Story of Seasons: Trio of Towns (3DS) – Le test

 Sorti au Japon en juin 2015 et rencontrant un beau succès, Bokujou Monogatari: Tsunagaru Shin Tenchi s’est ensuite lancé en Amérique du Nord le 28 février dernier sous le nom de Story of Seasons: Trio of Towns. Il arrive chez nous le 13 octobre sur Nintendo 3DS, Nintendo ayant localisé l’épisode précédent (notre test de Story of Seasons sur 3DS à cette adresse), il est donc logique de voir débarquer ce nouvel opus dans nos vertes contrées. La série de Marvelous a désormais changé de nom en Occident depuis que Natsume s’est mis au développement d’Harvest Moon, les droits lui appartenant. Si vous souhaitez être rassurés, chacune de ces deux licences est actuellement en développement sur Nintendo Switch mais concentrons-nous aujourd’hui sur cette nouvelle vie à la ferme.

Après une belle cinématique d’ouverture, le jeu propose deux façons de jouer. Un mode Jeune Pousse pour les débutants et un mode Main Verte pour les habitués du genre qui ne souhaitent pas se taper les tutoriels. Après avoir choisi son personnage, garçon ou fille, vous pourrez modifier son apparence. Très peu poussé, vous aurez la possibilité de modifier le visage, choisir un nom et une date d’anniversaire en fonction des saisons. Petite nouveauté, la personnalité (ami des animaux, pêcheur, sportif, homme d’affaire ou charmeur) influencera votre vie future. Le jeu dispose d’une 3D relief mais elle est assez moche, donnant plus d’aliasing au jeu, une aventure en 2D est bien plus jolie et confortable. Selon le sexe choisi, vous incarnez un personnage qui va quitter sa famille pour devenir fermier et se former auprès de son oncle. Il devra prouver à son père qu’il est capable de devenir un vrai fermier. Votre nouvelle vie se déroulera au carrefour de trois villes très différentes. On atterrit tout d’abord dans la ville de Westown et on s’installe dans une petite ferme qu’il faudra faire prospérer. Cette première ville auparavant minière met l’accent sur les montagnes et le côté très rustique. La ville de Tsuyukusa adopte un style oriental, à l’atmosphère traditionnelle, disposant d’une rivière et de bâtiments aux toits en tuiles. Puis nous avons la reposante ville de Lulukodo, connu pour ses fruits de mer frais et ses fruits tropicaux, bordée par la mer. Dans chacune d’elle, des activités différentes s’offrent à vous.

Vous gérez votre activité comme vous le voulez avec la gestion des cultures, la construction d’étables, les arbres à couper dans un premier temps. La principale activité étant la culture, armé de votre binette pour labourer la terre, votre arrosoir une fois les graines plantées et un type d’engrais pour améliorer la qualité et la rapidité de votre récolte. En plus de vos champs et en rénovant notre maison, il sera par la suite possible de faire des cultures irriguées ou encore faire pousser des champignons. On peut désormais récolter bien plus rapidement qu’avant, ce qui est très pratique. L’élevage des animaux est aussi une part importante de votre travail de fermier puisqu’il faut gérer ses vaches, moutons ou encore poules en leur construisant des infrastructures et obtenir des produits à vendre ou utiliser en cuisine comme du lait, de la laine ou des œufs. Toutes vos récoltes pourront être exportées via une boîte spéciale devant chez vous, le lendemain vous êtes ensuite rémunéré. Chiens et chats sont aussi présents en tant que compagnons qui gardent votre bétail ou trouvent des objets. Pour se développer, il faudra modeler le terrain avec votre hache et masse en coupant des arbres ou détruisant des rochers. Le bois et la pierre permettent de construire autre chose et vous gagnez en même temps de la place pour agrandir vos champs. Il y a également la possibilité de pêcher et de rénover sa maison pour avoir son armoire, sa propre cuisine et divers meubles grâce à Ludus, ce personnage peut aussi construire des structures de ferme. Lors de ces diverses activités, votre énergie chute rapidement et pour éviter l’épuisement, il faudra se nourrir régulièrement.

Les activités en ville sont assez variées, hormis les commerces comme les bazars pour se fournir en graines et outils, l’animalerie pour le bétail, chaque ville aura des boutiques propres comme le magasin de fleurs à Westown, le salon de coiffure à Tsuyukusa ou encore le primeur de Lulukodo. Les villes ne sont pas très grandes mais offrent suffisamment de choses pour motiver le joueur à aller toujours plus loin. Nous avons la possibilité d’effectuer des missions d’intérim dans chacune des villes en rendant services aux habitants tout en gagnant un peu d’argent. Que ce soit la coupe du bois, l’entretien du bétail, la livraison de colis, récoltes… On gagne quelques sous et on améliore ses relations avec les habitants. La participation à des festivals de moissons, d’animaux et concours avec des Jeux triolympiques, tournois entre les villes prend une place importante comme toujours. Votre vie s’articulera donc principalement entre votre ferme et les relations avec les autres. Le jeu va vous prendre par la main au début et vous lâchera progressivement dans la nature. Les premières heures feront office de grand tutoriel pour appréhender au mieux votre vie à la ferme et occuper vos journées de différentes manière afin d’éviter le côté répétitif. Il y a donc une courbe de progression réelle que ce soit au niveau de la qualité de vos produits ou de l’indice de relation avec les habitants, la motivation de monter sa propre affaire est bien présente.

Chaque ville accueille des célibataires et en nouant des relations avec eux, vous pourrez finir par rencontrer quelqu’un et si la magie opère, vous pouvez même tomber amoureux, vous marier et fonder ensemble une famille. On sent bien que ce système ne se limite plus au simple cadeau et s’ouvre sur d’autres approches comme la participation commune aux événements et des histoires propres à chaque personnage. D’une manière générale, le jeu est encore plus riche en contenu grâce aux nouvelles villes qui offrent davantage de commerces et point d’intérêt, de nouvelles cultures sont possibles comme celle des poivrons rouges et des litchis. Vous pouvez même utiliser différents types d’engrais pour modifier leur couleur, leur taille ou la quantité de jus qu’ils produisent. Des cultures originales atteindront des prix plus élevés sur le marché. Les nouveautés sont bien présentes, il y a même un mode multijoueur sur une île mystérieuse. Nous ne l’avons pas testé mais sachez que vous pourrez inviter jusqu’à trois autres joueurs à explorer une île déserte en ligne ou en local. Il sera possible d’aller à la pêche avec les autres fermiers ou bien chercher un piédestal de pierres spéciales, capables de transformer certains objets. Quoiqu’il en soit, il faudra vraiment être patient et jouer une bonne dizaine d’heures avant de découvrir toutes les possibilités.

Laisser un commentaire