Secret Files 2: Puritas Cordis (Nintendo Switch) – Le test

Bien connue des amateurs du genre, la série Secret Files revient dans un nouvel opus sur Nintendo Switch, promettant aux joueurs une aventure riche en rebondissements. Cette nouvelle histoire parviendra-t-elle à retenir le joueur devant une énième partie à la recherches d’objets et de combinaisons plus ou moins logiques ?

Développé par Fusionsphere Systems et Animation Arts, édité par Deep Silver, sachez avant toute chose qu’il n’est absolument pas nécessaire d’avoir joué à un précédent Secret Files pour participer à cette nouvelle aventure. Point de panique donc pour ceux qui découvrent les héros avec ce jeu, l’histoire reste parfaitement compréhensible et vous ne rencontrerez pas de difficultés majeures pour prendre connaissance des personnalités de l’ensemble des personnages présents.

L’aventure débute par une cinématique mystérieuse, faite de complot et d’écritures emblématiques, de secrets et de sang… Le thème est posé : il vous faudra démêler toute une affaire mêlant à la fois l’époque actuelle, le passé, emprunt de secrets, et une secte particulièrement bien installée dans l’esprit des gens qui vous entourent. Néanmoins, l’ensemble reste globalement claire et accessible, y compris pour les adolescents qui souhaitent s’initier aux joies des jeux de cette envergure. Pour les plus jeunes en revanche, le soft sera probablement trop compliqué pour qu’ils y prennent un quelconque plaisir. En outre, de nombreux textes sont à lire, à comprendre et à parfaitement déchiffrer pour en extraire les divers indices indispensables au bon déroulement des différentes étapes à réaliser. Soulignons que le soft est intégralement traduit en français et qu’il dispose d’une qualité de doublage indéniable : les dialogues sont bien joués et le ton est donné.

En route moussaillon !

C’est à bord d’un vaste yacht de croisière que vous effectuerez vos premiers pas dans le jeu. Rapidement, vous pourriez bien être confronté à un problème redondant et franchement agaçant : la sensibilité des Joy Con. Il vous est possible de sélectionner les objets directement en les pointant avec votre petite manette. Un confort de jeu discutable… La sensibilité est réglable mais, même si vous choisissez de jouer directement à la manette en mode dock, vous rencontrerez régulièrement des soucis de curseurs mobiles, ce qui est particulièrement irritant, vous en conviendrez. L’apothéose survient en mode portable lorsque par moment, le jeu devient limite jouable… Fort heureusement, le soft n’implique pas une grande précision dans ses manipulations. Néanmoins, c’est tout de même drôlement plus agréable lorsque la jouabilité redevient normale, sans que nous en comprenions véritablement la raison. Ce souci est arrivé à deux testeurs, sur deux Switch différentes, nous laissant présager un véritable problème de calibrage du jeu et non une énième problématique avec les mini manettes estampillées Nintendo.

Aparté fait sur ce calibrage hasardeux, revenons sur l’objectif même du jeu : récolter à peu près tout ce qui est récoltable, le bidouiller avec tout et n’importe quoi, afin de le poser où il est possible de le poser. C’est un aspect qui nous a toujours faire rire chez Nintendo Town… A la manière de ce Link qui se croit tout permis chez les habitants d’un village et saccage le moindre pot qui passe à hauteur de ses yeux, vous voilà désormais grand cleptomane, prêt à prendre tout et n’importe quoi dans votre sac à dos qui ressemble plus à la valise de Mary Poppins qu’autre chose ! C’est fou tout ce que vous pouvez mettre dans votre besace !

Concrètement, il faudra glisser votre curseur sur tout objet cliquable (une petite loupe peut d’ailleurs mettre en avant tous les objets disponibles à cet effet), l’observer et tenter de l’actionner ou directement de le chouraver (ahah !). Une fois le bien dans votre inventaire, il vous est à nouveau possible de l’observer afin d’en décortiquer les détails, ou bien de le fusionner avec un autre. Autant vous le dire directement : vous allez essayer un tas de trucs complément débiles pour tenter d’avancer dans l’histoire !

Les joies du point and click…

Secret Files 2 ne déroge pas à la règle. Certaines énigmes sont bien fichues et bien pensées mais d’autres sont carrément tirées par les cheveux, voir carrément par la chevelure entière ! Le jeu déborde d’énigmes farfelues et, assurément, il vous faudra user de l’aide du jeu pour vous sortir de nombreuses situations rocambolesques. Ces petites aides restent assez subtiles par moment, mais vous permettent néanmoins de vous donner quelques bons tuyaux pour ne pas rester bloqué pendant des heures devant vos objets qui s’amassent dans votre sac. Un bel effort des développeurs qui ont eu la gentillesse de nous tendre quelques perches ! Néanmoins, même si vous trouverez de l’aide (que vous clamerez haut et fort à force de fouiner partout), ne vous attendez pas à atteindre la fin du jeu fort rapidement… Comptez au minimum une quinzaine d’heures de jeu, bien plus si vous n’avez pas l’habitude des point and click.

Graphismes et musiques : des hauts et des bas !

Si les personnages du soft s’avèrent franchement cubiques et peu esthétiques, les décors en revanche sont globalement bien dessinés et pourvus de belles couleurs. L’ensemble reste chatoyant et vous devriez passer outre les différents protagonistes qui ont un visage assez grossier. Les cinématiques suivent globalement le même concept, avec des personnages mal dessinés dans des décors plutôt réussis. Rappelons tout de même que Secret Files 2 est un jeu disponible depuis 2009. Ceci explique aussi cela…

Secret Files 2 est disponible sur l’eshop de la Nintendo Switch au prix de 15 euros environ.

Le saviez vous ?

Comme le laisse présager son titre, Secret Files n’en est pas à son premier opus. Tout débute en 2006 avec la sortie de Secret Files : Toungouska qui repose sur l’événement éponyme de 1908. Nous y retrouvions déjà Max et Nina qui partaient à l’aventure sur les trace du père de Nina, mystérieusement disparu.

Le titre est disponible sur Switch et proposé actuellement à moins de 10 euros.

Conclusion
Amateurs de points and click, réjouissez vous : une nouvelle aventure s’offre à vous, avec tous les ingrédients traditionnels du genre, des objets à la pelle, des énigmes par dizaines, des dialogues à en perdre son latin, et autant de solutions tordues au programme. De quoi vous occuper tout en vous triturant bien les méninges. Si le soft ne brille pas par ses graphismes, nous pouvons néanmoins lui accorder notre clémence sur sa durée de vie correcte et la parfaite intonation des voix françaises du jeu. Si vous avez envie de vous remuer la cervelle, c’est par ici !
Points positifs
  • Durée de vie correcte
  • Bonne interprétation des voix françaises
  • Décors agréables...
Points négatifs
  • ... mais des personnages assez laids !
  • Jouabilité parfois capricieuse et agaçante !
6.2
Correct
Graphismes et musiques - 6
Jouabilité - 5.5
Fun - 6
Histoire - 6.5
Durée de vie/Tarif - 7
cooky
Ecrit par
Deux passions dans la vie : le monde animal et le monde du gaming ! Adepte des belles plumes, je "switch" entre les poils et les manettes =) .

2 commentaires

  1. Man Uto

    Bon test. Complet et précis
    Je ne connais pas la série mais ça donne envie d’essayer, surtout que le prix est sympa

    Répondre
  2. Juliuxx Potter

    J’aime bien cette série. Je prendrais certainement ce jeu un jour (peut-être pas sur Switch).

    Répondre

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire