https://i0.wp.com/media.nintendo.com/nintendo/bin/Yq7__-sEIUJEAoQm3_E4Ahfx4M-31dre/p-vLa7ZrQs2Ees40cvA7QNiTPsTJi8K3.jpg?resize=300%2C180Cela fait quelques années maintenant que Fire Emblem : Awakening est sorti exclusivement sur 3DS. Les fans se souviennent encore très bien de cette anecdote selon laquelle cet opus était voué à devenir le dernier jeu de la série en vue des faibles chiffres de vente de celle-ci. Finalement, Fire Emblem : Awakening a été un tel succès aussi bien commercial que critique à travers le monde que Nintendo ne pouvait pas se résoudre à envoyer cette série au fin fond d’un de leur placard rejoindre une de leur licence oubliée par le temps. C’est ainsi qu’en Janvier 2015, la firme annonça non pas un mais deux nouveaux Fire Emblem à venir sur 3DS. Ceux que nous connaissons ici sous les noms de Fire Emblem Fates : Héritage et Fire Emblem Fates : Conquête. Quelques temps après, Nintendo annonça également un « troisième épisode » de Fire Emblem : Fates dont le scénario est déjà scindé en deux. Il se nomme Fire Emblem Fates : Revelation. Il y a une semaine nous vous parlions d’Héritage et de Conquête. Toutefois, nous avons également pu poser nos mains sur l’épisode « Revelation » en Français et c’est ainsi l’occasion pour nous de vous donner un premier avis sur ce troisième Emblème de Fire Emblem Fates.

Une destinée ni Blanche, ni Noire

https://i0.wp.com/media.nintendo.com/nintendo/bin/3GkwdhEc8y-n8L9YS0MdWgvPkjMv-_d5/yBjYHRd9-u4E-MOt34uf7ottCHGDlWAn.jpg?resize=298%2C179Trois nouveaux Fire Emblem, trois versions, trois histoires, trois camps. Commençons par dire que le début des trois versions sera le même jusqu’au fatidique chapitre 6, le chapitre du choix. Pour ceux qui opteront pour le format physique, votre choix est déjà effectué selon la cartouche/version que vous avez lancé et votre voie déjà toute tracée en notant que seuls Héritage et Conquête sont disponibles en version physique. Pour ceux qui choisissent la version dématérialisée alors un choix difficile s’offrira à vous. Celle-ci est neutre jusqu’au chapitre 6 et votre choix lancera directement le téléchargement définitif de la voie Héritage ou Conquête. Que ce soit physique ou dématérialisé, il sera toujours possible d’acheter par la suite les autres voies par DLC à un prix réduit certes mais la pratique fera toujours des mécontents qui regretteront l’époque où tout était disponible en un seul jeu.

A noter tout de même que Revelation ne sera donc disponible uniquement par DLC payant ou via un code de téléchargement inclus dans la fameuse édition limitée qu’un certain nombre de fans auront pu commander. Après avoir longuement parlé du cas d’Héritage et de Conquête, il y a de cela une semaine, comparons les à présent avec Révélation. On précise qu’il pourrait y avoir un peu de spoiler. Nombreux seront ceux qui partiront déjà du principe que les trois jeux sont identiques sauf au niveau du casting et avec de maigres changements dans l’histoire à la manière des versions colorées de la série Pokemon. On ne pourra nier le fait qu’au niveau visuel ou encore du gameplay, nous avons quelque chose de similaire dans les trois jeux. En revanche, la comparaison avec Pokemon ne tient plus la route lorsque l’on constate après le chapitre 6 que chacune des voies que l’on choisit ne nous propose pas juste un casting différent mais également une histoire qui semble complètement différente. C’est-à-dire que le chapitre 7 de la version Héritage n’a rien à avoir avec le chapitre 7 de la version Conquête en sachant que le chapitre 7 de Revelation propose également quelque chose d’autre. Le contexte est différent, le champ de bataille est différent, l’objectif principal est différent. Cela nous donne justement l’occasion de revenir plus en détail sur l’histoire de ce Fire Emblem Fates.

https://i0.wp.com/media.nintendo.com/nintendo/bin/jggdD3RVpxGq2_g1_ZIf6mPXxmWTig32/NhnZG3ujqxb8lFb4YNp9YUR98RpCt8b3.jpg?resize=302%2C181Comme dans Fire Emblem : Awakening, avant de lancer le jeu et de vous retrouver plonger dans ce nouveau conflit, vous créez un avatar avec plus ou moins d’options de customisations. Par défaut, son nom est Corrin sinon vous pouvez bien entendu lui donner votre nom. Les 6 premiers chapitres vous permettront justement de cerner le cas de votre avatar et vous amener au choix fatidique.  Le contexte est le suivant, Corrin est issu de la famille Royale de Hoshido (Héritage) mais à cause de quelques incidents qui vous seront narrés très tôt dans le jeu votre avatar a été élevé par la famille Royale de Nohr (Conquête). Corrin a perdu la mémoire de ses anciennes années à Hoshido mais le conflit grandissant entre ces deux grands royaumes va le forcer à décider de sa destinée. Il apprendra que Hoshido semble être un royaume cherchant la paix et ne faisant que se défendre des provocations ainsi que des attaques provenant de Nohr. De l’autre côté, la famille qui l’a élevé et l’armée de Nohr vivent sous les ordres absolus du Roi Garon. Vos choix ? Rejoindre Hoshido, rejoindre votre famille de sang et défendre la paix de votre Royaume tout en cherchant à rendre une certaine justice. Ou alors rejoindre Nohr, rejoindre la famille qui vous a vu grandir et chercher à régler ce conflit de grande envergure provoqué par Nohr au sein même du pays.

La troisième possibilité est de ne rejoindre aucune des factions et essayer d’arrêter le conflit sans prendre parti. Pareillement à Héritage et Conquête, nous ne sommes pas encore arrivés suffisamment loin dans Revelation pour vous donner un avis global et définitif sur l’histoire narré dans Fire Emblem Fates. Et malgré ce qu’on a dit sur la différence de l’histoire selon notre choix fait au chapitre 6, on reconnait tout de même qu’il est peut-être trop tôt pour dire que tout le contenu de Révélation est inédit vis-à-vis des deux autres jeux une fois le cap du choix franchi. Par ailleurs, en vue de notre progression actuelle, il sera également difficile de vous donner un chiffre quant au nombre d’heures nécessaires afin de boucler la ou les aventures. Nous pouvons juste vous dire que de ce que nous avions parcouru de Revelation, à partir du chapitre 6 nous avions semble-t-il droit à un tout nouveau point  de vue de celui que nous avions eu en choisissant de suivre Hoshido ou Nohr.  En fait, le jeu nous conseille d’ailleurs de suivre les scénarios d’Héritage et de Conquête avant de lancer Revelation qui d’emblée nous livre des informations très surprenantes comparativement aux deux précédents jeux. On vous parlait de vous associer aux Royaumes d’Hoshido ou de Nohr voire de ne vous associer à aucun Royaume mais Revelation va plus loin que cela. Vous serez donc très vite considéré comme un traitre au sein de vos deux familles qui chercheront simplement à poursuivre leur combat tout en mettant fin à votre 3ème mini faction.

https://i0.wp.com/media.nintendo.com/nintendo/bin/orFWKXBNBAP9UiAOlfkKIthax53TA-AI/-DM3AafpxkZUwyBf3G7NvBxs5BOoLiqK.jpg?resize=300%2C180Dans votre fuite, vous suivrez alors les directives de la chanteuse Azura et sauterez dans l’Abime Eternel. Un sombre ravin dont on ne voit aucun fond présent entre les deux Royaumes. Azura révèle alors l’existence d’un troisième Royaume invisible entre Hoshido et Nohr, le Royaume de Valla accessible via l’Abime Eternel entre les deux précédents royaumes et selon un certain cycle. Ce troisième Royaume et son Roi serait la cause du conflit entre Hoshido et Nohr, toutefois une malédiction brûle à mort quiconque mentionne l’existence du Royaume de Valla en dehors de celui-ci. Fire Emblem Fates : Revelation vous proposera ainsi très tôt d’essayer de rallier les deux factions rivales contre un ennemi commun. Etant toujours au début de cette aventure, on ne pourra pas vous en dire plus. On tient tout juste à souligner que derrière l’écriture du scénario se cache un certain Kibayashi Shin, auteur de certains mangas comme « Les Gouttes de Dieu » ou encore « Get Backers »  parmi bien d’autres. Pour les connaisseurs, on est en droit de s’attendre à une écriture de l’histoire et des personnages très réussis et corrigeant peut être certaines maladresses que des fans auraient noté sur l’écriture du scénario de Fire Emblem : Awakening. Une chose est sure, le ton et la mise en scène unique amené par le premier Fire Emblem sur 3DS ont été repris pour ces trois nouveaux opus.

Des différences de couleur

On est toutefois arrivé suffisamment loin pour vous parler d’autres différences entre les trois jeux que celles relevées dans leur scénario. Tout d’abord, le casting est différent. Certes, on l’évoquait et c’est lié au scénario. Toutefois, lorsque l’on parle du casting on parle également de celui-ci au niveau du gameplay. Ainsi, vous aurez de nombreux personnages et des classes exclusives d’une version à l’autre. Choisir Hoshido, c’est choisir de s’allier à une nation très proche du Japon médiéval et possédant de nombreuses unités de classe Samourai/Ninja/Pégase. Choisir Nohr, c’est choisir de s’allier à une nation proche de l’Europe médiéval et possédant plutôt des classes de Cavalier/Chevalier/Wyvern. Choisir Révélation, c’est faire front commun avec Hoshido et Nohr, du moins est-ce l’objectif initial de cette troisième voie. On commence avec un groupe très restreint comparativement à Heritage et Conquête, notre progression ne nous permet pas de le confirmer à 100% mais on devine que nous aurons droit au casting des deux Royaumes. C’est quelque chose qui ne fera peut-être pas réagir les nouveaux fans de la série Fire Emblem que ce soit ceux qui découvriront avec cet opus ou ceux qui ont découvert via le précédent jeu mais c’est une information relativement importante en terme stratégique chez les fans.

https://i0.wp.com/media.nintendo.com/nintendo/bin/ThZMMC8Y4IPE6VvXmmbwza5xwdP5VsiJ/Jsl2jfv5ZgFaw2s41sGJKxv_sFsShhCq.jpg?resize=302%2C181D’ailleurs, cela nous permet de mentionner un autre détail qui concerne autant les nouveaux que les fans de longue date. Beaucoup de fans se souviennent encore de la « casualisation » apporté par Fire Emblem : Awakening qui cherchait à satisfaire tout type de joueur. La série Fire Emblem étant une série de Tactical-RPG très stricte et cruelle comme aucune autre série de chez Nintendo, difficile d’attirer des nouveaux joueurs avec un jeu difficile et un système de « mort permanente ». Dans la série Fire Emblem, perdre un membre de son armée c’est comme perdre un proche de manière définitive. La seule différence étant que l’on puisse appuyé sur le bouton reset pour le récupérer à condition de recommencer sa mission du début. C’est une caractéristique qui a réussi à attirer de nombreux joueurs à devenir fan de la série mais ce serait une erreur de nier qu’elle n’ait pas découragé d’autres joueurs tout aussi nombreux. Venant tout droit de Fire Emblem : Awakening et pour le plaisir des nouveaux, le mode « Phoenix »  revient avec une modification rendant le jeu encore plus accessible. Si une unité est vaincue au cours d’un combat, ce n’est plus à la fin de la bataille en cours mais carrément à la fin du tour que votre unité perdue revient sur le champ de bataille comme si rien ne s’était passé. Si vous n’avez pas d’amour propre et que vous désirez juste jouer pour vivre cette aventure RPG au côté des nombreux personnages classes et intéressants de ces jeux alors n’hésitez pas à choisir le mode « Phoenix ». On voit déjà les fans de longue date bouder sur cette option, pas d’inquiétude vous pouvez choisir de jouer en mode « Classique » avec la fameuse « Mort Permanente » et des heures de Reset sur votre console. Dans Fire Emblem Fates, il est possible de changer la difficulté du jeu n’importe quand entre les combats.

Même si vous choisissez de jouer en « Difficile » pour commencer, si vous trouvez que le niveau est bien trop élevé pour vous et pour peu que vous soyez prêt à perdre un petit peu d’estime, n’hésitez pas à baisser la difficulté du jeu. Là, vous me direz que c’est une bonne chose mais pourquoi en parler là alors que nous parlions des différences entre Héritage, Conquête et Révélation ? Eh bien, la difficulté est également différente entre les trois jeux. Héritage reprendra un peu la « casualisation » de Fire Emblem Awakening, en laissant la liberté aux joueurs entre chaque chapitre de prendre part à certaines batailles complètement facultatives afin de gagner de l’expérience et de l’argent. C’est également l’occasion de renforcer les liens entre les différents personnages de son armée et obtenir assez vite des combinaisons plus puissantes. Tandis que Conquête propose une expérience beaucoup plus traditionnelle focalisée sur les chapitres principaux du scénario, quelques annexes directement liées aux personnages du jeu et un peu plus de « contrainte » sur le renforcement des liens entre nos personnages. Revelation proposera une expérience au milieu des deux. C’est-à-dire que nous avons eu des missions avec parfois des objectifs surprenants comme dans Conquête mais également la possibilité de payer des escarmouches pour gagner en expérience et en lien de soutien comme dans Héritage. Si les fans auront vite fait de choisir de faire les trois expériences selon leurs propres critères de jeu et leurs préférences, on recommande tout de même aux nouveaux de commencer par Fire Emblem : Héritage afin de rentrer progressivement et raisonnablement dans la série. Aussi, d’un point de vue scénaristique, nous allons simplement reprendre la recommandation donnée par le titre, c’est-à-dire de jouer à Fire Emblem Fates : Révélation après avoir terminé les deux précédents jeux. C’est tout ce que l’on peut noter en termes de différence entre les trois jeux.

Mais un point commun : Un joli Tactical-RPG de qualité

https://i0.wp.com/media.nintendo.com/nintendo/bin/qTTYcupUYo_9V3dUPXrPAdtnD4Ju8t_D/5645Lima7idWsJDQn-rUcfANJtH-O16P.jpg?resize=302%2C181Du coup en passant outre ces quelques différences dont on n’a toujours pas véritablement fini de décortiquer scénaristiquement parlant, on vous propose de s’intéresser de plus près à ce que semble  partager ces deux jeux. Fire Emblem Fates semble partager les mêmes bases et fondations issues principalement de Fire Emblem : Awakening, le précédent jeu de la série sorti sur 3DS il y a de cela quelques années. Le tout est poli et rééquilibré afin de proposer une expérience Tactical toujours plus poussé. On progresse toujours à travers des missions avec des objectifs et conditions de victoire plus ou moins difficiles qui nous envoient toujours sur des champs de bataille quadrillés. Chaque mission est séparée par un petit intermède de narration et divers dialogues entre les personnages au début et à la fin de celles-ci voire même en pleine bataille. Toujours est-il qu’avant de débuter les hostilités sur ces grilles, il convient de bien préparer ses unités et d’avoir déjà un début de réflexion quant au début des affrontements à venir. Exemple simple : un ou deux ennemis se trouvent déjà tout près de l’endroit où vos unités commenceront la bataille, à partir de là comment envisager vos premiers mouvements ? On tient à rappeler que dans Fire Emblem, les batailles sont divisées en plusieurs phases. La « Phase Joueur » où vous gérer les mouvements et actions de vos unités en combat suivi de la « Phase Ennemi » où votre adversaire donc l’I.A. s’occupe des actions de l’opposition. Certaines missions font également intervenir la « Phase Alliée » après les deux phases évoquées ci-dessus où une troisième faction, alliée à la vôtre, agit selon les directives de l’I.A. qui la commande.  Une fois chacune de ces phases terminées, on reprend avec votre « Phase joueur » et le début du « 2ème tour » de jeu et ainsi de suite. C’est un détail très important à noter car certaines missions pourraient bien vous demander d’allier stratégie et vitesse. C’est-à-dire que l’objectif pourrait très bien être de décimer vos ennemis avant un certain nombre de tours.

Pourtant et on l’a dit, il s’agit d’allier Stratégie et vitesse. Foncer tête baisser ne fera que vous envoyez rapidement vers le game-over surtout si vous jouez en « classique » et donc avec la « Mort Permanente ». On progresse sur des cartes quadrillées et on bouge ses unités selon un système de phase, très bien mais que peut-il bien y avoir de plus Tactique pour que l’on vous mette en garde ? Faisons un autre rappel sur une autre fondation de la série Fire Emblem, le fameux triangle d’arme qui n’en est plus tellement un à l’heure actuelle ainsi que les classes de personnage. Pour revenir tout de même aux bases de ce système, il s’agit en fait d’un « Pierre-Papier-Ciseau » d’armes dans lequel l’épée bat la hache mais celle-ci est efficace contre la lance tandis que cette dernière a l’avantage sur les épées. Un système qui a fait ses preuves à travers une bonne partie des opus de la série parus à ce jour. Avec le temps, d’autres armes et magies ayant à chaque fois un certain avantage et désavantage sur quelque chose se sont greffés à ce triangle d’arme. A vous de mettre à jour et affiner vos connaissances tactiques dans ce Fire Emblem Fates ou de découvrir tout ça dans la joie et la bonne humeur (et quelques Game Over). Notons que la lisibilité à ce niveau a été facilitée via un code de couleur appréciable. A cela, ajoutons qu’il faut prendre en compte le fait que chacune des unités possède une classe impliquant une certaine spécialisation avec un certain type d’arme, des compétences uniques ainsi qu’une certaine mobilité sur la carte. Reprenons notre exemple précédent dans lequel un ou deux ennemis se trouvent déjà à proximité du placement initial de vos unités. Avant même de lancer les hostilités, il s’agira de connaitre vos adversaires et ainsi savoir quelle unité de votre camp pourrait avoir un certain ascendant sur ceux-ci.

https://i0.wp.com/media.nintendo.com/nintendo/bin/ZsKazKgF87zavUzFviYejKcbaX-L0VQE/ZWeSL7Wv1-JhnIChHcDcprGn_hve2Wld.jpg?resize=300%2C180Il ne faudrait pas commencer le combat en laissant un « Lancier » spécialiste du maniement de la lance en face de deux bandits ennemis armés de hache, sauf dans le cas d’un certain écart de niveau. Ou encore de placer un mage face à des unités possédant la compétence « Anti-tome » réduisant grandement la précision de vos unités équipées de tome. D’ailleurs en parlant de classe, comme par le passé, il est possible de changer de classe ou reclasser une unité en passant le niveau 10 et en utilisant un objet spécifique. On l’évoque surtout comme une donnée importante à retenir vis-à-vis des stratégies que vous envisagez d’adopter lors de vos futurs combats. Et puis comme on vous parlait de mobilité, peut-être est-ce également plus judicieux de placer vos unités terrestres proches de vos premiers ennemis et quelques cavaliers à l’arrière. En effet, ceux-ci rejoindront rapidement vos unités à pied en parcourant plus de case que ceux-ci, les chevaliers célestes (Pégase) et Wyvern s’affranchiront même des reliefs du champ de bataille.  En parlant de cela, les divers champs de bataille que vous parcourez dans un Fire Emblem (Fire Emblem Fates n’y fait pas exception) ne sont pas de simples plaines ouvertes. Il faudra combattre sur des cartes vous demandant de traverser des rivières, passé par des forêts ou encore des montagnes. Notez que ces zones du champ de bataille vous proposent également des bonus de stats comme quelques points de défense et un certain pourcentage d’esquive en plus pour l’unité que vous stationnez à cet emplacement. Ce sont autant de données qui vous demanderont toujours d’adapter vos stratégies pas seulement avant la bataille mais à chaque tour qui passe. On termine donc ici nos différents longs rappels sur les bases importantes de la série Fire Emblem.

Toutefois, d’autres points plus pointilleux et ajoutant un certain aspect tactique bien propre à la série compose également cette base de la série Fire Emblem. Et c’est surtout sur ces détails précis que nous avons relevé des changements et parfois même un rééquilibrage du système. Nous parlions justement de relief et d’environnement il y a peu. Outre les bonus et contraintes que l’on peut avoir face à certains types de décors, vos unités de sang royal (donc Corrin et les membres de sa famille) peuvent utiliser la mécanique de « Veine Dragunaire ». A certains emplacements précis d’une carte, bien indiqué par un symbole, en plaçant une de vos unités royales et en actionnant la mécanique, vous pourrez directement altérer certains environnements. Comme créer des ponts de pierre supplémentaire au-dessus du vide ou encore assécher l’eau d’une rivière et circuler à son ancien emplacement comme sur une plaine. Il n’y a pas forcément de bonus de stats mais c’est une mécanique qui n’en reste pas moins inédite et ajoute également une part tactique à vos combats. Revenons également sur les armes mais sur un autre aspect : le fameux système d’arme cassable. Dans la série, il est d’usage qu’une « épée fer » parmi bien d’autres armes et objet du jeu soit suivie d’un chiffre représentant sa durabilité.  Ainsi, une arme comme « l’épée fer »  suivi du chiffre 40 vous laisse comprendre que vous pourrez l’utiliser 40 fois avant que celle-ci se brise et ne soit plus utilisable. Cela ajoutait une touche tactique en combat car il fallait du coup veiller sur l’équipement de chacune de vos unités et ne pas débuter avec un épéiste équipé d’une seule épée bien faible avec seulement 10 de durabilité. La norme voulait que plus l’arme était puissante et moins elle avait de durabilité.

https://i0.wp.com/media.nintendo.com/nintendo/bin/Ek8VVfugBHxSE0BmkadGpNkHu-zLqPQC/RFK_UWqOAgTQDgOKFFqRzUReaKdlulux.jpg?resize=300%2C180Dans Fire Emblem Fates, fini la durabilité des armes. On voit déjà les fans de la première arme prononcer les mots « Casualisation ». On peut le voir ainsi mais cela ne s’est pas fait sans incidence sur d’autres critères. Ainsi, à défaut de se briser chaque arme propose désormais un système de bonus/malus. Par exemple, à défaut d’être plus puissante qu’une « épée fer » une unité équipée d’une « épée acier » verra ses points de vitesse diminué de 3 points. Les nouveaux ne le savent peut être pas mais les fans savent à quel point 3 points peuvent peser sur la balance de la double attaque ou du taux d’esquive de votre unité. En effet, si votre unité possède beaucoup plus de point de vitesse que votre adversaire elle peut avoir la chance de lancer 2 offensives lorsque vous lancerez votre attaque. L’inverse est également vrai et cela peut s’avérer fatal d’encaisser beaucoup d’attaques ennemies.  Puis on le disait, plus vous avez de point de vitesse plus votre taux d’esquive sera haut. On a pris l’exemple de l’épée acier parmi toutes les autres armes du jeu mais dans Fire Emblem Fates, il faudra toujours avoir un œil sur cet aspect bonus/malus apporté par chaque arme du jeu. En notant que magies et arc mis de côté, on ne peut plus lancer de double attaque avec des armes à distance comme le javelot (lance). Là encore les nouveaux seront légèrement frustrés tandis que pour les fans c’est une donnée qui a son importance tactique. Notons tout de même que les bâtons de soin et quelques autres objets possèdent toujours un chiffre associé à leur durabilité. Fire Emblem c’est aussi une petite armée de personnage ayant chacun leur personnalité et tissant toujours plus de liens les uns avec les autres au fur et à mesure des combats. Ainsi, deux unités peuvent créer des liens en étant proche sur le champ de bataille. Il s’agit du système de « soutien » rapportant quelques bonus de stats non négligeable à vos unités lorsqu’elles combattent côte à côte. Après un certain nombre d’affrontements et de tours passés côte à côte, deux de vos unités peuvent voir leur niveau de soutien augmenté après une courte discussion entre eux développant toujours plus l’histoire de chacun de vos protagonistes. Ce niveau de soutien va du niveau C à S, plus le niveau de soutien est élevé plus les bonus sont importants. Le dernier niveau correspondant  également souvent au mariage d’une paire de protagoniste si elles sont de sexes opposés.  Comme pour Fire Emblem : Awakening et certains autres opus pour les connaisseurs, Fire Emblem Fates propose également un système de descendance issu du mariage de vos unités. Les attributs en stats et compétences de la descendance semblent plus ou moins similaire à ce que propose le précédent jeu 3DS. Tout cela est bien joli mais où se trouve le détail qui change la donne dans Fire Emblem Fates ?

Eh bien, souvenez-vous dans Fire Emblem : Awakening, nous pouvions former des duos de personnages, facilitant ainsi leur rapprochement en termes de relation et niveau de soutien. Ce duo impliquait que vous perdiez une unité sur le terrain pour n’en avoir qu’une seule avec un certain boost de stats. Plus le niveau de soutien des unités formant ce duo était élevé plus le boost était important. En sachant que le personnage secondaire du duo avait un taux d’intervention offensive et défensive dépendant lui aussi du niveau de soutien. C’est-à-dire que dans le duo, l’unité que vous avez placé à l’arrière peut à certaines occasions lancer une attaque supplémentaire voire parer totalement les dégâts que devait encaisser votre unité principale. A terme, on arrivait à former des combinaisons facilitant énormément les combats du jeu. Seuls les modes de difficulté « Expert » voire « Lunatique » (toujours présent dans Fire Emblem Fates) devenait un véritable challenge. Un gros rééquilibrage a été effectué sur ce point. Ainsi, on peut toujours former des duos et recevoir un petit boost de stats mais l’unité secondaire de votre duo n’attaque plus. Il n’y a également plus de taux d’intervention défensive mais une jauge qui se remplit à chaque attaque encaissée. Une fois pleine, l’unité secondaire la consommera totalement pour vous couvrir totalement d’une seule attaque. Vous ne pouvez pas choisir quand cette intervention aura lieu, elle prend toujours effet lorsqu’elle est pleine.

https://i0.wp.com/media.nintendo.com/nintendo/bin/qlJQmAOyS2X2KlwYn31eOaDnkCFpKi-g/S7UMvDge7y7CGxDkG_UlC9h9B9bBTxbb.jpg?resize=300%2C180On n’a pas dit qu’il n’y a plus d’interventions offensives, on a juste évoqué le fait qu’il n’y en a plus en cas de duo. En mettant deux unités séparées mais sur deux cases adjacentes alors ces deux-là lanceront chacun une attaque sur l’adversaire que vous provoquez. Notez que le gros des dégâts est effectué par l’unité avec qui vous avez commandé l’attaque. Ce n’est pas tout car contrairement à Fire Emblem : Awakening, ici vos ennemis fonctionnent également de la même manière. C’est-à-dire que vous pouvez avoir en face des duos d’ennemis avec une jauge d’intervention défensive se remplissant de la même manière que vous. Et vous pouvez même avoir un ennemi intervenant de manière offensive en étant placé sur une case adjacente à un autre de vos adversaires. Cela à l’air de rien mais on vous avoue que l’on a sué plus d’une fois à l’idée de voir une de nos unités mourir à cause de deux ennemis côte à côte. En reprenant notre exemple initial des deux ennemis proches de vous en début de combat, on a beau dire que cela peut être jouable s’il y a un certain écart de niveau mais l’on parlait surtout à l’époque de Fire Emblem Awakening. Dans Fire Emblem Fates, il faut vraiment que vous ayez confiance en votre unité pour la laisser face à deux ennemis.

On parle de cet aspect de manière assez tardive mais de ce que nous avons pu faire, Fire Emblem : Fates reprend également ce qui faisait la force de son prédécesseur en termes de qualité graphique et d’ambiance sonore. Le chara-design est exceptionnel et nous propose des personnages vraiment réussi visuellement parlant. On a toujours des cinématiques très bien réalisés, globalement une réalisation très soignée et une 3D très belle à voir. Si vous êtes de ceux qui ont joué à Fire Emblem : Awakening alors la blague a sûrement déjà été faite et vous l’aviez même sûrement en tête mais cette fois dans Fire Emblem Fates, à défaut de pouvoir vous en dire plus sur la profondeur de l’histoire et des personnages, on peut vous dire qu’ils sont bien réalisés de la tête au pied ! Deux petits détails très sympathiques visuellement parlant que nous avons noté à ce jour et autre que les pieds des personnages. Comme vous le savez lorsque vous lancez une attaque sur un ennemi dans Fire Emblem, une petite animation représentant l’affrontement se joue. Si jusque maintenant l’environnement de cette animation était un rendu fixe, vous le remarquerez assez vite mais dans Fire Emblem : Fates l’animation prend place à l’endroit même où vous avez lancé le combat. Amusez-vous à vérifier cela par vous-même. Certains angles de caméra sont même très bien faits pour vous faire remarquer ce petit détail. Ensuite, on a pu constater que certaines attaques avait un certain effet sur les vêtements des personnages qu’ils soient alliés ou ennemis. Parfois suite à certaines attaques, votre unité peut perdre sa cape. Peut-être avions nous mal vu mais loin de vouloir mettre en avant du « fan service » dans Fire Emblem, il nous a semblé avoir remarqué cela. A côté de ce qu’on a vu, il y a aussi  ce qu’on a pu entendre de la bande sonore et autant vous dire qu’elle est également de grande qualité comme le précédent jeu 3DS. Seul hic peut être pour les fans, le fait de ne pas avoir le choix entre les voix anglaises et japonaises comme dans Fire Emblem : Awakening. Comme quoi, la perfection n’existe pas.

https://i0.wp.com/media.nintendo.com/nintendo/bin/NJ1DeJc6rEOsXUCTc6AyS4hhNHNL9qzH/AMKaGXqPcGHGlJJiR_a2mQSQrrkOWTKI.jpg?resize=302%2C181D’ailleurs, en parlant toujours de ce que nous avons pu avoir sous la main, il y a quelques derniers petits détails que nous pouvons déjà répertorier comme étant de petits défauts ou que nous attendons simplement de pouvoir vérifier avant de pouvoir le cataloguer quelque part. Nous l’avions  déjà dit précédemment, il nous sera difficile de nous prononcer sur le scénario et la durée de vie des deux jeux à l’heure actuelle. Mais on souhaiterait tout de même revenir sur les différents scénarios à payer à côté de la version que l’on a,  pour peu que l’on souhaite véritablement suivre chacune des voies que propose Fire Emblem : Fates. Il faut savoir que ces scénarios ne sont pas les seules choses que vous pourrez acheter avec votre argent réel. Cela rebutera toujours des personnes mais le jeu propose également des missions inédites plus ou moins intéressante en tant que DLC payants comme dans Fire Emblem : Awakening. Une pratique qui représente à l’heure actuelle du jeu vidéo une certaine norme mais qui sera toujours critiqué. Surtout qu’en plus de cela, si vous possédez des Amiibo de personnage de Fire Emblem (parmi Marth, Ike, Daeren et Lucina), ceux-ci pourront vous permettre d’effectuer une mission afin de débloquer les personnages en question. En terme de fonctionnalité 3DS, c’est une bonne chose car cela fait usage du capteur NFC de la console New 3DS (ou de l’accessoire NFC dédié aux anciens modèles 3DS). En revanche, les fans de la série ne possédant pas ces figurines se sentiront encore trahis par cette pratique. Cela amène tout de même à payer sa figurine une quinzaine d’euros pour une mission et un personnage. Bref, nous avons suffisamment parlé argent, revenons sur d’autres options liées aux fonctionnalités 3DS. Après avoir proposé une belle 3D et une utilisation du capteur NFC, Fire Emblem : Fates met également à profit les fonctionnalités Street Pass/Spot Pass de la console. En fait, entre chaque bataille à partir du chapitre 6, nous pouvions nous balader dans « Mon Château ». C’est un peu le HUB central du jeu. Vous pouvez le personnaliser en y construisant des boutiques ou d’autres établissements plus ou moins importants. Vous pouvez même améliorer vos constructions afin d’avoir de nouveaux articles en boutique par exemple.

Cela nécessitera toujours des PVD que vous gagnez en remportant des combats. Inutile de dire que la partie Héritage sera plus facile à développer en utilisant votre argent (du jeu) afin de faire apparaitre des combats sur la carte. Vous pouvez également choisir de vous détendre dans votre château en allant dans la salle des archives pour revoir des cinématiques, dialogues de soutien ou écouter des pistes de l’OST sans revenir sur l’écran titre. Mais quel est le lien avec les fonctionnalités de communication de la 3DS ? Eh bien, vous pouvez utiliser le Street Pass/Spot Pass pour faire des rencontres avec d’autres joueurs et visiter leurs châteaux ! Vous pouvez même affronter des équipes préenregistrés par d’autres joueurs et dirigé par l’I.A. à l’intérieur même de leur château et vous amuser à saccager toutes leurs constructions même si cela n’a pas directement d’incidence sur leur jeu et ne vous rapporte pas plus de bonus. Cette fonctionnalité pourra s’avérer utile dans la version Conquête et ses « contraintes » afin de renforcer les liens entre vos unités à défaut de gagner de l’expérience. Notez que d’une version à l’autre, les établissements de « Mon Château » sont différents. Dans Héritage, vous pourrez par exemple construire un magasin de sceptre alors que dans Conquête on construit un magasin de bâton. Ce sont tous deux des équipements à effet curatif propre à chacun des deux royaumes et possédant leurs avantages et inconvénients. Ceci est un exemple parmi d’autres, certaines constructions sont également communes aux deux titres. En ce qui concerne Revelation, vous aurez accès au contenu de customisation des deux versions. Une bonne façon de « finir en beauté » si vous choisissez de jouer à Révélation en dernier comme recommandé. Reste toujours quelques questions en suspens de l’ordre du détail. Comme le fait de savoir si le jeu proposera tout de même quelques missions et personnages gratuit via Spot Pass comme dans Fire Emblem : Awakening ou pas ? Jusqu’où est passé la censure relevée par les différents médias occidentaux ? Avons-nous finalement toujours droit au fameux mini-jeu où l’on peut interagir avec nos alliés via l’écran tactile de la 3DS ? Y-a-t-il d’autres différences que nous n’avons pas encore pu noter entre les trois versions ? A côté, le jeu semblait également proposer un mode multijoueur en local et en ligne mais nous n’avons à ce jour pas eu l’occasion de nous y essayer. Même en ayant un peu traité du cas de Fire Emblem Fates : Revelation aujourd’hui, il reste tout de même un paquet de questions sans réponse.

Impression

A l’heure actuelle, difficile de donner un avis définitif sur Fire Emblem Fates : Héritage, Fire Emblem Fates : Conquête et Fire Emblem Fates : Révélation. Le défi d’Intelligent System semble être celui de pouvoir contenter tout le monde. Autant les nouveaux qui découvriront l’univers et les mécaniques de la série Fire Emblem que les fans de la première heure à la recherche d’un nouveau challenge tactique à leur niveau. Cette recherche a abouti en une séparation en deux jeux qui rempliront une partie de leur cahier des charges. Héritage semblant vivement recommandé pour les nouveaux alors que Conquête sera certainement une expérience plus appropriée pour les fans. Révélation semble être une troisième voie ni trop difficile ni trop facile mais scénaristiquement importante à vivre pour peu que l’on ait été conquis par les deux précédents jeux. Bien sûr, la totale satisfaction ne sera pas acquise tout simplement dans cette division en trois jeux de Fire Emblem Fates impliquant des différences parfois majeures entre les trois titres et qui forcera indirectement les fans à acquérir l’ensemble des scénarios constituant le titre.

Outre cela, il sera en revanche très aisé de vous affirmer que l’on pense tenir ici une perle du Tactical-RPG. Fire Emblem Fates semble proposer une expérience toujours plus solide et poussée que ces prédécesseurs. Peu importe la version que vous choisirez, le titre se placera certainement comme une référence de choix pour les amateurs du genre. On ose même dire qu’en vue des expériences du genre nées ces dernières années et sur toutes plate-formes confondues, la concurrence n’existe probablement pas où alors son seul concurrent est potentiellement le précédent jeu de la série paru sur 3DS il y a quelques années. Un jeu qui nous paraît déjà de grande qualité et que l’on ne pourra certainement pas s’empêcher de vous recommander ! En attendant de pouvoir répondre aux quelques questions laissées en suspens, on se permet retourner sur nos 3DS livrer de nouvelles batailles au côté de notre avatar Corrin.

Partager :