The Forbidden Arts (Nintendo Switch) – Le test

The Forbidden Arts est un jeu d’aventure, plateforme/RPG développé par Stingbot Games. Pour nous, ce jeu se classe plus comme un Die and Retry avant tout et nous allons donc vous expliquer pourquoi. Mais avant tout, nous allons vous parler du jeu en lui-même.

The Forbidden Arts est un joli petit jeu à l’allure de RPG alternant des phases d’action en 2D et des mini phases d’exploration en 3D. Vous incarnez Phoenix, un jeune homme maniant ses doubles lames avec habileté et possédant la capacité rare de maîtriser le feu. Ce don provenant de croyances oubliées depuis longtemps et dont l’utilisation a été interdite fait de vous le héros idéal, et justifie le titre du jeu. Mais pourquoi l’art de manier le feu est-il interdit ? La réponse à cette question se trouve dans les premières minutes de jeu au cœur d’une belle cinématique doublée en anglais et sous-titré en français. Beau travail pour ce petit studio ! Vous apprendrez alors que la magie était autrefois monnaie courante et qu’elle obéissait à des règles mises en place par le conseil de la magie afin de préserver l’équilibre de la nature. Voltaire, un nécromancien, souhaitait rendre les êtres vivants immortels grâce à sa magie. Bien que l’idée de l’immortalité soit intéressante, elle aurait brisé l’équilibre et Voltaire fut donc banni par le conseil. Mais aujourd’hui, Voltaire menace de nouveau votre monde et vous devez vous dresser contre lui en apprenant à maîtriser votre propre magie.

L’histoire est simple mais plaisante et elle reprend les codes des univers fantastiques ce qui permet de vous donner un but. Il ne vous reste donc plus qu’à vous lancer dans la bataille. Et c’est là que les choses se corsent.

Avant chaque donjon, vous rencontrerez un personnage qui vous expliquera ce qui vous attend : fée, elfe, abeille… En gros, on vous donnera la raison pour laquelle vous allez devoir finir le donjon en question. C’est le côté RPG du jeu qui est assez agréable malgré les traductions parfois approximatives des dialogues ! Les donjons, en 2D, vous entraînent dans des labyrinthes sur plusieurs niveaux qui sont peuplés de nombreux ennemis. Libre à vous de les détruire ou de les esquiver pour arriver au boss fin de chaque donjon.

C’est là que nous ne sommes pas d’accord avec la classification du jeu. Chaque donjon est truffé de mini sauvegarde auto et pour cause, vous allez mourir souvent. Le jeu est extrêmement punitif mettant les nerfs du joueur à rude épreuve : un saut un peu court ou un peu trop long et vous mourez dans des piques ou vous noyez dans un marécage… Une réaction un peu lente et votre ennemi en profitera pour vous tuer… Ce n’est donc clairement pas un jeu de plateforme standard dans lequel vous devez vaincre des ennemis, c’est vraiment un Die and Retry. Il vous faudra apprendre les positions des ennemis afin de pouvoir augmenter vos vitesses de réaction ou simplement découvrir en détail le chemin à suivre, ce qui laisse penser que des speeds runs seront possibles. Mais pour ça, il vous faudra passer des heures sur chaque donjon afin d’en connaître tous les secrets. En parlant de secrets, chaque donjon renferme dix morceaux d’or (les maps 3D inter donjon en cachent 4). Nous vous invitons à les récolter, car ils vous permettront d’améliorer votre barre de vie ou de mana via des minis donjons annexes. Et honnêtement, ce ne sera pas du luxe.

Concernant l’ambiance générale du jeu, elle est assez légère. Les musiques acoustiques sont agréables bien qu’un peu répétitives. Les graphismes sont colorés et travaillés aussi bien en 2D qu’en 3D. Mais parfois les décors semblent un peu vides. Le gameplay est assez addictif entre les différents sorts, les doubles sauts… on ne s’ennuie pas ! Et on appréciera le confort d’une vraie manette. Cependant, la prise en main n’est pas des plus évidentes : pour changer de sort, il faut utiliser la gâchette R alors qu’il aurait été plus facile d’assigner les sorts à des touches différentes. De même, les hits-box personnage/monstres sont parfois un peu floues… Les sauts le sont également dans le sens où parfois, vous ne comprenez pas pourquoi votre personnage refuse de monter ou de s’accrocher sur un rebord, et c’est assez frustrant !

Passons maintenant à l’histoire et plus particulièrement aux dialogues. L’équipe de Stingbot Games a fait l’effort de faire traduire son jeu en intégralité et également de faire un doublage en anglais des cinématiques et dialogues importants. Quelques fautes de frappe apparaissent parfois dans les traductions, le style est un peu lourd et le vocabulaire choisi n’est pas forcément le terme le plus approprié (« siphonner le feu » au lieu « d’aspirer ou canaliser le feu »). Malgré ses petits défauts, cette traduction rend le jeu accessible aux joueurs qui ne sont pas bilingues et c’est un bel effort que nous tenons à saluer !

Conclusion
The Forbidden Arts est un petit jeu intéressant sur lequel l’équipe de Stingbot Games a fourni un gros travail pour un jeu indé. Cependant, le manque d’information sur le genre/difficulté du jeu est vraiment dommage. Au vu de la fiche sur le site officiel de Nintendo, on ne s’attend pas spécialement à un niveau de difficulté aussi élevé dans les donjons. Et les joueurs qui sont plutôt fans de RPG ou d'action n’y trouveront pas leur compte. Ceci dit, si le genre plateforme de type Die and Retry vous plaît, laissez-vous tenter. Il est à seulement 13€18 sur l’eshop et vous permettra de vous essayer au speed run en mettant vos nerfs à rude épreuve.
Points positifs
  • Les graphismes, la musique et l’histoire
  • La présence d'une traduction
  • Diversité des sorts et du gameplay
Points négatifs
  • Le jeu ne reflète pas sa classification
  • Les petites fautes de traduction
  • Les problèmes de hit-box
  • La difficulté (lié à l'aspect Die and Retry)
5.6
Moyen
Classification du jeu - 4
Ambiance générale - 6
Effort de traduction - 8
Jouabilité - 4
Addictivité - 6
AkikoYunicia
Ecrit par
Gameuse, blogueuse accro à Nintendo, j’ai rejoint l’équipe de Nintendo Town en tant que testeuse. J’adore partager ma passion pour les JV, m’occuper de mes animaux et de mon blog.

4 commentaires

  1. Orchidia01

    C’est bien ça met du challenge ^^ , dans lost castle aussi c’est du die and retry ^^”

    Répondre
  2. JulieSailing

    C’est le genre de jeu hyper frustrant où au bout d’un moment, t’as envie de tout envoyer valser ?

    Répondre
    • AkikoYunicia

      C’est en effet mon ressenti mais après une pause j’ai eu envie de continuer l’histoire. En gros j’étais partie pour faire un RPG plateforme plus qu’un Die and Retry : donc des grosses sessions de jeu et au final j’ai fait plein de petite sessions de 30 min max =)

      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire