Impressions – Preview des jeux de l’E3 sur Nintendo Switch (Zelda, Pokémon, Luigi Mansion 3 et d’autres)

On dit souvent que le troisième E3 d’une console est celui de la maturité, même pour une console avec un parcours aussi inédit que celui de la Nintendo Switch.

Dans un E3 assez riche en annonces Nintendo Switch de la part d’autre éditeurs (Ubisoft, Square-Enix et même Microsoft), Nintendo a proposé, comme à son habitude, un Nintendo Direct qui tranche avec les conférences historiques du salon. Après un E3 orienté uniquement sur The Legend of Zelda: Breath of the Wild, un plutôt orienté Super Mario Odyssey, et un presque dédié uniquement à Super Smash Bros. Ultimate, ce qui a forcément déplu, Nintendo est arrivé cette année avec un Line-up complet. Même si, entre nous, on est tous plus ou moins certains que cet E3 devait être celui d’Animal Crossing, mais un retard assez important sur le jeu semble avoir changé la donne.

Pour le coup, Nintendo a frappé fort avec des jeux attendus comme Luigi’s Mansion 3, Astral Chain ou Zelda: Link’s Awakening, pas mal de nouvelles annonces dont de nombreuses inattendues (Trial of Mana, mon amour), et une bombe à la fin du direct, comme ça, paf allez, on annonce une suite à Breath of the Wild, qui est quand même LE jeu de la console hybride. Cela fait très longtemps qu’on n’avait pas vu Nintendo autant en forme avec un contenu aussi dense, et on jubile avec impatience des prochaines sorties, qui vont rythmer la fin d’année et le début 2020. Seule ombre au tableau, il faut en parler, Animal Crossing: New Horizon, annoncé pour 2019, plutôt attendu pour octobre max, qui n’arrivera que fin mars 2020.

Nous avons eu la chance d’avoir la main sur quelques jeux annoncé lors de cet E3, on vous propose donc des previews rapides basées sur les démos disponibles.

Pokémon Épée et Bouclier

https://cdn03.nintendo-europe.com/media/images/10_share_images/games_15/nintendo_switch_4/H2x1_NSwitch_PokemonSword_frFR_image1600w.jpg

Il sera le jeu de la fin d’année, la nouvelle génération de Pokémon et sa région arrive. On vous épargne la présentation, vous avez tous vu comme nous le Nintendo Direct dédié (sinon, un petit clic sur ce lien s’impose).

Nous avons pu tester l’arène de l’eau dans une démo assez courte mais complète. L’ensemble des Pokémon était au niveau 50, on ne sait donc pas vraiment si l’arène de l’eau sera présente au début ou à la fin de l’aventure. Mais, si on se fie aux habitudes de la série et à la relative facilité de l’arène, elle devrait arriver tôt. Après, rien ne nous dit que cette démo sera bien l’arène finale disponible dans le jeu.

Outre de petites énigmes pas bien compliquée, l’arène, comme les combats, est d’une facilité déconcertante. Petite nouveauté de gameplay combat, si je ne me trompe pas, on peut désormais voir les Pokémon de l’adversaire dès le début ainsi que les informations sur le type de chacun et les attaques. De plus, le vieux et à l’entrée de l’arène vous propose de soigner vos Pokémon. La aussi, on ne sait pas si c’est pour les besoins de la démo ou si cela restera pour le jeu final, mais c’est plutôt pratique et évite les allers-retours au centre Pokémon en plein milieu d’une arène.

Parmi les vraies grosses nouveautés de cet opus, la seule qu’on a pu tester est le Dynamax. La présentatrice de la démo nous a annoncé que le Dynamax ne serait disponible que pour les combats épiques (rivales, boss d’arène, etc.). Autre limitation : un Dynamax par combat, le pouvoir dure trois tours et s’annule si on change de Pokémon. Des limites plutôt logiques pour ne pas trop dynamiter (jeu de mot) l’équilibre du système de combat. Le Dynamax augmentent les statistiques des Pokemon qui l’utilisent. Les attaques des créatures sont également remplacées par des capacités hautement plus puissante et efficace. On a également pu noter par exemple qu’une grosse attaque électrique en Dynamax avait une grosse influence sur le terrain lui-même renforçant ainsi un certain type d’attaque ou de Pokemon. Cette nouvelle mécanique semble ouvrir une nouvelle dimension stratégique à la série Pokemon.

The Legend of Zelda Link’s Awakening

https://cdn03.nintendo-europe.com/media/images/10_share_images/games_15/nintendo_switch_4/H2x1_NSwitch_TheLegendOfZeldaLinksAwakening_image1600w.jpg

Remake HD du meilleur Zelda de tous les temps, un avis bien entendu très objectif de fire_akuma, cette version 2019 est très agréable à l’œil et le portage, presque à l’identique, s’enrichit de nombreux éléments visuels et d’autres détails qui donnent un aspect encore plus adorable à la patte graphique choisie sans oublier les nombreux clins d’œil à l’univers Nintendo présent à l’origine.

Nintendo Switch oblige, les temps de chargement entre les écrans ont disparu pour donner plus l’effet « monde ouvert » à l’opus. Ce qui est une bonne chose en soi et qui rend le gameplay plus fluide. Mais, revers de la médaille, on avance beaucoup plus vite dans l’aventure. Ce qui fait un peu peur pour la durée de vie globale du titre. Autre nouveauté de gameplay immédiatement apprécié, la possibilité de se déplacer sur de nombreux axes (et pas uniquement haut, bas, gauche, droit), ce qui rend le jeu moins rigide manette et main et éloigne donc toute frustration d’un fail-move.

La seule vraie nouveauté de gameplay : en venant à bout de chaque donjon de l’aventure, on gagne des petites pièces de donjon. Dans une salle du jeu, on pourra assembler des pièces pour créer son propre donjon. Malheureusement, nous n’avons pas pu tester cette nouveauté. Tout comme l’apport des Amiibo.

On terminera en parlant de musique, car la bande originale complète a été remise au goût du jour. Histoire de bien nous accompagner dans la (re)découverte de l’île de Cocolint et de son terrible secret.

Dead by Daylight

Petite surprise du Nintendo Direct de début d’année, Dead by Daylight arrive cet automne sur Nintendo Switch. Le principe du jeu reste identique, portage oblige, mais le jeu semble fait pour la Nintendo Switch. Dans l’équipe de 4, la console en mode portable se prête très bien à l’ambiance voulue pour le peu que vous soyez avec vos amis dans la même pièce. La collaboration est donc renforcée, vos chances de survies avec.

Côté portage, même si le jeu n’est pas du tout fini, il est fluide et graphiquement mieux que ce que le trailer nous avait présenté. On a hâte de voir en fin d’année si le jeu tien la route sur la durée, sachant que les DLC devraient être ajoutés de base à la version Nintendo Switch. Attention pour le multi, le Nintendo Switch Online est requis.

The Elder Scroll: Blades

Portage, pour le moment, à l’identique du jeu gratuit sur smartphone. On nous a confirmé que la sauvegarde serait commune (Nintendo Switch/smartphone). Sinon, le jeu est identique et devrait peser environ 1,2 Gb, si tout va bien. Pas grand-chose à dire de plus sur cette version Switch. On nous a quand même confirmé qu’une communication plus importante autour du jeu serait faite plus tard, et qu’un mode PVP arrivera d’ici la fin de l’année. Mais, malgré notre petite question innocente, impossible de savoir si le PVP serait cross-plateform.

Luigi’s Mansion 3

https://cdn03.nintendo-europe.com/media/images/10_share_images/games_15/nintendo_switch_4/H2x1_NSwitch_LuigisMansion3_image1600w.jpg

Très attendu et également une des stars de cet E3 chez Nintendo, Luigi’s Mansion 3 s’est également présenté devant nous. Nous avons pu tâter du joy-con dessus et jouer les ghostbusters avec Luigi sur une courte session de jeu. Dans cette nouvelle aventure, nous explorons un grand hôtel hanté afin de sauver Mario. Next Level Games était déjà derrière le précédent opus de la série sur 3DS et le studio revient sur Switch avec ce 3ème opus. Ceux qui ont fait le jeu 3DS reconnaîtront rapidement le moteur du jeu remis au gout du jour sur Switch. Les quelques pièces que nous avons visitées étaient pleines de détails, certains étant même à ne pas omettre afin de pouvoir progresser dans la démo. Un rendu propre et coloré dont on s’impatiente déjà de pouvoir admirer au fond de son lit la nuit.

Rien ne sera nouveau pour ceux qui ont suivi la présentation E3 ainsi que le Threehouse mais on se permet tout de même un petit retour sur le gameplay de cette démo. Nous jouons une démo sur laquelle on progresse à travers différentes chambres de l’hôtel jusqu’à un combat de boss. Il fallait soit combattre des fantômes, soit résoudre quelques petites énigmes en activant quelques mécanismes cachés dans les pièces du jeu afin de pouvoir accéder à la suite. Afin de nous aider dans ces combats et cette exploration, le nouvel aspirateur de Luigi nous propose des fonctionnalités inédites. Pour ce qui est des combats, la méthode classique reste de flasher d’un coup les fantômes à proximité afin de les surprendre, révéler leurs points de vie et commencer à aspirer afin de faire diminuer leur vie pour à terme les aspirer complètement. On maintient le bouton d’aspiration en manipulant le stick C afin de tirer le fantôme et faire diminuer un peu plus vite sa vie et surtout en admirant Luigi se faire trainer de part et d’autre de la pièce.

Next Level Games décide d’apporter un peu plus de dynamisme et de puissance à ces affrontements en nous laissant désormais la possibilité de slamer un fantôme en pleine aspiration. Lorsque vous êtes en train d’aspirer un fantôme et que vous tirez, une petite icône liée au bouton A se remplit, une fois pleine appuyez sur la touche afin que Luigi soulève le spectre avec son aspirateur pour le rabattre violemment au sol. Encore plus drôle, il est possible de slamer un fantôme et l’écraser sur un autre à côté afin d’attaquer d’autres ennemis alors que vous êtes déjà occupé avec un premier adversaire. Maintenant, admettons que vous soyez encerclé et que vous ne sachez plus quoi faire pour vous en sortir. Une pression sur les 2 gâchettes vous permettra de faire un grand courant d’air et envoyer voler vos ennemis un peu au loin afin de vous laisser le temps de reprendre vos esprits et aspirer ces spectres qui vous turlupinent. Luigi cache peut-être d’autres fonctionnalités inédites encore inconnues à ce jour mais on peut au moins dire que ces deux-là permettent déjà des joutes encore plus endiablées que par le passé !

En ce qui concerne l’exploration, la formule est connue et Luigi revient avec la plupart des fonctionnalités qu’il possédait par le passé. On peut aspirer certains mécanismes pour les activer ou encore envoyer de l’air pour faire tourner un moulin révélant un nouveau passage. Le spectroscope est de retour et nous permet aussi de révéler des éléments invisibles. Il y a aussi la possibilité de jouer avec le gyroscope des joy-cons. Les nouveautés ici sont amenées par la possibilité qu’à Luigi d’envoyer une sorte de ventouse relié à une corde devant lui. Il s’agit ensuite d’aspirer le bout de la corde et de tirer sur la ventouse afin de révéler de nouvelles choses en cassant certains éléments du décor. Une capacité de Luigi que les fans de Smash Bros utilisent déjà en jouant le plombier à la casquette verte dans le cross over. Mais revenons-en à Luigi’s Mansion 3 et une autre nouveauté, Goigi. En appuyant sur la touche du stick C, un double verdâtre de Luigi apparaît, le fameux Goigi. Ce dernier possède sa propre petite barre d’énergie lorsqu’il apparaît mais il est aussi invulnérable à de nombreux éléments du décor, se révélant indispensable à la progression dans le jeu. Imaginez qu’un coffre soit protégé par un tapis de pic bien acérés. Envoyez Goigi récupérer le contenu du coffre pour vous ! Lorsque vous utilisez Goigi, Luigi passe dans un état de transe endormi et ne peut plus être contrôlé. Pas de panique, l’utilisation de Goigi peut également se faire en combat vu que votre clone possède les mêmes capacités que votre héros. Mais son utilisation se révèle plus astucieuse sur des énigmes demandant un effort commun entre Luigi et Goigi. Imaginez-vous un ascenseur dont le fonctionnement dépend d’un mécanisme nécessitant que vous y envoyez de l’air continuellement. Une énigme compliqué toute seule, mais que se passe-t-il si vous laissez Luigi dans l’ascenseur et que Goigi se charge d’envoyer de l’air? De bonnes trouvailles qui nous demanderont potentiellement dans le jeu final de faire preuve de ruse pour venir à bout des énigmes.

On terminera en évoquant, selon notre hôte, la possibilité de faire tout le jeu en coop en partageant un joy-con avec quelqu’un. Un joueur contrôlant Luigi et l’autre Goigi. On espère du coup une expérience plus fluide et convaincante que le premier essai tenté sur 3DS avec le remake de Luigi’s Mansion.

Marvel Ultimate Alliance 3: The Black Order

https://cdn03.nintendo-europe.com/media/images/10_share_images/games_15/nintendo_switch_4/H2x1_NSwitch_MarvelUltimateAlliance3TheBlackOrder_image1600w.jpg

Tecmo Koei a souvent exprimé leur volonté à travailler sur des licences populaires que ce soit des licences japonaises ou occidentales. A défaut d’avoir eu Star Wars, le studio se réjouit de l’opportunité de travailler sur Marvel au côté de Nintendo. Marvel Ultimate Alliance 3: The Black Order est une exclusivité Switch prévu pour le 19 Juillet à venir et il fait partie des titres que nous avons pu essayer.

Je ne mentirai pas, je n’étais pas le mieux placé pour tester celui-ci. Effectivement, je suis réputé pour mes connaissances du Japon mais en ce qui concerne Marvel je ne connais que de très loin. Pour ce 3ème opus de la série Marvel Ultimate Alliance, il semblerait qu’un certain Thanos sème le chaos dans la galaxie et que nous constituons notre formation de Super Héros afin de venir à bout de missions menant à contrecarrer les plans du vilain. Je n’ai pas eu l’occasion d’avoir plus de scénario car notre hôte lança directement la démo que j’ai pu tester avec un autre joueur présent à mes côtés. Le stick gauche pour se déplacer, une touche pour des attaques faibles, une autre pour des attaques puissantes, une touche pour esquiver, une pour se défendre, une gâchette R à maintenir en associant cela avec la touche A, B, X ou Y pour déclencher des techniques spéciales puis une croix directionnelle pour changer de personnage sans transition parmi les 4 qui constituaient notre équipe. Une quinzaine de personnages jouables dans notre démo pour une trentaine dans le jeu final selon notre hôte. Certains personnages pouvaient voler en consommant une jauge d’énergie, la même qui vous permet de déclencher des techniques spéciales. Il s’agit donc de garder un œil sur cette jauge afin de ne pas vous laisser surprendre par votre impossibilité à voler ou à déclencher des techniques spéciales. A un certain point, il était possible de déclencher une grosse attaque synchronisée avec vos 3 autres personnages et faire de gros dégâts sur une large zone.

Pour ce que j’en pense, l’expérience avait une saveur de Warrior-like dans un environnement plus restreint et avec un groupe de 4 héros constamment groupé et déclenchant des vagues d’attaques parfois spectaculaires qui peut certainement faire baver les fans de Marvel. Graphiquement ce n’était ni moche, ni une baffe. Osons dire dans la moyenne haute de Koei Tecmo. La structure était loin d’un Warrior, je vous disais que les environnements étaient plus restreints donc plus linéaires et cela s’apparenterait plus à un jeu d’action en vue semi aérienne. Il y avait certaines missions qui nous rappelaient ce genre de jeu, comme le fait de progresser dans un niveau sans vous faire repérer par des spots de lumière. Pour autant, on était obligé de se faire repérer pour avoir une horde d’ennemi à abattre pour ouvrir la voie. Il s’agit donc de savoir si ces missions seront toutes aussi inutiles dans le jeu final ou de simples objectifs facultatifs rapportant plus de points comme dans un Warrior-like. Au moins le jeu semblait relativement fluide à 2 joueurs et on enchaînait les ennemis à coup de techniques spécial comme dans un warrior sans gros accroc à l’écran. Reste à voir si tout reste stable à 4 joueurs et en ligne. Marvel Ultimate Alliance 3 faisait vraiment office pour moi d’un “Marvel Warrior-like” et il peut du coup s’avérer tout aussi répétitif à la longue. On ne doute nullement que pareillement aux cross-over Warriors disponible sur Switch, il est probable qu’il trouve son public et ses fans sur Switch. Peut-être êtes-vous d’ailleurs un de ces fans ?

Mario et Sonic aux Jeux olympiques de Rio 2016

https://cdn03.nintendo-europe.com/media/images/10_share_images/games_15/nintendo_switch_4/H2x1_NSwitch_MarioAndSonicAtTheOlympicGamesTokyo2020_frFR_image1600w.jpg

Mario & Sonic aux Jeux Olympiques est devenu un rendez-vous incontournable désormais sur console Nintendo. Quelques bornes étaient dédiées aux nouveaux opus de la série sur Switch et elles n’attendent que nous pour enfiler un joy-con afin de s’atteler à quelques épreuves et décrocher des médailles.

On constate que la démo sur place ne présente pas tous les personnages jouables et qu’il n’y avait que les nouveaux jeux de ces nouveaux opus. Une bonne chose, il s’agit de toute manière de ce qui nous intéresse. Une épreuve de tir à l’arc, de karaté, de surf, de skateboard et de saut de haie. Nous n’avions pas compris le concept de la dernière épreuve cité. Il fallait sauter sur des haies en courant mais faute de savoir comment faire sauter notre personnage on gagnait en fonçant sur toutes les haies en se contentant de secouer les joy-con pour courir. On ne connaissait pas l’I.A. des ordis jouant l’épreuve contre nous mais si l’on réussissait à se hisser en haut sans sauter les haies, on espère pour les quelques amateurs de challenge que la démo ne présentait qu’une I.A très faible. Pour le skateboard, il s’agissait de parcourir un skate park en faisant des figures pour amasser le plus de points sur un temps limité. Le surf se résumait à quelque chose de similaire mais avec le gyroscope. Le karaté était une épreuve où l’on donnait des coups de poing ou des coups de pied sur un ring en 2D. Il s’agissait de reculer ou avancer, de jouer donc en attaque ou en défense et être le premier à atteindre son adversaire pour arriver à 10 points. On y jouait qu’avec un seul joy-con en appuyant sur les touches correspondantes à chacune des commandes de l’épreuve. Quant au tir à l’arc, l’épreuve se déroulait en 3 sessions divisées en 2 manches. Si vous avez joué à Zelda: Skyward Sword sur Wii, vous avez une utilisation similaire du gyroscope. Un joy-con vous servait à calibrer l’arc puis l’autre vous servait à bander celui-ci en maintenant la gâchette R puis en le relâchant comme pour tirer une flèche. En touchant le centre de la cible 2 fois de suite, vous pouvez décocher une super flèche doublant les points durant votre manche. Chaque session devenait plus compliquée à appréhender. La distance entre notre personnage et la cible augmentait puis à la dernière session un vent violent intervenait. Il fallait ainsi calibrer son arc en prenant en compte ces facteurs afin d’obtenir le meilleur score. Le tir à l’arc était pour nous l’épreuve la plus amusante de cette démo.

La sortie de ce nouvel opus sportif de Mario et Sonic est prévu pour Novembre 2019. Nul doute que les parents en feront un cadeau facile pour leurs enfants comme pour les précédents jeux de la famille. Le jeu semble rester très convivial et amusant à sa façon. Techniquement, on a toujours le même rendu 3D tout en couleur des précédents jeux sans grosse prise de risque et avec des personnages des univers Sonic et Mario bien modélisés. On espère que d’ici la sortie, le jeu final se présentera sans bug. Après tout, nous avions réussi à effectuer un record au tir à l’arc dans la démo mais on a également réussi à faire freezer le jeu en lançant une épreuve de karaté.

Resident Evil 5

Si vous avez suivi l’E3 de Nintendo, vous n’êtes pas sans savoir que Capcom continue à poser les différents opus de sa série de jeu Résident Evil sur Nintendo Switch. Certes, nous n’avons pas le fameux Resident Evil 2 Remake mais en quelques mois nous avons eu Resident Evil, Resident Evil Zero et Resident Evil 4. L’aventure continuera plus tard cette année avec Resident Evil 5 et Resident Evil 6. En ce qui nous concerne, nous avons pu toucher à la version Switch de Resident Evil 5 et c’est justement l’occasion de vous livrer quelques retours sur cette première expérience.

Nous y avons joué en coop avec notre hôte sur le stand. Il s’agissait certainement d’un des premiers niveaux du jeu avec à la fin un premier boss armé d’une tronçonneuse. Nous incarnons Chris Redfield et Sheeva Alomar dans une mission qui semblait être un village infecté en Afrique. Pour ceux ayant joué à Resident Evil 4, le gameplay était très proche. Nous étions à la 3ème personne avec une caméra sur l’épaule de notre protagoniste. Il était possible de courir en maintenant le bouton B et de se retourner rapidement en appuyant sur le bouton et en pressant derrière vous. En maintenant la gâchette L, vous passez en visée avec votre arme braquée face à vous. Il s’agissait ensuite d’appuyer sur ZR pour tirer avec celle-ci. En visée, si vous appuyez sur B votre personnage rechargeait son arme. En appuyant sur la gâchette ZL, vous passiez en visée mais couteau, au cas où il ne vous resterait plus que cela comme arme. Vous pouvez accéder rapidement à un inventaire afin de changer vos armes et ainsi qu’à des raccourcis affiliés à la croix directionnelle de votre manette Switch. Resident Evil oblige, il était aussi possible en ramassant des herbes de passer par l’inventaire pour combiner vos herbes et avoir des objets de soin.

En bref, les fans de Resident Evil 4 seront en terrain connu et rien ne semblait réellement nouveau. Si ce n’est cette possibilité de faire le jeu en coop au lieu de jouer avec une I.A. dont les actions et les réactions sont toujours discutables. Il était possible de s’échanger des objets et des munitions en coop, des fois qu’un de nous ramasse des munitions de mitraillette sans avoir ladite arme. Le jeu était également un portage graphiquement à la hauteur sur Switch. Seul le frame rate semblait faire quelques caprices en coop sans pour autant être un véritable problème. On sentait simplement que ça ralentissait un peu. Notons que nous avons fait qu’un niveau du début, l’ambiance était loin d’être effrayante et même carrément axé plus action que ne l’a pu être Resident Evil 4. On avait même beaucoup de baril explosif présent sur le terrain avec le premier boss. A voir sur tout le jeu final mais il parait que Resident Evil 5 est effectivement beaucoup plus assimilé à un jeu d’action qu’à un survival Horror. Il reste encore un certain temps avant que l’on puisse se prononcer à ce sujet sur Switch ! On pourra au moins dire que pour un jeu d’action Switch, l’expérience sur cette démo était fun et satisfaisante !

Hollow Knight Silksong

Malgré sa réputation sur la scène du jeu indépendant, je commets l’insolence du dire que je ne connais Hollow Knight uniquement de nom et que je n’ai jamais fait le premier jeu pourtant disponible sur Switch. Cela ne m’empêche pas d’avoir remarqué la petite borne disponible n’attendant que moi pour essayer quelques niveaux du second jeu de la série.

Hollow Knight Silksong se présente comme ce qu’on appelle un “Metroidvania”. On progresse en 2D à travers différentes pièces en venant à bout de quelques ennemis, résolvant quelques énigmes et en arrivant au boss. Beaucoup de plate-formes et d’action vous attendent et il faudra faire preuve de dextérité et de réflexes pour arriver jusqu’au boss. Notre héros pouvait également s’agripper au rebord des plateformes pour l’escalader. Nous avions également une touche pour attaquer avec votre lance et vaincre les ennemis. En attaquant, on remplissait une jauge de laine qui une fois pleine pouvait être utiliser pour se régénérer.

La démo se présentait en 2 niveaux, le premier était dédié à ceux qui découvrait la série comme moi. Pourtant, la prise en main est intuitive et rapide et pour peu que vous soyez un joueur expérimenté, celui-ci se relève finalement très simple à parcourir et le boss également simple à battre. Le second niveau était plus coriace et présentait également d’autres possibilités de notre héros qui était du coup à un moment plus avancé du jeu. Il pouvait lancer des sortes de shuriken devant lui, bien que les munitions soient limitées. Puis il avait également d’autres utilisation de la jauge de laine que la régénération.

C’était une expérience de jeu de plate-forme et d’action 2D qui semble être de bonne qualité. L’univers mignon, coloré présentait tout de même une certaine ambiance sombre et plaisante. Le tout était également très fluide ce qui rendait l’action d’autant plus nerveuse. Je ne connais pas Hollow Knight mais j’ose croire que ce second jeu sera un très bon cru du genre. Ce premier contact me motive même peut être à m’intéresser un peu plus au précédent jeu déjà disponible !

Ecrit par
Webmaster à votre service ! J'aime la Pizza, Jinx, Frozen et le LOSC. AFK je suis volleyeur et ADC/Jgl.

1 Comment

  1. Merci super prewiew !

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire