Crash Bandicoot: N. Sane Trilogy (Nintendo Switch) – Le test

Sorti en avance sur PlayStation 4 en juin 2017, Crash Bandicoot: N. Sane Trilogy est arrivé sur Switch un an plus tard. En tant que retour en enfance ou nouvelle découverte, le jeu ne manquera pas de marquer vos esprits par sa difficulté assez particulière, déjà reconnue depuis longtemps. Voyons de plus près ce que nous donne cette version Nintendo Switch.

Retour aux sources

Pour tout ceux qui ont connu ce jeu dans leur jeunesse, un soupçon de nostalgie viendra vous chatouiller les oreilles en entendant la bande-son qui est restée inchangée. Pour tous les autres, c’est l’occasion de découvrir un jeu mythique qui a marqué les esprits de plusieurs manières. Avec trois opus en un, nous avons la possibilité d’enchaîner les jeux et leurs histoires sans coupure, profitant ainsi d’un scénario complet. Voici un petit résumé rapide pour rafraîchir la mémoire de tout le monde.

Dans Crash Bandicoot premier du nom, vous incarnez un animal qui a été transformé en humanoïde du nom de Crash. Ayant été l’objet d’une expérience “ratée”, son créateur Cortex s’est débarrassé de lui. Crash décide donc de régler son compte à Cortex tout en faisant le ménage sur son passage.

Ensuite, dans Crash Bandicoot 2: Cortex Strikes Back, l’histoire continue après la défaite de Cortex. Cependant, celui-ci ayant survécu, il trouve une nouvelle méthode pour conquérir le monde et fait appel à la naïveté de Crash pour mener son plan à bien. L’ancien acolyte de Cortex fera ce qui est en son pouvoir pour vous empêcher d’aider Cortex à accomplir son méfait et vous serez la cible de leur dispute.

Puis, dans Crash Bandicoot 3: Warped, votre victoire à la fin de l’opus précédent a endommagé une montagne tropicale, libérant alors une entité maléfique du nom d’Uka Uka. Cortex y voit en celle-ci un maître à servir et tous deux rêvent de conquête du monde. Vous devrez à nouveau sauver le monde de la dévastation en contrecarrant les plans de Cortex et d’Uka Uka en voyageant à travers le temps.

C’était mieux avant ?

Avec des graphismes revisités, notre petit Crash Bandicoot revêt une peau neuve et nous replonge dans son univers haut en couleurs. Cependant, même si c’est beau à voir, tout est resté inchangé, notamment le gameplay. Avec l’évolution des jeux vidéos, beaucoup sont ceux qui se plaignent que c’était mieux avant. Mais est-ce le cas de tous les jeux ou leur mémoire leur fait-elle défaut ? En rejouant à cette version remasterisée de Crash Bandicoot, je peux vous affirmer que ce n’était pas forcément mieux avant.

Malgré leurs aspects nostalgiques, les jeux Crash Bandicoot nous mettent face à une difficulté assez élevée de plusieurs manières. Tout d’abord, le fait de n’avoir qu’une seule “vie” pour progresser dans les niveaux. Le moindre contact avec un ennemi ou la moindre blessure vous fait perdre une vie sans aucun scrupule ni une seule once de pitié. Vous trouverez cependant de quoi faire le plein sans trop de problème et serez protégés de temps en temps grâce aux masques d’Aku Aku, votre allié shaman. Mais le problème ne sera pas là. Votre vrai problème sera les trous qui vous plongeront dans le vide. Peu importe vos protections, votre nombre de vie ou votre maîtrise du jeu, un seul saut de travers, une seule seconde d’inattention et vous tomberez dans le vide sans aucune échappatoire. Et même si ce problème sera ajusté et légèrement atténué dans les épisodes 2 et 3, votre plus grand ennemi dans ces jeux sera la touche de saut. Un mauvais timing, un mauvais angle ou une action un peu trop précipitée et vous voilà au fond du trou. Et mine de rien, les développeurs de l’époque ont eu la main lourde sur ces fichus trous qui sont quasiment présents dans la totalité des niveaux des trois jeux. Ils seront votre hantise et iront souiller votre nostalgie et votre plaisir de jouer. Il faudra alors avoir des nerfs d’acier, une patience sans faille et une volonté de fer pour continuer et persévérer afin de terminer ces jeux.

Mangez des pommes

Crash Bandicoot ne se résume pourtant pas qu’à une difficulté brute. Une fois un niveau terminé, le jeu vous pousse à le refaire en mode classique ou en course contre la montre pour débloquer des reliques, bonus et endroits cachés. L’objectif secondaire principal est de trouver toutes les caisses présentes dans chaque niveau afin d’obtenir un diamant. Trouver ces caisses vous aidera également à augmenter vos chances de survie puisque chacune de ces caisses contiennent de précieuses pommes qui vont octroieront une vie supplémentaire dès que vous en aurez réuni 100. Vous devrez alors prendre sur vous pour tenter d’accomplir ces objectifs si vous voulez tenter le 100%. Avec beaucoup de patience et surtout beaucoup de sang froid, vous connaîtrez les niveaux sur le bout des doigts dans les moindres détails.

Le portage sur Switch est globalement propre et n’a pas à rougir face aux concurrents. Si vous n’avez pas de quoi faire le comparatif, les quelques différences de contrastes et de couleurs ne vous sauteront pas aux yeux et vous aurez de quoi vous divertir (ou râler) un bon moment en vous rappelant votre jeunesse. Les contrôles seront toutefois vos plus grands adversaires avec de temps à autre une légère latence, en particulier lors des sauts. Toutefois, cela n’est pas dû à la Switch mais bien au jeu et sa difficulté de l’époque.

Conclusion
Crash Bandicoot: N. Sane Trilogy est un bon retour en enfance pour les plus âgés d’entre nous mais aussi un bon apprentissage de la vie pour les plus jeunes qui n’ont plus l’habitude d’être face à la difficulté des nouveaux jeux. Le remaster des trois jeux est très propre et le rendu sur Switch est vraiment plus que correct. Une occasion en or pour découvrir ou se refaire les aventures de cette ancienne mascotte de Sony.
Points positifs
  • Nouveaux graphismes réussis
  • Retour en enfance
  • Difficulté inchangée
  • Une licence inoubliable
Points négatifs
  • Difficulté inchangée
  • Potentiel de rage élevé
7.6
Bon
Scénario - 7
Gameplay - 7
Graphismes - 8
Audio - 8
Durée de vie - 8
xFlamx
Ecrit par
Grand fan de fantasy, de mangas, et d'animes, j'ai passé des années à lire de nombreux bouquins et corriger les fautes d'orthographe dans des équipes de fansub et scantrad. Joueur occasionnel de LoL, addict aux jeux de société, aux jeux de rythme et à Nintendo, je suis désormais rédacteur/testeur pour Nintendo-Town. Ma plus grande passion : Pokémon ! (surtout Lucario)

7 commentaires

  1. j’adore ce jeu. j’avais joué aux 1 et 3 sur playstation là je les ai achetés direct sur l’eshop pour les avoir toujours avec ma console. Le 2 j’ai du mal à accrocher. Le 3 est mon préféré. J’ai enfin battu le dernier boss maintenant j’essaie d’avoir toutes les reliques et gemmes c’estpas facile pour tous (ah les courses de moto ou avec le tigre …)

    Répondre
  2. Orchidia01

    J’y joue seulement avec Nathan Drake :3

    Répondre
  3. Lestef

    Le niveau où on est poursuivi par un boulet, un cauchemar… Entre autres…

    Répondre
  4. AntwnSan

    C’est des fruits Wumpa pas des pommes :'(

    Répondre
  5. JulieSailing

    J’ai le 1 qui ne fonctionne plus sur PS1 (pourquoi ? aucune idée), et du coup, je pense le prendre comme spyro.
    Par contre, j’attendrais une promo (en version boite) 😀

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire