Mutant Football League: Dynasty Edition (Nintendo Switch) – Le test

Digital Dreams Entertainment est une société de développement américaine basée à Morton Grove, dans l’Illinois.

Fondée en 2010 par Michael Mendheim et Maxim Novikov, Digital Dreams Entertainment LLC est spécialisée dans la création de jeux vidéo amusants, divertissants et innovants pour PC, consoles et plates-formes mobiles. La société est basée à Morton Grove, en Illinois, avec un développement ancré à Kiev, en Ukraine, et se concentre sur le développement de jeux de style rétro classiques de haut niveau qui engagent les mains et relancent les cœurs.

Mutant Football League est un hommage au jeu presque du même nom (Mutant League Football) sorti en 1993 et développé par Electronic Arts.

Le jeu était sorti une première fois sur PC et consoles de salon entre 2017 (Windows) et 2018 (PS4 et Xbox One). En 2019, le studio a décidé de sortir une édition spéciale de leur jeu, intitulée “Mutant Football League: Dynasty Edition”.

Cette version pour la Switch nous propose un nouveau mode appelé “Dynasty” et nous donne l’occasion d’être le manager et entraîneur d’une équipe de Mutants.

Mais commençons avec la formation de la ligue, histoire que vous compreniez pourquoi nous sommes arrivés au point d’avoir des Mutants comme joueurs de NFL, ou devrais-je dire MFL …

FORMATION DE LA LIGUE

Dans un avenir pas trop lointain…

Le monde a été plongé dans le chaos à travers une série d’événements cataclysmiques. Hausse des océans, sécheresse, famine, guerre atomique, méga-tremblements de terre… Des adolescents sauvages qui ont refusé l’accès à Internet en raison de la hausse des prix, ont ravagé la planète et ont conduit l’humanité au bord du gouffre.

De leurs cendres, six méga-corporations se sont levées et ont revendiqué leur statut de super-puissances les plus récentes du monde. Elles se sont battues pour les cœurs, les esprits et les comptes en ligne de ce qui restait de la race humaine. Monsatan, une entreprise de biotechnologie, a fabriqué des graines de céréales génétiquement modifiées contenant une hormone secrète pour accélérer le taux de croissance du bétail mondial. Le résultat : du bétail contaminé, transformant la race humaine en une espèce plus volatile et primitive. Cependant, les végétariens du Nord-Ouest ont refusé de manger la viande contaminée et une fois le tofu et le quinoa épuisés, ils se sont transformés en zombies affamés de cerveaux cannibales. Quant à ceux qui ne mangent pratiquement rien, Los Angeles est devenu un endroit désertique avec une population de squelettes, tous ravis de leur minceur. Le Sud, avec son alimentation riche en viande, a décidé de se séparer de la nation et est devenu une race menaçante d’orques fondamentalistes. Les mutants du Midwest apprécient leurs bières artisanales et leurs saucisses, et mettent un point d’honneur à tuer quiconque leur dit qu’ils ont un « accent ».

Hexxon Oil Corporation a brûlé à travers les combustibles fossiles et a exacerbé le réchauffement climatique, à tel point que les démons en enfer ont estimé qu’il faisait assez chaud pour venir d’en bas et faire des ravages. Ce qu’il restait du gouvernement des États-Unis a passé un accord secret avec la Microhard Corporation et a lancé des robots létaux top secrets pour réprimer le soulèvement démoniaque, ce qui s’est retourné contre eux lorsque les robots ont allumé leurs maîtres et envisagent maintenant d’exterminer la race humaine. Et puis la touche finale : un vaisseau extraterrestre passant à côté a jeté un coup d’œil à la Terre et a pensé que c’était un trou de m****(caca) qui ferait un endroit idéal pour jeter ses criminels les plus meurtriers et indésirables. Peu de temps après, ils ont commencé à déverser des hordes d’étrangers violents à travers les Grandes Plaines.

Tous les nouveaux habitants de la Terre ne voulaient rien de plus que de se détruire les uns les autres. Une guerre totale s’ensuivit. Les armes à feu, les bombes, le napalm, la puissance démoniaque et même la technologie des rayons de mort extraterrestres ont lentement épuisé la population de la Terre. Les marges bénéficiaires de ces méga-sociétés ont diminué, car il y avait moins de consommateurs pour dépenser et investir. La société d’investissement de Wall Street, Goldung Ballsac, savait que quelque chose de radical devait se produire pour survivre. Ils ont formé une joint-venture avec le conglomérat de divertissement EVLSN et le géant de l’internet Scroogle pour diffuser les confrontations entre les factions belligérantes dans des batailles semi-contrôlées.

Les batailles étaient structurées pour ressembler à un ancien jeu connu sous le nom de football américain. Les notes des téléspectateurs ont traversé la stratosphère alors que les masses assoiffées de sang regardaient les concours et pleuraient pour en savoir plus. Les mutants et les monstres les plus sportifs ont été rassemblés et formés pour devenir des gladiateurs. Les meilleurs athlètes du jeu sont devenus d’énormes méga-superstars, adorés et adulés par leurs fans. Et c’est ainsi que la Mutant Football League s’est formée. Maintenant, chaque année, les équipes s’affrontent au cours d’une saison épique pour atteindre le match de championnat du monde connu sous le nom de Mayhem Bowl.

PROCHE DE LA RÉALITÉ

MFL est, comme vous vous en doutez, un jeu du style sport/arcade, pour être plus précis de football américain. Le jeu est très fidèle au sport des USA, que ce soit par la stratégie tactique du jeu ou par l’ambiance proposée qui représente bien celle des stades américains.

Le titre nous propose un jeu de football assez complet pour le genre, nous avons toutes les tactiques qu’on peut trouver dans un jeu officiel de la NFL. Au commencement (après 3 bonnes minutes de chargement, chronomètre en main), vous arrivez sur un menu (tout en anglais et sans possibilité de modifier la langue) avec les différents modes qui nous sont dévoilés.

On commence sans plus attendre :

– Play Now : pas compliqué, c’est pour faire une partie rapide (bien entendu, avant de faire cela, le jeu vous propose de faire un didacticiel pour vous apprendre tout ce que vous devez savoir pour connaître les bases du football)

– Dynasty : voici la nouveauté pour nos consoles Switch. Cette partie du jeu consiste à jouer au manager et à l’entraîneur. Après avoir choisi l’équipe que vous voulez coacher, vous allez devoir gérer cette équipe de la manière la plus approfondie qu’il soit, pour créer de nouvelles tactiques. Du coup, vous allez devoir gagner des matchs pour gagner des points d’aptitude pour ensuite faire évoluer vos personnages, les entraîner. Mais ce n’est pas tout : comme vous êtes aussi manager, vous allez devoir gérer l’argent du club avec les salaires des joueurs, les conférences, etc…

C’est un mode qui, je pense, peut être intéressant si vous êtes un grand fan du genre, tout comme ça peut être très chiant si vous n’avez pas l’habitude des jeux de gestion.

Par la suite, nous avons plein de modes classiques, comme l’online ou encore les entraînements, le tableau des réussites (trophées) ou tout simplement les options.

On a ici un niveau de maniabilité pas vraiment au top (pour ma part, je précise bien), la sélection des joueurs est plutôt chiante à maîtriser, on doit beaucoup spam la touche A pour enfin arriver au joueur qu’on veut, ou encore le déplacement qui un peu trop vif pour certains, ce qui rend les mouvements brouillons (tout ça est pour le côté défense). Pour l’attaque, c’est plutôt bien fait. On a plus plaisir à jouer ce côté de la partie que l’autre qui est un peu plus délicate.

On n’a pas mal de solutions, les combinaisons sont bien réalisées et ça rend le tout plaisant pour arriver au touchdown !

Mais pour y arriver à ce touchdown, vous allez devoir tromper les défenseurs adverses, ce qui n’est pas chose aisée. En plus des stratégies proposées pour combattre les mutants face à vous, vous aurez aussi une phase d’attaque ou de défense différente de d’habitude. Ce stratagème pour vos mutants utilise une force plus puissante qui vous rendra presque invisible face à l’adversité, ce qui vous donnera la puissance de briser des os tout en avançant vers le touchdown de la victoire. Mais attention aux fautes sifflées par l’arbitre.

UN VISUEL BROUILLON / UNE PLAYLIST INTÉRESSANTE

Parlons maintenant du graphisme… Les personnages du jeu créé et dirigé par Michael Mendheim (qui d’ailleurs avait créé le design pour la première version d’Electronic Arts, pour la petite anecdote), nous rappelle que oui, effectivement, c’est bien un jeu avec tous monstres possibles et inimaginables. Il y a des zombies, loups-garous, aliens, des hommes squelettes, des orques et bien plus encore. Seul défaut : ils se ressemblent… Les mutants sont présents et bien trouvés mais trop répétitifs hélas au niveau physique.

Hormis cela, les matchs aussi sont brouillons… Ayant pas mal de pièges de type mine explosive, scie tranchante ou tout simplement les aptitudes qui donnent des pouvoirs, le jeu devient vite un cafouillage monstre et donne un rendu super désordonné.

MFL est un jeu avec de l’hémoglobine, toutes couleurs confondues, et on la voit assez souvent gicler contre notre écran ce qui est marrant au début, mais encore une fois à force d’en avoir à tout bout de champ, cela rend confus. Heureusement pour nos yeux, on peut enlever ce mode GORE du jeu. Après, tout n’est pas horrible non plus à regarder, malgré les petits défauts graphiques ou les ralentissements.

La bande son du jeu ressemble beaucoup à une B.O. qu’on pourrait entendre dans un vrai jeu de football américain.

Une playlist très éclectique nous est présentée, ici plusieurs styles musicaux sont présents.

Nous avons du rock, métal, hip-hop, rap. Pour le coup ça ressemble vraiment à une playlist d’un jeu style 2K ou d’un jeu EA. Pendant les matchs, nous avons le plaisir d’entendre le public crier à chaque effusion de sang sur le terrain ou d’explosion, les bruitages et voix des mutants sont bien doublés et nous sortent pas mal de dialogues marrants et, le plus important dans ce genre de jeu, les commentaires ! Portés par Tim Kitzrow, qu’on a déjà entendu dans NBA Jam et NFL Blitz, en fait une voix de commentateur hyper réaliste, on se croirait dans un vrai match avec cette voix un peu grave, digne des présentateurs télé américaine.

Petite anecdote sympathique: la personne qui fait la voix du présentateur est la même qui double certaines voix des différents mutants du jeu.

[amazon_link asins=’B07F6VYMQ8′ template=’ProductCarousel’ store=’nintendotownf-21′ marketplace=’FR’ link_id=’12723b60-c9ed-491c-8055-7db9e82f218d’]

Conclusion
MFL est, je pense, un bon jeu de football US si on est un fanatique de NFL. Comprenant 18 équipes et 18 terrains différents, vous y trouverez forcément des caricatures d’équipes ou de personnes connues qui vous feront sourire, pour les connaisseurs. Il a toutes les qualités d’un jeu de sport fait par EA ou 2K et respect à son maximum sur tous les aspects, que ce soit par ses stratégies ou par son gameplay ou même le mode DYNASTIE, le jeu est un beau clin d’œil aux vraies versions du genre. Pour ceux qui ne sont pas du tout ou pas trop dans ce domaine-là par contre, passez votre chemin, il ne sera pas pour vous… Autant prendre un vrai NFL pour la simulation. Mutant Football League est dédié à un public averti, alors prenez garde et soyez sûr de votre décision.
Points positifs
  • L’ambiance NFL avec un stade de folie
  • Le dynastie mode cool à jouer …
  • Les conversations entre mutants bien fun
  • Les stratégies d'équipes bien réelles et bien réalisées
  • La voix de Tim Kitzrow qui donne une vraie impression de football US
  • Une bonne playlist
Points négatifs
  • Graphisme pas réellement net
  • Une maniabilité qui laisse à désirer (surtout en défense)
  • … sauf si vous n'êtes pas un adepte du genre, ce qui vous laissera de marbre
  • Jeu un peu brouillon sur le terrain
  • Pas de traduction française (ce qui est difficile, surtout pour le didacticiel est en partie parlé...)
  • Temps de chargement extrêmement long.
5.8
Moyen
Histoire - 6
Graphismes - 5
Musique - 6
Maniabilité - 4
Ambiance - 7
Technique - 7
DoNoAniKi
Ecrit par
Hello ! Grand adorateur de RPG et de jeux d’action aventure depuis ma toute première console !

2 commentaires

  1. Man Uto

    j’aurai pensé qu’il aurait pu avoir une meilleure note

    Répondre
  2. Juliuxx Potter

    Il avait l’air bien quand même 🙁

    Répondre

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire