DC Super Hero Girls: Teen Power (Nintendo Switch) – Le test

Annoncé lors du dernier Nintendo Direct, en exclusivité sur Nintendo Switch, DC Super Hero Girls: Teen Power (tiré de la série animée du même nom) avait réussi à intriguer certains d’entre nous… C’est donc tout naturellement que nous avons enfilé les masques et les collants, pour retourner sur les bancs de Metropolis High avec Batgirl et les autres !

Girl Power !

Commençons par une petite introduction sur les DC Super Hero Girls (qui n’ont absolument rien à voir avec les personnages de Marvel). DC Super Hero girls est à l’origine développé par DC Entertainment (Batman, Superman, Wonder Woman…). L’idée était donc de créer une licence à destination des filles de six à douze ans, cela incluant une série d’animation (il y en a même eu deux), des jouets (même des Legos !) et des livres (deux comics dispos en VF chez Urban)… Bref, vous voyez le truc, l’idée était de proposer une franchise dans laquelle le public ciblé (les jeunes filles) pourrait s’y retrouver, en mettant en avant des héroïnes fortes qui n’ont pas besoin des garçons pour gagner ! Et… ben ils s’en sont plutôt bien sorti. Le comics est assez plaisant à lire (mais reste conforme à la « cible ») et la série TV a connu cinq saisons, avant d’être rebooté en 2019 et c’est cette série qui nous intéresse ! En effet, le concept de base est resté (on suit la vie des jeunes super héroïnes à Metropolis High), mais le design des personnages a été revu (sous la houlette de Lauren Faust, connue pour son travail sur les Supers Nanas et plus récemment My Little Pony) donnant à l’ensemble un côté visuel plus « Cartoon Network ». Les 52 épisodes de cette nouvelle série animée sont d’ailleurs visibles sur Netflix. C’est donc de cette dernière itération qu’est tiré le jeu qui nous intéresse aujourd’hui !

On retrouve nos héroïnes qui ont maille à partir avec des robots détraqués et des jouets mystérieux qui causent des dégâts dans Hob’s bay, alors que cette partie de la ville est en pleine reconstruction grâce à la bienveillance de Lex Luthor (accompagné de sa petite sœur Lena). En tant qu’héroïne, vous devrez donc enquêter sur ces évènements mystérieux, tout en aidant des mamies à traverser la rue et en tant que lycéenne, vous pourrez prendre des selfies, partir à la chasse aux followers et explorer la ville en quête d’indices ou de missions à remplir…

Crisis in Metropolis !

Après une introduction reprenant le générique de la série TV, nous commençons l’aventure dans le feu de l’action avec Kara Danvers (aKa Supergirl), puis Barbara Gordon (aKa Batgirl) pour un mini tuto sur les commandes de base (le vol, les attaques, etc.). L’aventure commencera ensuite vraiment dans la peau de Bab’s (Barbara Gordon), mais cette fois en civile ! Vous débuterez votre enquête sur le parvis de l’école avant de prendre le bus pour rejoindre la première mini zone ouverte du jeu « Old City ». Vos investigations vous donneront une piste vous demandant de rejoindre ensuite la seconde mini zone ouverte, la zone en partie dévastée de Hob’s Bay. Mais le bus ne sera pas encore là, ce sera donc l’occasion de parcourir la ville toute mignonne semblant tout droit sortie du dessin animé, avec ses habitants souriants… L’occasion aussi de prendre en main votre téléphone, pour prendre des photos et même des selfies que vous pourrez ensuite poster sur Supersta afin de gagner des followers et des cœurs (et même parfois des commentaires). Vous en profiterez également pour faire un petit détour par la boutique de vêtements, histoire de renouveler un peu votre garde-robe. Il sera également possible de discuter avec certains passants ou de voir ce qu’ils se racontent via des bulles au-dessus de leur tête donnant un côté bande dessinée plutôt bienvenu. Ces indications permettront de connaitre les tendances actuelles sur Supersta et les lieux ou objets insolites à photographier qui vous permettront par la suite de gagner de l’argent ou des points de compétences… Certains passants vous confieront également des missions comme « découvrir ce que les gens aiment dans la cuisine italienne » ou alors de les prendre en photo, voire même de faire un selfie avec eux, d’autres vous demanderont également de retrouver des peluches de hamster ou des graffitis représentants les logos des héroïnes ou des vilaines, cachés un peu partout sur la map.

Comme vous pouvez le voir, il y a pas mal de choses à faire dans les quêtes annexes, la trame principale quant à elle vous fera suivre une histoire assez convenue, avec quelques rebondissements et passages dignes du dessin animé. Au fil de votre avancée dans le scénario, vous serez amené à prendre le contrôle des différentes héroïnes… et par la suite des « vilaines » ! On regrette juste que sur les douze personnages qui interviennent dans l’aventure, seulement six sont jouables ( trois héroïnes et trois vilaines). Ces changements apporteront de la nouveauté dans le jeu, car chaque personnage a des capacités bien différentes. On regrettera de ne pas pouvoir enfiler son costume d’héroïne (ou de vilaine) à loisir ! En effet, vous serez en civil dans les phases d’exploration du monde ouvert avec l’impossibilité d’utiliser vos pouvoirs. Les phases « costumées » se déclencheront seulement lors du lancement d’une mission… Dommage, on aurait vraiment aimé pouvoir voler librement avec Supergirl pour explorer la petite ville…

The New 52

Malgré tout, une des forces du titre, c’est la diversité des personnages à incarner. Quelle que soit l’héroïne ou la vilaine choisie, la prise en main est facile et immédiate. Les jeunes joueuses (joueurs) n’auront aucun mal à retenir les différentes commandes pour chacun des personnages. Un bouton pour sauter (ou voler – on en reparle après), un bouton pour esquiver, un bouton pour frapper, un bouton pour l’attaque spéciale simple et un autre pour l’attaque spéciale ultime. Le système de combat est relativement bien pensé et rappelle un peu celui des Batman : Arkham, en beaucoup plus simple évidemment ! Vous enchainerez donc les coups avec le bouton d’attaque, vous pourrez faire des combos allant jusqu’à 4 coups, le dernier ayant pour effet de déclencher un ralenti et une attaque « Smash » faisant plus de dégâts. Vous pourrez également esquiver les attaques de vos adversaires (vous verrez lesquels sont prêts à vous frapper via un point d’exclamation apparaissant au-dessus de sa tête), si vous esquivez au bon moment, cela aura pour effet de lancer un contre qui généralement causera pas mal de dégâts ! Le système de combat, bien que simpliste est donc très accessible, s’avère une bonne entrée en matière pour des jeux plus matures.

Certains personnages, comme Supergirl et Star Sapphire sont capables de voler et ça marche plutôt bien… À une exception près… On peut diriger son personnage à loisir dans les directions souhaitées, un bouton permet à notre personnage de s’élever verticalement dans les airs, mais… il n’y a pas de bouton pour redescendre de la même manière ! Cela pose parfois des problèmes pour atteindre une pièce ou un objet qui se trouve juste en dessous de vous, il faudra alors avancer et voler vers le bas. On regrette alors de ne pas pouvoir gérer notre altitude (vers le bas) avec un simple bouton. Pour le reste, l’ensemble est vraiment fluide et les combats s’enchainent bien.

Comme on le disait avant, il y a vraiment un effort qui a été fait pour différencier les personnages, que ce soit dans leurs attaques (Wonder Woman pourra utiliser son bouclier tel Captain America, Batgirl dispose de batarangs explosifs, Harley a un gros marteau et un pistolet à malice et Supergirl peut compter sur sa super force, son souffle glacial et sa vision laser, etc.). Les pouvoirs sont donc bien respectés et donnent lieu à des animations différentes. Ce souci du détail se retrouvera également dans la façon de se mouvoir des personnages. Harley ayant tendance à marcher en sautillant, alors que Selina (Catwoman) aura une démarche plus féline.

Chaque mission réussie vous fera gagner des pièces (pour acheter de nouvelles tenues ou des bâtiments) et des étoiles vertes (qui vous permettront d’améliorer les capacités de vos héroïnes – barre de vie, puissance des attaques spéciales, augmentation de la vitesse de recharge pour les coups spéciaux, puissance de l’attaque smash qui conclut un combo).

Comme nous le disions plus haut, on regrette de ne pas pouvoir se balader en costume dans le monde semi-ouvert. En effet, en civil votre personnage pourra uniquement se déplacer, changer de tenue (ou s’en acheter des nouvelles) et aussi faire des sauts (mais tout rikiki comparés à ceux du mode Super Héroïne), certaines phases de plateforme en civil (principalement pour récupérer des objets cachés) pourront alors s’avérer un peu crispantes. Toutefois celles-ci ne sont pas trop nombreuses et on finit par prendre le coup de main (mais bon quand même, il faut le signaler). Entre chaque mission principale (trente-sept en tout), vous pourrez également choisir des bâtiments à construire pour la réhabilitation de Hob’s Bay, cela va du simple immeuble, au grand magasin de vêtements (ou vous pourrez ensuite acheter de nouveaux costumes pour vos personnages), en passant par le glacier ou le magasin de jouets (où il est possible de refaire des missions déjà terminées).

Rebirth !

Parlons de l’univers et de l’ambiance globale jeu. Si vous êtes un(e) fan de la série, vous serez certainement conquis. Tout est parfaitement (et joliment) reproduit et on a l’impression de vivre un épisode de la série animée. Alors certes, les mauvaises langues diront que la base du chara-design n’est pas forcément hyper sophistiquée… toujours est-il qu’il est efficace et en l’état parfaitement rendu ! Pas de textures fadasses, l’ensemble est coloré et pimpant, à l’image de la série ! On regrette par contre que les zones à explorer soient un peu petites et qu’un horrible mur invisible empêche le joueur (la joueuse) d’aller au-delà des limites fixées par le jeu… D’autant plus qu’on ne peut pas accéder à la fête foraine, alors qu’il y a une arche grande ouverte juste devant… on aurait tant voulu faire un tour de grande roue ou participer à des mini-jeux dans les différents stands… Qu’on ne peut qu’observer au loin…

Pas grave, on se rattrape avec les quêtes annexes, les photos et les selfies que l’on peut faire, en prenant différentes poses ou même des grimaces… On apprécie également de retrouver le caractère des différents personnages… Barbara est toujours aussi enjouée, Diana est parfois un peu à côté de la plaque et Kara a tendance à se la jouer grosse dure qui n’hésite pas à foncer tête baissée. Cerise sur le pudding, les voix originales des personnages assurent le doublage lors des phases de dialogue. On regrette l’absence d’un doublage VF, mais l’ensemble du jeu est néanmoins sous-titré en français et le texte est de bonne facture. Au niveau des bruitages, il y a du bon et du moins bon, principalement avec Catwoman qui ronronne à chacun de ses coups, pour le reste ça passe. On ressent bien la puissance des coups et des attaques. Nous avons été un peu déçus par le manque de variété au niveau des ennemis et des PNJ croisés dans le jeu… Souvent on aura l’impression de croiser un peu les mêmes personnes et les ennemis rencontrés sont finalement peu variés… Généralement il s’agira de jouets, comme des poupées maléfiques ayant pour variante une couleur ou une taille plus imposante, idem pour les robots qui seront soit équipés de scies circulaires ou alors de lance-flammes, voire même de lance-roquettes avec également la variante couleur et taille pour le robot plus puissant que les autres…

Pour la bande-son, vous serez accompagnés par un pseudoremix des thèmes entendus de la série. Pas forcément nombreuses, les pistes font le job et collent à l’ambiance à souhait. Comme dit auparavant, on se croirait dans le dessin animé. Ce qui est également appréciable, c’est la mise en avant de ces héroïnes, en effet, à aucun moment un garçon ne viendra leur prêter main forte ou les tirer d’un mauvais pas. Ce sont elles et elles seules qui garderont le rôle principal, d’ailleurs aucun super héros ne fera une apparition dans le jeu (si ce n’est Hal Jordan, mais en civil). C’est important pour les filles de voir que les héroïnes (et vilaines) font tout aussi bien que leurs pendants masculins ! Et même si ce côté féministe pourrait en rebuter certains, nous ça ne nous a pas dérangés ! On s’est pris au jeu et on a pris plaisir à dézinguer les vilains méchants. Malgré la déception du « on ne peut pas se mettre en costume quand on veut », le jeu reste relativement riche et surtout, très fidèle au matériel de base. Il y a pas mal de choses à débloquer : que ce soit des tenues civiles pour les différentes protagonistes, ou des costumes de super héroïnes/vilaines alternatifs (une par personnage) inspirés par les comics récents. Rajoutez à cela les quarante-huit graffiti logos de vilaines, quarante-huit également pour les logos des héroïnes, les cent hamsters dorés et les quatre-vingt-dix-neuf peluches hamster planquées dans le jeu… Sans compter le mode histoire et les quêtes annexes, on dépasse facilement la dizaine d’heures de jeu, ce qui est plutôt pas mal, vu le public ciblé !

Conclusion
Soyons clairs dans notre notation, ce jeu est totalement calibré pour les fans ultimes de la série et les petites filles ayant entre six et douze ans. Si vous ne rentrez pas dans ces critères, passez votre chemin et retirez un point à la note finale. Par contre, si vous faites partie des deux premières catégories, sachez que le cahier des charges est rempli ! Fidèle à la série TV dont il est tiré, le jeu s’avère très accessible et riche (surtout pour les jeunes joueuses). Les possibilités importantes de relooking des héroïnes (et des vilaines) et des objets à retrouver devraient les occuper, tout en proposant une introduction intéressante et bien réalisée à des jeux du même genre, mais encore réservée aux plus grands ! Le titre se savourera mieux pendant de courtes sessions pour éviter la lassitude...ça tombe bien puisque les plus jeunes doivent passer un temps limité devant les écrans !
Points positifs
  • L’univers de la série parfaitement respecté.
  • Les six personnages jouables (trois héroïnes et trois vilaines).
  • Les costumes à débloquer.
  • Les capacités à débloquer.
  • Les objets à trouver.
  • Des personnages bien différents à jouer.
  • L’impression d’évoluer dans un monde ouvert.
  • Sous-titré en VF.
Points négatifs
  • Les phases de vol pas vraiment parfaites.
  • On ne peut pas incarner les douze personnages !
  • On ne peut pas switcher à loisir entre sa tenue civile et son costume d’héroïne.
  • Les murs invisibles (notamment celui qui empêche d’accéder à la fête foraine) !
  • Un monde « ouvert » pas très grand (deux zones et demie).
  • Manque un peu de variété entre les ennemis et les personnages rencontrés.
  • Certaines phases de saut un peu rigides (surtout quand on est en civil).
7.1
Bon
Histoire - 6
Graphismes - 7.5
Maniabilité - 7
Maniabilité (en vol) - 6
Objets à trouver - 8
Univers de la série - 8
Ecrit par
Traducteur du langage Rasta de l'espace. Illustrateur à ses heures perdues. => https://instagram.com/djuborregan Testeur. Recherche un portail dimensionnel plus grand.

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire