Pantsu Hunter: Back to the 90s (Nintendo Switch) – Le test

Il faut de tout pour faire un monde. Il faut de tous les genres pour satisfaire le plus grand nombre. Chez NT, nous sommes curieux et avides de nouvelles émotions, alors il n’en fallait pas plus qu’une drôle de vidéo  avec une histoire de petites culottes dans lesquelles il est possible de prédire le caractère de la fille pour susciter notre intérêt. Le plus drôle étant que cette fois ci, afin de rendre le test un peu différent de ceux axés sur ce thème d’ores et déjà présents sur le site, nous avons fait en sorte que le soft soit testé par la gente féminine qui, forcément, a nettement moins les yeux qui s’humidifient (les yeux, et rien que les yeux !) à la vue d’une petite culotte. Mais d’ailleurs, comment peut t-on concevoir un jeu autour des sous-vêtements féminins ?

Sens dessus, sans dessous !

Développé et édité par Ascension Dream, le jeu dans lequel nous nous apprêtons à nous plonger avec audace n’est autre qu’un soft sorti tout droit de la botte d’un petit kickstarter.  Petit budget, beaucoup de travail, gardons ces quelques idées à l’esprit… Rentrons désormais  dans le vif du sujet : il est évident que la direction originelle de ce soft semble pointer lourdement vers la sensualité féminine, voir carrément l’érotisme avec toutes ces histoires de petites culottes. Pour combattre les premiers émois qui crieraient aux loups d’un tel choix de genre, nous pouvons tout de même nous poser quelques questions sur les tenues ultra moulantes de certaines guerrières dans de nombreux jeux de combats et autres RPG. Finalement, l’impact sexuel n’est pas forcément le plus fort là où il est le plus clairement revendiqué et assumé. Fin de la parenthèse.

S’appuyant sur un concept de petites nouvelles à parcourir graduellement, une à une au fil de vos différentes découvertes, le soft vous propose de partir à la rencontre de demoiselles, et plus particulièrement, de dénicher leurs nombreuses petites culottes qui seraient, selon vous, susceptibles de vous révéler maints détails sur leur personnalité. Parce que oui, vous êtes un jeune homme un brin original, et voilà que vous vous êtes donné comme mot d’ordre de trouver l’amour (jusque là, rien de bien atypique) notamment par l’intermédiaire des sous vêtements de ces gentes dames, sous vêtements qui seraient, toujours selon vos études, révélateurs de leurs traits de caractère plus ou moins cachés. Tout un programme n’est ce pas ? Pour parvenir à vos fins, il vous faudra fouiller (comme dans tous bons points and clicks !) les quelques décors disponibles, en moyenne 3 à 4 pièces par épisode, actionner et manipuler divers objets, tout en restant finement psychologue pour conserver l’intérêt de votre interlocutrice.

En effet, le jeu s’appuie sur de nombreux dialogues dont certains à choix multiples : des décisions importantes et indispensables afin de ne pas vous faire jeter comme un vulgaire type  mal intentionné (bien loin de vous cette idée n’est ce pas ?). Les filles sont très à cheval sur la bien séance…

Dessins colorés, ambiance soignée !

Si le talent des développeurs quant au scénario revient au goût de chacun, nul ne peut omettre le caractère particulièrement graphique de ce jeu. Si vous avez eu la chance de parcourir les dessins animés des années 90, entre Olive et Tom, Jeanne et Serge, sans oublier l’irrésistible Nicky Larson, vous vous sentirez comme un « coq en pâte » dans cet univers coloré, fin et très propre. La musique est parfaitement adaptée aux différentes ambiances, nous pouvons en revanche souligner quelques bruitages un peu grossiers mais parfois susceptibles de vous faire émettre un rictus.

Le succès dans la défaite :

Finalement, le plus drôle dans le soft n’est pas forcément de retrouver les petites culottes, mais bel et bien de trouver toutes les façons de… perdre ! À chaque échec, le jeu vous incombe une petite phrase, parfois assez humoristique, pour souligner votre pitoyable échec. Ces derniers sont notifiées dans la page consacrée à l’épisode, ainsi que vos succès dans la quête des petits bouts de tissu. Un minimum est requis avant de pouvoir passer à l’épisode suivant. Le principe même du jeu repose sur un pseudo Die and Retry, rapide mais qui s’avère malgré tout vite répétitif si nous ne prenons pas la peine de fouiner chaque décor comme il se doit.

Dans les faits, il vous faudra revenir au début de l’épisode afin de découvrir une nouvelle fin  (échec ou non !), tout en grappillant les dernières culottes disponibles. Fort heureusement, les dialogues peuvent être rapidement évacués, permettant de ne pas s’appesantir trop longtemps sur des bavardages lus et relus. Par ailleurs, si la traduction française est, par bonheur, bien présente, certaines coquilles ou mauvaises tournures viennent s’immiscer dans votre lecture qui est parfois délicate, avec une police de caractère assez petite et un choix de couleur discutable.

Pantsu Hunter est disponible sur l’eshop de la Nintendo Switch pour 13 euros environ.

Le saviez vous ?

Pour rester dans l’euphorie de la petite culotte, connaissez vous l’existence du soft Panty Party ? Rien que le titre nous semble totalement improbable ! Et pourtant… Disponible depuis janvier 2017 sur PC, ce soft a su se frayer un chemin jusqu’à l’eshop de la Nintendo Switch. Le principe ? Un jeu de combats… entre petites culottes ! Point de vulgarité à nouveau dans ce titre, où l’humour est à l’honneur. Le soft est disponible pour 15 euros environ et il est même traduit en français !

Conclusion
Rigolotes petites culottes... Aussi surprenant cela puisse paraître, cette histoire de petites culottes ne nous a finalement pas tant dérangée. Les développeurs ont eu l’audace de rendre le soft assez propre, sans jamais rentrer dans la vulgarité grasse. Un résultat rassurant ! Sans offrir aux joueurs un concept révolutionnaire et un amusement aux portes de l’extase, l’univers soigné et la prise en main rapide confèrent au jeu un certain intérêt et pousse le joueur à tenter encore et encore toutes les possibilités disponibles dans chacun des épisodes. Au final, nous nous prenons au jeu de la quête incongrue des petites culottes, avides de connaître les dessous de ces charmantes demoiselles. Une quête qui s’avère un peu rapide malgré tout, comptez une moyenne de 7h pour faire le tour du soft.
Points positifs
  • Point and click avec un contexte original
  • Bons graphismes
  • Non vulgaire
  • Quelques touches d’humour
  • Traduction française...
Points négatifs
  • ... mais avec quelques coquilles ou mauvaises tournures
  • Choix de la couleur et de la taille des polices pas toujours adapté à une lecture confortable
  • Répétitif
6.4
Correct
Originalité de l’histoire - 6
Graphismes - 8
Jouabilité - 6
Fun - 6
Durée de vie / Tarif - 6
cooky
Ecrit par
Deux passions dans la vie : le monde animal et le monde du gaming ! Adepte des belles plumes, je "switch" entre les poils et les manettes =) .

2 commentaires

  1. Manuto

    police de caractère petite …. Mmmm sur la switch lite

    Répondre
  2. Orchidia01

    dénicher leurs nombreuses petites culottes qui seraient, selon vous, susceptibles de vous révéler maints détails sur leur personnalité.

    Tout à fait …. XDDDD

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire