The Low Road (Nintendo Switch) – Le test

Développé par Xgen Studios et sorti au cours de l’été 2017 sur PC, The Low Road est un jeu d’aventure en point & click vous mettant dans la peau d’une espionne industrielle dans les années 70 portées par l’industrie automobile. Le jeu financé par le Fond des Médias du Canada est donc disponible depuis Août 2018 sur l’eShop.

Je m’appelle Kovac, Noomi Kovac

L’histoire commence donc avec Noomi Kovac, récemment diplômée de l’académie d’espions et fraîchement arrivée dans une agence d’espionnage spécialisée dans le secteur automobile, Noomi est une jeune diplômée impatiente et toute l’introduction du jeu tournera principalement autour de son envie très forte de commencer des missions sur le terrain au lieu d’être cantonnée aux postes téléphoniques que son Manager Mr. Turner souhaite lui imposer d’entrée. La protagoniste principale étant têtue trouvera bien évidemment le moyen de finalement aller sur le terrain et les évènements se passant au cours de cette mission auront des répercussions sur tout le reste de l’histoire, en parler gâcherait le plaisir de la découverte et relèverait bien évidemment du spoil que l’on a évité pour vous lecteurs.

Au cours de vos péripéties vous croiserez différents personnages tous aux personnalités très marquées avec un niveau d’écriture des dialogues de haut vol servant au côté absurde et humoristique de la narration, le jeu est intégralement sous-titré en français avec les doublages en anglais pour les dialogues, les relations entre les personnages sont très bien retranscrites notamment celle évoluant entre Noomi et son manager Mr. Turner se contrastant tel un enfant impatient et un adulte rationnel qui préfère le calme et respecter les procédures.

L’accent est très porté sur l’humour tout au long du jeu dont les choix dans les dialogues vous permettront d’entendre différentes répliques faisant mouche la plupart du temps en allant du petit sourire en coin au fou rire. Le jeu ne se prend jamais au sérieux, l’alliance espionnage et  humour se marie très bien.

Au niveau du gameplay The Low Road se démarque des point & click classiques par le fait que tout est présenté en 2D, ainsi vous ne pourrez que vous déplacer de gauche à droite dans des environnements restreints au sein desquels les personnages, objets à récolter et énigmes seront accessibles si vous vous placez devant.

Les puzzles sont pour leur part assez variés, lors de l’introduction par exemple vous aurez droit à une vue à la première personne d’un dossier dans lequel vous devrez rassembler des informations vous permettant de répondre correctement aux questions posées au cours d’un appel téléphonique, bien évidemment donner des mauvaises réponses ne vous pénalisera en rien si ce n’est votre manager qui vous réprimandera pour votre incompétence dans les quelques lignes de dialogues suivantes.

Les autres puzzles peuvent quant à eux impliquer des systèmes de leviers à manipuler, des tuyaux à relier ou encore de réels puzzles à reconstituer à l’aide des pièces proposées.

Dans l’ensemble la difficulté n’est pas trop punitive et vous ne vous retrouverez pas coincé à cause d’interactions trop farfelues, un syndrome malheureusement très présent dans le genre lorsque le ton est dans l’absurde, comptez entre 3 et 4 heures pour arriver au terme des 6 chapitres du jeu, une certaine rejouabilité est présente pour ceux souhaitant découvrir d’autres options de dialogues qu’ils auraient pu manquer mais aucun impact ne sera fait sur l’histoire selon vos choix.

Conclusion
The Low Road est une aventure bien ficelée dans un contexte d’espionnage des années 70, son ton humoristique ainsi que l’écriture des dialogues de ses personnages aux personnalités uniques renforcent cette plongée dans un univers prenant, les différentes énigmes et interactions avec les environnements ne sont en aucun cas handicapées par l’absurdité générale de l’histoire ce qui évite cette frustration qui peut-être trop présente dans d’autres jeux du genre, l’aventure se traversera donc en 4 heures bien remplie par une histoire autant captivante que drôle.
Points positifs
  • Un ton humoristique bien dosé
  • Des personnages attachants et bien écrits
  • L’intégralité des dialogues doublés en VO
  • Le scénario bien ficelé avec ses retournements de situation
  • Les énigmes et puzzles à la première personne
  • La bande-son 70’s extrêmement qualitative
Points négatifs
  • Peu de potentiel de rejouabilité
  • Une durée de vie de 4 heures maximum
8
Génial
Graphismes - 8
Bande son - 10
Scénario - 8
Humour - 8
Enigmes/Puzzles - 6
Ecrit par
Rédacteur et testeur en manque de sommeil. Streameur a mes heures perdues Twitter/Twitch @AntwnSan

1 commentaire

  1. Pour le côté énigmes-puzzle il me plairait bien…

    Répondre

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire