Dusty Raging Fist (Nintendo Switch) – Le test

Dusty Raging Fist est la suite de Dusty Revenge, un beat’em up en 2D développé par PD Design Studio. L’œuvre des développeurs singapouriens propose un univers un peu à la Omensigth, où l’on retrouve la société dirigée par des animaux. Cependant celle-ci est menacée par de bien étranges événements … Heureusement que des héros existent pour combattre ces dangers maléfiques ! Voyons dans les lignes qui suivent vers où nous mène cette aventure…

Des animaux en furie

Cela fait des décennies que les lunes noires, prémices d’un désastre à venir, ne sont plus apparues. Mais il semblerait que quelque chose se trame puisque leurs retours se préparent… Ainsi nos 3 héros, Dusty, Darg et Kitsune, vont chercher de l’aide par la demande du petit enfant Elijah dont le village a été attaqué. Et c’est ainsi que le synopsis commence et embarque le joueur dans l’aventure. Même si la manière de commencer le jeu, scénaristiquement parlant, est un peu trop directe et  ne plonge pas directement le joueur dans l’ambiance des futurs combats à mener, il est important à noter que l’univers a quelque chose d’original à proposer. Celui-ci reste cohérent, mais ne semble pas être travaillé en profondeur puisque peu de liens seront faits avec le pourquoi du comment des ennemis à combattre et certains personnages, ce qui peut créer de la dissonance et casser l’immersion du joueur.

Tout au long du jeu, on va devoir traverser différents niveaux, et combattre toute une panoplie d’ennemis sortis de nulle part ! Il existe pas mal d’ennemis et de boss différents avec chacun leurs propres patterns à retenir si l’on souhaite les battre efficacement. Mais heureusement, pour mener à bien notre quête, on a la possibilité d’effectuer des attaques lourdes, légères et à distance, qui pourront être combinées avec une capacité d’esquive et de dash. On pourra notamment améliorer les combos de ces différentes attaques en utilisant de l’expérience récoltée sur des coffres trouvés ou en combattant des ennemis.

Et ce n’est pas tout, car on sera amené à découvrir de nouvelles aptitudes au fur et à mesure de l’histoire pour nous aider, que l’on pourra améliorer par la suite, offrant une belle montée en puissance. Et si cela n’est pas suffisant, et bien on peut inviter un ami à jouer en coopération avec nous ! Et cette aide ne sera pas de refus, puisque les combats à mener au début paraissent faciles mais deviennent vite relativement compliqués…

Incroyablement brouillon

Derrière tout ce beau chara-design et toutes ces possibilités au niveau du gameplay se cache quelque chose : un jeu brouillon. En ce qui concerne les combats ils deviennent très vite désordonnés une fois le début du jeu passé. Malgré toutes les possibilités d’attaques, les ennemis risquent de tellement vous malmener que, dès que vous vous relevez après avoir pris un coup, vous risquez de retomber au sol suite à un coup venu de nulle part, et ce plusieurs fois de suite ! Puis certains déplacements lorsqu’on effectue les combos sont assez lourds et rendent le joueur trop vulnérable, l’encourageant à développer d’autres techniques sur le coup, ce qui est appréciable parfois, mais d’autres fois assez rageant à cause de l’impression  d’attaques qui ne s’effectuent pas directement. On retrouvera tout de même différentes combinaisons d’attaques disponibles intéressantes, et cela peut vraiment être amusant de les enchainer, pour autant qu’on y arrive.

On se rendra vite compte aussi qu’il y a un déséquilibre de force et d’utilité entre les attaques légères, lourdes et à distances (une petite pensée au fusil à pompe complètement abusé) et avec d’autres capacités acquises par la suite. Et puis, vu comment les ennemis auxquels on fait face nous en font prendre plein les dents, cela forme des batailles où l’on tente de faire des combos en privilégiant certaines attaques, mais lorsqu’on échoue à les faire, on ne comprend pas réellement ce qui se passe. On sera alors amené à faire plein d’esquive et des frappes rapides et fortes, ce qui est intéressant. Mais par moment, les ennemis nous rentrent dedans tellement n’importe comment que l’on est forcé d’agir de façon désordonnée, sans avoir le temps de faire des combos en utilisant par ci par là nos capacités en faisant peu attention aux patterns de certains ennemis.

Pourtant le nombre d’ennemis différent avec leurs propres patterns peuvent amener à des situations variées ! Par exemple des ennemis privilégiant le combat à distance se mettent derrière des ennemis attaquant au corps à corps. Mais cela devient vite le bordel puisqu’ils n’agissent pas tant que ça avec cohérence, ne proposant finalement au joueur qu’un challenge développé hasardeux.

Des Bugs en veux-tu ? En voilà !

Et si ce n’était que ça, mais non ! On peut voir, avec un peu d’attention, des textures qui se suivent mal. Il est mêmes parfois possible d’assister à des animations absurdes avec les actions : des ennemis qui courent et attaquent à reculons, un boss qui reste planté là à rien faire et ne pas attaquer, un ennemi effectuant une attaque aérienne et restant bloqué en l’air dans son animation ! Après soyons honnêtes, ça n’arrive pas tout le temps non plus, mais franchement lorsque c’est le cas, ça casse complètement l’immersion du joueur ahuri par ces bugs ! Ce n’est pas fini, on n’a pas encore parlé du level design redondant. En effet chaque niveau se répète dans sa conception : moment de plateforme classique sans saveur, moment de combat brouillon, et ainsi de suite. Cependant certains niveaux bénéficient de séquence de gameplay où l’on doit se rendre à l’intérieur de machines pour avancer. Malheureusement les mouvements et attaques possibles sont très limités, et ces moments deviennent insupportables à faire lorsqu’on doit les effectuer avec des actions n’ayant pas de répondant ! C’est précisément le cas pour les séquences avec les engins volants qui sont une réelle torture, car leur maniabilité ne sont pas agréables à cause d’une latence vis a vis des inputs du joueur, et amènent ainsi facilement à se faire tuer. De plus, on n’est pas libre de nos mouvements puisqu’on se retrouve bloqué lorsqu’on souhaite aller plus à droite dans ces moments-là, et aussi, car la caméra bouge toute seule.

Cette Caméra, parlons-en. Lors des déplacements,  elle n’est pas suffisamment centrée vers le personnage, ne donnant qu’un visuel restreint sur la continuité du niveau. De plus, lors des combats, il peut arriver qu’un ennemi spawn en dehors de la caméra et nous frappe sans qu’on le voie.

Ensuite il y a certains contrôles que peuvent effectuer le joueur qui ne répondent pas lors des séances de jeu. Cela peut arriver pour certaines attaques ou certains déplacements, et même lorsqu’on appuie sur le bouton menu, celui-ci ne s’affiche pas et laisse le jeu continuer comme si de rien n’était ! Âpres ne soyons pas langues de serpent, cela n’arrive pas tout le temps sur les 4 à 6 heures de jeu proposées. Mais c’est aberrant que ce genre de chose arrive encore en 2019.

Esthétiquement agréable, mais… c’est tout

Le point fort de Dusty Raging Fist est sans nul doute sa pâte artistique. Celle-ci profite d’animations agréables (même si elles paraissent un peu rigides), de cinématiques par images mettant bien en avant l’histoire du jeu, et d’une richesse visuelle au niveau des ennemis que l’on rencontre dans le jeu.  Toutefois les décors des niveaux, même s’ils sont esthétiquement plutôt bons, se répètent pas mal en leurs seins. On notera surtout un Chara-design original et intéressant bien promu par le jeu. Mais cela ne reste pas exceptionnel non plus. En ce qui concerne la bande-son, alors là c’est tout autre chose. Déjà le sound design est médiocre, car il manque beaucoup trop de retour sonore des différentes actions qu’interprète le joueur, ce qui rend le jeu sonorement vide. Ensuite les musiques sont utilisées un peu n’importe comment. On a la piste audio, joué lors du menu principal, qui est la même que celle jouée sur la carte et lors des écrans de chargement (assez longs pour ce type de jeu d’ailleurs), ne donnant pas de bonnes indications sonores aux joueurs aux différents moments hors-gameplay auxquels il assiste. En général ces musiques sont de qualités moyennes, mais surtout, ne participent absolument pas à la création de l’ambiance du jeu.

Aussi, pour chaque niveau, on a une musique dédiée qui tourne en boucle, mais comme les niveaux alternent entre moments calmes et de combats, on a la musique qui s’excite lorsqu’on effectue des séquences de plateforme ou qui se calme lors de combats et moment d’actions. L’ambiance sonore se retrouve incohérente avec ce qu’effectue le joueur. En revanche on sera étonné de retrouver des doublages de voix présents avec une qualité acceptable. Puis évidemment on a des bugs comme une musique de niveaux qui s’enclenche brutalement au début de cinématique pour s’arrêter tout aussi vite…

Conclusion
Dusty Raging Fist peut donner de l’appétit aux premiers abords par ses graphismes et son système beat’em up 2D possible en coopération. Mais il cache son jeu en cassant l'ambiance de l'univers qu'il tente d'impose tout en offrant un gameplay brouillon, des incohérences sur plusieurs points, et surtout plein de bugs. Cela reste inadmissible d’avoir ce type de produit vidéoludique sur le marché avec un niveau de finition à ce pont catastrophique.
Points positifs
  • Un chara-design sympathique
  • La possibilité de jouer en coopération
  • De nombreux ennemis avec des patterns différents
  • Un univers intéressant…
  • Une montée en puissance grâce au système d’amélioration
Points négatifs
  • Des bugs a gogo
  • Certaines séquences de gameplay détestables
  • Des contrôles de jeux qui ne répondent pas par moment
  • …mais pas super développé
  • Un sound design mal pensé
  • Une caméra pas optimale
  • Les combats brouillons
  • Les dialogues des personnages difficiles à lire en mode portable
  • Un level design ennuyeux
  • Une traduction française au ras des pâquerettes
  • Mais où sont les finitions ?
3.9
Mauvais
Scénario - 6
Ambiance - 3
Graphismes - 7
Bande son - 3
Gameplay - 4
Amusement - 2
Durée de vie - 6
Finition - 0
GénéralKaiminus
Ecrit par
Étudiant de 21 ans en informatique, je croque à pleines dents les jeux indépendants de toute sorte ! J'adore tout particulièrement les metroidvania.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire