rendu graphique décevant
  • De petits ralentissements occasionnels
  • Quelques bugs de son
  • Histoire anecdotique
8.5
Génial
Ecrit par
22 ans - Rédacteur/Testeur sur Nintendo-Town - 3DS/Switch/One - Mes licences préférées : Animal Crossing, Layton, Zelda, Pikmin...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lost Password

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.