AO Tennis 2 (Nintendo Switch) – Le test

Le tennis en jeu vidéo en a fait du chemin depuis l’ancêtre Pong. Du Tennis sur NES en 1984 en passant par Great Courts en 1989, Virtua Tennis au début des années 2000, puis le tennis sur Wii Sports en 2006 et l’indétrônable Top Spin 4, les joueurs en ont vu passer des simulations de balles jaunes. Et c’est sans compter les Mario Tennis sortis sur chacune des consoles Nintendo de salon ou portable. Le premier AO Tennis n’étant pas sorti sur Switch en 2018, AO Tennis 2 entre sur le court sans avoir à être comparé à son prédécesseur.

Service, balles neuves !

Avant toute chose, pour ceux qui ne connaissent pas forcément bien le tennis et qui se demanderaient à quoi correspondent les lettres AO dans le titre du jeu, il s’agit tout simplement des initiales de l’Australian Open, le premier tournoi du grand chelem qui en compte quatre avec Roland Garros en France, Wimbledon en Angleterre et Flushing Meadows aux Etats-Unis. Ce petit point de règlement rappelé, on peut entrer dans le vif du sujet.

Ici le vif du sujet, c’est une petite balle jaune que l’on frappe dans le bon tempo pour tenir l’échange et finir par remporter le point. Dans le menu principal, les plus pressés pourront directement se lancer dans le tournoi d’Australie, les autres auront tout le loisir de se promener dans les menus pour créer leur avatar et se lancer dans une carrière ou dans des matchs en ligne. On peut aussi décider de maîtriser les bases en passant par le didacticiel et les mini-jeux. Rien d’extraordinaire dans les menus, on retrouve tout ce qui compose une simulation de tennis. Ça part sur de bonnes bases, c’est du solide.

Silence s’il-vous-plaît, les joueurs sont prêts !

C’est sur le plan du contenu en joueuses et en joueurs que les choix, ou plutôt les contraintes, des développeurs sont étonnants. Parmi les joueurs français, on retrouve Gaël Monfils, mais point de Jo-Wilfried Tsonga, de Benoît Paire ou encore du Lucas Pouille. Au niveau mondial, on peut incarner Rafael Nadal, mais ni Roger Federer, ni Novak Djokovic. Idem du côté féminin : on retrouve les françaises Kristina Mladenovic et Caroline Garcia, mais pas Alizée Cornet ou les sœurs Williams. Rien de bien grave quand même, le fond de jeu est là et c’est le principal. Autre point important, les joueurs gauchers jouent bien de la main gauche. Ça n’a l’air de rien mais ça a son importance en match.

Une fois sur le court, les sensations sont bonnes. D’abord le bruit caractéristique des chaussures qui crissent sur la surface synthétique, puis les annonces de l’arbitre, et enfin le bruit des balles qui rebondissent. Les mouvements de notre joueur sont fluides, il faut un petit temps d’adaptation au système de jauge qui passe du rouge au jaune puis au vert avant de repiquer vers le rouge et qui donne le bon timing pour frapper la balle. Une fois ce système intégré, les points s’enchaînent avec plaisir.

Jeu, set et match !

Sans être aussi nerveux et rapide que Virtua Tennis pouvait l’être à son époque, AO Tennis 2 est une vraie simulation. On s’améliore vite si on s’entraîne bien, et les sept niveaux de difficulté d’amateur à Grand Chelem laissent une large place à la progression. Graphiquement, le jeu n’est pas très impressionnant. De près, la modélisation des joueuses et joueurs n’est pas exceptionnelle, mais rien de rebutant quand même. Quand on est concentré sur son jeu, tout ce qui se passe autour se retrouve au second plan et n’est pas vraiment pris en compte.

AO Tennis 2 demande de la concentration pour toujours être dans le rythme et frapper sa balle au bon moment, savoir juger quand monter au filet, quand faire une amortie ou un coup slicé. Toute cette approche technique demande du temps et du travail, mais le jeu est suffisamment bien ajusté pour qu’on ne soit pas trop frustré mais au contraire fier de ses progrès et que ça donne envie de continuer à avancer.

Petit plus amusant, il est possible de contester les points comme dans les matchs réels. En appuyant sur les deux gâchettes du bas, on demande un “challenge” sur le point litigieux, et une modélisation de la balle en 3D nous montre si elle est bonne ou faute.

[amazon_link asins=’B082YPP83S’ template=’ProductCarousel’ store=’nintendotownf-21′ marketplace=’FR’ link_id=’eaf2d07d-1ae5-48a7-aa23-0f399628a81a’]

Conclusion
AO Tennis 2 est une agréable surprise après un premier volet qui avait laissé les joueurs sur leur faim. Les simulations de tennis étant rares sur Switch, autant profiter de AO Tennis 2 et se faire plaisir sur son canapé manette en main, loin de la canicule estivale de Melbourne. Si le fond de jeu vous importe plus que la forme, AO Tennis 25 vaut vraiment le détour.
Points positifs
  • Une simulation exigeante
  • Le jeu est en français
  • Les bruits environnants sont très bien rendus
  • La possibilité de contester un point
Points négatifs
  • Il manque beaucoup de grands joueurs
  • La modélisation est moyenne
7.6
Bon
Graphismes - 7
Bande-Son - 7
Maniabilité - 7
Durée de vie - 9
Fun - 8
martien martien
Ecrit par
Je joue depuis l'Atari ST et j'ai acheté la Gameboy Day One. Bref, je suis un vieux joueur, mais j'aime les nouveautés autant que les jeux rétros...

2 commentaires

  1. Man Uto

    il a l’air sympa, il s’impose sans mal comme meilleur jeu de tennis sur switch

    Répondre
  2. Juliuxx Potter

    Je le prendrais surement, mais plus tard 🙂

    Répondre

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire